Comportements emportements ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comportements emportements ?

Insensibles sont les insensés. D’où la thérapie comportements emportements : ainsi en emporte le comportement ! Que veux-tu dire ? Les faux dirigeants veulent une société négative, ennemie des humains, barbare, qui ne rende que tristes et inertes – faisons tous l’inverse. Désobéissons aux insensibles insensés. Qui veulent nous enfermer dans une société morte où il ne « se » passe plus rien, où ne sont ressassées que les mêmes absurdes rengaines gavées de découragements, où tout le monde se…désintéresse de tout le monde, où les pervers antisociaux sèment partout le désastre collectif. Stop ! Stop et restop. Un tel « protectionnisme », tout comme les fausses règles du séparatisme économique, nous désigne ceux/celles qui ont tant à perdre ? Oui dans un « vrai » changement de société ! Et nous guère, bien au contraire, tout à gagner dans l’amenuisement de ces…gaillards braillards d’avant ? Plus d’après ! Qui ne désirent qu’amplifier les discordances, les sons des discordes…Secouons-nous oui secouons-nous et ce sont ceux qui vont…tomber !

Nous sommes des êtres profondément  neuro-sociaux (nos neurones n’ont pour but que de vivre en société, de devenir plus sociables, plus aimables (du genre que l’on aime, les « aimables »), plus associé-tés (chacun.e améliorant la société et ne la détruisant pas), etc. Or ? Or les fausses élites complètement perverses veulent empêcher tout cela (il suffit de regarder ET d’écouter autour de soi pour en vérifier le constat !). Et donc ? Comportements emportements ? Que nous émotions, saines émotions fassent tomber tous ces imposteurs. S’ils/elles ont tant peur des sentiments qu’ils en tremblent des « on ne mélange pas les sentiments et les affaires (parce que les affaires sont sûres de…perdre !) – il s’agir de prendre pleine conscience que la révolution des mentalités sera la plus radicale de toutes. Tranquille (puisque rien à prouver tout à éprouver !), énergique (puisqu’elle ne veut pas « avoir » raison mais faire vivre la raison), irrésistible (puisque « aimable » et sociable elle va se faire aimer) et efficace (tout le langage est de son côté et la langue est si thérapeutique. Il suffit de « l’écouter » : la diction du dictionnaire (information et la formation qui en offre le sens – l’explication et les recettes, la théorie ET la pratique, etc., à la fois et en même temps !) oui la plus gigantesque des thérapies possibles ! Ainsi en emporte le comportement : précédé par une…mentalité !

…………….….*********************************************************************

Un comportement comporte de « se » comporter. Donc d’arrêter de porter les profits destructeurs des autres…de se dévouer exagérément pour les trop riches. Non de se porter soi-même. De se com-porter. De se porter bien soi-même, d’ainsi se bien comporter. Actuellement, seul le haut de la société se comporte très mal. Les sanctions inéluctables doivent les déloger de leurs arrogances sans vraiment de motifs. C’est la honte qui devrait, tous et toutes…les tressauter ! Un comportement comporte de « se » comporter. Comportons-nous ! Comment ? C’est que nous menons le monde : toutes les actualités fortes viennent conforter, rendre plus fort, tout ce que nous avions toujours dits ! Surtout lorsque les conformismes se déchaînaient, barbares, mais sans rien savoir…juste en obéissant, hébétés insensibles, à des ordres insensés ! Maintenant ils savent et ils …demeurent dans leurs inerties sans arguments de départ ! Et pas nous…encore plus heureux/ses qu’avant !

Comment-nos-neurones-"attrapent"-les-émotions-des-autres

 

"L’article s’inspire du livre Votre cerveau n’a pas fini de vous étonner de Patrice Van Eersel. Il poursuit ici les découvertes sur la neuroscience et met, aussi, en scène les recherches de Daniel Goleman, auteur du livre L’intelligence émotionnelle, et de son nouveau livre L’intelligence relationnelle.

