L’ironie convaincrait-elle ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’ironie convaincrait-elle ?

Tartuffe, ce personnage dégoulinant de politesse mielleuse, derrière se permettait les pires turpitudes. Est-ce ainsi que font les médias d’argent ? Pour nous, les notabilités qui ne s’attachent qu’aux formes ont tout à cacher : plus que suspect de les voir se précipiter sur un braillard, ou quelques mots de travers…en effaçant (si impoliment) le fond des choses – Aussi, dans le but qu’ils nous supplient de leur huuurler dessus (ce que nous ne ferons pas), voici le manuel de l’ironie pour tout guerrier de la paix. Le but ? Se permettre de leur cingler les plus vraies des vérités mais avec un phrasé d’une douceur révoltante. Tout un art, tous les arts en fait. Voyons ce que cela offre (Rimbaud prédisait Tout finira sous les rires d’enfants : ainsi sera !)…oui, les maîtrises en ironie…Le constat : qui hurle comme Trump c’est pour mentir plus fort et semer le maximum d’injustices (cela ne dérange pas ces si indignes médias !)…lorsque qui s’indigne de subir ces injustices (se rappeler à fond que les pauvres sont les vrais volés pas les voleurs) va s’empêtrer dans le ridicule de la glaciation médiatique (plus inhumains qu’eux…oui…bon, passons à plus mieux…). Et donc, après théâtre, arts de rue, chants sans micro, postures naturelles du corps et tant d’autre mots qui ne se trouvent pas dans le commerce – nous pouvons affirmer ceci : ils vont tomber (l’épisode récent est, en fait, un vrai échec pour eux) oui ils vont tomber – mais ces règles arbitraires d’immenses hypocrisies qu’ils osent asséner aux autres… seront retenues contre eux et utilisées avec une politesse exquise…Oui pas de vagues : tombez oui mais ne hurlez pas, pas de vagues, ne dérangez plus personne, taisez-vous, n’interrompez pas les évènements, tombez et disparaissez dans la glaciation anti-humaine que vous avez créé…D’ici là, toute vos rues seront bordées d’ironies succulentes…auxquelles nulles des lois truquées ne pourront porter sévices. Et toc ! Et retoctoc à la tocade…Soyons infiniment impolis – impolissons (à leurs seuls égards ) toutes les politesses onctueuses…Les rires d’enfants c’est le soulagement de l’expulsion polie de cette honte de l’humanité – les fausses classes supérieures inférieures en tout…Ce 16 octobre ils auraient bien fait de s’abstenir…Preuves en appui ?

******* Rien de mieux que l’ironie ?....« Les techniques d’Erving Goffman se basent sur l’ironie. En retournant les idées reçues et les contradictions qui formatent nos convictions les plus profondes, l’ironie a le potentiel de dévoiler de nouveaux mécanismes théoriques. On peut l’utiliser comme un outil analytique. Le goût de l’ironie peut être un facteur essentiel pour tout chercheur en sciences sociales. Il souligne la « loi des conséquences imprévues » qui stipule que « l’action de n’importe qui – et particulièrement le gouvernement – a toujours un effet qui sera inattendu ou imprévu ». Il a été déclaré que par des penseurs éminents (parmi lesquels Adam Smith, Karl Marx et Machiavel) que l’humour est le phénomène le plus important en sciences sociales. L’ironie va aussi de concert avec le concept d’« incongruité planifiée » dans lequel, à travers une incongruité délibérément induite, le rationnel apparent est miné pour ressurgir sous forme d’ironie.

éducation-et-ironie-:-Comment-les-universitaires-se-doivent-d'avoir-de-l'humour-!

