La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens

Publié le par imagiter.over-blog.com

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens

La fin justifie les moyens ? Machiavel n’a jamais été machiavélique, seuls des suiveurs très empotés ridiculisent ainsi l’assertion…La fin justifie les moyens - sauf que les « moyens » employés détruisent, en général, toute possibilité que cette fin se finalise. Si c’est surtout afin de détruire aucun alibi « justificatif » ne tient, de toute façon, la route. De plus, les divisions qui s’inversent deviennent de gigantesques majorités irrésistibles. Il voulait diviser, il provoque l’union la plus forte, à la place. Ah oui, le trop pitoyable la fin « justifie » les moyens…Comme cette phrase est une recherche de justification, donc un plaidoyer, donc une défense qui s’explique, oui une parade contre l’incompréhension, sa syntaxe même place qui la prononce dans la posture d’un monstre. Un monstre demeure monstrueux et rien ne « justifie » (rend justes) les monstruosités. De plus, pas de bol pour la logique : le pragmatisme (cette fulgurante bêtise du n’importe quoi n’importe comment ) ne peut s’utiliser que dans un seul minuscule sens. Impossible de trouver du pragmatisme multilatéral, ni même bilatéral. Comme le mal fait tout mal, pour lui tout se termine mal – que de maladresses dans le prétendu mal. Oui, seul un monologue obtus va nous balbutier du « je suis pragmatique » sans essuyer une réponse bien trempée « eh oui, parle au mur,  alors… ». Le ridicule pragmatisme ne peut s’utiliser qu’une fois…Qui a compris que le mal reste, en tout, complètement dérisoire vit au même rythme que cette époque de fin de règne…puisque rien de plus aisé que de tromper les cyniques : il suffit de dire tout comme eux/elles, d’abonder paisiblement en leur sens,  et nous les voyons s’engluer toujours mieux dans leurs propres postures d’hallucinés (ah que je suis cynique ! s’auto-admirent les doublement ridiculisés…).

Ceci reste la très véridique histoire du monde. Bienheureux les sans préjugés, car eux seuls comprendront l’entièreté de la véridique « actualité ». Le tri (donc dialectique) entre les postures creuses, les expressions ennemies (qui se retournent contre qui les emploie !) et les événements et éléments vraiment essentiels (floutés dans le « faker-new » des médias qui font semblant de dénoncer les fake news qu’eux seuls pratiquent ). Donc le si virilisant « La fin justifie les moyens » qui se dégonfle devant le « justifie » qui décrit l’attitude du quémandeur qui désire l’approbation d’autrui (un cruel authentique eût clamé « La fin écrase toute nécessité de parler des moyens » - ne cherchant surtout pas à se …justifier. Et donc ? Qui dégoise, minablement, « La fin justifie les moyens » n’est qu’un balaise de con qui veut se faire prendre pour un salaud ? La vraie pensée a horreur des puceaux de la tête et tresse, donc, toutes les trames tramées afin de les y rendre dérisoires ? Dans ces conditions, tout comme pour les calories, le La fin justifie les moyens c’est une parole « creuse et vide ». Dire plus nous allons vite plus nous arrivons au but, est son synonyme qui augmente, lui aussi, les possibilités d’accidents. Cette pensée ne miroite qu’en surface et égare absolument qui la suit. Le machiavélisme est vraiment pour des esprits sans grandeurs. D’ailleurs, d’après nous, c’est un montage perspicace contre les cupides conquérants, que ces drôles de conseils concoctaient. Vouloir s’exhiber un « regardez comme je suis grand salaud, ne peut que faire pulluler des plus salauds que vous…et aboutir (ruse de l’Histoire) à ce que les fausses élites se bouffent entre elles. Grâce à leurs intérêts malsains pour tout ce qui est répugnant, sale, immoral, cupide et atrocement égoïste. Les grands penseurs sont, alors, ceux/celles qui créent « des situations de pensées » qui ne peuvent que piéger les prétendus dirigeants…conseillés par des fausses élites. De quoi rire pendant des millénaires ! Ne faisant « plus rien de bien » parce qu’ils veulent ‘ « trop le mal » qui fait tout mal !

…………………….....*******************************************************

« Nous devons nous réveiller : on se joue de nous, exactement comme on se jouait de nous avec le délire sur les hackeurs russes.

