Tout détruire ? Non, tout réparer !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Tout détruire ? Non, tout réparer !

Nous nous trouvons face à des prétendus dirigeants qui se coupent de la communauté humaine et en deviennent nocifs, détruisant beaucoup trop. Plus de pauvres, plus d’ouragans, plus d’inondations, plus de pollutions mais moins de solutions, moins de bon sens et moins de décisions qui font du bien au maximum d’humains. Pour des égos démesurés et de bas intérêts inavouables, ils/elles semblent bien faire la guerre très dure à leurs peuples. Il s’agit de constats, non d’idéologies. Ces constats nous conduisent à ceci : objectivement, que nous le voulions ou non, nous sommes les vrais responsables de l’Humanité et de la Terre. Les médias de masses ne s’occupent plus que de frivolités, ne sont plus capables d’analyser les faits et deviennent chaque jour plus puérils. Par exemple, face à la pollution massive de l’air qui tue toujours plus, ils ne vont que…compter les records. Minable et si inefficace. Oui comme des gosses dans la cour de récréation. Face aux ouragans, pareil. Etc. Résultats ? Strictement aucun débat de fond sur comment réorganiser TOUTE la société (en commençant par réglementer et sévèrement le haut et les autoproclamées élites, imputables de toutes ces catastrophes – oui ces deux entités représentent les vrais perturbateurs de la société, ce sont eux qui insufflent les désordres, ce sont fondamentalement des antisociaux !). Tout ceci demande un état des lieux préalable. Donc une réflexion approfondie. Ce qui a quitté les habitudes d’effondrements conformistes, où il est interdit d’être « vraiment » intelligent, donc d’appeler un chat un chat et ne pas avoir peur de l’ombre de ses propres préjugés. Nous nous préoccupons de tout ceci et trouvons toujours (avec de la patience) les solutions à la taille des problèmes. Ici – la problématique devient « ils détruisent, nous réparons »…Cette situation n’est pas courante – mais jamais il n’y a eu une telle concentration d’incapables dans la sphère dirigeante. Nous n’avons pas de temps à perdre à critiquer ces êtres trop immatures – agissons !

D’abord, des vidéos jointes permettent de cadrer la gigantesque problématique : est-il seulement possible de réparer ? En commençant par la Nature, sans laquelle nous ne pourrons pas à l’évidence survivre (et dont les lunatiques dirigeants ne semblent même pas connaître la présence plus que primordiale !) ? Et l’organisation des humains ? Est-ce que la nature peut sauver la nature ? Le biomimétisme nous prouve qu’elle nous précède toujours, qu’elle en sait tellement plus long que nous. Aussi, la grave lâcheté de tout fourguer aux technologies ne fonctionne plus : c’est aux humains de se reprendre en mains, de recadrer énergiquement la sphère prétendue dirigeante, et d’agir désormais selon les règles de la raison et du…cœur. Donc sans eux. Voici comment ?

Tant les habitants unis sauvent une rivière de la mort écologique, replantent de la mangrove contre les fous cupides de la monoculture, aident à la mise en place de « cours concrets de nature » dans les écoles, défendent à fond les abeilles contre les déraisons malsaines des technostructures, maintiennent une commune entièrement autogérée depuis 1971, multiplient les indépendances énergétiques d’une gestion si…économe (par rapport aux détraqués qui s’octroient des 30 % de trop hauts revenus sur les investissements communs – alors que 1 % suffirait très largement – les beuveries financières des trop riches ont trop lassées : ils ne sont plus perçus que comme des malades sans raison ni bon sens qu’il s’agit d’assumer malgré tout mais « sous tutelle » !), etc.…etc. Oui tout se cumule afin de parer à ceci : pendant que les autoproclamés  grands de ce monde (que nous voyons, surtout, comme des êtres si petits, mesquins et sordides) tendent à tout détruire et saccager irresponsablement – la population « normale » répare tous les dégâts des graves benêts en costards-cravates ! Ce texte nous fait découvrir tout ce que les médias d’argent sale ne peuvent nous en  informer : en effet, tout s’y étale comme preuves massives que tout VA MIEUX SANS EUX !

