Démanteler le lobby financier ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Démanteler le lobby financier ?

Depuis les désastres Raffarin qui ont « inventé » des comptables des…dieux sur terre. Faisant entendre des scientifiques de haut niveau affirmer : « toute la journée nous nous occupons de problèmes très difficiles, de chiffres et d’ensembles très vastes. Et voici que cette idéologie veut nous faire passer pour des enfants au regard d’une gestion comptable absolument puérile ». La raison et l’intelligence étant mises à la poubelle par la soi-disant gestion « rationnelle » (pour simpliste !) qui a vu placer des comptables (et non des professionnels de la médecine) à la tête des grands hôpitaux. Qui a vu des maîtres de recherches au CNRS démissionner en bloc lorsqu’ils ont été sommés « d’obéir » à des financiers absolument ignorants de la réalité de leurs recherches. Etc. Financiers vivant sur de minuscules principes d’une absence de réflexion totale (le court terme - « le savoir faut que cela rapporte tout de suite, les penseurs sont des robots corvéables à merci »…. qui exclue toutes les recherches pures qui ont, pourtant, toutes, alimenté notre civilisation…sans ces recherches pures aucune technologie n’aurait existé…). Bon. La rationalisation des coûts cela peut se comprendre mais elle doit, impérativement, tout exiger d’elle-même : zéro déchet, plus de gaspillages du tout, répartitions cohérentes des non vendus alimentaires, respect absolue de la biodiversité (celle qui réunit toutes les conditions de survie de l’espèce humaine - dont la Nature peut se passer. Totalement.).

Par exemple. Mais aussi. Abolition urgente de la misère par rationalisation de la redistribution. Donc plafonnement des patrimoines. Revenus limités par le haut puisque…par le bas. Interdictions immédiates des enfers fiscaux. Fins des fraudes fiscales et du grand assistanat des trop riches. Aussi. Et puis ? Fin des mensonges tous azimuts distillés, si illégalement, par les lobbies scandaleux de la finance. Comme ? La rengaine de la …diminution des dépenses publiques (alors que depuis plus de 35 ans, les dépenses publiques n’ont pas variées – uniquement les…recettes publiques !)…Alors que la véridique rationalisation de l’allocation collective des ressources c’est l’abolition des nationalisations absurdes des pertes des grandes fortunes privées, des passe-droits antirépublicains envers les multinationales ou des subventions et exonérations abusives, encore, envers le privé Cac 40. Pourquoi ? Parce que les services publics A BUT NON LUCRATIF ont, partout, prouvé leur supériorité sociale. Cela un comptable…normal peut aisément le comprendre. Et comprendre que nous ne devons plus assister à des audits « publics » détournés aux privés à des prix complètement…immérités – alors que les services publics le font gratuitement. Et avec compétence. Leur valeur ajoutée est reconnue. Et le coût du public,  pour les pays « réels », reste bien inférieur au coût abusif des trop riches. Ce qui permet la prospérité collective (aussi nommée, par contraste, la « pauvreté généralisée » oui mais celle, de pauvreté mais genre tout le monde à 2 000 € par mois. Cela a de la gueule !)…et non plus l’enrichissement démentiel de quelques uns au détriment du très grand nombre.

Oui, jamais le monde n’a été aussi riche qu’aujourd’hui (la fortune mondiale double tous les 15 ans) mais jamais la répartition équitables (mot adoré par les ennemis de l’égalité,  qu’équitable mais mot jamais mis en pratique par eux !) de cette richesse qui appartient à tout le monde. Oui c’est très réalisable le tout le monde à 2 000 € par mois. Grâce aux services publics. Que la Constitution attache formellement aux impôts qui existent afin de gérer les services publics (toujours à buts non lucratifs). Et surtout pas, ces impôts, afin d’alimenter des fortunes privés à coups de trahisons complètes de la fiscalité. Dite, en Droit, outil de grande redistribution. Et ne pouvant absolument pas admettre des …mesures anti-redistributives ! En résumé, seule la trahison gravissime des financiers empêche la prospérité collective. Ils ont gravement failli. Il nous faut, dare-dare, revenir à la RATIONALISATION des dépenses. En fermant le robinet des abus d’assistanats envers les trop riches. Un dixième de leur illégal patrimoine permet d’annuler tous les déficits de la planète, par exemple. Et tout humain sain peut se passer d’un dixième de patrimoine (1/10 ème), oui ou non ? Le but commun devient de protéger la nature et la vie (la nature « contient » toutes les conditions nécessaires à la survie humaine – mais bien autre chose aussi !). Plus d’enrichir une si minuscule…minorité. Qui n’a jamais assumé un seul gramme de ses…devoirs impératifs !