** -- 1) - La stratégie, ici, vise à la destruction de tout terrain d’entente possible : une fois l’illusion selon laquelle il n’y a aucun terrain d’entente cimentée par une hystérie/propagande incessante sur les médias et réseaux sociaux, la population se fragmente en communautés opérant comme des chambres d’écho idéologiques, et qui sont facilement manipulées par la structure de pouvoir politico-financière [[ceux qui deviennent les grands délinquants de la société, les véridiques fauteurs de troubles et les pires ennemis de la civilisation. Appeler un chat un chat…]]

** -- 2) - Une fois la population fragmentée en faux camps antagonistes, le contrôle de ces masses réduites à des communautés en conflit permanent avec les autres est facile. Plutôt que de reconnaître leurs impuissances et leurs appauvrissement communs, les communautés fragmentées sont faciles à monter les unes contre les autres [[qui procèdent à ces actes carrément antisociaux sinon ces êtres qui font semblant de diriger la société, de commander à la police et veiller à la justice : ils doivent justement récolter le juste prix de ces cumuls d’exactions !]] .

Divisions-culturelles-:-on-se-joue-de-nous

Du point de vue de chaque communauté, le problème n’est pas structurel et dû à la domination de concentrations extrêmes de richesse et de pouvoir ; le « problème » vient des autres communautés culturelles-idéologiques.

Une fois que les masses acceptent cette fausse division et la destruction des terrains d’entente, leur pouvoir d’action contre les concentrations extrêmes de richesse et de pouvoir est laminé. Cette pièce de théâtre est aussi ancienne que le machiavélisme lui-même : fabriquez des extrémistes (en les payant si nécessaire), aiguillonnez les extrémistes opposés, puis persuadez la population que ces extrémistes ont été banalisés, donc que vos amis et voisins appartiennent à l’un des groupes opposés.

Cette banalisation forme ensuite le socle d’exigences répétées de choix d’un camp – des techniques classiques de faux dilemme et de diversion. Et ce exactement de la même façon dont on vous vend un cheeseburger triple-bacon ou une voiture hybride, on vous vend une guerre civile culturelle totalement artificielle. Il y a toujours eu des extrémistes de chaque côté d’un spectre idéologique, de la même façon qu’il y a toujours eu des fondamentalistes religieux.

Dans une société saine, ces franges de fanatisme auto-renforcé sont à la place qui leur revient naturellement : à la marge, et ne représentent que des trous noirs d’auto-renforcement des biais et préjugés d’un nombre minuscule d’adhérents. A des époques de stress social, politique et financier, ces groupes poussent comme des champignons. Et à des époques de saturation médiatique, [[ sauf pour les humains sains qui vivent complètement en dehors des si inutiles médias d’argent !]] une poignée d’entre eux peuvent gagner une visibilité hors de proportion [[grâce donc aux plus qu’inconscients et infantiles faux médias…]] avec leur importance numérique, parce que le soi-disant danger qu’ils représentent attire l’attention du public [[ surtout si on l’attire à leur place ]] et vend de l’espace publicitaire [[pour les cœurs si puérils ceci semble donc seul compter ? Demeurer dans la nursery de l’inutilité sociale du publicitaire ?]].

Ajoutez-y un peu de fragmentation, d’affectations tapageuses de vertu, d’exigences de conformisme idéologique et voilà, vous obtenez une population profondément divisée et désaxée [[seuls les médias d’argent sale auront amplifié, voire inventée, ce qui devient ensuite de nuisibles épidémies…]], qui s’avère incapable de réaliser le drame qu’elle vit ou de reconnaître les sources structurelles de son appauvrissement et de son impuissance. [[ce pourquoi les classes moyennes ne « savent » plus penser. « Ignorer » à ce point qui vous spolie et dévalise et comment ces oligarchies illégales le font, c’est bien se montrer de scandaleux…complices !]].

En d’autres termes, vous obtenez une population malléable plongée dans une fausse guerre contre elle-même [[avalant, chaque jour, les miasmes toxiques qui prolongent leur état de sidération droguée…]].

