La langue française est une langue pour le futur ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

La langue française est une langue pour le futur ? (2)

Nous allons faire le tri entre le qualitatif et le quantitatif. Soit la quantité (le nombre d’humains qui parlent cette langue) et la qualité (le contenu précis de la langue, indépendamment du nombre de locuteurs). C’est l’approche, la plus fiable, adulte, raisonnable qui soit. En effet, le tout quantitatif « oublie », omet, néglige, évite, fuit ce qui fait qu’une langue soit plus productrice de futur commun qu’une autre. Il n’y a nulle notion de supériorité (l’aveuglement qui vient du quantitatif unique…) mais des mises en situations concrètes. Juxtaposées avec la somme énorme des problématiques à résoudre. Les caractéristiques propres de la chair de la langue (polysémies, syntaxes, métaphorisations, aptitudes aux multi-sens. Tels ? Un sens sensitif, sensible, sensationnel sensuel et…sensé…et le tout pouvant même demeurer à fleur de peau. Apte aux touchers et donc aux …saveurs et respirations !)…De tout cela, déjà, il se dégage que le français a un don de persuasion très fort. Mais qu’il peut convaincre sans nier, ni effacer, ni supprimer le vis-à-vis. Il possède une géométrie interne, avec des arabesques magistrales, qui en font une langue de grande douceur. Alliée à une clarté et une fermeté des arguments (lorsque dépliés…) inimitables. Bref, une langue de synthèse qui sait accueillir, recevoir et nous créer toutes les sensualités conviviales. Sensualités absurdement abandonnées depuis quelques années. Alors que seules les conSensualités sont l’avenir commun. Les PourParlers c’est la paix perpétuelle. Palabras des palabres…qui tissent, à la base même, les durables consensus…

>> - *** >> Une étude placerait le français au premier rang des langues parlées dans le monde dès 2050. Les chiffres restent à discuter, mais un constat domine : le français est en train d’entrer dans une période de grande vitalité. Son verbe se fait verve. L’originalité de l’information c’est que ce sont des magazines financier et économique (la banque Natixis et Forbes) qui font état de cette étude. Et le Business Herald au titre limpide qui relaie l’information. Voyons de près cette intéressante analyse.

Business-herald.com/enquête/-le-francais-langue-du-futur

« Dans son numéro du 21 mars 2014, le magazine étasunien « Forbes » affirme que le français va devenir la langue du futur.

Want-to-know-the-language-of-the-future-the-data-suggests-it-could-be-french

Lorsque qu’en 1759, Voltaire publie « Candide », il n’a pas à se préoccuper des traductions de son œuvre. Au dix-huitième siècle, dans les sociétés nobles et savantes d’Allemagne, des Pays-Bas, de Russie, d’Angleterre, la langue universelle est le français. D’ailleurs, le grand contradicteur de Voltaire, le philosophe allemand Leibniz, écrivait lui-même en français, tout comme le sulfureux diplomate et écrivain vénitien, Casanova. Cette époque dorée de la langue française est aujourd’hui bien révolue. S’il demeure encore comme langue officielle de certaines organisations  internationales (Organisation des Nations Unis, Communauté Européenne, Comité International Olympique) le français a perdu beaucoup de son lustre. Aujourd’hui quand un étudiant de Shanghai veut échanger avec son voisin de Séoul, c’est en anglais qu’ils communiquent.

8% de la population mondiale : Pourtant, selon le très sérieux magazine économique américain Forbes, le français serait en passe de devenir la langue du futur. La cause de cette renaissance pour le moins inespérée ? Les données. Une étude de la banque d’investissement Natixis prévoit que d’ici 2050, le français deviendra la langue la plus parlée au monde. Ce boum est le fait de la  forte poussée démographique en Afrique et notamment dans les pays de l’Afrique sub-saharienne majoritairement francophones. L’Institut National d’Etudes Démographiques (INED) estime que la population totale de l’Afrique va passer de 800 millions en 2010 à 4,5 milliards en 2100.

Selon Natixis, le monde devrait ainsi compter en 2050, 750 millions de locuteurs français, contre 220 millions actuellement. Le français serait ainsi parlé par 8% de la population mondiale, à égalité avec le mandarin et devant l’espagnol, 7% et l’anglais 5%. De son côté l’Association des démographes du Québec indique que d’ici 2050 la population francophone aura été multipliée par quatre alors que dans le même temps, la population mondiale sera multipliée par 1,5.