Voici le tableau précis des désastres de la finance antirationnelle – un peu long uniquement parce que les médias d’argent déversent des tonnes de « fake news » autour d’elle – et, en filigrane les moyens rationnels de démanteler cette dangereuse métaphysique. Celle qui a fait qu’un président parle de « civilisation du profit » alors que profits = barbarie anti-civilisée. En plus de n’être qu’un délire métaphysique de cet argent « surgi de nulle part, faisant des petits en dormant, donc auto-fécondable, hermaphrodite de surcroit, se reproduisant par immaculée Conception, etc. ». Alors que la cinglante réalité est que le profit est un COÛT comme les autres. Oui un coût, sournoisement,  déloyalement et si…inéquitablement, reporté sur les autres. Car chaque gain se fait toujours au détriment de quelqu’un d’autre. Donc profit uniquement perpétré par des non civilisés ? Oui, exactement. La gestion rationnelle des « biens communs » exclut les délires des profits de sa saine mentalité. Donc sommes-nous proches de démanteler le lobby financier ? Dans les mentalités c’est déjà sacrément entamé...

………………………………*********************************************

Comment-les-lobbies-financiers-ont-porte-ouverte-à-la-Bce ?

 

« Les groupes consultatifs(sic) de la BCE sont utilisés comme plateformes de lobby par l'industrie financière, comme le montre notre nouveau rapport . La «porte ouverte pour les forces de financement de la BCE» révèle que les groupes consultatifs qui conseillent la Banque centrale européenne sont dominés par des représentants de certaines des sociétés financières mondiales [[qu’ont-elles à faire en Europe sinon spolier les pays réels ?]] les plus influentes.

 

Comme beaucoup d'autres institutions de l'UE, la Banque centrale européenne (BCE) [[ financée par les impôts de tous mais qui s’émancipe, toujours illégalement, du droit de regard des contribuables créditeurs…droit de regard qui dit, par exemple, pas de lobbies…]] recherche activement une expertise externe pour ses politiques : 22 groupes consultatifs fournissent aux décideurs de la BCE des recommandations sur tous les aspects de la politique monétaire de l'UE. Comme pour d'autres organismes de l'UE, cependant, il existe un lourd biais dans l'industrie dans de nombreux groupes d'experts.

 

  • Sur 517 sièges disponibles dans tous les groupes, 508 ont été affectés à des représentants d'institutions financières privées. Plus de 98% des conseillers dans ces cercles fournissent donc une expertise avec une touche de spin d'entreprise [[Toujours dans les nets conflits d’intérêts, le juge et partie à la fois, la structure même de la …corruption.]].
  • Seuls 16 groupes financiers, dont Deutsche Bank, BNP Paribas, Societé Générale, Citigroup et Unicredit, occupent pas moins de 208 sièges.
  • Parmi les 144 entités ayant des sièges dans un groupe consultatif de la BCE, 64 n'ont même pas d'entrée dans le registre du lobby européen, le registre de transparence de l'UE.
  • Les sociétés financières supervisées par la BCE commandent une majorité confortable des postes en tant que conseillers : 346 - deux tiers du total.

 De tels chiffres soulèvent la question de savoir si l'adhésion aux groupes consultatifs de la BCE est un atout convivial pour les grandes banques privées, où les opportunités d'influencer les décisions du programme peuvent comporter des enjeux de plusieurs milliards d'euros pour l'industrie.

Il y a des risques évidents cachés dans ces chiffres. Le rapport mentionne plusieurs batailles politiques clés sur les règlements financiers où les groupes consultatifs de la BCE sont apparus comme des plateformes directes pour le lobbying de l'industrie financière. Les exemples incluent la taxe sur les transactions financières, le scandale Libor / Euribor et le scandale Forex.

