Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile

Chaque texte fait naître le suivant et ce suivant alimente, lui-même, la chaîne prochaine. C’est que c’est la nouvelle pensée, le colosse de la vraie littérature se lève, les éditeurs ont vraiment tort, nous soulevons à bout de bras le monde. Le basculement a eu lieu : chaque jour l’actualité nous épaule, nous seconde, nous fait bondir au-dessus des obstacles. La compréhension des liens entre tout se fait fulgurante. Les sommets sont immobilistes et nous pénétrons leurs filandreuses pensées. Nous sommes « dans » la course et ils croient nous voir immobiles. Tellement à plaindre – sur le fond – ces pauvres riches et ces impuissants puissants. Aucune flamme n’est en eux, la chaleur humaine a déserté leurs corps. Ils se sont trop coupés de l’amour social et, comme un arbre coupé de ses racines, la sève de la bonne santé mentale n’est plus en eux.

La foule ? Ces trop largués politiciens croient la capter. Illusions d’optiques. La foule « apparente » n’est pas l’essentiel. Savoir entrer dans l’animal sans qu’il ne vous écrase est tout. Palpiter, frémir, devenir hyper électrique afin de…précéder les lents mouvements de cette lourde bestiole, oui. Qui n’est dangereuse que d’être dépourvue de …pensées. Donc de gouvernail. Donc de gouverne. Elle ne « suit » que qui semble savoir où il/elle va. Qui ne se gouverne pas ne peut gouverner les autres : manque la quille du bateau… Comment le « savons »-nous ? Tous les jours nous abattons de nouvelles cartes, preuve que nous avons déjà tout le jeu. Un exemple ? Entrer dans la tête de Trump peut être dangereux. Donc ne pas « chercher », ne pas avoir la volonté de…des bribes arrivent et arriveront, elles suffisent...Il est dans un nuage épais, une résistance cotonneuse. Il ne pense pas, il réagit seulement, ce qui prouve qu’il ne …mène pas vraiment le jeu de sa vie. Il prend un réflexe pour une profonde pensée parce que ce réflexe…vient de…lui. Perte complète des repères, des proportions, des perspectives, des profondeurs, des résonances, des feedbacks, des espaces. Son corps ne lui sert à rien. Il n’est que sur…les nerfs. Au-dessus. Et donc ? Il est devenu incapable de…raisonner, de suivre la structure d’un argumentaire, de descendre souple comme un chat sans poids chaque marche. De relayer avec son envol chamanique le don de tourner tout autour de chaque pensée, de la voir sous tous les angles (sans la maltraiter ni la détériorer), de devenir holiste (il ne se perd que dans les détails…). Donc de la connaître intimement cette pensée. De toute sa sensibilité. Cette méthode lui est fermée parce qu’il n’en…veut pas. Pas assez de patiences, d’humilités saines : oui les vrais gouvernants de ce monde sont très…doux, ils/elles effleurent les choses sans en blesser aucune. Mais leur force intérieure est plus dure que l’acier. La grave erreur est d’avoir pris les non-violent(e)s pour des faibles. Erreur : ils sont la Force colossale qui vient. Tout en elles/eux a épousé la moindre pulsation, le moindre tendon, le moindre nerf, la moindre veine : ils sont des chevaux au galop dont le poitrail écarte toutes les…foutaises. Chaque résistance a forgé leur résistance tranquille en…douceur. Sauf que le langage tout entier les chevauche. Ils ne connaissent que des mots justes et des expressions heureuses. Ils sont entièrement incarné-e-s. Pas les très fausses élites actuelles !