……………………...........***********************************

** - 1) - 700 villageois de la région du Kerala ont retroussé leur manche afin de nettoyer la rivière Kuttemperoor, déclarée morte écologiquement. 70 jours plus tard, c’est avec joie que la rivière a repris son rythme [[donc les experts inertes, blabalatant hors des solutions, délirent une chose – les foules n’écoutent pas ces défaitistes immatures et réparent les dégâts des technocrates détraqués ?]]. 

Étouffée par les déchets : Cela faisait déjà une vingtaine d’année que la rivière Kuttemperoor dans le Sud du Kerala se mourrait, étouffée sous le poids des sables industriels et des déchets [[qu’ils sont donc efficaces ces prétendus « responsables » !]]. Les poissons et toute vie aquatique avaient disparu, le courant de la rivière avec eux. Après avoir alerté les autorités sans retour, un groupe de 700 villageois, dont la plupart sont des femmes, a décidé de se lancer dans le nettoyage complet de la rivière en bravant la saleté, la toxicité et les nombreuses maladies développées dans l’eau devenue stagnante.

Grâce-à-leur-seule-détermination-700-villageois-redonnent-vie-à-une-rivière-que-les -experts-avaient-dit-sous-mort-écologique

Une détermination sans faille : « Lorsque la pénurie d’eau est devenue vraiment insoutenable, nous avons décidé de redonner vie à la rivière. Tout de suite, de nombreuses personnes ont tenté de nous décourager [[ toujours la même racaille de bandits conformistes…]] en expliquant [[ ?]] que cela ne serait qu’une perte d’argent et d’énergie. Mais nous leur avons prouvé le contraire ! »

Des efforts largement récompensés : En effet, le nettoyage de la rivière avait pour but initial de consommer l’eau. Lui redonner vie semblait tout simplement hors de propos. La surprise des villageois fut de taille lorsque le cours de l’eau a doucement repris au bout du 45ème jour ! Aujourd’hui, les villageois espèrent que la vie viendra refaire son nid dans ce cours d’eau indispensable à l’économie locale et au bien-être des habitants.

L’un des ministres d’État, G. Sudhakaran, a été invité à un tour de bateau sur la rivière afin d’appuyer les propos des sauveurs de la rivière et surtout, de démontrer que rien n’était perdu ! « Cela nous montre que si la volonté est là,[[donc aveu qu’elle est absente des sphères politiques ?]], le résultat l’est aussi [[ en effet, Où sont « leurs » résulats ? Dans le lagen ?]]. Au-delà des tendances politiques, des leaders, des représentants officiels, tout le monde s’est réuni afin de faire de ce rêve, une réalité. Ils ont besoin d’une plus grande reconnaissance [[ donc médias indignes, fermez-la et écoutez les vrais humains ?]]», explique le ministre. [[ monde à l’envers : des politiques inertes qui ne savent qu’insulter les populations – et des gens de rien qui donnent des leçons magistrales à ces sinistres impotents se prétendant au pouvoir…pouvoir de quoi ? De ne rien faire d’utile pour tous ?]].

Vandoncourt/-un-village-autogéré-depuis-1971-oui-la-démocratie-participative-existe-et-le-contrôle-populaire-n'est-surtout-pas-policier.

« Ce petit village du Doubs, pourtant, expérimente le pouvoir réel aux citoyens, la démocratie directe, depuis quarante six ans, et ça marche !  Là se joue sans doute, à l’insu des protagonistes peut-être, une des plus formidables expérimentations d’avenir : la reprise en main du pouvoir global par la population, en un mot, la vraie démocratie. Petit cours d’utopie pratique. »….le lien pour qui cela intéresse. Des initiatives comme celle-ci il y a en a beaucoup. Insistez donc auprès des médias lunatiques pour qu’ils parlent de ce qui est vraiment…important.