 

Dans le cadre de la publication du rapport, l'Observatoire Corporate Europe a envoyé une lettre à la commission des affaires économiques et monétaires (ECON), en exhortant les députés à exercer une pression sur la Banque centrale européenne afin d'adopter des règles sur la composition et le travail de ses groupes consultatifs. Des règles qui répondraient aux normes relatives aux «groupes d'experts» de la Commission, recommandées par le Médiateur européen et le Parlement européen lui-même [[le plus incohérent est que la BCE, dépendant des contribuables européens, et si prescriptrice acariâtre de « règles » contre les autres, soit si libertaire pour elle seule : c’est évidemment parce qu’elle a trop à cacher !]] »…

 

Comme ? Le privé tente de tout corrompre et rompre. Halte là !

 

Belgique-des-hôpitaux-vendent-les-données-de-leurs-patients-à-une-multinationale

« Des hôpitaux ont vendu des données confidentielles de leurs patients [[sur ordre de qui ? Ou dans contrordre de qui ?]] à une multinationale de traitement de l’information médicale.

C’est ce que rapportent Le Soir et De Standaard vendredi 29 septembre.

Au moins une quinzaine d’hôpitaux sur la centaine en Belgique ont vendu ces informations à la firme Quintiles IMS. Celle-ci paye 22 euros par lit et par an pour savoir quels traitements et médicaments sont administrés. Les informations concernées sont vastes, du détail du traitement suivi par chaque patient, aux données de facturation de l’hôpital aux mutuelles et à l’Inami ainsi que les résumés hospitaliers semestriels.

Le patron des Mutualités Chrétiennes, Jean Hermesse, dénonce une «marchandisation» en marche des soins de santé. [[la santé ce « bien commun » évident qui ne doit plus admettre les profits si néfastes à la santé…publique]]. L’Absym, principal syndicat médical, envisage sérieusement de déposer plainte non seulement auprès de la Commission de la Vie privée, mais aussi au pénal, selon le docteur Jacques de Toeuf, vice-président.

«Pourquoi est-ce intéressant pour le pharma? Parce qu’il pourra pour la première fois attacher une pathologie précise à un médicament et réaliser véritablement une radiographie des pratiques de l’hôpital. Nous conseillons à tous les médecins présents au conseil médical de leur hôpital de voter contre le fait de signer un tel accord», réagit-il. »

………………………........*****************************************

La propagande des lobbies se centre sur l’inéluctabilité, le découragement, l’inutilité de leur résister, alors que ce ne sont que des obsessionnels monomaniaques donc facile à comprendre et…contourner. Le mieux est d’observer l’ampleur de tout ce qui leur…échappe. Oui un « seul » détail les remet complètement en question. Tellement ce lobby ne se drape que dans les apparences : ces si géniales apparences qui « peuvent mentir » à qui y…croit !

 

Lyon-un-patron-généreux-reverse-1,6-millions-d'euros-aux-salariés

Lyon: Un patron généreux reverse 1,6 million d’euros à ses salariés. Les médias disent « SOLIDARITE - Le PDG de la société Starterre a décidé de redistribuer les bénéfices de cette année à ses collaborateurs »… édulcorant tant ce geste. C’est tellement plus que de la seule solidarité, c’est la civilisation future qui marche…C’est la vraie logique qui revient : Si un le fait tous PEUVENT le faire. Tous les patrons « refusent » donc de le faire s’ils ne le font pas. Cela bute, génialement, sur cette évidence incroyable. Tout le reste n’est que fake news (comme c’est génial, aussi, que ce concept leur ait « échappé » - il les dessert tant !). Le symbole de STAR Terre est si puissant, la Terre est la vraie star et il y a un seul volontaire dit la chanson pour tous nous faire taire, oui la chanson qui ment…

 

Avec-la-reprise-économique-la-présidente-du-Fmi-promeut-le-temps-des-réformes

Incorrigibles arriérations – les seules réFormes qui soient utiles c’est celles afin de plafonner les patrimoines et les revenus, d’interdire les lobbies plus qu’illégaux en démocratie-représentative, d’empêcher la jonction médias et argent  (non représentatif cet argent sali) et de contraindre tous les politiques à respecter la représentativité réelle (exemple : si les non votants sont 60 % ils sont les PLUS représentatifs, il faut donc changer l’offre politiquer existante) etc.…

……………….***************************************************

Le centre du lobbying international ? Que s’y passe-t-il ?

