Compenser

Publié le par imagiter.over-blog.com

Compenser

La/le petit qui ne fait que du grand ? Rester, alors, prévenants demeure la meilleure des préventions. Rencontrer «Attention : attention !» c’est apprendre toutes les petites attentions qui sauvent notre attention sacrée de tous les prédateurs cupides qui la harcèlent sans cesse (étrange que ne soit pas inclus dans la loi ce genre de « harcèlement », extrêmement désobligeant puisqu’il prend pour des cons ceux et celles avec qui ils se comportent comme de vrais…cons !)…oui temps d’arroser les arroseurs, de frauder les fraudeurs, de mystifier les menteurs, de minoriser les tricheurs politiques, d’arnaquer les profiteurs, de mettre en boite les médias corrompus, de ridiculiser les salauds, bref de pratiquer en très systématique le retour à…l’Envoyeur. Chacun-e (retour des refoulés, inconscient collectif en pleine rébellion, chocs en retours des envoûteurs, Nature qui en a marre des graves antisociaux qui dirigent la dissociété (devenue dissociété à cause d’eux !) recevant ce qu’elle/il ont fait subir aux autres). Et donc ? La bonne frange de l’Humanité (avec beaucoup de vrais anticonformistes dedans) qui n’ont jamais nuit à personne, même par …inattentions – vont vivre une vie d’harmonie…Là tout de suite et maintenant maintenu : et qui pourrait s’y opposer ?

 

Soyons-très-attentionné-e-s-avec-notre-attention

 

Qui garde l’esprit ouvert multiplie les chances de recevoir les meilleures surprises. L’esprit libre et ouvert agrandit tout. La curiosité demeure une cure exceptionnelle, une excellente cure qui nous garde sain dans le cœur et dans la tête. Cette cure nous pouvons nous en curieux tout le temps. Cassons donc toutes les routines qui tuent, surtout celles qui traînent en nous. Le capitalisme ne nous mérite absolument pas, raclons le moindre reste de cet échec flagrant de vie...Oui ? Qui n’attendaient rien, n’espéraient rien pour elles/eux seuls, tout pour les autres, risquent de tomber sur des avalanches de bonnes surprises pour eux ! Les vrais premiers de cordialités…

 

Trouver-ce-que-nous-ne-cherchons-pas

 

Le capitalisme montre un mépris barbelé pour l'amour…c'est bien la "chose" la plus inutile pour lui…aussi est-il, méticuleusement, banni de toutes ses activités…nous pensons que si "on ne mélange pas les sentiments et les affaires c'est que les affaires sont sûres de perdre"…le capitalisme est, en fait, plus que terrifié par les sentiments…l'amour ne peut que le faire fuir comme un dératé… Personne ne semble s'être préoccupé de la faire SYNTHÈSE du capitalisme – cela donne, lorsque faire, que le capitalisme a une psychologie infantile, qu'il ne fonctionne nullement dans le cadre de la raison, de peser, mesurer rationaliser, compter, réfléchir, conceptualiser…mais qu'il se déguise en tout cela – puisqu'il ne peut faire autrement que de dissimuler son moteur…que des sentiments inavouables et que des émotions déshonorantes ! Tout le contraire d'une théorie, d'une pensée structurée, d'expériences vérifiées, de raisonnements rigoureux, de volonté de suivis et de contrôles…Aussi sa pluie d'erreurs de stratégies dégouline dans sa hargne anxieuse si excessive contre l'amour…tant d'obsession ce n'est pas normal –

