Le cher chercher ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le cher chercher ?

Chercher rend cher. Et le vrai cher c’est le chéri. L’argent s’est donc toujours trompé de direction Et? Tout semblait fait pour décourager (à chaque pas) les insignifiant.e.s que nous serions. Soudain - ce qui ne fonctionne plus. Si ce disqualificatif part d’un regard qui «ne connait rien» de nos vies concrètes – seul, en fait, son extérieur chiffré – ce n’est plus que «leur» regard et absolument pas notre réalité. Dont il n’avait jamais de jamais été parlé…Ils ne nous voulaient que comme spectateurs contraints à ne subir que leurs vides intérieurs. Pas question ! Pas réponse, aussi ! C’est que nous avions déjà pris, et depuis fort longtemps, nos prédispositions pour cela. Oui prédisposé.e.s à être tellement plus malins que ces burlesques lourdauds (les prétendus dirigeants). A glisser entre les pattes sales de ces malfaisant.e.s trop glorifiés par les médias vraiment «assommets». Or, que voyons-nous ? L’élégance insurpassable de qui glisse, trop fastoche, entre les doigts ridicules de ces soi-disant maîtres de ce monde. Oui, surtout le 30 Février ! Qui n’est pas danseur de sa vie va finir tout en bas : comme les intenses ploucs capitalistes. Soi-disant riches, assurément pauvres ! Et qui va partager leur détresse de dé-tressés, eux, qui n’ont jamais rien donné même aux trop pauvres ? Ceci est l’histoire réelle de l’époque que les médias empêtrés sont bien incapables de conter.

 

Le chercher seul rend cher (de cherté)…Puisque nous dissuader, décourager, dévier, démoraliser - de chercher les TRÉSORS, les immatériels trésors qui valent plus que l’or, macache qu’ils se cachent. Plus jamais de cash flow pour eux…Puisque ? Afin de chercher tous ces trésors intellectuels, spirituels, de beauté, de bonté, etc. il s’agit de savoir les SAVOURER à l’avance. La saveur du savoir va nous guider vers le savoir les dénicher. Tiens donc, pas la peine de te biler, le bilan c’est pour les alcoolos de l’argent sale (plus ils en ont, plus leur vraie vie s’échappe d’eux/elles !). Le bilan c’est pas pour nous. Le futur fourmille de tant d’opportunités ( et non d’argent con, ducon !), de merveilles à veiller ou de découvertes à dé-couvrir, toutes nues que tu vas te les percevoir. Apercevoir aussi. De tant autant tant, que nous n’avons pas le temps de dresser des inventaires (jamais inventés !) de passé. C’est comme ci ! Alors, le cher chercher

 

En second, le chercher c’est dans le chérir déjà avant. Plus tu chéris, plus tout t’es cher et l’argent ne saura jamais de jamais chérir (regarde le, dans sa course au néant, au lien de chérir ce barbare inculte va ne faire qu’enchérir, soit piétiner chérir pour croire avoir mieux. Plus con, t’as déjà vu ? Avec l’argent con plus rien n’est chéri et nul ne peut plus être chéri, cher chéri cher ). Puisque enchérir n’est pas chérir, surenchérir encore moins, c’est tout saloper, tout saboter, tout dégueulasser, tout détruire, crétin émotionnel (ouais, il parait que ces costard-encravatés ont un QI intellectuel très haut…ah bon, pour le quotient émotionnel ce sont les hébétés complets, les idiots bavards bavant ! Alors, pour eux, le cher chercher ? Comment croire que tu vas enchérir mieux que chérir, que plus tu vas t’égarer à enchérir plus cela va te devenir cher…tu as tout mélangé (cher c’est plein de fric, dit ta gueule ahurie) alors que cher c’est savoir chérir…se « rendre » cher !  Puisque que qui sait CHÉRIR (ces grands sentiments qui mélangent les petites affaires) nous le rend cher…mais sans bourse délier. Juste, à la Bourse équitable des sentiments, tout recevoir. Et ça se voit…Sentiments si épanouis qu’ils nous offrent leurs as-sentiments, les as qui gagnent ! pas comme les dégoisements d’un morceau de papier (qui ne « vaut » que 0,62 € de matière et pas la valeur faciale de 100 € …à te faire filer de la fausse monnaie)…à la monnaie du cœur, Tu captes ? De la sorte, le cher chercher ne se pratique pas avec la monnaie, ce cul de sac MONISTE puisque mon monnaie, le possessif mon nie le fait d’avoir n’aie rien du tout à voir…avec ça. Ce cher qui te chérit que tu le/la chérisses…par exemple. N’empêche que c’est moniste, et qu’à part la route de dieu il n’y pas de route de disponible.