Les-états-unis-votent-contre-une-résolution-de-l'Onu-dénonçant-la-peine-de-mort-pour-homosexualité

Exemple plus que déplorable qui s’apparente au temps où l’on brûlait les sorcières et sorciers. L’homosexualité n’est pas un crime du tout…par contre, la finance mondiale…oui… « Le 29 septembre dernier, le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté par 27 voix pour 13 contre et 7 abstentions, une résolution condamnant l'usage injustifié de la peine de mort à l'encontre des femmes, des personnes handicapées, sur des critères ethniques ou pour cause d'homosexualité. » Les États-Unis ont voté pour la peine de mort. 

Le-pays-où-tout-le-monde-peut-acheter-une-arme-mais-interdit-le-kinder-surprise

Incohérence radicale ? Le Kinder est interdit comme « dangereux pour les enfants » et pas les…armes qui tuent ! « Après l’attaque meurtrière du festival country de Las Vegas, l’absurdité des lois sur les armes américaines est une nouvelle fois mise en évidence. Il est en effet très simple de toucher une arme, mais un objet aussi anodin que la légendaire friandise de Ferrero, l’œuf Kinder Surprise, est…interdit sur le sol américain. Comment faire semblant de tenter d’expliquer cette trop grave aberration ? ». Ils ont un sens du crime et de la délinquance complètement détraqué. Avec eux, tous les vrais coupables semblent…révérés !

 

Cuba-états-unis-marco-rubio-et-mike-pompeo-ont-donnè-le-feu-vert-à-Trump-pour-une-opération-de-faux-drapeau-contre-cuba.

« Comme on s’y attendait, parmi les nouvelles mesures anti-cubaines que met en place l’administration Trump, celui-ci a ordonné aujourd’hui le départ de 15 fonctionnaires de l’ambassade de Cuba à Washington, sous prétexte de riposter aux soi-disant « attaques » acoustiques qu’ont subi au moins 22 diplomates états-uniens à Cuba. »…ces attaques étant fomentées par la CIA comme « opération de faux drapeau », il demeure impossible d’apporter de preuve concrète de la responsabilité de Cuba ou de quelqu’un en particulier dans ces faits vraiment douteux. Donc archi probants au royaume des fake news reines…

« Ce qui est intéressant dans cette affaire, c’est que 2 sinistres individus de la droite ultra-conservatrice nord-américaine ont participé à la conception de cette opération : le sénateur Marco Rubio et le directeur général de la CIA, Michael Richard “Mike “Pompeo, des amis intimes loin des yeux du public qui ont présenté au président Trump le projet d’opération secrète. Bien qu’il ait déjà été conçu par des secteurs de l’extrême-droite sous le gouvernement d’Obama – plus intéressé par le développement des relations diplomatiques entre les 2 pays – ces plans ont été gelés jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Donald Trump. » Qui a baissé le masque sans même s’en rendre compte !

Ces faits récoltés dans la seule actualité (et qui ont comme base commune l’incohérence illogique et l’irrationalité) ressemblent aux dégâts collatéraux des si toxiques corruptions ensemencées par le lobby financier. Plus vite il sera démantelé (contraint à répondre de tous ses actes), plus vite le monde entier retrouvera la santé mentale !

…………………………...*************************************

En Europe ? En France ?

Pourquoi-les-médias-et-les-politiciens-doivent-mentir

Pourquoi les médias et les politiciens « doivent » mentir

  Mentir

– Dissimuler, déguiser volontairement la vérité, nier ou taire ce qu’on devrait dire : Les journaux mentent, les faits ne se sont pas passés ainsi.

– Ne pas donner un reflet exact de la réalité, la déguiser : Les apparences peuvent mentir.

Le-gouvernement-francais-peut-désormais-punir-d'amende-et-de-séance-de-réeducation-politique-les-discussions-privées-jugées-déviantes

Le Décret n° 2017-1230 du 3 août 2017 « relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire » doit « améliorer la lutte contre les manifestations de racisme, de sexisme et d’homophobie pouvant se produire dans des lieux non publics, comme au sein des entreprises ou des établissements scolaires ». Une forme très radicale de…rééducation maoïste ? Le petit livre rouge est le libéralisme obligatoire ?

 

Portugal-:-un-redressement-économique-et-social-qui-prend-Bruxelles-à-contre-pied

La politique anti-austéritaire de relance par la demande du Portugal réussit impeccablement et…pas un mot dans les médias dominants français. Trop égarés à vanter le modèle sans issue de l’Allemagne (population trop vieillissante sans aucun correctif, banques détachées du pays réel et se vouant trop à piller le Sud de l’Europe et modèle social complètement en faillite) – bref le contre-modèle même. C’est écrit dessus « surtout ne pas faire comme eux ». Mais bien, plutôt, par exemple, comme le Portugal (zéro austérité). Le lobby financier ne suit jamais de jamais les…bons résultats et les bons modèles. Il ne veut que le malheur complet du peuple afin de le mieux rançonner. Tout ira tellement mieux sans ce sinistre…parasite

 

La-nouvelle-politique-de-la-concurrence ?