Erreurs-de-stratégies-17-l'-amour

…………………….......………************************************

Oui…SE tromper à ce point et tout le monde remarque que ce n’est pas tromper direct, sens directionnel tendu, mais la recourbe masochiste de se tromper soi-même, soi seul. Aussi crétin que le je «m’» ennuie, le je qui emmerde le me. En circuit très fermé. Tu tires le si superflu « m » et tu n’as plus que j’ennuie. Pas pareil. Si nous avons un Je triomphant (celui des égalités qui accueillent absolument toutes les différences – puisque les différences n’ont jamais été des inégalités) oui un Je qui ne conflictue pas, n’a pas besoin pour s’affirmer de nier quiconque, de rejeter ou d’exclure, d’exploiter ni de dévaliser, oui un Je qui partage même le partage…il n’a «pas besoin» d’un meuhh, mon, ma, moi…si encombrant et…trop croc en jambe ! Alors…Compenser pour qui refusent de penser. Compenser pour ne pas penser ? Nous ressentons bien qu’il y a un hiatus, même dans le son…pensatoire, pensateur, pensation, késaco ? Compenser : de solder une dette. Neutraliser le conflit avec la dette cadette…De pensare, peser, et penser c’est peser, soupeser, apprendre à juger sans…juger justement. Mais dans bien dans le «juste» sens de jauger, évaluer, porter comporter, s’impliquer expliquant, ouais se foutre carrément dans le plateau de la balance qui, elle, ADMET LES 2 côtés…la symétrie, l’équivalence, le contrat qui ne fait jamais perdre aucun des 2 bords (disons les souverains riverains du même fleuve…collectif !). Comment le concevoir ?

« Le monopolisme publicitairement assisté programme chaque jour l’obsolescence des choses, des êtres, et finalement du monde. Pourtant lui-même n’a rien d’éternel ; il est de bonne guerre de le lui démontrer (…) Le responsable de l’intoxication du monde, c’est le monopolisme publicitairement assisté. Comme le Mal, dont il provient, ce système de domination et de ravage a emprunté divers noms dans l’histoire des temps modernes : « Bourgeoisie », « Capitalisme », « Nihilisme », « Spectacle », « Technique », « Néo-libéralisme »… « Depuis que les sociétés existent, un gouvernement a toujours été nécessairement un contrat d’assurance conclu entre les riches contre les pauvres. »… [[ «Leur» société n’est donc structurée que pour voler les pauvres…mais leur maladie mentale N’ADMET PAS que ces pauvres s’en rendent compte, y réfléchissent et réclament que le public ait seul droit à la publicité. Ce qui décrit si bien l’époque mais ne montre pas sa fin. Oui, la fin de ce système c’est leur naufrage (pas celui de l’Humanité-Noé) « dans » leurs enfantillages, leurs pitoyables mensonges, leurs gestes toujours moins amples et aisés de qui se sont autopiégés. Mais encore ? Leurs langues ne dansent plus joyeusement dans leurs bouches, la verve ce vif argent de la vérité les quitte…Mais aussi ? Le regard clignote, s’égare partout, pirouette, s’égare dans tous les coins à la fois alors que la puissance ( la puissance vraie c’est celle qui protège et apaise) garde et regarde toujours ses mêmes yeux droits du Droit !...Tout devient visible puisque l’Image disparaît … ! lmagiter a vaincu tous les mensonges, mêmes les mensonges qui se disent amis…]])

Réflexions-sur-la-question-jaune-Stéphane-Zagdanski

Dans la Kabbale, le jaune représente la séfira Tiféret, qui veut dire «Beauté ». On l’appelle aussi Pourpre, « parce qu’elle comprend [[ au sens de contenir, chérir, admettre, partager…]] toutes les couleurs ». « Un soleil, une lumière, que faute de mieux je ne peux appeler que jaune, jaune soufre pâle, citron pâle or. Que c’est beau le jaune ! »[[…aussi adoré que le doré !]]…

>>>> - Il n’y a des riches que parce qu’il y a des pauvres [[ quel est le plus judicieux d’abolir ?]]. 