Et Trump pas du tout. Il ne veut pas finir sa croissance. Se débattant dans ses propres démons d’adolescence. Si maîtrisables s’il s’allongeait sur le sol, devenait…rien, absolument rien, oui une toute petite partie du tout qui doit…trouver comment s’insérer sans gestes…brusques dans la grande harmonie.et plop, plop ! voici qu’il commencerait, enfin, à…grandir…intérieurement. A l’intérieur il est tout petit actuellement - ce pourquoi il…braille tant. Qui est grand sait concentrer sa voix et lui donner toutes les modulations sans…élever le ton. Juste  en l’amplifiant…très également. Et ? Ce sera tout pour ce moment. Entrer dans la tête de ces…échecs de vies n’est jamais motivant…(quasiment tous les politiciens de métiers sont ainsi avec des intensités moindres, c’est sûr…ne surnagent que les vrais…politiques, inutiles à nommer). A rajouter ? Trump n’emploie ni un langage juridique, ni une analyse comptable, ni une synthèse économiste, ni une vue historique d’ensemble, ni de l’analyse politique, ni…etc.…il en serait plutôt au stade du borborygme. Une régression qui fonctionne par suites d’affirmations jamais démontrées. Du performatif dans ce qu’il a de plus dérisoire. Dire c’est ne rien faire de…réalisable. En bref, il ne convaincra jamais personne de personne. Sauf s’il commençait à apprendre à vivre. Ceci afin de condamner très fermement un système absolument décadent qui permet le désordre intégral de…régner ! Et la majorité des autres prétendus dirigeants ? Pas tellement mieux : une absence radicale de réflexion de fond, pas de pensée synoptique, aucun tableau de bord fiable…très peu sont au-dessus de l’époque. Ils ne savent pas où ils…vont. Leur futur est un borborygme qui bafouille (il nous faut détacher nôtre destin du leur !). Ils ne sont que réactifs (qui est donc …actif ? et mène la danse ?)…Un comble absolu donc : tout cela à cause de la phrase « n’importe quoi plutôt que…la foule »…Oui ?

Oui la foule ? Nous l’avons déjà affrontée à 100 %. Elle est sommaire. Toujours les mêmes actes grossiers. Soit ? Fouler et refouler ? Fouler pour la foule cela semble…concorder. Refouler aussi. C’est qu’elle ne veut…pas savoir, même si c’est vrai, primordial, urgent, veut pas le savoir. La foule c’est le passé, elle ne veut changer que bien aiguillonnée, oui faut lui piquer les fesses, la réveiller à la réalité, lui faire sentir la férule des nécessités. Il faut la précéder, prévoir (gouverner) ses mouvements. C’est une femme, donc une femme qui ne demande qu’à, etc. Comme un rêve très ancien qui surgir des limbes de l’origine et des origines ( l’origine pour chaque individu  et les origines pour l’Humanité.), une femme qui est d’accord pour les changements qui imposent leur évidences muettes avec force mais sans brusqueries ni cahots… comme coulant de source. Donc ces politiciens ne connaissent RIEN de la foule. Rien de bien utile que son côté « bon enfant », celui de l’immobilisme où rien ne « se » passe (d’où le comique de les entendre étaler leurs propres points faibles - immobiles oui ils le sont en tout, bien inertes derrière les rangs de Crs, pas devant…derrière. Bien feignants feignant d’œuvrer alors que les Paradise papers auront déjà « avoué » ceci : le « cœur » de l’Europe – son noyau dur de lobbies – est PÖUR l’évasion fiscale, pour toutes les fraudes et pour les enfers fiscaux. A fond et à 100 %. Et donc ? Ce sont EUX les évadés fiscaux, les fraudeurs, les braqueurs, les délinquants au sommet. Un peu moins dans chaque pays sauf les contaminés à l’anglo-saxonnerie, tels la piteuse Allemagne trop rigoriste pour les autres mais les mains pleines des illégaux profits de ses banques qui seules lui…importent ( les paradise papers auront, aussi, fait sauter le verrou où le « prétendu légal » se réveille – dans son fonctionnement – à être carrément illégal. Et sera traité comme tel. Par rapport au premier « papers » qui n’aura servi à RIEN celui-ci, échappant à ses lanceurs ( si empêtrés dans « leurs » fake news à rabord), oui SERT. Dès la première seconde du « lancement », d’autres – plus matures, plus inFormés – auront piqué la patate chaude. Et vont lui faire admettre ce que sa trop mauvaise foi se…refusait…oui ? La rupture bénéfique à eu lieu. Les prétendus médias ne sont plus …informés, innervés par la réalité…leurs prétendus opposants savent tout…avant eux. Donc sont devenus l’Information, celle de la formation à la compréhension du…monde. C’est ainsi. Les mauvais joueurs se reconnaissent à ce qu’ils se repaissent des autres mais deviennent vinaigres dès que la roue…tourne et se détourne d’eux. Ainsi sont les yeux…d’orient. Parfois, d’une fixité qui ne vous voit plus.