« Depuis quelques mois, la question de la concurrence fait un retour remarqué dans le débat politique aux Etats-Unis. Les économistes observent un niveau de concentration sans précédent sur plusieurs marchés. Dans le secteur bancaire, les télécommunications ou le transport aérien, la vague de consolidation provoquée par la crise financière de 2008 a fait émerger des leaders plus dominants que jamais : leur pouvoir de marché leur permet d'imposer aux consommateurs des prix plus élevés et une qualité dégradée [[ tout le contraire des services publics à buts non…lucratifs ! ]]. Cela expliquerait même, selon certains, la persistance du sentiment de crise alors même que l'économie américaine se rapproche du plein-emploi [[sauf que ce faux plein emploi est basé sur la…précarité généralisée. Ce qui veut dire ? Qu’il faille en cumuler plusieurs, que les gains dérisoires impliquent souvent de vivre …sans domicile. Etc. Ce qui est la contradiction même de la mention « plein emploi »…pour emplois en haillons…ou emplois trop parcellaires, etc. !]].

Dans le même temps, la transition numérique de l'économie bouleverse les termes du débat. Les entreprises de ce secteur sont portées par un phénomène que les économistes appellent les "rendements croissants". Grâce à certaines propriétés de leur modèle, comme l'importance relative des coûts fixes ou de puissants effets de réseau, ces sociétés semblent défier les lois du marché : plus elles grandissent et plus il leur est facile de continuer à grandir ! C'est la raison pour laquelle l'économie numérique est à ce point dominante ! »…Sauf que leurs bases « fragiles » restent la…matière grise qu’elle commence à trahir pour l’amour futile des chiffres biaisés et de l’argent sale. Défaut de la cuirasse ? Sans CONTENUS, le numérique n’est rien. Et le contenu dépend de la bonne volonté de qui donne…gratuitement. Vraiment gratuitement. Car dégoiser « si c’est gratuit, c’est vous le …produit » ne peut exister que dans l’orbe corrompue du commerce. Le gratuit authentique existe et son produit (comme somme vérifiable) c’est que « le gratuit l’est pour tout le monde »…Sinon les incohérents irrationnels délirants du commerce déloyal qui ne savent que…faire leur argent sale sur le dos des autres. Sauf qu’un arrêt sec de contenus…cela échappe à tous les faux discours. Et basta avec ces comédies…le lobby financier ne peut que perdre !]].

………………………....***************************************

Enfin, une réflexion plus fournie avec de vrais penseurs et non des imposteurs journalistiques (pour la plupart oui…)

« C’est Nyall Ferguson qui dans son éloge de l’empire britannique (qui a fait le monde moderne – merci !) nous explique que c’est grâce à la dette que l’Angleterre a vaincu la France au siècle dit des Lumières (c’est grâce aussi aux philosophes, mais passons !). On pouvait toujours s’endetter plus pour faire plus la guerre au Canada ! Rien de nouveau sous le sommeil, et ne croyez pas que le niveau des dettes actuelles les empêcheront de refaire une guerre, contre la Russie ou la planète schtroumpf.

Il faut se replonger dans les vrais historiens. Voici comment Michelet décrit la chose – moment de la Régence en France :

« L’Angleterre prit force et vigueur, justement parce qu’il n’y eut plus ni balance ni bascule. Un moteur vint, qui emporta tout en ligne droite, dans un mouvement simple et fort. Ce fut le parti de l’argent, le tout jeune parti de la banque, auquel se réunit bien vite la haute propriété ; bref un grand parti riche, qui acheta, gouverna le peuple, ou le jeta à la mer ; je veux dire, lui ouvrit le commerce du monde. (Histoire de France, Tome XIV : La Régence) »

Marx-et-Michelet-face-au-génie-anglais-de-l'argent

 

Le fric fait bon ménage avec le patriotisme – surtout via la presse qu’il contrôle, rappelle Michelet qui ne connaîtra pas la diamantaire guerre des Boers et ses camps de concentration pour enfants :