Par exemple, l’idée formulée par l’économiste américain Thorstein Veblen’s en « incapacité entraînée » – dans le sens où la spécialisation d’une personne peut en fait élargir le spectre de son ignorance. [[ ce que nous avions traduit par « expert sur une tête d’épingle, crétin sur tout le reste »…puisque l’intelligence de leur expertise n’est jamais de jamais utilisée sur leurs autres opinions sur quoi que ce soit ]]. L’ironie, c’est certain, produit le plaisir induit d’une situation comique et cette dernière peut se relier à deux principes-clés. Celui de « grand contraste » et celui de « loi de l’ironie ». Le principe de grand contraste dit qu’une somme d’idées incongrues [[ à part que ce sont les situations qui sont incongrues et non ce qui les décrit, qui demeure vraiment raisonnable – c’est même cette distanciation de la raison qui fait comme si c’était banal face aux dysfonctionnements des pouvoirs qui allume l’étincelle saine de l’ironie. C’est très léger et s’il y a désir d’intervention, la pression causée va tout fausser…Non, ce sont les pouvoirs qui, par leurs avidités grotesques, se prennent dans les tapis tapis là…et ce qui en résulte en toute…objectivité (un simple constat équitable) qui offre des lettres de noblesse à la lucide ironie !]] procurera un plaisir proportionnel pour le lecteur ou l’auditeur.

De son côté, la loi de l’ironie stipule qu’une déclaration ironique combine un contraste fort et un bon potentiel de chute. Le résultat est plus théorique. Par exemple, le paradoxe de l’utopie qui déclare qu’une utopie, si son objectif est atteint, pourrait conduire à un désastre. En combinant ces deux idées, on peut voir que le plus grand plaisir est dérivé de la plus grande incongruité, ce qui donne également le plus de résultats théoriques. Cela produit l’inattendu – donc ironique – résultat selon lequel les plus grandes découvertes sociologiques sont celles au meilleur potentiel comique. En d’autres mots… les plus rigolos. »…Alors ironiser contre soi-même ? Tel-le un idiot confiant.e comme les autres ?

………………………..*******************************************

Psychologie-l"effet-dunning-kruger-:-stupide-sans-le-savoir-vidéos-?

« En une quinzaine d’années, le désormais culte «effet Dunning-Kruger» a gagné sa place au Hall of Fame de la psychologie, quelque part entre l’expérience de Milgram et la loi de Murphy. C’est que derrière son titre un peu rasoir – « Unskilled and Unaware of It: How Difficulties in Recognizing One’s Own Incompetence Lead to Inflated Self-Assessments » -, l’article présente, avec une subtile pointe d’humour, des résultats incontestables : oui, les plus incompétents sont généralement ceux qui ont la plus haute opinion de leurs capacités. [[ ce que nous avions introduit par un « il n’était pas vraiment conscient de ses capacités – 50 litres ou plus !», afin de bien faire comprendre que toute flatterie est anti-politique. Que tous les grands politiques ont toujours chassé les vils flatteurs et ne se sont entourés que d’humains qui n’ont pas peur de leur souligner leurs 4 vérités…Les pays s’en portait bien mieux !]]

Mais si manquer de métacognition (la capacité de s’auto-évaluer) n’est pas une tare en soi, cela devient rapidement problématique lorsqu’il s’agit de se placer dans la hiérarchie d’un groupe [[ surtout pour les apex ]] : si nous avons naturellement tendance à nous placer dans le haut du panier percé, nous avons quand même suffisamment de discernement pour reconnaitre que la moyenne d’un groupe est… moyenne [[ d’où le désastre médiocratique lorsque cette médiocrité veut se faire l’étalon de toutes choses. Déjà par sa règle plus qu’incohérente : ne rien exiger de soi-même, laxismes complets…mais exiger bien trop des autres…ce qui se nomme tuer le moral des troupes, décourager les motivations et semer de l’inertie dans tous les talents ! Pas de quoi reluire, et pour…personne !]]. Conséquence : si nous faisons partie des meilleurs, les autres doivent forcément être mauvais pour contrebalancer notre talent [[ avoir besoin de nier autrui pour soi-disant s’affirmer signe le fracassant déboire !]]. Et c’est que ça devient plus problématique, car nous sommes non seulement nuls pour nous juger, mais tout aussi nuls pour juger les autres [[ un cercle vicieux s’enfume lui-même de gaz débilitants tout en gobant qu’il ne vicierait que les autres…]].