La foule ? Elle va suivre qui semble tellement sûr d’elle/lui, qui semble tellement savoir « où il faut aller », au point qu’en cas de danger (la foule aime ou a peur, en très gros – s’enchante ou se désenchante tout aussi vite) oui SVP, faites comme si, au départ, comme vous « y » alliez. Le mieux, comme nous s’entend, c’est de nager dans la foule, de ressentir son gigantesque banc poissonneux, de virer en toute beauté, de plonger vers le « rien » (si vous paraissez vraiment rien, vous échappez à tous les regards aveuglés par la…foule de cette foule). C’est qu’elle ne se connaît pas beaucoup cette foule, qui, la plupart du temps, se…fuit. Ne veut plus se plonger dans elle-même. Jamais en permanence d’elle, nous en savons plus qu’elle…Nous oui, nous y sommes….tout le temps, même si nous paraissons seul(e)s. Nous chantons le son de la rue parce que nous la connaissons comme notre poche. Ce pourquoi le gang des financiers internationaux-politiciens de métiers-médiatiques nous semblent des demis sels, des puceaux de la vraie vie, des superficiels sans instincts de …fond (tentez de les imaginer plongeant à la vitesse grand V dans…l’anonymat de la plèbe. Puis, aussi fulgurants, surgissant dans un envol chamanique, volant  haut, propulsés par le Tout anonyme dans les aires des « qualités » – impossible, leur seuil de « ridicule » est bien trop bas. Oui, ce sont des grands « coincés », mon bonhomme. Jamais spontanés ou naturels : jamais dans le vent de la vraie vie…Nous pas, nous évoluons comme les oiseaux « épousant » la résistance de l’air ou évoluons comme les poissons « évitant » la résistance de l’eau. Fulgurances des ceusses qui ont traversé le…feu sans se brûler. C’est image pour que seul(e)s qui ont vécu captent le « lieu ». Donc la foule çà nous connaît à fond, elle ne nous fait pas peur, sauf qu’il fait s’en méfier (elle n’a pas…toute sa tête !), la garder au coin de l’œil. Bref, nous savons la dompter. Ce qui importe lorsque ‘le3 de la dialectique) la foule se déFoule. Se défoule la foule. Ce qui peut conduite à la Fête mondiale, secouer tous les jougs afin de revenir à la réalité complète d’un seul coup. Mais aussi, son côté sombre, ce non-dit que très peu peuvent dire, c’est qu’il faut savoir sentir les signes précurseurs des lynchages. Nous les sentons. Comme nous vous disons nous sommes d’une autre élite. Pas comme les imposteurs actuels qui ne vivent jamais ce qu’ils /elles disent ! Et qui ne tiendraient pas un jour …dans la rue. La foule n’aime pas qui semble…hésiter. Tout d’une pièce…or lorsque l’on triche, l’on hésite à chaque bifurcation !

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile ? Ces prétendus dirigeants jamais (que seraient-ils sans les Crs ?) eux qui ne sont que dans la facilité : ils ne peuvent entrer « dedans » l’anonymat de la foule, nager dans ses flux, ses besoins, ses pauvres mots, ses désirs, son humilité infinie. Ils ne sont pas du « même » monde, pas du monde, pas du même. Ils sont même, souvent, étrangers à eux-mêmes.  C’est dire : oui ils ont tout…raté. L’essentiel. Ce pourquoi ils ne semblent jamais ne rien…entendre. La comprenette rigide, des siècles de retard ? Des comportements si raides, des millénaires, peut-être, de retard…du côté du despotisme oriental : ont-ils une seule seconde été bien avec eux/elles-mêmes ?