 

la-marguerite-de-Dewey

 

Marguerite de Dewey : chercher…trouver … chercher…trouver…chercher…trouver chercher…trouver…chercher…trouver…chercher…trouver

 

Donc enfin – ayant fait fuir les intrus.e.s – nous voici face au cher chercher. Comme un Comment qui lui sied et l’assied…et non le Pourquoi de chercher, c’est déjà écrit dedans. Bon, COMMENT chercher ce cher chercher à chérir ? Plus d’obstacles, plus de découragements, plus de minables pouvoirs qui disons te les cassent :

Instincts

Intuitions

Cultiver les dons des ancêtres préhistoriques

Sentiments des assentiments

Diction du dictionnaire

L’envol chamanique tels des oiseaux

Savoir tourner autour de pensées toutes sphériques

La pratique de la « Raison » qui sait que bien raisonner conduit à l’extase. Dans l’harmonie des sphères tu résonnes. Rien à voir avec la diffamation de la raison (depuis Descartes), raison triste, poussiéreuse, ennuyante, comme très ringarde. C’est tout l’inverse : du feu qui réjouit, du sensuel Et sensé, de la fleur de peau, de la peau fleurie…..

Si raisonner résonne – nous avons la géométrie des positions…donc dispositions, prédispositions, compositions, etc. - de quoi emplir une vue réflexive. Oui toutes résonnent (ces positions) à des octaves et octaves différentes…mais conharmoniques entre elles…etc.

 

Surprises-reprises

..……………………..***************************************************

Les cléments éléments nous ayant préservé.e.s – vient s’ajouter l’aide du plus bienveillant des fruits. La clémentetine !

 

Engagements émotionnels et intellectuels intenses – n’être jamais dans des zones de confort, ne pas supporter le moindre le confort intellectuel ressenti comme une putréfaction non obligatoire…bref, un aiguillon qui fait aiguillage permanent…rien de mécanique, de machinal ne peut aller aussi vite que nos impulsions de désirs. Là où la curiosité générale est inexistante, la notre galope puissamment. Ce qui – par évidence – nous amène des surprises et des surprises à la pelle. Et fait de chacune de nos journées la certitude qu’encore une aventure d’inconnu va la traverser…Ne pas savoir à l’avance la merveille qui va nous choir dessus quelle sensation qui n’a toujours pas de nom.

 