Dans Pacific Standard, Paul Dunning reformule les résultats de sa célèbre étude en admettant que « La logique elle-même suppose ce manque de clairvoyance : pour que les incompétents reconnaissent leur inaptitude dans un domaine, il leur faudrait posséder précisément l’expertise qui leur manque [[ expertises du réel qui leur étaient, auparavant, offertes par les grands penseurs, les artistes insolites et les vrais écrivains mais qui par le si inefficace désert causé par les censures censitaires et leurs médias dépourvus de tout attraitmanque cruellement à toute la population. Dont les égarés dirigeants !]]. » Prenez la maîtrise de la grammaire, par exemple : comment évaluer sa maîtrise des règles grammaticales et celle des autres si on ne les connait pas en premier lieu ? Voilà ce qu’illustre réellement l’effet Dunning-Kruger : la relation entre la cognition et la métacognition, qui rend excessivement difficile l’évaluation d’une capacité chez soi-même ou les autres dès lors qu’on ne la possède pas. [[ et la dépravation causée par le consumérisme ou l’interdiction de tout débat de fond nous fait perdre tant de facultés intellectuelles, affectives et morales que rien ne vient compenser. Une de ces facultés ? Agir et se voir agir en même temps. Cette distance congruente avec soi-même rendait tout le monde bien plus…équilibré ! Alors imagines ces autres facultés perdues…]] Un truisme total, en somme. Mais rassurons-nous, nous ne sommes pas condamnés à rester des « idiots confiants » : l’étude de Dunning et Kruger montre également qu’une fois les incompétents entraînés [[et pas par des larbins ou des lèches-bottes !]], ceux-ci deviennent soudainement plus conscients de leurs faiblesses – et, par corollaire, de la force des autres. La proportionnalité entre cognition et métacognition n’explique cependant ni l’excès systématique de confiance chez les moins doués, ni le manque de confiance, tout aussi systématique, des plus doués. Pour cela, explique Dunning, il faut chercher du côté du cerveau.

Nous sommes des machines à désinformer : Pour le psychologue, le problème ne vient pas de l’absence d’information mais de la désinformation à l’œuvre derrière les stores de notre boite crânienne. « Un esprit ignorant », écrit Dunning dans Pacific Standard, « n’est pas un vaisseau vide et immaculé [[cela c’est apprendre à être… rien. La vacuité mal nommée !]], mais rempli d’un fouillis d’expériences trompeuses et superflues, de théories, de faits, d’intuitions, de stratégies, d’algorithmes, d’heuristiques, de métaphores et d’intuitions qui prennent malheureusement la forme de connaissances exactes [[ une tête bien faite c’est une tête toujours disponible – car tout y bien rangé et domptés les énergies négatives et les sentiments négatifs qui rabaissent – Oui afin d’accueillir l’inconnu du nouveau…il faut d’abord lui faire de la place…donc avoir une tête vide et immaculée…ce que l’égoïsme crétin qui n’est que d’être rempli que de l’incessant vacarme de soi-même ne permet évidemment pas…dans ce monde à l’envers, à cause de la folie intégrale des faux dirigeants, croire gagner c’est tout perdre Contre soi !]]. Ce fatras est une conséquence malheureuse de l’une de nos plus grandes forces en tant qu’espèce. Nous sommes d’effrénés décodeurs de schémas et de prodigieux théoriciens. » En d’autres termes, nos cerveaux, et leur imagination sans limites, sont des machines à désinformer, en créant des certitudes de toutes pièces au mépris de la rationalité [[ ce pourquoi l’usage de la Raison, comme ce merveilleux livre «Je ne parle plus à qui a raison» l’apprend, nous sauve de ces naufrages collectifs !]]. Couplé à notre incapacité à évaluer correctement nos capacités [[ la raison telle que dans ce livre obtient des auto-évaluations très fiables !]], ce talent inné pour la fabrication de «savoir» ex nihilonous transforme en ignorance certains de leur talent. Pire : certaines de ces fausses certitudes se créent durant l’enfance, avant même que nous en prenions conscience [[ sauf si nous avons un instinct puissant et une éducation «équilibrée» soit qui ne serve pas qu’à s’aplatir face aux faux pouvoirs, mais bien à s’en défendre !]].