Il y a toujours des terrains d’entente possibles pour ceux qui les cherchent. Les pouvoirs toujours moins en place sont en train de faire sauter tous les ponts qu’ils peuvent, et d’encourager la peur et la haine de l’autre en attisant les flammes de l’extrémisme, et en affirmant que les extrémistes sont dorénavant banalisés et présents partout [[ nous avons vu que pour le KKK c’est absolument impossible qu’ils soient partout – ils restent beaucoup moins qu’une poignée…analyser, ce que ne font pas les fake analysis des médias déshonorés, font vraiment voir les faits en face…]] Tout cela est faux. Fake. Est-ce que nous achèterions une guerre civile culturelle entièrement manipulée si elle était présentée comme telle ? Non, bien sûr. Puisque ce n’est pas le cas, ne mordons pas à l’hameçon de la fiction (si utile aux fausses élites dirigeantes…dont l’appellation « élite » est justement une…fiction- ils ne représentent plus que la lie de l’Humanité !) d’une « inévitable guerre civile culturelle »...Ils voulaient nous avoir, en fait, ils l’ont dans l’os !

………………………..***********************************

Oui, tout s’inverse. Revient à l’endroit. A l’endroit du Droit véritable. Les agitations désordonnées (et comme désespérées) de ces machiavel en culottes courtes se retournent sans cesse contre eux. Ils sombrent dans les ridicules les plus poisseux, collants et noyants. Ainsi – de vouloir créer une nasse de désapprobation contre des opposant-e-s- à d’illégales réformes par désordonnances en ne trouvant que « fainéants » c’est prouver que l’on ne quittera jamais la cour de récréation. Avec qui dans cette cour de récréation? Oui de soi-disant « médias moraux » (ceux qui osent jouer au décodex se restreignant à des fake news qu’eux seuls pratiquent en grand - mais en omettant, si déloyalement, l’occultation de faits significatifs, les  absences complètes d’analyses et de synthèses – cela représente de la …désinformation illégitime)…oui que pondent ces médias dérisoires ? Que qui préside ainsi serait un« chamboule-tout ». Expression gadget complètement inadaptée pour des désorganisations aussi irréfléchies et irresponsables : l’exemple de l’Allemagne est DÉSASTREUX. Leurs politiques psychorigides et sans aucune compréhension des réalités y créent des…pauvres à la chaînes. Échecs massifs donc qu’il faut « imiter ». Vous êtes sûrs, que ça va bien la tête ? L’Allemagne ni les États-Unis, il faut surtout ne pas les imiter !…Donc des agitations si désorganisées qui font du n’importe quoi sont…gravissimes. Faits de…fauteurs de troubles, d’ennemis de la société intégrale, de Docteurs Folamour, de dangereux inexpérimentés en, aucun cas, de mignonnets « chamboules-tout »…mots qui, avec qui est opposé à ces réformes serait un « fainéant », ne se dit que dans les…cours de récréations. Fainéant et « chamboules-tout » sont des mots de pouponnière non d’adulte mature. Fainéants ne peut créer de la haine massive et raciste et représente même un grossier croche-pied contre soi-même : il faut bien avoir une tête très fainéante pour se précipiter sur le PLUS FACILE. Oui s’attaquer non aux employeurs, les réguler, les forcer aux donnant-donnant (un acquis – des résultats à prouver, obligatoirement - sous peine de perte de l’avantage), procéder aux fins de toutes les fraudes fiscales et autres, encadrements des dividendes fous, interdictions des spéculations boursières ou foncières, etc.….ce qui est tellement plus difficile. Fainéants donc qui ne le font pas ! Eh oui, de s’attaquer au plus facile et aux plus démunis c’est le fait d’esprits très fainéants, n’est-ce pas ? Englués à leurs propres propos de nurseries. Ridicules toujours. Puisque…

…Pendant ce temps, les très grands délinquants continuer à voler des terres qui ne leur appartiennent pas, à privatiser illégalement les « biens communs », à semer des guerres dans des pays qui ne sont pas les leurs, à s’enfoncer dans la truanderie des enfers fiscaux, dans les fraudes en tous genres, la démoralisation de la vie publique, les conflits récurrents d’intérêts, et toutes les catastrophes sociales que leurs démentes cupidités provoquent.

Alors ? Il faut et il suffit ( « poser les termes d’un problème », afin de bien le comprendre, permet, en langage arithmétique, de le… « résoudre ce problème »), donc il faut et il suffit de s’unir contre cette frange hyper délinquante des fausses élites…pour que les conflits mondiaux s’éteignent. A 80 % dès la première vague des volontés unitaires unies !