« Ce parti de l’argent se vantait d’être le parti patriote. Et la grande originalité de l’Angleterre, c’est que cela était vrai. La classe des rentiers et possesseurs d’effets publics, spéculateurs, etc., qui était pour les autres États un élément d’énervation, pour elle était une vraie force nationale. Cette classe fut et le moteur et le régulateur de la machine. Elle poussa tout entière d’un côté. »

Créée en 1694 dans des conditions pas très claires selon moi, la banque d’Angleterre va transformer le monde (toujours pour reprendre Ferguson) :

« Second terrain, la Banque (simplement de change et d’escompte), mais qui soutient l’État, lui prête de grosses sommes sans intérêt. Elle suspend un moment ses payements, mais bientôt renaît plus brillante. J’ai montré au précédent volume la large exploitation que firent les patriotes, sous la reine Anne, de ces deux terrains financiers, le jeu immense qui se fit sur la guerre, la hausse et la baisse, la vie, la mort. La vente des consciences au Parlement et la vente du sang (obstinément versé, parce qu’il se transmutait en or), c’est le grand négoce du temps. »

Après on va passer à un historien plus sérieux sur ce terrain, et nommé Karl Marx. Lui comprend avant Drumont qu’on passe « du crédo au crédit ».

« Le système du crédit public, c’est-à-dire des dettes publiques, dont Venise et Gênes avaient, au moyen âge, posé les premiers jalons, envahit l’Europe définitivement pendant l’époque manufacturière. Le régime colonial, avec son commerce maritime et ses guerres commerciales, lui servant de serre chaude, il s’installa d’abord en Hollande. »

La dette est le caractère (en grec, c’est la marque de l’esclave) des temps modernes : « La dette publique, en d’autres termes l’aliénation de l’État, qu’il soit despotique, constitutionnel ou républicain, marque de son empreinte l’ère capitaliste. La seule partie de la soi-disant richesse nationale qui entre réellement dans la possession collective des peuples modernes, c’est leur dette publique. Il n’y a donc pas à s’étonner de la doctrine moderne que plus un peuple s’endette, plus il s’enrichit. Le crédit public, voilà le credo du capital. »

Debitum signifie le péché, qui donne la dette. C’est pourquoi Marx ajoute : « Aussi le manque de foi en la dette publique vient-il, dès l’incubation de celle-ci, prendre la place du péché contre le Saint-Esprit, jadis le seul impardonnable. [[ c’est ainsi que le lobby financier a corrompu les cœurs, en radotant sans cesse les mêmes contre-vérités. Pourtant, si faciles à ridiculiser. Par exemple : « L’austérité ? Ah bon, pour TOUT le monde ? »… sur l’air même du « L’armée ? Ah oui, par qui ? » etc. – florilège dont ce blog de santé abonde…]]

La dette publique opère comme un des agents les plus énergiques de l’accumulation primitive. Par un coup de baguette, elle dote l’argent improductif de la vertu reproductive et le convertit ainsi en capital, sans qu’il ait pour cela à subir les risques, les troubles inséparables de son emploi industriel et même de l’usure privée. Les créditeurs publics, à vrai dire, ne donnent rien, car leur principal, métamorphosé en effets publics d’un transfert facile, continue à fonctionner entre leurs mains comme autant de numéraire »

C’est le début des intermédiaires et des Middlemen : « Mais, à part la classe de rentiers oisifs [[ ces dividendes qui ont « pris » 57 % des bénéfices « collectifs » en 2016…dividendes surtout pas « fainéants » , n’est-ce pas ?]] ainsi créée, à part la fortune improvisée des financiers intermédiaires entre le gouvernement et la nation – de même que celle des traitants, marchands, manufacturiers particuliers, auxquels une bonne partie de tout emprunt rend le service d’un capital tombé du ciel – la dette publique a donné le branle aux sociétés par actions, au commerce de toute sorte de papiers négociables, aux opérations aléatoires, à l’agiotage, en somme, aux jeux de bourse et à la bancocratie moderne. »

Bien avant les Sutton et Mullins, Marx définit les banques nationales, ces associations de malfaiteurs : « Dès leur naissance les grandes banques, affublées de titres nationaux, n’étaient que des associations de spéculateurs privés s’établissant à côté des gouvernements et, grâce aux privilèges qu’ils en obtenaient, à même de leur prêter l’argent du public. »

Il rappelle dans ce chapitre les bontés de l’administration coloniale british, toujours donnée en exemple (et pour cause) : « En 1866, plus d’un million d’Hindous moururent de faim dans la seule province d’Orissa. On n’en chercha pas moins à enrichir le trésor public en vendant très cher aux gens affamés les denrées. »

La banque d’Angleterre fait facilement fortune ! Et l’on comprend que son propos est moins de soulager la misère du pauvre en Irlande que de faciliter l’enrichissement de l’oligarchie dans les conquêtes coloniales !