L'humour-se-cite     Ce pourquoi les pouvoirs arrogants «s’amèrent » très vite, pourrissent sur pied, et ne peuvent plus se supporter eux-mêmes…tandis que les anti-pouvoirs gardent toujours un bon goût dans la bouche !

Enfin, explique le psychologue, notre [[ il y a des abus de l’extension du domaine du nous et nôtre lorsqu’il s’agir bien du eux et leur…la maladie bourgeoise c’est de vouloir nationaliser tous leurs échecs et pertes, et de faire payer leurs trop énormes impasses par ces pauvres qu’ils accusent, maniaquement, de les…voler. Comme si une telle misère mentale était crédible ?]] – donc « leurs »  entêtement à défendre notre leur vision des choses au mépris de l’évidence (comme lorsque les «incompétents» de l’expérience de 1999 [[ 2008 pour eux ]] continuent à se croire doués après avoir «corrigé» les copies des meilleurs qu’eux) provient de « croyances sacro-saintes », que nous ne pouvons pas contredire [[ sauf que les si courageux mais peu vantés anti-conformistes le peuvent : puisque ces travers malsains s’installent dès l’enfance ils/elles les ont chassé énergiquement d’où l’appellation complètement erronée «d’anti-conformistes»  au lieu d’esprits avisés et de cœurs droits…N’empêche que ces anti-conformistes toujours «réussis» nous montrent bien la sortie qui sort du sort de la métaphysique folle du capitalisme…et le tout…très joyeusement…Et si ton âme ne te pèses rien c’est que tu n’auras jamais été un salaud ou une salope…le gain immatériel est de te sentir…léger (et ça c’est ta réalité « augmentée » naturellement – surtout pas besoin de technocrates arriérés…). Suprême jouissance qu’aucun argent bouffi ne pourra jamais s’offrir…Pour nous c’est gratos mais faut que tu fasses l’effort de retrouver le…meilleur de toi-même. Que tu nettoies «leur» merde de toi, avant...Normal non ?]] sans ressentir un choc violent appelé dissonance cognitive (un choc si puissant qu’il pousse certaines personnes à croire, par exemple, que Mandela est mort en 1980). Remettre en question [[ facile, puisque toute question est une queste, le plus immense périple pour se soulager de toutes le cochonneries de l’Ego bourgeois, le pire d’entre tous !]] une de ces sacro-saintes certitudes revient à remettre en question l’entièreté de sa vision de soi. Et ça, notre esprit s’y refuse catégoriquement [[ sauf ceux des anti-conformistes qui adorent même cela : s’auto-niquer la tête, se la leurrer drue…à moins que la transformation promise, le saut quantique qui nous fasse quitter la «configuration» ide,tique de nos cerveaux depuis la…préhistoire n’ait déjà bien commencée pour elles/eux…Ce qui voudrait dire ? Que tous les faux pouvoirs se sont trompés carrément de direction et de Sens. Et qu’il est plus simple de ne plus les suivre du tout. Tout le monde peut devenir vraiment artiste : il suffit de se détourner complètement d’eux. Et le détournement le plus réussi a eu lieu : suffit de signer !]]. Nous préférons donc le confort [[ nous c’est le réConfort, donc 2 fois plus confort que le faux luxe bourgeois : dans le réConfort tu peux te blottir dans sa chaleur et sa bienveillance infinie pour toi…dans « leur » confort glacial tout reste…inhumain. Y’ pas photo : faut quitter ces arriérés minables !]] à la véracité des faits, pourtant irréfutable [[c’est qu’est ce ke je dis !]] : parfois, nous sommes tout simplement ignorants, et nous gagnerions à l’admettre et à la fermer plutôt que de se lancer dans un exposé aussi pompeux qu’erroné [[ le drogué dur à la connerie qu’est le/la conformiste ne le peut !]]. Mais la majorité d’entre nous continuera à prétendre qu’elle sait,[[ comme savoir c’est, aussi, s’avoir soi-même, sûr qu’ils ont été…eût. Mais pas par eux-mêmes, les cons vantards !]] et la hiérarchie des entreprises continue donc d’être régie par le principe de Peter, selon lequel un employé s’élève jusqu’à son niveau d’incompétence avant d’y rester bloqué. Pour échapper à l’idiotie confiante, conclut Dunning, rappelons-nous que la vraie sagesse réside dans la conscience de ses limites intellectuelles. »…Bon, alors ironiser sur les autres ? Oui sur leurs limites aussi ?

