Qui est à l’appareil ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui est à l’appareil ?

Allô, j'écoute. Allo - qui est à l'appareil. Eh bien c'est allo, c'est à dire un autre. All is allo, mais all is all ; allfro; l'étranger en gallois ; tout est autre, tout autre, tout est étranger, tout l'humain vous serait-il étranger ? Allo ? Vous êtes déjà un autre lorsque allô vous osez. Allo? Alter native? (...) – extrait de la "Queste des Questions" *** voir, en bas de texte, les références

Qui est à l’appareil ? Allfro. Qui est à l’appareil ? Pareil ! Qui est à l’appareil ? All is. Qui n’est « pas » à l’appareil ? Together gather !

Faire-voir-au-delà-de-nous

Allô ? Y’a personne au bout du fil ? Allo, un mot non-mot qui recouvre, seulement, le fait de parler pour parler ? Allô est bien un mot phatique qui, en soi, ne veut rien dire si ce n'est que l'on parle. Allô afin de devenir sûr-e que la personne à qui nous nous adressons, écoute réellement ? Ce qui peut donner lieu à d’excellents sketches (joints ne craignez rien). Cet allô représenterait comme une porte qui s’ouvre sur tous les inconnus, un tunnel qui débouche sur tous les possibles. Une opportunité qui apporte sa porte une !

………….allfro yn Saesneg ? Brawddegau enghreifftiol gyda "allfro", cof cyfieithu :

allfro 

[e. llwyth Gal. Allo-broges, cf. all-, bro

eb. ll. allfroydd, a hefyd fel a.

Gwlad estron, estronwr, hefyd yn :

foreign land, foreigner, (dictionnaire gallois). Etc. foreign étant l’étranger avec la racine fore, « de devant, se mettre en avant ». Ce qui bifurque en équivoques démaquées . Soit forejudge préjuger, les préJugements, qui jugent à l’avance comme s’ils savaient tout d’essence devineresse. Ce qui dévoile un « allô » comme un mot qui ouvrirait tout, permettrait toutes les transformations, les élans humains, les pensées entièrement déroulées. Voici que nous aimerions toujours plus le all (tout) que fait vibrer all-o  ?

Sans plus aucunes exclusions de possibles. Tout accueillir, ne plus rien rejeter. Se transmuter, se transformer, s’inFormer et informer, offrir la formation inFormation sur le monde futur…allô, puisque tant de ses contenus ont déjà été expérimentés, ressentis et vécus par des humains que nous renommons, improprement, des « étrangers » et, allô, qui ne le sont pas du tout – dans les faits…voyons, voyons, puisqu’il y a de si nouvelles manières de vivre un allô…pour dire un simple comme Bonjour y en irait-il de même ?

…………….*************************************************************

La-chanson-qui-dit-bonjour

Suffirait de compter le nombre de fois où bonjour est chanté dans cette promenade matinale d’un barde !

>>> - une compil’ des origines du mot allô - <<<<<< …Quant au 'halloo' anglais, il remonterait à très loin, aux bergers normands installés en Angleterre après l'invasion de Guillaume le Conquérant au XIe siècle (Lien externe), bergers qui s'appellaient ou rassemblaient leurs troupeaux par des 'halloo' (l'anglo-normand 'halloer' signifiait "poursuivre en criant"). Plus tard, cette même interjection a signifié trois choses : "exciter les chiens à la chasse", "exprimer la surprise" et, celle qui nous intéresse, "attirer l'attention à distance". Cette dernière utilisation explique que ce 'halloo' ait été utilisé au téléphone puis ait traversé l'Atlantique avec son invention en package.

Sauf que…Allô provient de l'ancien mot anglais hallow utilisé par les marins anglais comme salut signifiant soit béni lorsque leurs bateaux se croisaient. Au fil du temps, le mot se transforma en helloAvec l'invention du téléphone, les standardistes (celles du modèle standard) démocratisèrent l'usage du hello au téléphone, devenant phonétiquement allô en France, et des mots proches dans les différents pays d'Europe. Sauf que…le mot correct lorsque nous décrochions le récepteur était censé être "ahoy-hoy", et que "hello" l’aura moins bien supplanté. Etc.

………………………….qu’il reste donc difficile de se faire entendre !

…………………………….******************************

Qui est à l’appareil ? Déjà nous, tous les jours au téléphone du monde, et sa voix au loin. Tout de all, le sans exception, qui se fait connaître et reconnaître par un allô. Oui j’écoute, oui nous écoutons. Il y a des humains qui sont collectifs, qui pensent aux autres et pas à eux-mêmes. Qui sont tout le contraire des monstres libéraux, ouverts, bienveillants, ne jugeant pas, accueillants, généreux, gratuits, tournés vers les solutions pour tous, désintéressés et ayant reçu l’héritage du monde entier : ses beautés, ses immensités, ses génies, ses textes flamboyants, ses pratiques traditionnelles, ses savoirs des corps, ses respects inextinguibles, ses admirations et ses éloges émerveillés, etc.…oui oui tout ce qu’exclut, avec rage et jalousie, la piteuse anti-société des financiers mondiaux. Vitrifiés d’égoïsmes en feu. Qui ne veut pas savoir que c’est la seule caste existante qui ne veut RIEN savoir des autres domaines humains ?