Découverte-de-la-découverte

C’est que nous vivons tout ce qui existe, en nos corps et en nos esprits, sans attendre qu’une découverte scientifique vienne prouver sa présence. Éprouver est plus jouissif que prouver…aussi, au détour d’un jour, quel n’est pas notre youpi discret de découvrir un docte assaisonnement scientifique qui s’exprime ainsi : il va être possible de vivre ceci (mais pas encore toute de suite, toujours un report dans un avenir qui rester à venir et ne vient jamais …jusqu’à nous…au fait des fait. Nous c’est fait). Et nous le refaisons pendant qu’ils/perdent leur temps à sauto-attribuer les prémices, mais sans jamais entrer dans le lieu tout complet. Là où nous sommes en nous en foutant des appellations incontrôlées. Oui, nous le vivions déjà bien avant qu’ils ne le disent. Alors qui est le réaliste de l’histoire ?  Mieux vaut vivre en toute épaisseur et profondeur que de cultiver son image de plastique, aussi plate et sans consistance que le fake marketing . Nul-le qui ne nous connaisse vraiment mais tant et tant sont entrés dans nos merveilles sans le savoir. Nous fécondons l’époque, dans tous les domaines, puisque nous sommes déjà à l’intérieur des trésors, mon trésor dit l’autre qui se croit propriétaire de la vie d’un-e humain-e. Non mais des fois, faut apprendre à s’essuyer les pieds avant de dégueulasser la beauté d’être ENTIER. Chaque seconde de nos vies, nous sommes entiers et vivons donc entièrement tout. Ceci se nomme plus t’es intègre plus t’es intégral, tu intègres tout…le sincère s’insère, pareillement, dans le moindre recoin : ceci se nomme « la démonstration d’une complète aisance de mouvement »…donc de la radicale liberté…oui, rien ne t’échappe (ce qui est tellement supérieur à se prétendre propriétaire mais sans «vivre» cette insurpassable symbiose d’apprendre-comprendre-prendre – le doigté ne détruit rien du tout : tu es ce que tu apprends et donc tu apprends ce que tu es !)….

 

Oui entier, tout d’une pièce. Soit ? Toujours léger. Toujours aérien dont toujours souverain…Toujours disponible (donc dispos) aux grands changements telluriques…chaque journée, te vois parcourir des potentialités de l’éventail du tout. (ce pourquoi afin de niquer la maladie mortelle de foutre des étiquettes…pour ne rien connaître : nous disons que nous sommes des « expert.e.s du réel, et en plus que c’est vrai !). Tu vis TOUT en vérité puisque tu as refusé toutes les étiquettes (aussi parlantes que des pierres tombales). Se priver de tout sauf une maniaquerie c’est le privé…et ? Nous continuons à chercher (donc à trouver, à retrouver, à même retrouvailler les trouvailles…). Et ces si esclaves porte-manteaux à costards amidonnés non, ils ne cherchent plus jamais depuis qu’ils se déguisent connement ainsi…Ils croient tout savoir mais ne vivent…plus rien. Jamais rien de nouveau, de neuf. Que du conservatisme ringard, du remâché, du resucé, du dégueulis en boucle…Congelés dans l’hébétude d’être imbu de soi-même (déjà 200 litres d’imbu et si tôt dle matin)…de nous, ils n’ont jamais rien compris, deviné, ressenti : nous restons comme l’eau, jamais ils ne peuvent nous retenir dans leur main…fermée. Alors nous tenir. A part des chiffres qui nous sont si extérieurs, que savent-ils de nous ? Que dalle. Alors ces surveillances, société de surveillance, on se tape même le haricot. Que c’est nul d’espionner les autres. Cela prouve qu’à part ramper dans sa boue, se rabaisser autant, l’on reste incapable de toute autre posture …d’élégance et d’aisance. Des lourdingues dingues, quoi : et ils faudrait envier ces tas d’échecs de vie ? Facilité d’existentialité qui te danse ta joie à l’intérieur de toi…à chaque seconde qui te seconde et cela jusqu’à la retrouve de vue (toute définition négative et …stupide comme cet…à perte de vueperte au moment où tu la retrouves, c’est sûrement pas adapté…d’où à retrouvailles des trouvailles !: à retrouve de vue…). On s’en tape des faux maîtres de ce monde. S’ils extériorisaient une vie sensée Et sensuelle nous leur accorderions un peu d’attention. Mais (à la place) ce sont les grotesques costards–cravates, du clergé du fric à la con, déjà la devanture prouve pas d’avanture…ensuite, ils ne vont plus jamais chercher à savoir. Ces graves arriérés pensent qu(‘ils savent déjà tout, qu’ils ont atteint la « position » (déposition) qui fait tout savoir, que le fric crétin oui est omniscient et autres fadaises justes bonnes pour l’incroyable ingénuité des cyniques (rien de plus puceau qu’un.e cynique ! Un blasé du blason devenu…blaser...). Croire (même) que des rapports de mais à quoi servent ceux qui nous obServent peuvent nous décrire même une seconde, il faut être aussi naïfs que tous les cyniques ?…Nous sommes toujours devant, avant, précédant, et lire des étiquettes fraudées, des cases d’hier qui ne peuvent plus rien accueillir de nouveau, d’inconnu, donc de pas encore connu…non ce n’est pas sérieux du tout…Alors, à votre avis, qui en SAIT le plus sur tout : nous ou ces autoproclamés puissants ? Si tu ne cherches plus tu perds tout ce qui est cher dans le monde…donc tu es encore plus pauvre qu’à la naissance et tous les leurres n’y pourront rien changer. Chercher c’est chérir (et les sentiments sont toujours plus forts que les affaires, sinon pourquoi dégoiser ainsi ?)…d’où,d’ailleurs, le fantasme de sa moitié parfaite qui est quelque part sur la Terre ! Fantasme plutôt roboratif…puisque (afin de le vérifier) nous allons toutes et tous devoir commencer la longue marche à pied de l’Humanité, des peuples qui vont tous se reconnaitre concrètement « sans » la présence du moindre pouvoir actuel…oui pour se fonder l’humanité unie et unitaire doit, d’abord, se rencontrer !