……………………************************************************

La-punaise-le-vélo-et-le-changement-climatique

« Une punaise inconnue au Jardin sans pétrole et poussée jusque là par le changement climatique se repait des plants de haricots. Il y a urgence à faire une place au vélo [[…et là la France a des siècles de retard : tu prends n’importe quel profil, rock, punk, homo, cul serré, cravates ou autres…tous ils vont te dégoiser que le vélo c’est pour…[[remplir soi-même]] mais pas pour eux. Or le vélo c’est la liberté que tu…autorises aux autres. L’air tué irrespirable des villes c’est parce que tu imposes sans discussion le bagne de ta bagnole, la prison pour tous et tout le monde tire la gueule, alors que t’as qu’à aller voir Amsterdam ou Copenhague ( déjà fait !)] comment c’est possible une ville SANS voitures - il y en a mais sur certains axes - et ailleurs le…silence, l’incroyable silence est là (avec toues les sensualités qui vont avec, ducon !)…ouais en France, les machos et les machas (les femmes qui intègrent les conneries des mecs dans leurs têtes) te crachent que le vélo c’est pas pour eux, que «leur» bagne de bagnole c’est pas négociable (alors qu’ils font négoce de tout !)…et, comme le seul partage  qu’ils partagent c’est d’imposer leur opinion : pour les autres aussi, pas vélo. Cela te fout un désert et un grand dans les possibles…Le retard dans ce pays (mais pour d’autres européens également – est-ce la carte des machas/machos ?- pareil !). Donc faut commencer par le début INVERSER les mentalités, et y’a qu’à voir tout ce qu’ont fait les vrais écrivains dans ce domaine, avant de pouvoir faire entrer partout le bon sens du vélo et la culture vélo Respect !]]…

[[Oui ? parce que les casseurs en costards-cravates, les graves pollueurs déguisés pareillement ont toujours raison ?]] …« Les vélos sont seulement tolérés, mais si ça continue, il faudra les interdire. » …[[ Et pas qu’un peu ? Vous vous rendez compte…ça ne pollue pas…Pour qui se prennent-ils/elles avec cet élitisme ? Peuvent pas tuer l’air des générations futures déjà présentes comme nous z’autres ?]] -La conversation s’engage [[ disons qu’elle se dégage, les lâches au pouvoir croient se dégager de tout sauf d’eux-mêmes…leur dégagisme laisse à désirer : il n’est point accompli ! Clair que là où il n’y pas assez de vélo…le Respect collectif est absent aussi ! Si les faux dirigeants sont fous c’est plus la peine de les imiter : comment se sont-ils comportés, et depuis 40 ans, devant tout ce qui a tenté de nous offrir plus de vélos-loves ? Oui, il y a vraiment des années et des années de prisons qui les attendent !]] :