Comment nos neurones «attrapent» les émotions des autres ? Au moindre échange émotionnel avec autrui, a lieu un incroyable faisceau de réactions en cascade dans notre système nerveux central. Ce qui lui fait dire que nous «attrapons» les émotions des autres, comme on attrape des virus, en positif comme en négatif. Sitôt que nous entrons en relation avec quelqu’un, des millions de nos neurones cherchent, littéralement, à se connecter à ceux de l’autre. Notre cerveau n’est pas le même selon que nous trouvons notre interlocuteur plus ou moins sympathique, intéressant, drôle, excitant, ou stupide, mou, rigide, dangereux.        

L’intelligence relationnelle : Daniel Goleman compare les neurones miroirs à une «wifi neuronale». Il s’agit d’un mécanisme qui fait que notre cerveau, dès la naissance, «mime» les actions qu’il voit accomplir par d’autres comme si c’était lui qui agissait. Ou bien il se mime lui-même en imaginant une sensation ou une action, provoquant la même activité neuronale que s’il sentait ou agissait pour de bon  [[ ce qui ouvre à des possibilités infinies dont nous avons parlées ici – le gratuit offre toujours le meilleur !]]. Vus de l’extérieur, nous pouvons être immobiles et silencieux alors qu’à l’intérieur nos neurones « dansent » ou «jouent du piano»[[etc.]]..

L’intelligence relationnelle repose sur un processus très rapide. En moins de vingt millièmes de seconde, notre cerveau peut capter, simultanément, que la personne en face de nous a tel ou tel air, est plus ou moins sympathique, plus ou moins franche, qu’elle sent telle ou telle odeur, qu’elle est physiquement plus forte ou plus faible que nous, qu’elle est pacifique ou menaçante, qu’on peut lui parler ou pas, qu’elle nous plaît ou pas. La mise en résonance des systèmes nerveux vaut pour tous les humains qui entrent en relation, qu’ils soient deux ou au-delà. Au travail, entre amis, en famille. Une foule baignant dans la même émotion représente une myriade de cerveaux se mettant au diapason – incarnation neuronale de la « passion unique ».

Les neurones en fuseau (seuls quelques animaux en possèdent) : Les cellules nerveuses, très grosses, qui permettent une grande rapidité de réaction sur un grand nombre de plans simultanément s’appellent les «neurones en fuseau.» En situation de survie, en fonction de la réponse de l’organisme, on pourra sourire à une personne ou lui envoyer un coup de poing ou se sauver à toutes jambes. Les neurones en fuseau sont aussi importants que les neurones miroirs. Ils mettent en branle des processus archaïques qui se déroulent hors de toute conscience à la vitesse éclair d’un réflexe [[ Le neurone en fuseau, un type de neurones caractérisés par la forme de leur corps cellulaire qui est en forme de fuseau qui s'effile progressivement en un axone apical unique dans une direction avec seulement une seule dendrite de l'autre côté du corps cellulaire. Les autres neurones ont tendance, eux à avoir de nombreuses dendrites. On retrouve des neurones en fuseaux dans très peu de régions dans le cerveau des hominidés : le cortex cingulaire antérieur, le cortex fronto-insulaire et le cortex préfrontal dorsolatéral.]]...Cet archaïsme est récent. La plupart des animaux ne possèdent pas de neurones fuseau. Seulement chez les chimpanzés, les gorilles, les orangs-outangs, les bonobos, les éléphants, les dauphins et les baleines …ces dernières en ont d’ailleurs plus que les humains.

On appelle aussi les neurones en fuseau les neurones de l’amour. Aimer quelqu’un c’est s’avérer capable de détecter chez lui d’infimes nuances dans l’expression de ses ressentis et éventuellement y répondre. On aurait découvert quelques dix-huit façons de sourire. Sourire est l’expression que le cerveau humain décrypte avec le plus de nuances et le plus vite : nos neurones préfèrent les visages heureux. En moins de vingt millions de seconde, nous pouvons tous reconnaître lequel des dix-huit sourires-type nous adresse notre interlocuteur et ainsi décrypter son ressenti et nous y adapter.