 

Alors les limites par l’argent ? Que dalle non plus. C’est être empêtré de tout ce sui n’est pas soi que d’être trop riche SANS des plans gigantesques pour transformer les rapports sociaux et humains (ça c’est la plus grande aventure du 3ème millénaire qui inclus aussi le XXI siècle – mais ils sont trop minables pour la te,ter. Alors c’est quoi l’avantage de vie intérieure de trop de matérialité prétendue « riche » ? Aucun, que des désavantages…)…Si tu ne te laisses impressionner par rien ni personne, Diogéne qui n’a rien à prouver, tu les pulvérises aussi. C’est un état de réceptivité qui fait la découverte. Toi tu es un accueil permanent. Les bras les plus ouverts de l’univers : donc accueil recueille tout. La prédisposition offre la bonne position. Pas besoin de disposition. Oui tout est ouvert en toi, une éternelle chambre d’écho qui reçoit tout le nouveau. Et c’est quoi ce nouveau, en concret ? Eh bien, un enfant est venu au monde, à lui tout seul il est venu au monde entier…et le monde n’est pas venu à lui. Et tous les enfants c’est pareil, le monde ne les accueille jamais comme la nouveauté la plus radicale de ce jour…sauf des perles comme toi…chercher si cher c’est écouter à égalité TOUT LE MONDE (tout le monde peut dire aujourd’hui, oui la première venue, quelque chose d’exceptionnel, les génies pulvérisent toutes les hiérarchies, ils écoutent tout le monde à égalité, ce pourquoi l’absurde bourgeois les censurent illégalement tant ; il a trouille ce minus et se la joue au dopage-gonflette des médias mais «dans la nature» il n’est plus…rien. Qu’un soufflé retombé. A égalité il ne survit pas : facile à capter. L’égalité c’est POUR LES FORTS…ce qui renouvelle la société peut venir de n’importe où - de n’importe tout. Et ? Toi tu est là toujours là à accueillir ces prodiges. Carrément que ce sont des humains comme toi qui font que DURE LE MONDE…pendant que les cancres qui se prétendent élites et classes supérieures (et pourquoi se gêner en se conduisant toujours inférieurement et c’est toujours à nous de leur torcher le cul. Oui ces trop connus qui ne lisent , en cachette, dans le secret deux-mêmes, que des écrits comme les nôtres qu’ils maintiennent, pourtant pleutrement, dans la censure censitaire (eux/elles auraient le droit de nous lire mais pas tout le monde ? Allons allons cessez de vous ridiculiser. Soyez spontané.e.s, au moins une fois dans vos tristes vies ratées de trop riches et de trop connus. Nous, nous sommes toujours reconnus puisque jamais connus !