« À bon, vous ne pensez pas qu’il vaudrait mieux prévoir des espaces pour accueillir les petites reines à bord des RER ? C’est quand même mieux que de prendre sa voiture, non ?
— Pour ça, il faut voir avec Valérie Pécresse
[la présidente du conseil régional d’Île-de-France]. » [[Et pendant qu’il n’y a pas de conversation qui converserait à tout verser dans l’océan collectif…]]. En revanche, les haricots ont piètre mine. Les quelques pieds grimpants semblent fatigués et la cause en est peut-être due à la présence d’une punaise tellement belle que j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une espèce de coléoptère. En observant mieux, même si les motifs rappelaient les habits somptueux des chrysomèles, la forme du corps et de la tête était bien celle des punaises. Cette punaise, encore inconnue au Jardin sans pétrole, est originaire de la Corne de l’Afrique. Nezara viridula passe par différentes couleurs selon son stade de développement, tirant sur le vert à l’âge adulte, gardant ses ponctuations blanches, rouges ou orangées. Présente dans tout le bassin méditerranéen depuis des décennies déjà, elle est connue pour se nourrir de la sève de plus d’une trentaine de cultures potagères, parmi lesquelles la tomate, l’aubergine, le pois, le haricot, la pomme de terre, le poivron… Cet insecte piqueur et suceur s’attaque à toutes les parties de la plante : feuilles, tiges, boutons floraux… Les entomologistes constatent l’extension de son aire de distribution européenne vers le Nord, à la faveur des modifications climatiques en cours. Alors de grâce, Madame Pécresse, faites de la place au vélo dans le RER ! [[ Oui, commencer par être raisonnable, nous verrons la suite après…]]. La suite ? Elle, elle arrive à point !

…..………………….********************************

Les rires en plein éclats… ? Oui ceci dépasse tous les imaginables au point qu’un fleuve de rires frais ne peut que couler de toi. Preuves par le réel ? Un gang anarcho-féministe prend une banderole de la police en…otage. Et pose un ultimatum enrobé de tellement de politesses que, comme on devrait dire,…le mur des inhibitions s’effrite…oui dans un grand sachet, les frites ! Preuve s’il est que toutes les subversions les plus osées se présentent toujours sous un jour poli (comme la pierre)…L’insulte c’est archaïque ou bon pour les parisiens (bon c’est pareil qu’aka hic…). Il faut être vraiment très très impoli dans les concepts pour fignoler en restant si poli dans les mots…Sois poli sec et retenu tu verras, ça propulse carrément l’imagination. Les chamans latinos-latins disent même qu’un rire retenu dans le nez et son arrière-train buccal c’est un début de transformation… Exercices pratiques du soyons très poli.e.s pour les niquer à fond… Jusqu’au Fi nal, doit manquer une lettre quelque part la poste c’est plus ce que c’était…bon c’est retrouvé, les mauvais esprits…Jusqu’au Fi banal ! Banale que l’abolition du scandale capitaliste ? Et pas et qu’un peu !

 

« Le 13 octobre dernier à Nantes, un mystérieux gang anarcho-féministe s’est emparé de la banderole du « Village de la Sécurité » qui se tenait à Nantes. La revendication d’enlèvement et de séquestration a été publiée sur le site d’informations indépendant Indymedia, les preneuses d’otages y réclament la restitution de banderoles récemment subtilisées par les forces de l’ordre [[eh oui, chez les bourgeois la propriété c’est sacré alors on ne v.o.l.e. pas, non même pas une fois, même pas pour voir, non c’est non, les banderoles des autres !]] à Nantes. Nous la reproduisons ci-dessous (et 6 sous c’est pas grand chose) :