…………………………********************************************

Voilà de quoi redonner du baume au cœur de beaucoup d’entrepreneurs francophones. En 2010, l’espace francophone représentait prés de 20% du commerce mondial de marchandises. Une présence qui est amenée à singulièrement progresser durant les prochaines années. Cependant Alexandre Wolf, directeur de l’Observatoire de la langue française (OLF) tempère un peu les résultats de l’étude de Natixis.  Il fait remarquer que dans la plupart des pays d’Afrique francophone, le français cohabite avec une ou plusieurs langues vernaculaires. De fait, pour Alexandre Wolf  les chiffres doivent être corrigés à la baisse, En effet, l’étude Natixis comptabilise comme francophone, chaque habitant des pays où le français est d’une manière ou d’une autre, langue officielle. Or on est loin de compter un locuteur francophone par habitant. Pour appuyer son propos, Alexandre Wolf indique que le français occupe de nos jours sur internet une place entre la 4ème et la 8ème langue mondiale.

1 milliard de francophones en 2060 : Cependant,  l’Observatoire Internationale de la francophonie (OIF), indique que le chiffre actuel de 220 millions de francophones dans le monde est largement sous-évalué. En effet, ce chiffre prend en compte ceux qui parlent, lisent et écrivent le français, or il existe un grand nombre de locuteurs qui ne lisent ou n’écrivent pas la langue. Qui croire ?

Quoiqu’il en soit, le français progresse et ce dans une région du monde appelée à être l’un des futurs pôles de croissance de la planète : l’Afrique sub-saharienne. L’OIF annonce même 1 milliard de locuteurs en 2060 ! Ce dynamisme retrouvé du français aura des répercutions économiques. C’est tout le sens du conseil que Forbes donne à ses lecteurs entrepreneurs américains : pour préparer l’avenir, apprenez le français ! »

………Alors ? Le futur ne semble absolument pas…encore écrit !!!   (à suivre)

….Il reste à écrire plus précisément ?

bla-bla-le-francais-sera-t-il-la-langue-du-futur ?

…A écrire plus précisément ?

L'économistemaghrébin.com//natixis-langue-francaise-langue-universelle-en-2050-bizarre

……………………*************************************

>>> - Langue universelle…il y a complet quiproquo sur le sens d’universel – la plupart des documents ne parlent que de chiffres (ce qui demeure très extérieur à la langue), nous c’est de QUALITÉ dont nous parlons. D’importance des contenus, du sens qui est charrié et transporté, de puissances des métaphores. Soit de l’intérieur véridique du langage qui « appartient » complètement à tous et toutes...Nous comparons les génotypes, en somme, et remarquons que le français cumule nombre de caractères très matures et si efficaces envers les complexités sans fin. Pour les guidages dans ces encombrements collectifs. Pour la sûreté des jugements. Etc. Et autres – ce n’est pas une suprématie c’est une différence bénéfique pour tout le monde. A condition d’être mise en avant et connue du monde entier. Sans irruption des…arriérés incultes de l’argent fou ! Voici donc, un début de liste de toutes les qualités du français qui le tourne vers…l’universalité (parler pour et avec absolument tout le monde !) la plus effective.

Philosophies-dites

S'il y avait une langue universelle de la philosophie, elle pourrait être française. Comme le discours de la méthode exposait ces arguments…

le-français-langue-de-la-diplomatie

Le français, langue de la diplomatie ? La clarté et la précision de la langue française devraient lui préserver sa place. Celle de l’apaisement des conflits, de l’installation heureuse de la paix. L’anglais demeure la syntaxe du commandement. Coupant, ne s’expliquant guère et n’accordant que peu de place aux autres (il n’y a que lui dans le monologue) – la français c’est tout l’inverse !

 

Dans-la-chair-du-langage ?

Le-français-langue-si-souple

N’omettons pas les vertus psychomécaniques du français – il y est dit être langue souple de philosophie, de raisonnements, de découvertes de l’inconnu, etc. : dû, sans doute, à ses polysémies incroyablement congruentes.

Comment-la-langue-scientifique ?