« Celle-ci commença par prêter tout son capital argent au gouvernement à un intérêt de 8 %, en même temps elle était autorisée par le Parlement à battre monnaie du même capital en le prêtant de nouveau au public sous forme de billets qu’on lui permit de jeter en circulation [[ est-ce la première ou seconde fois, l’escroquerie ?]], en escomptant avec eux des billets d’échange, en les avançant sur des marchandises et en les employant à l’achat de métaux précieux. »

Marx décrit délicieusement ce satanisme industriel (« le pile je gagne, face tu perds » de nos éconoclastes actuels) : « Bientôt après, cette monnaie de crédit de sa propre fabrique devint l’argent avec lequel la Banque d’Angleterre effectua ses prêts à l’État et paya pour lui les intérêts de la dette publique. Elle donnait d’une main, non seulement pour recevoir davantage, mais, tout en recevant, elle restait créancière de la nation à perpétuité [[genre « plus tu rembourses, plus ta dette augmente » !]], jusqu’à concurrence du dernier liard donné. Peu à peu elle devint nécessairement le réceptacle des trésors métalliques du pays et le grand centre autour duquel gravita dès lors le crédit commercial. »

Que cela décile fort que de lire des penseurs vraiment exigeants envers leurs lecteurs. Qu’ils respectent donc infiniment  plus qu’en les traitant comme des abrutis incapables de comprendre. Et en leur bâclant des non-raisonnements qui ne peuvent mener…nulle part. Ce dont raffolent les conformistes pour qui plus c’est con et superficiel (n’exigeant surtout aucun effort) plus c’est décrété…intelligent. Quels respects envers eux-mêmes, hein ?

…………………....************************************************

Enfin conclure après ce périple qui aura prouvé que les financiers traîtres à tout c’est out, c’est fini, c’est contourné, c’est…aboli ? Très facile de reproduire leurs techniques, très aisé de faire comme eux – mais la majorité des humains se refuse à s’effondrer dans de telles corruptions morales. Ce pourquoi s’ils ont l’air de dominer, alors qu’ils ne dominent déjà rien du tout – en un jour, le refus de leur arbitraire infondé, de leurs illégalités structurelles mettrait à bas leur édifice. Édifice qui ne repose que sur des absurdités. Telles ? Privatisation des bénéfices et nationalisation des pertes…mettons ceci en place contre eux…nationalisons tous leurs bénéfices le jour même. Et privatisons les pertes publiques. Leurs cris d’orfraie dévoileront tout le pot aux roses. Très pratique, non ?

Le lobby financier n’a plus lieu d’être (ils ont moins de raison, de maturité, de sens de responsabilité et d’attention aux autres que nous !). Le démanteler est, d’abord, d’en libérer toutes les cervelles, tous les cœurs et toutes les institutions sociales…Complètement hors de la réalité (la priorité est de protéger la vie humaine et la nature pas de sur-enrichir des déjà bien trop riches !), absolument hors sol (ils ignorent tout de ce qu’est la vie quotidienne de nous tous). Complètement égarés dans les abstractions (ce pourquoi ils fuient, plus qu’effrayés, tous les débats) – il demeure facile de faire le tour de leur grande imposture.

……………………………………………Et de leur si grave escroquerie !

 

Tout ceci est déjà dans nos dos dans ce passéisme sans attraits où….

L'Union-européenne-s'attaque-à-la-liberté-de-choix

 

et au…

 

Au-pays-des-lois-scélérates-

 

...……........……(à suivre)

......…………..…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Démanteler le lobby financier ?
Un des deux enfants porte un objet qui a été interdit pour sa propre sécurité - devinez lequel ?

Un des deux enfants porte un objet qui a été interdit pour sa propre sécurité - devinez lequel ?