 « Nous, membres du GAF-ARB, revendiquons l’enlèvement et la séquestration d’une banderole du « Village de la Sécurité » qui s’est déroulé samedi 13 octobre place Royale à Nantes. Cet événement ultra sécurisé par des dizaines d’hommes sur-armés n’a pas empêché l’introduction d’armes telles qu’une paire de ciseaux, des pistolets à eau et un sachet de farine pour commettre le rapt. Décidément, plus personne n’est à l’abri… Considérant le nombre de banderoles que les forces de l’ordre ont volé aux forces…progressistes ces deux dernières années, nous ne rendrons celle de la Sécurité que lorsque les nôtres nous auront été restituées [[ les mots même de la Constituante que restituer la Constitution signée par le peuple !]]. Le musée de Waldeck Rousseau doit se vider et rendre leur liberté aux banderoles stylées en détresse dans ce lieu infâme. Nous nous engageons à traiter convenablement notre otage jusqu’à l’ultimatum, au-delà duquel, si nos banderoles ne nous sont pas rendues, nous ne pourrons plus rien garantir. Par souci de laisser à la fourmilière… désorganisée du commissariat Waldeck Rousseau le temps de réfléchir et de s’organiser, nous fixons cet ultimatum au samedi 20 octobre, à 13h12. Si, à ce moment précis, aucune banderole stylée n’a été déposée sur la place Waldeck Rousseau, nous ne garantirons plus la sécurité de notre banderole-otage. Comme vous pouvez le voir sur la photo, nous sommes lourdement armées et déterminées. Ne nous prenez pas à la légère. Bien à vous, Le Gang Anarcho-Féministe, section Armée pour la Restitution des Banderoles. »….A chacun son rôle, mais nul-le n’est obligé.e de jouer celui de police…on peut faire semblant…jusqu’à l’abolition de tous les masques…à rades – ça ferait trop de rades à trainer…et de rades en rades, c’est bien connu,  ça finit toujours mal pour la santé des ébriétés !

………………………Genre vous êtes entrés comment ? Par ébriété !

Nous ? nous n’étions pas là –

…………………………………..nous ne pouvons donc rien à dire !

 

……….…(à suivre)

……………....……………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

         Que le vaste humour nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Qui n’aime pas l’ironie n’a pas commencé d’apprendre à vivre…les pouvoirs lourdingue ne supportent pas la légèreté de l’ironie, ce i non ri …Nul ne s’avisera donc de rire avec eux : ce ne sont que ricanements qui trainent des casseroles…Lorsque nous supportons si bien ces perfectionnements du destin, qui, si délitcatement, nous tire les coins de la bouche vers les béatitudes. L’ironie un service rendu par l’univers, juste plein de gratuités ?

Qui n’aime pas l’ironie n’a pas commencé d’apprendre à vivre…les pouvoirs lourdingue ne supportent pas la légèreté de l’ironie, ce i non ri …Nul ne s’avisera donc de rire avec eux : ce ne sont que ricanements qui trainent des casseroles…Lorsque nous supportons si bien ces perfectionnements du destin, qui, si délitcatement, nous tire les coins de la bouche vers les béatitudes. L’ironie un service rendu par l’univers, juste plein de gratuités ?

Même Erving Goffman, l’un des plus grands experts en sciences humaines du XXe siècle, est perçu avec suspicion dans certains cercles pour sa « pétillante » prose humoristique. Beaucoup pourraient s’accorder avec sa manière de se décrire lui même comme un « élégant bluffeur »

Même Erving Goffman, l’un des plus grands experts en sciences humaines du XXe siècle, est perçu avec suspicion dans certains cercles pour sa « pétillante » prose humoristique. Beaucoup pourraient s’accorder avec sa manière de se décrire lui même comme un « élégant bluffeur »

vaut mieux qu’elle ne soit que flatteries flatulentes ?

vaut mieux qu’elle ne soit que flatteries flatulentes ?

L’ironie convaincrait-elle ?
la pub mange mon ciel – désormais ce sera la pub range ton fiel…

la pub mange mon ciel – désormais ce sera la pub range ton fiel…

comme quoi il ne faut pas croire les pouvoirs qui sont désormais complètement cuits !

comme quoi il ne faut pas croire les pouvoirs qui sont désormais complètement cuits !