…tout en demeurant une langue…scientifique : prendre conscience de la rigueur à laquelle la langue française habitue la pensée, de la clarté et de l’exactitude qu'elle lui donne…

Comment-nommer-sans-nom.

..

La réalité si sensuelle (mais…sensé) du langage français ! (bien articulé, c’est comme une caresse perpétuelle, un vrai bienfait pour les esprits…).

 

« Mais si toute langue a vocation culturelle, seules quelques-unes parmi elles sont

appelés à participer à l'évolution d'un monde mis en mouvement par les interactions de la science et de la technique qui engendrent un développement accéléré des capacités d'invention, de réalisation, de production. L'on sait depuis longtemps que la science n'a pas de frontières et qu'elle est universelle. Depuis quelques décennies, les entreprises majeures sont des multinationales. Des études de l'Académie nationale des ingénieurs de Washington estiment que la technologie et les ingénieurs qui la développent sont, encore aujourd'hui, fortement marqués par leur implantation géographique et nationale. Elles laissent prévoir que, d'ici moins de vingt ans, la maîtrise et l'élaboration techniques comme le savoir scientifique et le pouvoir économique, seront mondiales. Cette évolution unificatrice ne s'oppose pas aux tendances régionalistes et aux particularismes culturels mentionnés plus haut. En un certain sens, elle les nourrit. Or, quand le champ où s'exerce une activité est l'univers entier, peut-on éviter que cette activité tende tout naturellement à user d'une langue privilégiée, pour ne pas dire d'une langue unique ? En sciences, le latin d'abord, puis le français ont eu dans le passé ce privilège. Aujourd'hui, incontestablement, c'est l'anglais et, peut-être seulement, pour une période assez longue, car ce n'est plus seulement la langue de la science, c'est aussi celle de la technique, du pouvoir économique et, notamment, des techniques et des industries de la communication. Quelles sont les quelques langues qui, à côté de l'anglais, seront demain, à un autre niveau que lui, partie prenante de cette évolution mondialisante du savoir scientifique et des pouvoirs techniques et économiques ? Quelles sont les langues qui demain seront encore des langues d'expression scientifique ? »…

 

Ce flot unilatéral d’assertions, qui ne sait pas capter les différences et occurrences, évite tellement plus qu’il n’invite. Ses affirmations abusives cachent trop : l’anglais langue des sciences (surtout de leur communication) ? Oui, mais français langue de la philosophie des sciences, des contenus de raisonnements, du work in progress, de la pensée en action qui ne dissimule rien d’elle, etc. Oui, anglais langue des résultats. Mais sans protection des limbes, sans le langage qui…fait naître, et les gestations qui prennent…du temps, sans le français qui sait accueillir les origines – et toutes les originalités – ces…résultats ne seraient pas possibles. Tout simplement. Rien ne nait mature d’un seul coup mais tout a besoin d’une période de…patience. De gestation patiente (le court terme est plus que …stérile !). Le français est langue de soins et d’attentions qui respecte, absolument, son sujet. L’anglais exclut trop, trop vite, trop longtemps et, trop souvent, ressemble à la brutalité aveugle du conquérant. Il ne sait pas se préoccuper de la fragilité du futur en train de naître. S’il n’y avait que lui, nous allons directement vers la destruction.

 

Loin du nombre de locuteurs c’est le contenu qui prédomine…C’est donc d’un changement du paradigme mondial dont il s’agit (les affaires de l’argent ne sont plus le centre du monde) et de méthode (il nous faut transformer le but de la société et de la civilisation - une civilisation du profit c’est l’anti-progrès des barbares) – il nous faut une civilisation biomimétique (la nature en sait tellement plus que nous et le pratique bien avant nous). L’anglais est trop comminatoire et autoritariste dans ses assertions, le français est plus fertile, terrien, subtil, raffiné, global, séducteur, englobant et…complet. L’anglais empoté ne peut accoucher de rien…Oui, pas de doute, le français est plus que lui une langue du futur.