Les statistiques de consultations des documents démontrent l’absence ahurissante, mais complète, des financiers sur cette (ré)actualisation saine de ce que nous croyons savoir. Eux savent tout par essence divine. Ils ne sont jamais au bout du fil. Ils fuient toute présence à l’appareil. Refusant toute écoute des autres. Qui est l’appareil ? Pas moi, disent-ils. Jamais all-ô mais nihiloooo (cy)inique…Pas besoin d’examiner, d’écouter, de déployer des raisonnements pas à pas : ils savent avant de savoir (le fore du devant, de l’antérieur que nous retrouvons, sinistrement, dans préjugés, qui jugent avant, comme des monstres immontrables de Bâal. Les financiers (ou la méthode la plus directe pour devenir fous ?), repliés sur leur prétendu savoir si infertile, ils se dessèchent sur pied, et pourrissent d’insensibilités. Or insensibles = insensés, nous auront appris les dernières découvertes cognitives. Penser n’est « sensé » qu’avec le corps, les sentiments et tous les sens. Oui « sensé » (avec tous les sens) reste sensible, sensitif et sensuel. Insensé (sans jugement) qui ne l’est pas – si hors du sens, tout comme le vieux français « fors séné » (forcené) le démontrait ! Voici qui représente une image très parlante ! 

Et alors – puisque nous ne pouvons tout faire à la fois, comprendre c’est résister à fond. En toute connaissance de cause. Comme d’effets. Et ce comprendre ne peut qu’être sensuel, sentimental, moral, émotionnel ET hyper rationnel – aussi. Quant à mettre en pratique ce que nous disons, clair que nous le faisons. Tout autant que sans cesse. Toujours au bout du fil, au bout des fils. Mais, comme, à la différence des médiatiques, rien n’est relayé de nos actions, nous ne pouvons les affiché ex nihilo. Alors que le prétendu connu, dès qu’il forme un pet, aura tous les commentaires (payés à l’avance) – nous pas. Et comment saurions-nous tout ce que nous ressentons si nous n’étions pas à le vivre tout le temps ? Donc nous sommes, aussi, connus – mais les indignes pouvoirs ne veulent pas que nous soyons « plus connus ». Le mystère de ce que nous faisons ainsi résolu – nous le faisons mais rien ne le diffuse sauf le fil rouge des changements de mentalités et de pratiques que nous initions. Et dont nous reconnaissons, à coup sûr, notre coup de patte. Notre participation au monde est bien la plus géante possible. Et les textes le témoignent. Puisque notre but est et demeure…

………….…d’être ce « lieu » ou tout reste sincère et honnête !

 

….......…(à suivre)

 

…………………………********************************************

*** trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif  http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s’est emparé des désemparés ? etc), onglet 3.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Qui est à l’appareil ?
Qui est à l’appareil ?
nager dans les compréhensions ?

nager dans les compréhensions ?

Qui est à l’appareil ?
Qui est à l’appareil ?
il faut boucler la voix...

il faut boucler la voix...

allô ici le journal voulez-vous tourner la page ? Qui est à l’appareil ? allô ici le journal voulez-vous...

allô ici le journal voulez-vous tourner la page ? Qui est à l’appareil ? allô ici le journal voulez-vous...

Ici, elles interrogent leur rapport au langage, revendiquant leur particularité et l'attachement à l'identité d'un groupe - mais disent aussi la blessure liée au sentiment d'exclusion, au manque, à l’absence. Et puis, au sein de leur quartier, au-delà des mots des garçons qu'elles disent comme un masque pour se protèger…écoutons !

Corinne Delvaux nous explique une différence de taille dans l’usage du téléphone en France et en Allemagne. Incroyable mais vrai.

Allo la Terre ? Désolé, elle est en dérangement. Ici c’est Vénus, la glacière…Gulpsglouglouflou

CRIER AU TÉLÉPHONE EN PUBLIC (ALLO #3) - L'insolent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Voyance en ligne par mail 09/11/2017 13:32

Ce qui est vraiment intéressant! Je vais visiter ce site plus souvent pour apprendre de nouvelles choses sur le français. J'adore ce site! Je vais recommander à mon ami!

Mélina 06/11/2017 14:37

Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. n'hésitez pas à visiter mon univers. lien sur pseudo. à bientôt. bises