Panda-fuji-:une-"casserolle-cocon"-de grande-économie-d'énergie

Compte tenu de l’état de notre planète, tout doit être fait pour économiser l’énergie. Mais cette nécessité (absolue) ne signifie pas pour autant que l’on doive revenir à l’âge de pierre. Le plus souvent, un peu d’imagination [[donc de cœur ]] et d’ingéniosité suffisent. Démonstration avec le Cocon, une invention française simple et géniale qui permet de cuisiner sans changer ses habitudes tout en réduisant de façon spectaculaire sa consommation d’électricité. « Concrètement, plutôt que de cuire vos pâtes ou légumes à 10 de la puissance du feu, vous pouvez rester à 1 et garder le même temps de cuisson et la même ébullition. » Oui et alors ? chuintent toujours les conformistes du découragement bestial. Tout comme l’Eliodomestico (qui désale l’eau de mer à peu de coût !) c’est offert GRATUITEMENT (open source) par leurs créateurs. Les grands esprits actuels se reconnaissent à ceci : c’est qu’ils/elles donnent et donnent. Gratuit oui. Et que la lie de l’Humanité ce sont les vils capitalistes, le fond du sordide, étouffés de cupidités sans issues. Inventions, peut-être majeures (trouver de l’eau potable ou économiser de l’énergie) et le tout…offert. Qui dit mieux ? Nous menons le monde même si ceci ne se voit pas sans efforts…

Un-designer-italien-offre-une-solution-open-source-pour-désaliniser-l'eau-de-mer

………………….***************************************************

** - 2) -  Les élus peuvent beaucoup (et ceci même si l’écrasante majorité ne fait RIEN). La preuve ?

Le-Sri-Lanka-ressuscite-ses-mangroves

«Élu en janvier 2015, l’actuel président de l’île, Maithripala Sirisena, a fait de l’environnement une priorité.[[ rares les politiciens qui ont un réalisme aussi puissant : la Nature passe en premier, car nous avons besoin d’elle et elle pas de nous !]]. Le pays se distingue par sa pléthore de ministères, des noix de coco au sucre en passant par les jardins botaniques, mais M. Sirisena a gardé celui de l’environnement pour lui-même, afin de suivre la question de près.

Son pays a réalisé le rôle des mangroves de manière tragique ce jour de décembre 2004 où les vagues dévastèrent ses villages comme ceux de Thaïlande et de Sumatra. Le bilan s’éleva à plus de 30 000 victimes sur l’ancienne Ceylan. « Les mangroves sont la défense de la nature contre les tsunamis », écrivait M. Sirisena. Il a classé l’ensemble des mangroves du pays en zone protégée. »…nous avons donc, d’un côté, des avides irresponsables qui ne savent que détruire pour des cupidités inexcusables de grands malades et, de l’autre, ceci : ce qu’ils détruisent a une valeur INFINIMENT SUPÉRIEURE à leurs prétendus gains. Et donc ? La société devrait libérer la nature et les placer eux, dans des réserves, où ils joueraient désastreusement, vivant toujours plus bêtement avant de comprendre qu  gagner c’est…commencer par protéger la source de sa vie (la nature). C’est ainsi. Ce président à raison et l’effondrement du privé tort (comment ce privé s’empare des pans du publics grec bradés et pour en faire quoi…devrait  alerter sur leur INAPTITUDE à diriger quoi que ce soit : se vautrer dans sa cupidité n’est « pas » une qualité !

Les-arbres-:-les-humains-du-règne-végétal-:-aux-savoirs-incroyables !;

Consacrer un temps à l’apprentissage des arbres et de la forêt dans les écoles. On pourrait multiplier les exemples de bienfaits mis en avant par l’auteur de ce qu’apporte le bois matériau, qu’il s’agisse de se loger, de se chauffer, voire de cuisiner (une planche à découper en bois est bien plus hygiénique que le polyéthylène à cause de l’effet bactéricide de la lignine et des constituants naturels du bois). L’immixtion des populations dans…l’éducation devient un devoir : EXIGER que les enfants apprennent le local, le matériel, la nature qui environne, ce dont les humains ont besoin pour survivre est une…priorité.

Mexique-le-miracle-des-abeilles-de-Cuetzalan

« Mais Cuetzalan recèle un autre secret millénaire. Des apiculteurs indigènes ont trouvé dans le miel un doux commerce ainsi qu’un modèle de production durable qui remonte à l’époque des Mayas et a permis de sauver l’abeille mélipone, une abeille autochtone sans dard qui était menacée par la pollution. » Comment-ont-ils fait ? Au leu de gaspiller le temps télé à des nombrillismes qui n’intéressent personne – déployer les trésors de la diversité de la Terre. Ici, le Mexique a des abeilles…phénoménales. Pourquoi survivent-elles bien ? Ne voyez-vous pas toutes les foules, perdant leurs immobilités, se glisser partout ?. Et tout changer en additionnant tellement de détails que le total final se dresse  et redresse comme un COLOSSE. Et ces gens de rien se disant « oui, nous avons tout changé » ?.