 

Pas une panacée complète – juste une des langues (ou « la »…peu importe) pour servir l’Humanité. Qui doit absolument…naître ! Langues maternantes

 

……………………..*****************************************************

Ce vaste et bref tableau va contre la gadoue des médias prétendus dominants qui, chaque jour, nous prouvent qu’ils ne savent ni penser ni ressentir. Un stade bien trop primitif et primaire de l’humain. Sortir de leurs toxicités c’est…faire naître les mots et les motifs ! Repassons au niveau de la chair du langage, de nos accoutumances au plus concret du réel…

 

Praxématiques

La présente réflexion revient sur notre proposition (de 1991 puis de 2003/2000) de (re)lecture socio-opérative de la psychomécanique non explicitée dans les écrits connus de son créateur. En accord avec les implications sociales du langage et l’orientation continuiste de son étude, elle avait depuis longtemps été suggérée par André Jacob et se retrouve parfois, en plus ou moins grand décrochement, chez certains des exégètes ou des successeurs de Gustave Guillaume. On essaiera ici (I) d’en souligner la possibilité et l’intérêt, et (II) de chercher à la justifier en s’appuyant sur les écrits publiés de Guillaume lui-même.

2. L’opérativité de la psychomécanique

2. 1. Une opérativité globale et principielle reconnue, avec ses limites

2. 2. Une opérativité interne aux unités linguistiques qui suggère un enrichissement de l’amont

Psychomécaniques-du-français    Psychomécanique et évolution de signifiant : le cas du coordonnant négatif à l'aube  du français moderne

Pour les mots grammaticaux, le changement de sémiologie  [1][1] Le terme de sémiologie apparaît pour la première fois..., ou changement de signifiant – si changement il y a – est rarement commenté. Ainsi, dans les ouvrages de linguistique diachronique consacrés à l'histoire du français, la double sémiologie du coordonnant négatif, d'abord graphié ne, puis ny (ou ni), donne-t-elle souvent lieu à un enregistrement « sec », privé de toute glose explicative. Du type :

(2) [le coordonnant] ne se présente encore souvent sous cette forme en moyen français et on le rencontre encore au XVIIe siècle dans des expressions figées : ni apparaît au XIIIe siècle, mais ne s'impose vraiment qu'au XVIe siècle [2][2] C. Marchello-Nizia, Histoire de la langue française....

(3) À notre connaissance, seules les études guillaumiennes [3][3] Pour s'en tenir aux ouvrages et non aux articles, voir... se sont demandé si, par-delà la raison phonologique généralement invoquée pour expliquer ce type de changement [4][4] Du Cours de linguistique générale de F. de Saussure..., il n'y avait pas, en profondeur, des raisons sémantiques à la substitution de ni à ne[5][5

…………………………...****************************************

Enfin, dans la poursuite de la découverte des grandes catégories d’argumentations du (1) de « La langue française une langue pour le futur ? »

*** 2) – Son et sens :- pourquoi le français est bien plus universel que d’autres langues ?

« Spécialiste de la langue française, mathématicien de formation et amateur de l'Histoire [[ pour notre part, nous ne conservons que ses propos pertinents sur la langue française et n’adhérons pas du tout à ses thèses dans d’autre domaines ! ]], Arnaud-Aaron Upinsky ferraille pour la mise en valeur du patrimoine linguistique de la France. Il soutient que la primitivisation accélérée de la langue et le désapprentissage de la méthode mathématique peuvent conduire au désastre et à l'anéantissement de la civilisation européenne. Qui plus est, c'est le français auquel le rôle du "latin moderne" est dévolu.

 
Si l'Europe se trouvait privée de cette langue et de toute la culture que draine le français, elle en serait dramatiquement appauvrie, objectif d'ailleurs recherché par les parasites au sommet du pouvoir qui se font passer pour l'élite nationale et supra-nationale.

La langue véhicule une méthode de formation. Or comment peut-on apprendre si les termes sont creux et faux et les définitions substituées? Le funeste article 2 de la loi Fiorazo de 22 Juillet 2013 sur l'enseignement supérieur prive le français du monopole linguistique dans le monde de la haute-école en France. »…Ces arguments ne concernent que « l’extérieur » du langage (le fait que les pouvoirs peu légitimes veuillent s’approprier, ou tenter de « privatiser », ce qui est à tout le monde) – la vidéo jointe nous détaille bien plus les caractéristiques internes exceptionnelles du français…

 

http://dai.ly/x2m9go1

 

Les différents dirigeants semblent bien (pour des motifs inexcusables commerciaux et financiers…vraiment bien peu avouables) oui semblent les grands ennemis du français. Oui, c’est un monde, mais les actes et censures sont bien là…Contournons afin d’offrir toute la ligne d’horizon.