 

…………………....*********************************************************

Et nous pourrions continuer sur des kilomètres tant nos vies intérieures sont d’une somptueuse richesse à replanter le souffle…

 

Mais il flamboie, dans la clarté de grande fidélité, que nous ayons le cœur toujours plus grand (à accueils infinis)…

 

Et la tête si déployée qu’elle comprend même ce

…………………………………………………… que tu veux pas comprendre !

 

….……..…..…(à suivre)

……….…………………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

           Que la vaste gratitude nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

et ceci a du sens…

et ceci a du sens…

nous ne jouerons jamais la philosophie aux dés terminés !

nous ne jouerons jamais la philosophie aux dés terminés !

Le cher chercher ?
Si nous ne cherchons pas, là, midi et quatorze heures, nous ne terminons même pas l‘heure…

Si nous ne cherchons pas, là, midi et quatorze heures, nous ne terminons même pas l‘heure…

Le cher chercher ?
La rue que nous ne trouvons qu’une fois par jour…

La rue que nous ne trouvons qu’une fois par jour…

Le cher chercher ?
quel bon sens que de chercher du sens – et quel contresens que de cracher qu’il n’y a aucun sens (c’est que tu n’as pas pris le bon…) !

quel bon sens que de chercher du sens – et quel contresens que de cracher qu’il n’y a aucun sens (c’est que tu n’as pas pris le bon…) !

Si cela résiste c’est que la première affirmation a du sens…c’est aussi un bon procédé pour la chasse aux préJugés !

Si cela résiste c’est que la première affirmation a du sens…c’est aussi un bon procédé pour la chasse aux préJugés !

agenda

agenda

agenda chaotique – d’où ce regard ?

agenda chaotique – d’où ce regard ?

Le cher chercher ?

Comment CHERCHER et ou TROUVER de L'OR en FRANCE GRATUITEMENT orpaillage détection métaux.

Cette arrogance isolationniste (les aberrants régressifs du capitalisme font du dangereux séparatisme d’avec la vie et la nature) ose donc se croire…le roi-bulle qui « sait » prendre des décisions. « Mais en « ignorant » (ne voulant pas connaitre) la découverte d'une zone cérébrale impliquée complètement dans la prise de décision (et plus, parfois, que la majorité d’entre nous).

Décision prise grâce aux échanges entre le cortex orbitofrontal et le thalamus.

Approche conceptuelle entièrement nouvelle pour rendre des objets invisibles (version simplifiée)

Recherches sur l'imagerie moléculaire ultrarapide

Ici, nous avons l’apparition d’une très grande perversion : si l’animal est machine, l’homme peut être maltraité, aussi, comme une…machine (rabaisser l’un c’est rabaisser l’autre). L’évidence de cette perversité est que…seul un insensé insensible peut pondre une telle horreur. Désormais, il s’agit de plus vérifier les origines des pensées (surtout les officialisées !) que de se préoccuper, inéquitablement, de comment en marteler les autres ? L’humour incroyable de la vie : le monde végétal, en général, est bien plus « intelligent » que l’animal. Or, l’homme est un…animal juste «augmenté».

Esoteric Agenda - Best Quality with Subtitles in 14 Languages- Vidéo avec d’excellents passages mais d’autres avec lesquels nous ne sommes pas d’accord. Pourtant, l’ensemble peut aider à aiguiser son sens critique. Nous n’allons pas aller contre ces aiguisés aiguillages…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article