L’impolitesse c’est ne dire que des vocables polis tout en commettant les pires méfaits : les gouvernements capitalistes ne font que ça ! Ils sont donc très i…(le point sur le i est mis) !

L’impolitesse c’est ne dire que des vocables polis tout en commettant les pires méfaits : les gouvernements capitalistes ne font que ça ! Ils sont donc très i…(le point sur le i est mis) !

Lorsque l’on est trop riche ne pas vouloir se réguler vous dérègle complètement. Et ? Plus rien de régulier ne peut, alors, vous arriver. Que de l’irrégulier : c’est que l’univers est la perfection des régulations, non des dérégulations…crétin à trop de zéros…

Lorsque l’on est trop riche ne pas vouloir se réguler vous dérègle complètement. Et ? Plus rien de régulier ne peut, alors, vous arriver. Que de l’irrégulier : c’est que l’univers est la perfection des régulations, non des dérégulations…crétin à trop de zéros…

Le « Village de la Sécurité » donc pas encore en…ville !

Le « Village de la Sécurité » donc pas encore en…ville !

d’ici là roulez en patinettes-trotteuses….

d’ici là roulez en patinettes-trotteuses….

Quand le vélo sera-t-il vraiment Respecté ? « En France, le vélo a encore du chemin à faire avant de métamorphoser nos villes opprimées par l’automobile. »…Ce sera trop tard pour l’air respirable !

Quand le vélo sera-t-il vraiment Respecté ? « En France, le vélo a encore du chemin à faire avant de métamorphoser nos villes opprimées par l’automobile. »…Ce sera trop tard pour l’air respirable !

Pour le social ce sera l’Im-mobilité reconduite…pire qu’une régression, en fait !

Pour le social ce sera l’Im-mobilité reconduite…pire qu’une régression, en fait !

incompètent détient tout de même le son se la pèter…

incompètent détient tout de même le son se la pèter…

ou des cœurs libérés…tant il y a de l’ironie légère comme une caresse…ou de la lourde amère comme les gueules de prison des bourgeois rances ! Signe qu’ils se savent être les perdants sans grâce aucune !

ou des cœurs libérés…tant il y a de l’ironie légère comme une caresse…ou de la lourde amère comme les gueules de prison des bourgeois rances ! Signe qu’ils se savent être les perdants sans grâce aucune !

il n’y a quà choisir sa voyelle….

il n’y a quà choisir sa voyelle….

Et qui ne respectent pas les CONTENUS AVANT TOUT se font avoir sur le moyen terme (voir les éditeurs sans plus d’écrits qui dérangent, voir les plateformes internet où l’ennui pue dès les logos, voir les médias vendus dont tout le monde se détourne)…oui même l’ironie les nie, ce doux sourire, n’a plus de temps à perdre !

Et qui ne respectent pas les CONTENUS AVANT TOUT se font avoir sur le moyen terme (voir les éditeurs sans plus d’écrits qui dérangent, voir les plateformes internet où l’ennui pue dès les logos, voir les médias vendus dont tout le monde se détourne)…oui même l’ironie les nie, ce doux sourire, n’a plus de temps à perdre !

Why incompetent people think they're amazing - David Dunning – Pourquoi les incompétent.e.s croient qu’ils pètent le plafond ? Parce qu’ils/elles sont surtout remplis du vacarme d’eux-mêmes !

LES QUESTIONS QUI DÉRANGENT – où nous vérifions que nous radotons de scandaleux mensonges, racistes et autres, amplifiés par les médias vendus. Combien de milliers d’années de prisons…ils nous doivent faire déjà ?

- L'effet Dunning-kruger – Raisonnance : toujours nous voir plus intelligent que ce que nous sommes ? Pour limiter les risques devenons bien plus sensibles !

Un plan vélo pour encourager la "culture vélo" en France ? L’anti-culture centraliste (cet archaïsme qui demeure incompréhensible) ne permettra jamais la culture du love-vélo qui ne peut que limiter tous les…conditionnements !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article