>>> *** Cerveau Mode d'Emploi : Les Enfants et l'Orthographe

Entendre pour mémoriser ; des mémoires de sensations  c’est tout le corps ; le visuel n’aide pas à  voir l’orthographe…Ces 3 mémoires peuvent même être fondues par l’image trop répétée : la musique si subtile des mots en disparaît. Plus guère de conversations bouleversantes qui sont des métaphores à elles seulesdéplaçant tant de pseudos certitudes ! La « bombe nucléaire » du regard c’est sa vitrification : sa perte complète de sensibilité. Un regard « de plastique » où tout coule dessus sans rien troubler…La dominance de survie de la langue reste donc son oralité (nous développerons ces arguments complets dans d’autres textes…). L’oralité, bien plus proche des origines, sait – aussi - faire entrer l’orthographe par le biais des sensations agréables : si le mot est bien orthographié, impressions très agréables de…l’exact direct. Les sens auditifs, visuels, les sensations, synesthésies (saveurs de savoirs) se dé-lectent lecteurs des livres avec tant de mots  aux saisissements généreux, etc.

 

Nous sommes encore à l’aube des langages du futur. Et comme dans toutes découvertes, il y a les précurseurs. Oui, celles et ceux qui font, d’abord, les découvertes par eux-mêmes. Et, ensuite seulement, les transmettent aux autres. Or, depuis quelques années – nous sommes dans un monde à l’envers où les non découvreurs, ceux qui ne savent rien car ils ne vivent rien (les médiocrates – ces conformistes indignes) font comme s’ils pouvaient nos transmettre des…découvertes qu’ils/elles n’ont jamais faites…Ce qui explique la régression grave des absurdes politiques actuelles et le vide sidérant des médias incultes qui soutiennent ces trahisons du genre humain. Puisque ? Toute intelligence et vive sensibilité s’y voient écartées : pas de pionniers, de précurseurs, de découvreurs, de surdoués, de génies – le monde n’appartiendrait plus qu’aux médiocres. Médiocres avec une vulgarité de cœur…repoussante ?

 

…………………………………..******************************

 

Le français et son excellence pour l’oralité ?

 

Aux-états-unis-des-cafés-débranchent-le-wi-fi-pour-que-leurs-clients-se-parlent,-oui-se-PARLENT

 

HEC-apprendre-à-désapprendre-:mauvaise-méthode

 

En effet - la langue française (utilisée au fond de ses possibilités) est une arme redoutable pour dénicher les menteurs professionnels.

 

Comme si les effets de la perte ou de la dislocation du langage contribuaient à détruire l’intelligence ?

 

Notre façon de parler influence notre façon de penser et de percevoir le monde :

le français permet de parler de tout, oui de tout paraphraser…donc permet la plus vaste participation à la réalité. Immense cadeau ! 

 

>>>>>> - mais encore ? « L’homme qui lit atteint l’universel. Il n’incarne plus un seul groupe, des intérêts précis, une classe sociale, un étage de la société, non, il transcende les définitions et ne connaît plus rien d’étranger. Il épouse le multiple dans sa complexité. Et qu’est-ce qu’un président, sinon celui qui épouserait le multiple dans sa complexité ? »...se paraphrase à partir de Stanislas Dehaene ! Qui lit l’exigeant français développe à fond des facultés laissées en jachère. Son monde devient vraiment…gigantesque, un gun giant.

 

Le français, le latin des modernes. L’élite, la véritable, ceux qui sont reconnus comme les « meilleurs », comme participant à une honnêteté spontanée, à une bonté vigilante nous ont toujours bien guidé. Un exemple très parcellaire ? Les littératures françaises des années 1920-1930 ou des années 1960-1980. C’est après que la grave corruption a aboutit à la catastrophe du préJugé maximal du : « on ne publie plus les génies ». Ceux de la langue tout aussi bien…et donc caviardages, pourrissements, non renouvellements, et autres malheurs qui rendent ces dirigeants plus que…sinistres - La langue n’y rencontre, principalement, que des parasites, qui sont contre ses sites, para-Sites, des antiélites de voix et d’oreille…Comment tout reconquérir sur ces clairs ennemis de la civilisation ? Faut faire de la grammaire, de la syntaxe, de la diction, de la jubilation vocale, oui c’est une science qui s’impose même aux ennemis…reprendre le pouvoir avec la langue…puis avec les outils de production, l’information, les biens communs, la Fête mondiale, etc.