Pourquoi, alors, ce « le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile » ? Parce que nous « sommes » la foule mais n’y adhérons pas. Nous « évoluons » dans elle, électrons libres mais infiniment liés, notre « famille » c’est l’Humanité entière mais telle qu’elle ne se connaît pas, telle qu’elle ne s’est jamais vue, cette gigantesque entité dont nous seuls avons « accueilli » la beauté…douce et souveraine ! Nous nous sentons responsables de tout le monde : ce pourquoi s’effondre la fausse élite actuelle qui en a rien à foutre de tout le monde. Insensible donc insensée ! Et alors ? La vulgarité de la médiocratie court avec dix kilomètres de retard sur un…100 mètres – impossible de faire croire que nous méprisons le peuple (eux oui, si atrocement)…nous sommes plus peuple que le peuple. Et pourquoi ? Parce que nous avons arrêté d’être con(ne)s dès l’âge d’un an. Le peuple seul est seul…peuplé et nous adorons la foule. Mais que se passe-t-il braient les médiatiques affolés du…tour dont les événements…s’entourent ? Aqueuquaeeeee…eux ils ont PEUR de la foule. Nous venons de leur enlever leur diffamation de la bouche avant qu’ils aient pu l’éructer. Et ? La réalité a changé de bord. Nous savons, ils ne savent pas. Nous comprenons, ils pigent plus. Le tri des cœurs est fini : ils n’ont pas…réussis leurs vies. Facile ? Ils ne font que décrire leurs…points faibles. Enfermés dans leurs bulles que les non-Bulletins ont créés. Le silence si « parlant » des foules …obtient toujours raison ! Bouboule, na voilà ! Ils ont PEUr…vous vous rendez compte à cause de la manifestation…démocrate de…1967, les démocrates étasuniens ont décrété que « la foule c’est le bordel ». Et, ensuite, tout a été FIGE. Oui ? Promis, juré, nous avons été assez dans leurs têtes pour pouvoir l’affirmer…ces êtres « mécaniques » ressentent si peu, expérimentent si peu, sont si sommaires, primaires, qu’ils ne vivent que sur des dogmes aussi creux. N’ont-ils pas dit … « plutôt Bush que la foule » ?…à qui est intéressé-e de se retrouver, par soi-même, le contexte ! Cherchez donc… Nous, nous devons, vite, trouver les pratiques les plus…praticables.

………………………**********************************

L’essentiel pour la foule : mââânnnngeeer ! Avec le capitalisme c’est foutu…plus a manger, plus assez et plus ce qu’il faut…déjà plus de 2 milliards de carencés : ils/elles bouffent mais pas avec assez de nutriments. Alors, faut voir « leur bordel » en face !

La-6e-extinction-de-masse-causée-par-l'homme-nous-PRIVERA-de-nourriture

 « Étant donné que près de 75 % de l’alimentation mondiale a pour origine 12 cultures et 5 espèces animales, les probabilités de voir disparaître la biodiversité agricole sont grandes. La faible variété de provenances est un facteur important de disparition [[ le capitalisme cinoque aura créé la plus grande…pauvreté qui soit : des sols infertiles. L’uniformité parce que, pour leurs têtes dérangées, l’uniformité c’est l’ordre. Crétins absolus, c’est le maximum de variétés qui « répond » à l’ordre de l’univers, pas l’uniformité. Darwin l’a dit mais ces arriérés bornés…n’écoutent jamais les génies [[[ils vont jusqu’à gagâtiser qu’on ne publie pas les génies]]]…Qui donc écoutent-ils alors ? Les ratés !]]. En effet, comme le nombre de cultures et d’espèces utilisé est faible, ces dernières peuvent plus facilement être touchées par les autres facteurs de disparition : nuisibles, maladies, changement climatique, pollution….[[ à la fin Où ont-ils la tête ces fous toxiques ? Darwin la variété c’est la vie, l’uniformité c’est la mort…pas dur à comprendre tout de même. Sauf que la variété c’est dur…à titriser. La déchéance complète pour eux, quoi ]].