…………………..****************************************

** - 3) -  La loi (portées par tout ce qui reste local – soit la majorité de l’humanité) peut beaucoup !

Si-on-utilisait-la-nature-pour-réparer-la-nature ?

Thierry Dutoit, directeur de recherche au CNRS, conseiller scientifique à l'Institut écologie et environnement du CNRS et Claude Grison, professeur à l'Université de Montpellier, Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive, sont nos invités pour tenter de répondre à la question : « Et si on utilisait la nature pour réparer la nature ? ». 

Réhabiliter des écosystèmes dégradés, utiliser des plantes pour dépolluer les sols ou filtrer les eaux usées, créer de nouveaux écosystèmes fondés sur une co-existence durable de l'homme et de la nature... En s’inspirant des lois qui gouvernent l’organisation et la dynamique des systèmes naturels, l'ingénierie écologique est l'outil par excellence d'une nouvelle économie dite verte [[uniquement si elle devient…post-capitaliste !]] capable d'assurer durablement notre présence sur Terre. La nature a su développer des astuces extraordinaires pour s’adapter aux activités humaines. [[ et les arriérés capitalistes sont plus qu’incapables de s’adapter à elle, prioritaire dans la vraie hiérarchie !]] Certaines espèces végétales sont capables de croître et de se multiplier sur des sols hautement contaminés en métaux lourds, mais aussi d’extraire ces éléments et de les séquestrer dans leurs feuilles. Ces plantes dites métallophytes peuvent être à la base de procédés de restauration écologique d’anciens sites miniers et industriels.etc » Etc. C’est exactement dont la plus grosse partie des attentions humaines doit s’occuper et surtout plus…d’enrichir les trop riches. Ou de les-…aider à frauder toujours plus. Ceci est dérisoire et doit être dénoncé comme tel !

Vimeo.com/- Vidéo

Une vidéo ? Le délégué général de l'association Eau et Rivières de Bretagne démontre les incohérences et paradoxes des réglementations et de L’État lorsque celui-ci se montre bien trop…privatisé !

« ll faut inscrire le préjudice écologique dans le code civil »

Laurent Neyret, juriste, spécialiste du droit de l’environnement : Dans le code civil de 1804, l’article de référence sur la responsabilité dispose qu’un préjudice n’est réparable que s’il cause des dommages à autrui. Or, autrui est une personne, ce qui n’est pas le cas de l’environnement. Pendant longtemps, le statut de l’environnement a donc été un obstacle à la réparation des préjudices qui le concernaient. [[ le retard des esprits prétendus …d’élites est confondant. Se stopper à des réglementations pré-historiques qui ne répondent à strictement rien de réel : l’égoïsme bourgeois ne se rencontre pas dans tout l’univers, c’est du local plouc pas de l’universel !]].

« Le droit de l’environnement prévoit déjà de réparer les dommages causés »

Olivier Viano, président du comité du droit de l’environnement du Medef : Les entreprises et les industriels ont besoin de règles claires. Or le dispositif en cours de discussion au Parlement n’est pas précis sur un point essentiel : quelle est la frontière entre un impact sur l’environnement et un préjudice écologique ? Quand un projet est susceptible d’avoir un impact sur l’environnement, l’entreprise qui le porte doit faire en sorte de l’éviter ». [[ce qui est dit ici est un engagement simple : pollueur payeur. La Justice doit condamner le privé pour non respect de traitement équitable de la loi. Que ce soit préjudice ou impact, seul le verdict change. Le fond est que la société doive faire de la protection de notre nature la…priorité collective!] . Etc.

Réparer-la-biodiversité-pour-quoi-faire ?

“Pourquoi donc la préserver ? Il y a deux façons de répondre à cette question. Tout d’abord, l’érosion de la biodiversité ne laisse pas indemnes les sociétés humaines. « Quand il y a dégradation écologique, il y a dégradation économique et il y a dégradation sociale », estime ainsi Robert Barbault. La nature nous rend gratuitement une multitude de services, et la détruire anéantit par là même ses indispensables propriétés. Par exemple :