 

en est l’intelligence ? Les fake news des médias d’argent voudraient nous distiller…censurée jusqu’à l’incapacité de penser….privée de tous les outils…Et pourtant ? Tout part du langage pour y revenir communicatif, communicant, communicable, communication, source et, en plus,… d’où jaillissent les sentiments et émotions (qui guérissent !)…nous faisons corps avec ce langage. Les césures des censures se retournent uniquement contre les censeurs qui ne peuvent plus participer aux décisions collectives ! Jamais la force n’a été aussi puissante, simple, naturelle, déterminée et résolue contre les pouvoirs : les mots le certifient…chaque jour. Inépuisables courages…

 

Le langage c’est ce qui structure le cerveau. Donc toutes les forces en nous…Ce qui nous permet de penser puissamment… le français est à intégralement reconquérir parce que c’est la langue de l’universalité ! Les découvreurs l’ont prouvé et archi prouvé…

 

……………………………......***********************************

 

Leurs humaines mains débordent de preuves sur preuves….et - en attendant la diction du dictionnaire a déjà une page internet que nous pouvons largement commenter.

 

ladictiondudictionnaire.org

 

L'-entreprise-n'-est-plus-fâchée-avec-les-lettres

 

Le racolage commence donc ? Mais il est tellement en retard

 

….qu’il devra bien suivre la complète réorganisation de la société.

 

 

……………………L’anti- société des médiocres n’ayant vraiment plus cours…

 

.

 

…..………(à suivre)

……………….……………..**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La langue française est une langue pour le futur ? (2)
les futurs locuteurs du français

les futurs locuteurs du français

la langue sait-elle en avance sur nous ?

la langue sait-elle en avance sur nous ?

Philosophe écrivant

Philosophe écrivant

L’Onomaturgie ? L’art ou la science de créer des mots

L’Onomaturgie ? L’art ou la science de créer des mots

La langue française est une langue pour le futur ? (2)
L'omission d'éclaircir que la majorité des mots sont formés sur les verbes (même si ce n'est pas toujours facile à découvrir !) n'a pas pu aboutir à une...table périodique des mots (prédisant leurs futures créations - tels "détresser" pour la détresse...). Nous sommes donc EN RETARD sur le langage...

L'omission d'éclaircir que la majorité des mots sont formés sur les verbes (même si ce n'est pas toujours facile à découvrir !) n'a pas pu aboutir à une...table périodique des mots (prédisant leurs futures créations - tels "détresser" pour la détresse...). Nous sommes donc EN RETARD sur le langage...

Qui maîtrise la langue maîtrise tous les domaines de pensées ! Ceci est du savoir non du pouvoir...

Qui maîtrise la langue maîtrise tous les domaines de pensées ! Ceci est du savoir non du pouvoir...

La langue française est une arme redoutable pour dénicher les menteurs professionnels…. langue scientifique : prendre conscience de la rigueur à laquelle la langue française habitue la pensée, de la clarté et de la précision qu'elle lui donne…

Déclinons toutes les matérialités de nommer...

Les vertus psychomécaniques du français – il est dit être langue souple de philosophie, de raisonnements, de découvertes de l’inconnu, etc. : dû, sans doute, à ses polysémies incroyables

es mots contenant, et à rabord, les images primordiales, donc primales, premières, primitives – nous pouvons compter dessus. Utiliser les conclusions des philologues afin de fuir les conséquences antisociales des images…de plastiques – les disqualifie suffisamment pour que la vigilance soit allumée… et que le droit au sens change de bord. Les pouvoirs y auront tout perdu.

Nos équipes sont de retour d'expédition et ont ramené avec eux des spécimens, récoltés dans la nature de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les sciences se sont créées autour de mots simples…et donc ? Rien n’empêche de changer TOUTE la société…

Un citoyen méconnu exprès - on ne se demande plus pourquoi.

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article