Voici une liste des différents sourires :

petit rictus figé de politesse
le sourire gêné
le sourire soulagé-pincé (signifiant « on l’a échappé belle »)
le sourire épuisé (de bonheur)
le sourire sadique
le sourire fatigué
le sourire excédé
le sourire endurant (personne qui prend son mal en patience)
le sourire diplomatique
le sourire extatique
le sourire caricatural (imiter grossièrement la joie)
la façon préoccupée (comme l’inventeur en train de créer)
manière méprisante
manière simulée
manière ravie (devant un bébé qui nous émeut)
manière chaleureuse (pour encourager autrui dans une action)
manière méditative (à la manière de Bouddha)
ou enfin, amoureuse (mélange d’extase, ravissement, chaleur et excitation)
Si on généralise nos formes d’expression et de sensorialité verbale et non-verbale, on aboutit à ce qu’on appelle «l’empathie»[[ une sympathie "augmentée" ]]. Sans cette rapidité et cette subtilité de décodage de l’autre, l’empathie serait impossible.

Sans nos neurones en fuseau, nous ne serions pas humains.

…………………..*******************************************************

La «voie basse» de l’intelligence relationnelle ne passe pas par la réflexion Cette communication ultra rapide et multiniveaux constitue ce que les neurologues nomment la « voie basse de l’intelligence relationnelle », c’est peut-être l’intuition et peut-être aussi la télépathie (qui se nourrit de détails infimes entre personnes en relation affective forte). Cette « voie basse » ne fait pas de compromis ni de diplomatie. Laissée à elle-même, elle peut s’avérer grossière et sauvage (donc, inhumaine), réagissant face à l’autre en « j’aime/je n’aime pas. »

La « voie haute », l’autre pilier cortical, (contrairement à la basse qui réagit sans réfléchir) commence par la réflexion consciente. C’est notre cerveau civilisé. La «voie haute» est beaucoup plus lente, mais plus riche, sophistiquée que la basse, faisant intervenir la mémoire, les valeurs, les croyances, la culture de la personne. Elle fonctionne à coups d’hésitations, mais elle s’avère flexible et multifonctionnelle. Une personne équilibrée fait coopérer la lente intelligence réfléchie de sa « voie haute » et les fulgurantes intuitions de sa « voie basse ». Nous vivons cette coopération en permanence, avec des courts-circuits généralement inconscients (qui sont des refoulements.) Exemple : les neurologues constatent qu’au cinéma notre «voie basse» réagit comme si le film était vrai – avec bonheur et terreur selon le scénario – et que notre « voie haute » doit exercer un contrôle tyrannique pour que nous restions sagement assis dans notre fauteuil au lieu de participer à la scène ou nous sauver. Suite à l’observation de l’intérieur du cerveau, les chercheurs ont pu constater que les relations harmonieuses (entre conjoints, entre enfants et élèves, entre soignés et soignants) mettent tous les chronomètres neuronaux des personnes en phase, dont il en résulte un meilleur métabolisme, peut-être accru d’un bonheur supérieur [[ bien s’entendre aboutir clairement à s’entendre bien ]]..

L’altruisme est un instinct [[ qui nous vient directement des animaux – oui ils furent altruistes bien avant nous ! Il s’agit que nous empêchions les faux dirigeants de détourner et avilir ce précieux héritage ]]. La plupart des chercheurs et praticiens qui travaillent actuellement sur ces questions aboutissent au constat que l’altruisme est un instinct. Pourquoi? Schématiquement, parce que nous ressentons, en nous-mêmes, la souffrance de l’autre, et qu’en le secourant, nous cherchons fondamentalement à nous soulager nous-mêmes. Daniel Goleman cite ces mots du poète W.H. Auden : « Il faut nous aimer les uns les autres, ou mourir. » Ce ne serait pas un souhait moral, mais plutôt une observation neuronale ! Malheureusement, de nos jours, nous vivons dans des conditions qui bloquent notre altruisme ou le détournent [[ les prétendus dirigeants sont alors ces nuisibles fauteurs de troubles qui tentent de déciviliser la société et de désocialiser les humains afin de les transformer en monstres d’insensibilités et d’égoïsmes, les seuls qui soient capables de « suivre » leurs délires si malsains ! En clair, le haut de la société se comporte désormais en dangereux voyou et doit être sanctionnée pour…]]. Dans notre cerveau, les « neurones » qui ressentent l’autre côtoient les neurones moteurs, qui permettent d’agir; ainsi, lorsque nous ressentons de la compassion pour quelqu’un, notre sollicitude devrait tout de suite pouvoir se traduire par une action.