  • la qualité et la diversité de notre alimentation, et jusqu’à l’origine de l’agriculture et de l’élevage ;
  • les ressources halieutiques pour la pêche ;
  • la formation des sols, leur fertilité, leur dépollution ;
  • la pollinisation des plantes par les insectes et les oiseaux, dont dépend un tiers de l’alimentation mondiale, et qui détermine les rendements agricoles ;
  • l’approvisionnement en matières premières (bois, fibres végétales et animales, caoutchouc, agrocarburants, huiles essentielles, etc.) pour l’industrie, l’artisanat, l’habitat…
  • des ressources génétiques, précieuses pour les secteurs de la santé, de la cosmétique, de l’agronomie. Un « réservoir de gènes » pour les innovations à venir ;
  • le bon fonctionnement des écosystèmes, une meilleure résistance et capacité d’adaptation aux perturbations. La diversité des espèces est un rempart contre les épidémies animales et végétales, et contre les invasions biologiques ;
  • la régulation du climat, le stockage du carbone dans les forêts ;
  • le maintien ou l’épuration de la qualité de l’air et de l’eau ;
  • la prévention de l’érosion et des inondations ;
  • au chapitre des biens immatériels : la récréation, la qualité de vie, le bien-être. Une source d’inspiration artistique, esthétique, spirituelle, philosophique et scientifique (citons notamment le biomimétisme). Une valeur éducative. Une valeur patrimoniale. Des usages touristiques. Des emplois liés.

Au-delà de cette vision instrumentale, qui a mené à diverses tentatives (controversées) d’évaluation monétaire de la biodiversité [[ toujours les pitres de la technocratie incapables de faire entrer ceci dans leurs cerveaux dérégulés : « la nature est hors de prix », c’est aussi simple que cela ?]], plusieurs voix ont mis en avant une approche éthique de cette question : la diversité de la vie sur Terre n’est-elle pas une fin en soi ? Ne doit-on pas le respect au fruit d’une évolution qui a inventé depuis plusieurs milliards d’années les conditions de sa perpétuation ?

 A une biosphère à laquelle l’espèce humaine elle-même doit

………………………….. son existence et appartient . »

Nous sommes donc en gigantesque DETTE envers la nature et nous faisons, à la fois, "partie" de la possibilité d'honorer cette dette :

...........................................Remboursons donc ! Ne détruisons plus !

 

 

.....…..............(à suivre)

 

…………………….......%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

Nous sommes la santé de la société

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

gràce à ces anonymes la vie revient...

gràce à ces anonymes la vie revient...

Ainsi, Vandoncourt est la seule commune de France où les électeurs, français et étrangers, peuvent participer dès l’âge de 15 ans. Ensuite, le projet final chiffré est présenté au conseil municipal qui valide les décisions prises par les diverses  commissions, le tout dans les formes légales imposées par la loi. Quelques  exemples parmi d’autres : des solutions sortent du cadre strictement marchand - pour la décoration du village, la mairie achète des fleurs, mais ce sont les habitants qui s’en occupent toute l’année. Les fontaines du village sont en mauvais état : on organise un chantier participatif avec les associations locales, voire internationales. Pour le POS, création de  collèges d’élus, d’agriculteurs, de propriétaires résidents… Des représentants sont désignés pour discuter avec les autres partenaires (DDE, services techniques de l’Etat…). Un parmi les sujets qui ont le plus fâché : le remembrement ! Et une des solutions originales trouvées : s’échanger l’usage plutôt que la propriété. Écologie sociale partout

Ainsi, Vandoncourt est la seule commune de France où les électeurs, français et étrangers, peuvent participer dès l’âge de 15 ans. Ensuite, le projet final chiffré est présenté au conseil municipal qui valide les décisions prises par les diverses commissions, le tout dans les formes légales imposées par la loi. Quelques exemples parmi d’autres : des solutions sortent du cadre strictement marchand - pour la décoration du village, la mairie achète des fleurs, mais ce sont les habitants qui s’en occupent toute l’année. Les fontaines du village sont en mauvais état : on organise un chantier participatif avec les associations locales, voire internationales. Pour le POS, création de collèges d’élus, d’agriculteurs, de propriétaires résidents… Des représentants sont désignés pour discuter avec les autres partenaires (DDE, services techniques de l’Etat…). Un parmi les sujets qui ont le plus fâché : le remembrement ! Et une des solutions originales trouvées : s’échanger l’usage plutôt que la propriété. Écologie sociale partout

Vaudoncourt Jura - pays de Proud'hon.