Surveiller la biodiversité agricole est capital [[et pas le capital fou]] car par le passé, ce manque de précaution a déjà coûté la vie à près d’un million de personnes comme ce fut le cas avec la famine irlandaise de la pomme de terre. Un autre problème à prendre en compte est le fait que la population mondiale évolue en permanence, ce qui n’est pas le cas des cultures alimentaires. [[faute de variétés, hé, le crétin des médias vendus…]]. Cependant, c’est un scénario contre lequel il est possible de lutter en adoptant les bons gestes [[dont le premier reste l’abolition immédiate du libéralisme]].

 « Sauver l’approvisionnement mondial en alimentation est possible », selon Ann Tutwiler en augmentant tout d’abord la diversité de cultures utilisées [[ c’est même pour cela que ces cultures sont dites « vivrières ». Vivrières comme Vivre, hé les bouchés du sommet ]]. Plusieurs alternatives existent dans la nature pour nous fournir à la fois plus de nutriments bons pour notre santé [[ l’essentiel lorsque l’on fait de l’agriculture – et surtout pas les profits. D’où la création du service public de l’Alimentation est proche…]] mais aussi des cultures plus résistantes aux mauvaises conditions. »…via la permaculture. Et plus vite que ça…

……………………….......****************************************

D’où vient cette perte du sens des responsabilités, cette absence de…sens des réalités ? Sur le terrain, des humains doivent subir le choc que les cupidités débridées des sommets sont pires que des nuages de sauterelles. Ou que le sel qui corrode tout. Le danger vient de là. Faut calmer ces fauves cinglés…et vite !

J'ai-vu-que-la-cupidité-humaine-pouvait-être-plus-abrasive-que-le-sel-de-mer

 « Ce sont d’immenses zones qu’on pourrait penser à l’abri de l’intervention toxique humaine : on appelle haute mer tout l’espace, de la surface au sous-sol, toute la zone au-delà des zones économiques exclusives côtières, qui s’arrêtent à 370 kilomètres des frontières maritimes.

Ces espaces, le capitaine Paul Ruzycki, qui dirige l’Esperanza, un bateau de la flotte de Greenpeace, les connaît bien. Il a passé sa vie à en sillonner les routes, apprenant à aimer tempêtes et mers d’huiles. A l’occasion du dernier comité préparatoire des Nations unies pour l’élaboration d’un « accord sur la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité au-delà des zones maritimes sous juridiction nationale », le militant lance un appel en faveurs de l’océan [[donc en très défaveur du libéralisme dément…]].

Avec grandeur, cet homme qui lutte de manière pacifique aux côtés d’autres militants de l’ONG internationale pour la sauvegarde de l’environnement, risquant parfois la prison, déplore les menaces qui pèsent sur la haute mer : « j’ai vu des navires usines se délester de leurs déchets en pleine mer, des chalutiers raser les fonds marins, des flottes de pêche piller la vie des océans. J’ai entendu le bruit assourdissant des tests sismiques recouvrir celui des vagues, pour servir les indéfendables profits de l’industrie pétrolière. J’ai vu que la cupidité humaine pouvait être plus abrasive que le sel de la mer ». Oui le probable c’est que le probe revienne. L’honnêteté est socialement infiniment plus utile que la dégradation droguée des cupidités. Oui le probe doit triompher et donc la réProbation doit se lever, immense en nombres. Ces immondes échecs humains que sont les drogués aux faux profits (faux car ils « coûtent » une fortune à la société) doivent recevoir bien en face la foule qui n’est pas le bordel, elle !.

Le-pirate-et-le-paysan-p-Rabhi-et-paul-Watson/

En atténué, les prises de consciences…incomplètes. Des associations ou organismes intermédiaires …oui qui ne reçoivent pas le choc hyper violent de voir et savoir quelles brutes infernales, quels démons déments, quels barbares sont ces prétendues classes supérieures. Et donc ne voient tout qu’en tamisé…avec des solutions qui ne sont que de minuscules…bouts de solutions. Jamais des solutions complètes