Le-fuseau-neuromusculaire     Le fuseau neuromusculaire point de départ du réseau de neurones

Or, cette mise en action est aujourd’hui bloquée de plusieurs façons [[ les corruptions par le haut ne concernent pas tant l’argent que le fonctionnement global de la société : l’INERTIE suicidaire alors domine. Nous nous devons de protéger la société de ces genres de dirigeants…Les immobilismes = les insensibilités ! ]]. Premièrement, nous sommes bombardés d’informations négatives et tragiques par les médias qui ne nous permettent pas d’agir [[ l’argent sale le a rendu voyous – détournons-nous et à 100 % de ces répugnants personnages…]] sinon de façon détournée, comme envoyer un chèque à une ONG ou en signant une pétition. La plupart d’entre nous vivent dans des grandes villes, où la densité des contacts est telle qu’il faudrait être un saint pour répondre à toutes les invitations à la compassion que nous recevons en permanence. De plus, même avec nos amis et nos proches, nous sommes de plus en plus en relation par l’intermédiaire de machines, qui ne permettent pas l’expression physique immédiate d’une compassion. Or, nos neurones ont besoin de contacts directs, physiques et sensoriels [[ Sensuels ET sensés…Les vrais humains, une fois de mieux les anticonformistes, ne permettent jamais à la société qui ne sait plus se tenir, surtout détournée par des dirigeants indignes, de leur commander quoi que ce soit. Ils/elle vivent tout le temps AVEC tout leur corps. Et c’est génial. Le meilleur est sans cesse gratuit. Cela fait péter en une seconde toute la minable plastification des corruptions. Les images comme réalité sont pour ceux qui ont « offert » leurs corps aux faux dirigeants, inutile de suivre ces malades même prétendus stars. N’est-ce pas simple ? Qui ne vit pas les émotions est un.e. insensé.e…car insensible. Dehors les technocrates d’inhumanités ! « Normalement » ils ne devraient plus jamais décider pour les autres…]] ."

 

………………….***********************************************************

…..voila voilà de trop d’évidences les péremptoires voilà voilés

Et dévoilés puisque voilés et voilà (qui semblait tout savoir) soudain sans masque…

Qui désirait, tout en feu, savoir le futur

 

……..vient d’en vivre un préambule, un avant goût, oui une avant-scène !

 

 

 

……..…………(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : " Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste joie nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est encore pire

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

En couverture "l’amour change les couleurs" - Stephan Schmitz

En couverture "l’amour change les couleurs" - Stephan Schmitz

Le déroulement naturel du temps et des évènements - puis que - remplacé par la causalité - puisque – soit une compression cupide de tout,  des résultats avant même les départs, les naissances. Cette grave maladie qui vient des sommets doit être éradiquée, stoppée. Nous n’en voulons pas chez nous…puis que cela et ceci arrive  puis que…n’est-ce pas 1 000 fois plus vivable que le trop pressé puisque cela (sans ceci et ceux-là et celles-ci, etc.) arrive ?

Le déroulement naturel du temps et des évènements - puis que - remplacé par la causalité - puisque – soit une compression cupide de tout, des résultats avant même les départs, les naissances. Cette grave maladie qui vient des sommets doit être éradiquée, stoppée. Nous n’en voulons pas chez nous…puis que cela et ceci arrive puis que…n’est-ce pas 1 000 fois plus vivable que le trop pressé puisque cela (sans ceci et ceux-là et celles-ci, etc.) arrive ?