Vaudoncourt Jura - pays de Proud'hon.

avant - la mort industrielle...

avant - la mort industrielle...

après...

après...

les anonymes sont unanimes...

les anonymes sont unanimes...

Eliodomestico Gabriele Diamanti fait CADEAU de son importante découverte...

Eliodomestico Gabriele Diamanti fait CADEAU de son importante découverte...

aussi ...les grands esprits 2017 sont donc ceux qui donnent non ceux qui prennent et volent ! Panda Fuji, lui, crée le Cocon : pour cuisiner avec beaucoup moins d'électricité

aussi ...les grands esprits 2017 sont donc ceux qui donnent non ceux qui prennent et volent ! Panda Fuji, lui, crée le Cocon : pour cuisiner avec beaucoup moins d'électricité

Mangroves ressuscitées

Mangroves ressuscitées

Tout détruire ? Non, tout réparer !
Abeilles de Cuetzalan

Abeilles de Cuetzalan

Réparer la nature

Réparer la nature

comment...

comment...

Tout détruire ? Non, tout réparer !
c'est le logiciel des coeurs qu'il faut changer...

c'est le logiciel des coeurs qu'il faut changer...

Tout détruire ? Non, tout réparer !

Quand la nature sauve la nature Comment redonner vie à des endroits ravagés par la pollution? Lombrics, fourmis, ou micro-organismes jouent un rôle essentiel dans la fertilité du sol et donc la végétalisation. Utiliser la nature pour réparer les dégâts de l'homme sur l'environnement pourraient s'avérer une véritable solution, c'est l'ingénierie écologique. Les fourmis notamment sont en fait de véritables ingénieurs écologiques et peuvent restaurer des sols à l'agonie. Direction la plaine du Crau, à quelques kilomètres d'Arles dans le Sud de la France, où grâce à elles, des écosystèmes entiers peuvent être régénérés.

La mégalopole pakistanaise Karachi est protégée des tempêtes tropicales par une barrière naturelle, la mangrove. Mais la pollution, l'irrigation à grande échelle et les coupes illégales au cours du dernier siècle ont décimé cette forêt marine au grand dam des pêcheurs qui y trouvent crevettes et poissons

Sumatra en Indonésie sous l'impulsion de Yagasu, une ONG locale, les villages côtiers se mobilisent pour restaurer les mangroves qui protègent les côtes et fournissent alimentation et revenus. 5.000 hectares sont en cours de plantation dans la région de Medan et à Aceh au nord de l'île fortement touchée par le tsunami en 2004. Avec une démarche très active pour aider les communautés locales à lancer des activités à partir de la mangrove telles que l'aquaculture, ou la teinture pour les batiks..

Mort et vie d'une forêt après un incendie : la renaissance d'un écosystème

Inde. Lutte des habitants contre la sécheresse dans le district d’Ananthapuram (centre du pays) ! Vidéo prise par l’un d’eux…

Le manque d’accès à l’eau potable est l’une des causes principales de mortalité dans les pays pauvres. Citez nous un seul esprit européen qui s’en PRÉOCCUPE ? Eh bien, il y en a mais les médias dominants fous ne nous les font jamais connaitre. Désormais, ils ne peuvent plus soutenir que les…médiocres. La consommation irresponsable a causé trop de problèmes. Et ils sont…restés des enfants… incapables de solutions ! Donc sans nous ? Ils ne s’en sortiront plus jamais.

Marvellous Mangroves // Mangrove Education - Sustainable Learning

Apprendre des catastrophes passées - Planète ressuscitée 3/3

Et si le futur était déjà sous nos yeux, et ce depuis toujours ? Et si, plutôt que de… l'attribuer sans cesse aux nouvelles technologies, l'avenir n'était pas tout simplement… dans la terre ? C'est l'idée véhiculée par la permaculture, alternative à l'agriculture traditionnelle et qui prône une harmonie totale avec la nature et les animaux. Reportage sur la plus traditionnelle des techniques pour chouchouter notre terre. Les technocrates sont donc...dépassés !.

Voilà où ils en sont…La compensation écologique:un moindre mal ou un permis de détruire ? Peut-on réparer la nature ? Mais la compensation est-elle efficace? Et pour quels résultats? Parlons Pro, le web-débat Actu-Environnement se penche sur la question…Pitoyable non ? Surtout que les anonymes unanimes font mille fois mieux !

Commenter cet article