Manger-mieux-sans-payer-plus-c'est-possible-assure-wwf-france

……………………………….******************************

Sauf que réussir sa vie ce n’est pas le FRIC, pas l’amoncellement d’objets…si immobiles, pas la frime des frimas de se déguiser en ce que nous ne sommes pas …cela ne va vraiment pas, il nous est proposé ce que nous considérions comme…rater sa vie (soit nuire consciemment au maximum aux autres) comme une vie « réussie ». Arrière, impostures. Tous les génies et autres poètes ont toujours su que de telles fariboles sont des vies pires qu’échouées. Voici ce qu’est une vie « réussie ». Nous proposons (vidéos) en espagnol et en anglais afin de rajouter au flot d’internet sur ce texte…du triomphe du bon côté – pas le leur c’est sûr. Trop nuls, ces immenses ringards. Corrompre c’est se rompre soi-même. Donc ? Rompez les corrompus !

Réussir-sa-vie-ralph-waldo-emerson/

« Ralph Waldo Emerson (1803-1882) était un essayiste, poète et philosophe étasunien. En France, son empreinte est relativement peu connue. Pourtant, 135 ans après sa disparition [[ espérons qu’il ne faille plus jamais attendre 135 ans : la règle est simple « les vrais bons ne passent jamais de jamais à la télé » ni dans les médias d’argent…ils savent avant nous qui et font tout pour les empêcher, ralentir, retarder…par exemple, par « on ne pas publie les génies »…reprenons donc les choses en main : pièces et jointes et photocopies sillonnent le monde …135 jours après c’est fait !]], nous ferions bien de jeter un œil à ce formidable petit texte dans lequel il précisait ce que signifiait, pour lui, « réussir sa vie » [[et tant d’autres aussi beaux dorment sous l’inculture et la vulgarité de cœur des médias qui ont tout trahi…]]….

Réussir sa vie : « Rire souvent et sans restriction ;

S’attirer le respect des gens intelligents et l’affection des enfants ;

Tirer profit des critiques de bonne foi et supporter les trahisons des amis supposés ;

Apprécier la beauté ;

Voir chez les autres ce qu’ils ont de meilleur ;

Laisser derrière soi quelque chose de bon, un enfant en bonne santé, un coin de jardin ou une société en progrès ;

Savoir qu’un être au moins respire mieux parce que vous êtes passé en ce monde ;

Voilà ce que j’appelle réussir sa vie. » 135 ans après il ne sera plus le seul…la foule reprend et vit ce chant à fond…

« Universelle et lumineuse, cette superbe définition de la réussite colle parfaitement bien aux enjeux de notre époque. Tout y est : la joie, le respect, l’amour, le développement personnel, la beauté, la tolérance, le progrès, la solidarité et, même, l’écologie. »….en face, ils n’ont plus rien. Ils ont vraiment raté leurs vies !

Eh oui, pour réussir sa vie, il faut bien plus que quelques euros en poche. Déjà, il faut arrêter, et à la seconde, d’être un salaud !

………………………************************************

Alors soit leurs médias en putréfaction soit la vraie vie ? « Les Français et la nature. Pourquoi si peu d’amour ? », de Valérie Chansigaud. Où est donc  passé l’amour de la Nature ? « Si les écologistes sont souvent considérés, en France, comme les « amis des petits oiseaux », il s’agit apparemment d’une exagération. Alors que les États-Unis, au XXe siècle, comptent trente-sept périodiques consacrés à l’ornithologie, l’Angleterre neuf et l’Allemagne quatorze, en France on aurait peine à en trouver un seul, justement nommé L’Ami des petits, qui vivote avant de disparaître [[ sauf que ce n’est pas de revoir les revues vues qui « constitue » l’amour…]].

Qui-a-la-parole-:-libérez-les-vivants

Le procès fait par l’auteure aux ­Français est en effet sans appel. Quel que soit l’indicateur choisi, qu’il s’agisse des récits naturalistes, des votes aux élections, du respect des paysages, de l’attention aux animaux ou même de l’intérêt des géographes pour l’écologie, nous sommes toujours les derniers de ses comparaisons internationales. Ce qu’elle résume d’une phrase : « Si Robinson Crusoé avait été français, il serait mort d’ennui », sous-entendant qu’il fallait un habitant des îles Britanniques pour supporter une vie sans potins ni café [[ sauf que le « contextuel » lui eût expliqué que la France, dans une Europe fédéraliste, est super arriérée, c’est un pays centraliste avec un président comme roi – dans d’autres pays le roi ou reine est « honorifique » et le premier ministre-président ne peut agir comme la France totalement ennemie de « sa » province. Allez ailleurs, vous verrez que l’écologie décentralisée ne se …paie pas de mots § ! Mais est très solide. Se perdre dans le « factuel » c’est omettre l’affectif et l’émotionnel…chemins qui conduisent à du très sérieux, aussi…]].