Comportements emportements ?
Comportements emportements ?
Les richesses du cerveau sont incommensurables ! Le cerveau est bien le professeur passionnant de toutes les gratuités (l’essentiel évident de la vie)

Les richesses du cerveau sont incommensurables ! Le cerveau est bien le professeur passionnant de toutes les gratuités (l’essentiel évident de la vie)

Les dernières imageries cérébrales - les neurones fuseaux

Les dernières imageries cérébrales - les neurones fuseaux

Comportements emportements ?
le langage est tellement plus que réparateur. Formuler c’est la formule…Ce pourquoi les indignes dirigeants du monde ne veulent pas que nous soyons heureux puisque (à l’évidence) nous le pouvons avec un peu…d’apprentissage !

le langage est tellement plus que réparateur. Formuler c’est la formule…Ce pourquoi les indignes dirigeants du monde ne veulent pas que nous soyons heureux puisque (à l’évidence) nous le pouvons avec un peu…d’apprentissage !

Comportements emportements ?
Donc ceci concerne moins les adultes, surtout ceux/celles qui se prétendent dominants…

Donc ceci concerne moins les adultes, surtout ceux/celles qui se prétendent dominants…

Comportements emportements ?
L'arbre des émotions a des racines vraiment gigantesques....

L'arbre des émotions a des racines vraiment gigantesques....

oubli clair du comportement « imagiter » ?

oubli clair du comportement « imagiter » ?

Comportements emportements ?
du battement de coeur à l'emportement du monde : Chiharu Shiota

du battement de coeur à l'emportement du monde : Chiharu Shiota

Stephan Schmitz

Stephan Schmitz

Notre cerveau n'a pas fini de nous étonner par Patrice Van Eersel

QU'EST CE QUE L'INTELLIGENCE RELATIONNELLE ? Les dernières découvertes sur le cerveau mimétique et les neurones miroirs donnent un nouvel élan au concept d'intelligence relationnelle. Car plus qu'une intelligence, ce serait également une aptitude physiologique et neurologique plus ou moins développée selon les individus et les sociétés…Disons que le consumérisme et la société corrompue par l’aberration capitaliste nous auront rendu de…grands attardés dans cette incroyable vie possible ! Oui des lourdauds qui devraient quitter cette minablerie. Tout de suite. Les comportements emportements nous découvrent – alors - tous leurs bénéfices ?

Prendre le temps c’est alors comme prendre la Bastille : toute la société en sort bouleversée !

Prendre le temps c’est alors comme prendre la Bastille : toute la société en sort bouleversée !

Le neurone et la libération des neurotransmetteurs

Les faux dirigeants veulent une société négative, ennemie des humains, barbare, qui ne rende que triste et inerte – faisons tous l’inverse. Désobéissons aux insensibles insensés.

Les faux dirigeants veulent une société négative, ennemie des humains, barbare, qui ne rende que triste et inerte – faisons tous l’inverse. Désobéissons aux insensibles insensés.

Voyez le lien entre l'attitude mentale et le comportement physique

Gérer des émotions ? Comme si c’était une bonne affaire. Et que, sans plus s’occuper de ces émotions concrètes, nous en retirions des intérêts matériels…de ceux mêmes qui, jamais, ne sauront provoquer des émotions aussi amples. La voix off peut servir à toute situation de rêve éveillé. Ou autres (selon que l’imagination nous offre de ces images qu’aucun matériel plastique ne pourra approcher… ).

Comment les animaux nous battent en ingéniosités ?

Aya Nakamura – Comportement.... un comportement comporte de « se » comporter. Donc d’arrêter de porter les profits destructeurs des autres…

Animaux ivres (très marrant)

Notre cerveau n'a pas fini de nous étonner par Patrice Van Eersel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article