Les terrains d’ententes entre communautés artificiellement séparées se retrouvent. Ou s’inventent.  Comme les médias appartiennent à l’argent : 1)*** soit se construire des micro-médias indépendants, 2)*** soit accepter un lieu médiatique neutre et… toutes les fausses paroles, les fake news distillés par les médias d’argent vont disparaître. Aucun fait réel ne pouvant se voir retenus pour ainsi se diviser à mort. Tout se retourne contre ces graves délinquants mondiaux, causes directes de l’écrasante majorité des conflits. Les nuisants. Les toxiques, les déréglés pervers narcissiques. Ainsi - les divisions inversées deviennent des majorités irrésistibles. Remises à l’endroit, ces fausses divisions (dont les communautés ainsi flouées, trompées et spoliées ne veulent plus) deviennent un assaut complètement impérieux contre la corruption insupportable des fausses élites.

Nuls complots, que des faits. Et c’est largement suffisant…L’unité mondiale devient un assaut complètement…

…………… irrésistible contre la corruption insupportable des fausses élites.

 

………...……(à suivre)

 

………………………....%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
les cyniques sont, en fait, toujours cy-niqués par eux seuls...

les cyniques sont, en fait, toujours cy-niqués par eux seuls...

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
...pas une citation de Machiavel qui puisse "servir" les pouvoirs. Leur inculture dépasse tout comique...

...pas une citation de Machiavel qui puisse "servir" les pouvoirs. Leur inculture dépasse tout comique...

Bref, c’est aussi con de s’empresser étourdiment de faire aux autres ce qu’ils vont s’empresser de vous rendre au centuple. Les dettes de déshonneur n’attendent jamais…Machiavélisme ou la bêtise d’attirer les malheurs sur soi ?

Bref, c’est aussi con de s’empresser étourdiment de faire aux autres ce qu’ils vont s’empresser de vous rendre au centuple. Les dettes de déshonneur n’attendent jamais…Machiavélisme ou la bêtise d’attirer les malheurs sur soi ?

La vertu circonstancielle : dire la fin '"justifie" les moyens afin de pièger les corrompus au pouvoir dans le ridicule si minable du...machiavélisme...

La vertu circonstancielle : dire la fin '"justifie" les moyens afin de pièger les corrompus au pouvoir dans le ridicule si minable du...machiavélisme...

quoi de plus crétin que le racisme ? Personne ne veut s’en déclarer la source…

quoi de plus crétin que le racisme ? Personne ne veut s’en déclarer la source…

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
Machiavel n’a jamais été machiavélique, il suffisait de le lire pour le capter…

Machiavel n’a jamais été machiavélique, il suffisait de le lire pour le capter…

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
en effet, qui crache ceci se discrédite infiniment tout en se leurrant grave qu’il convaincrait bougrement…

en effet, qui crache ceci se discrédite infiniment tout en se leurrant grave qu’il convaincrait bougrement…

ce n’est pas du machiavélisme mais du penaud isolationnisme. Présider une île déserte en somme…Robinson est son son…

ce n’est pas du machiavélisme mais du penaud isolationnisme. Présider une île déserte en somme…Robinson est son son…

Ceci reste d’une logique parfaite jamais restituée dans les lieux dits de pouvoir – les machiavéliques sont les minables ennemis de la pensée de Machiavel, suintant de conformismes, de médiocrités et de mesquineries. Machiavel aura toujours été trop grand pour ces petites têtes ne pouvant porter qu’un cœur minuscule…

Ceci reste d’une logique parfaite jamais restituée dans les lieux dits de pouvoir – les machiavéliques sont les minables ennemis de la pensée de Machiavel, suintant de conformismes, de médiocrités et de mesquineries. Machiavel aura toujours été trop grand pour ces petites têtes ne pouvant porter qu’un cœur minuscule…

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
Bien dit ! ....comme cette phrase est une recherche de justification, d’approbation d’autrui, sa syntaxe même place qui la prononce dans la posture d’un monstre. Un monstre demeure monstrueux et rien ne justifie les monstruosités. De plus, pas de bol pour la logique : le pragmatisme (cette fulgurante bêtise du n’importe quoi) ne peut s’utiliser que dans un seul sens. Impossible de trouver du pragmatisme multilatéral, ni même bilatéral. Comme le mal fait tout mal, pour lui tout se termine mal. Seul un monologue obtus va nous balbutier du « je suis pragmatique » sans essuyer une réponse bien trempée « parle au mur, alors… ». Qui a compris que le mal reste en tout complètement ridicule vit au même rythme que cette époque de fin de règne…