Démanteler le lobby financier ?
L’argent n’est pas issu de nulle part mais dépend des autres. Les profits ne se reproduisent pas en dormant – le profit de l’un coûte à l’autre. L’escroquerie est de faire croire que des gains puissent s’obtenir au détriment de personne…

L’argent n’est pas issu de nulle part mais dépend des autres. Les profits ne se reproduisent pas en dormant – le profit de l’un coûte à l’autre. L’escroquerie est de faire croire que des gains puissent s’obtenir au détriment de personne…

A savoir que les affaires – de l’anglais « affair » vient de « fair » (loyal comme dans fairplay) et honnête avec le préfixe af – vers. Donc « vers la loyauté honnête ». Est-ce bien le cas de toutes ces af-unfairs, records de déshonnêtetés ?

A savoir que les affaires – de l’anglais « affair » vient de « fair » (loyal comme dans fairplay) et honnête avec le préfixe af – vers. Donc « vers la loyauté honnête ». Est-ce bien le cas de toutes ces af-unfairs, records de déshonnêtetés ?

Guide de « leurs » intérêts- sont-ce les nôtres ?

Guide de « leurs » intérêts- sont-ce les nôtres ?

Depuis les années 1920 et les premières des nombreuses biographies qui lui ont été consacrées, Karl Marx était en effet devenu, au mieux, le prophète des temps nouveaux, au pire, le prophète des tragédies à venir. En tous les cas, « notre contemporain ». Et ce monde, fait d’amis, de journaux, d’exils, de privations, de parents, d’une femme et d’enfants, de maisons modestes, d’assemblées, de lectures et de rencontres, ce monde en ébullition est bien plus proche de la Révolution française, qui reste une référence constante, que de la Révolution russe, qui lancera les ¬réemplois et les réinterprétations du scientifique à la barbe fournie.

Depuis les années 1920 et les premières des nombreuses biographies qui lui ont été consacrées, Karl Marx était en effet devenu, au mieux, le prophète des temps nouveaux, au pire, le prophète des tragédies à venir. En tous les cas, « notre contemporain ». Et ce monde, fait d’amis, de journaux, d’exils, de privations, de parents, d’une femme et d’enfants, de maisons modestes, d’assemblées, de lectures et de rencontres, ce monde en ébullition est bien plus proche de la Révolution française, qui reste une référence constante, que de la Révolution russe, qui lancera les ¬réemplois et les réinterprétations du scientifique à la barbe fournie.

Très faux prétexte ? Tout indique qu’aucune agence nord-américaine n’a pu apporter de preuve concrète de la responsabilité de Cuba ou de quelqu’un en particulier dans ces faits douteux, de toute évidence fabriqués par la CIA comme opération de « faux drapeau. »

Très faux prétexte ? Tout indique qu’aucune agence nord-américaine n’a pu apporter de preuve concrète de la responsabilité de Cuba ou de quelqu’un en particulier dans ces faits douteux, de toute évidence fabriqués par la CIA comme opération de « faux drapeau. »

Le Portugal n’a presque plus de déficit budgétaire, bénéficie d’une des meilleures croissances de la zone euro, a fait baisser son chômage et attire les investisseurs. Le petit miracle économique et social portugais s’est réalisé en moins de 2 ans avec une politique pourtant opposée aux demandes de la Commission européenne. Doit-on parler désormais du modèle portugais plutôt que du modèle allemand ou suédois ?

Le Portugal n’a presque plus de déficit budgétaire, bénéficie d’une des meilleures croissances de la zone euro, a fait baisser son chômage et attire les investisseurs. Le petit miracle économique et social portugais s’est réalisé en moins de 2 ans avec une politique pourtant opposée aux demandes de la Commission européenne. Doit-on parler désormais du modèle portugais plutôt que du modèle allemand ou suédois ?

Depuis quelques mois, les économistes américains observent un niveau de concentration sans précédent sur plusieurs marchés. Dont...banques et télécommunications...

Depuis quelques mois, les économistes américains observent un niveau de concentration sans précédent sur plusieurs marchés. Dont...banques et télécommunications...

Démanteler le lobby financier ?

La finance internationale est-elle plus stable qu'en 2008 ?

REPORTAGE FINANCE: LE BOSS, LA BOURSE ET LE BILAN ...

Billet d'Europe : l''Europe à la solde de la finance internationale! Vraiment ?

Les Nouveaux Loups de Wall Street (Documentaire). Il n’y a plus d’humains que des machines à la Bourse…

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article