On pourrait objecter que la question est très mal posée. Elle repose sur l’étrange principe de ce que les ethnologues appellent « culturalisme », qui consiste à inventer un être de fiction, la France intemporelle, qui aurait, depuis les grottes de Lascaux jusqu’aux dernières élections, la même méfiance envers les animaux et la même vision paysagère de la nature. » La vraie Histoire sait expliquer-impliquer tellement plus que l’on croit : ce pourquoi les financiers fous (très incultes et sans aucune curiosité, comme nous l’avons déjà démontré) veulent la supprimer. Carrément. En la réécrivant comme une B.D. absurde, par exemple…le vraie patrimoine aurait même eu son moine médiatiquetic. Très faux antimoine…

 …………………………........************************************

Ces prétendues classes supérieures toujours dans leurs…illusions à rêvasser comme des midinettes à des chimères sans mères…

Désindustrialisation-quoiqu'on-en-ait-dit-récemment-:-la-spirale-infernale-de-l'industrie-française-n'a-pas-été-enrayée

Sauver la terre fertile est l’essentiel…et leurs têtes sont si mal faites qu’ils sont devenus incapables de comprendre et de ressentir cette réalité trop flagrante. Nous mangeons de la terre, nous ne mangeons pas de l’industrie (qui dénature la nature). L’alimentation c’est pour manger, oui m.a.n.g.er. maaaanger et surtout  pas pour faire des profits – La terre sait mieux que nous…Laissons-la faire…c’est la permaculture. Qui, avec de l’attention et d’humbles observations, nous prouve avoir des récoltes plus abondantes et…saines que tout ce qui se prétend intensif…oui intensivement gaspilleur. La prétendue agriculture intensive accumule des …Gaspillages monstrueux. Elle coûte tellement plus à la terre que ce que les profits ne pourront jamais réparer…Plus crétins que ces bouffis d’eux-mêmes, est-ce possible ?

Comment-sauver-40-des-espèces-de-vertébrés-en-danger-critique-d'extinction ?_

………………………………..***************************

Quel-avenir ?

 

Le chemin de CETTE foule est facile, le nôtre est difficile. Cette foule (celle des évadés, fraudeurs, tricheurs, boursiers, riches trop assistés) qui…sombre dans la facilité. Dans la merde du laxisme. Et pourquoi facilité ? Parce qu’ils ne prennent plus…

AUCUNE RESPONSABILITÉ…et que d’autres sont désormais aptes à les prendre, ces responsabilités, en sont plus que capables qu’eux…

sauf qu’il faudra d’abord placer en nursery ces…irresponsables au sommet sommé !


 

….....…(à suivre)

 

…….....……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile
du massacre fait n'importe comment...

du massacre fait n'importe comment...

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile
la perte de variété est le grand danger

la perte de variété est le grand danger

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile
ou bien...

ou bien...

ou bien....

ou bien....

Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile
Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile
Le chemin de la foule est facile, le nôtre est difficile

2ème partie en …français… Emerson Quotes Emerson in French

Citations inspirantes sur le génie humain ...ce grand patrimoine qui ne doit pas aller dans de mauvaises mains.

Qué es el éxito? - Ralph Waldo Emerson

Noam Chomsky et Michel Foucault: De la nature humaine justice contre pouvoir

Ali Baba et les 40 pollueurs Conférence Gesticulée sur l'énergie et le climat De et Par Pascal Sachet et Manuel Moreau

Défaite éclatante des maîtres et possesseurs...

L’imagination est toujours du côté de la réalité…

L’imagination est toujours du côté de la réalité…

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article