Bien dit ! ....comme cette phrase est une recherche de justification, d’approbation d’autrui, sa syntaxe même place qui la prononce dans la posture d’un monstre. Un monstre demeure monstrueux et rien ne justifie les monstruosités. De plus, pas de bol pour la logique : le pragmatisme (cette fulgurante bêtise du n’importe quoi) ne peut s’utiliser que dans un seul sens. Impossible de trouver du pragmatisme multilatéral, ni même bilatéral. Comme le mal fait tout mal, pour lui tout se termine mal. Seul un monologue obtus va nous balbutier du « je suis pragmatique » sans essuyer une réponse bien trempée « parle au mur, alors… ». Qui a compris que le mal reste en tout complètement ridicule vit au même rythme que cette époque de fin de règne…

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens
si nous étions aussi stupidement effondrés, effectivement nous n’irions pas loin du tout. Un ennemi pour qui la fin justifie les moyens (aussi, comme nous) est déjà en embuscade au prochain carrefour…

si nous étions aussi stupidement effondrés, effectivement nous n’irions pas loin du tout. Un ennemi pour qui la fin justifie les moyens (aussi, comme nous) est déjà en embuscade au prochain carrefour…

et à aucun moment les moyens n’entachent ni ne tachent ces fins très gravement corrompues – dans ces cas, il n’y a même plus de fin il n’y a que bestialité et bêtise…En tout cas, rien à justifier ni défendre !

et à aucun moment les moyens n’entachent ni ne tachent ces fins très gravement corrompues – dans ces cas, il n’y a même plus de fin il n’y a que bestialité et bêtise…En tout cas, rien à justifier ni défendre !

La fin n’est jamais « justifiée » par les moyens

Bernard Cerquiglini au micro du Médiateur explique le sens du mot Communautarisme

Est-ce que le communautarisme divise ou est-il plutôt utilisé pour vous garder divisés ? Petite réponse aux sceptiques...

Erin Meyer s'appuie sur son expérience pour proposer un ouvrage pratique, illustré d'histoires vraies et souvent amusantes afin de donner toutes les chances aux professionnels de faire de la collaboration interculturelle une force. En décryptant les différences culturelles selon huit aspects (la communication, l'évaluation, la persuasion, la façon de diriger, la prise de décision, la confiance, la gestion du temps et l'organisation du temps), l'auteur nous permet de comprendre et dépasser d'éventuels blocages ou quiproquos entre différentes cultures afin de créer des conditions de travail harmonieuses et optimales.

Tepa : Le communautarisme est-il la nouvelle norme sociale en France ? ¼

Machiavel : La fin justifie les moyens…Sauf que les « moyens » employés détruisent, en général, toute possibilité que cette fin se finalise. Si c’est pour détruire aucun alibi ne tient, de toute façon, la route. Donc, tout comme pour les calories, c’est une parole « creuse et vide ». Dire plus nous allons vite plus nous arrivons au but, est un synonyme qui augmente, lui aussi, les possibilités…d’accidents. Cette pensée ne miroite qu’en surface et égare absolument qui la suit. Le machiavélisme est vraiment pour des esprits sans grandeurs. D’ailleurs, d’après nous, c’est un montage perspicace contre les cupides conquérants, que ces drôles de conseils concoctaient.

Machiavel - De la cruauté et de la clémence.

Le multiculturalisme est l'idéologie d'occupation. Elle justifie la colonisation de peuplement de la France et de l'Europe Occidentale en prétendant être le meilleur des mondes possible. Laurent Ozon démonte cette imposture en quelques minutes.

Est-ce du communautarisme de se rencontrer entre femmes comme lors de cette soirée des blogueuses au QG de campagne? (ou les blogueurs étaient représentés à part égale avec les blogueuses). Valérie Pécresse nous répond

Rama Yade et le communautarisme noir

Machiavel - L'art du paraitre. Nous faisons semblant d’être machiavéliques mais sans véritablement l’endosser à 100 % !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article