« Toujours nous tisserons des étoffes de soie et nous n’en sommes pas mieux vêtues pour autant. Toujours nous serons pauvres et nues, toujours nous aurons faim et soif ; jamais nous ne parviendrons à nous procurer plus de nourriture. Nous avons fort peu de pain à manger, très peu le matin et le soir encore moins. Du travail de ses mains, chacune n’obtiendra, en tout et pour tout, que quatre deniers de la livre. Avec cela, impossible d’acheter beaucoup de nourriture et de vêtements, car celle qui gagne vingt sous par semaine est loin d’être tirée d’affaire. Et, soyez assuré qu’aucune de nous ne rapporte vingt sous ou plus. Il y aurait là de quoi enrichir un duc ! Nous, nous sommes dans la pauvreté et celui pour qui nous peinons s’enrichit de notre travail. »[[… Cahier de doléances ]]

Les hères – conformément à l’étymologie ironique du mot qui fait référence au Herr allemand, «maître, seigneur» , singent les riches dont ils ingèrent les mœurs par télévisions et magazines interposés. Comme une doublure de ce premier mimétisme-là, les riches – qui sont tous quasiment exclusivement nouveaux (riches de Chine, riches de Russie, riches du Moyen-Orient, riches d’Amérique, riches d’Afrique – dictateurs –, riches d’Internet, riches des Finances…) – se singent eux-mêmes en tant qu’ils sont essentiellement pauvres [[ les hères se permettant d’être hérétiques et de savourer les héritages symboliques et immatériels, sans doute les plus essentiels. Le défaut avec les miroirs dont le bourgeois ensorcelé croyait avoir volé le tain lointain est qu’il…enferme qui s’y admire et non s’y mire impersonnellement…Tandis que l’esprit libre vit n corps libre galopant das tous les espaces terrestres, aériens et aquatiques. Dans l’épicurisme jovial (le by jove anglais qui signe les véridiques jupiters, vous savez…les joviaux parce qu'ils ont toutes les raisons de l'être !). Oui une sensualité sans effets secondaires qui ne nuisent ni aux humains ni à la Nature…et qui, tout à la fois, joint le sensible ET le sensé, l’intérieur et l’extérieur, la solution et le tout le monde, le partage et la part juste reçue par chacun-e, la fin du conflit et la fin des conflicteurs, etc. ]].

« Dieu dit : ‘‘Je donne l’argent aux hommes afin qu’ils le distribuent aux pauvres.’’ [[d’où le bon sens ce fut bien de devenir un(e ) athée du capitalisme…]].  Le (t)riche doit être assimilé à un encaisseur d’œuvres de bienfaisances qui doit partager ce que Dieu a prodigué en se disant : ‘‘Cet argent n’est pas à moi. Dieu est l’unique propriétaire des biens concédés aux gens pour un temps très court.’’ » ….Ah, sommons les riches ! [[la somme les somme , elle a toujours eu pour nom la con-Sommation (cette somme finale du total de tous les gaspillages des trop triches !]]).

La bestialité policière est le visage sans masque du monopolisme publicitairement assisté. « La grande salle à manger devenait comme un immense et merveilleux aquarium devant la paroi de verre duquel la population ouvrière de Balbec, les pêcheurs et aussi les familles de petits-bourgeois, invisibles dans l’ombre, s’écrasaient au vitrage pour apercevoir, lentement balancée dans des remous d’or, la vie luxueuse [[…au sens de luxée,  démise, faussée, déboîtée…]] de ces gens, aussi extraordinaire pour les pauvres que celle de poissons et de mollusques étranges (une grande question sociale, de savoir si la paroi de verre protégera toujours le festin des bêtes merveilleuses et si les gens obscurs qui regardent avidement dans la nuit ne viendront pas les cueillir dans leur aquarium et les manger).» [[échos historiques !]].

Si les journalistes étaient capables de renverser un régime corrompu par leurs révélations, les casseurs n’auraient pas d’utilité.

Ne réclamons rien, c’est notre vie entière qui nous est due. »… Et due est un…devoir, le devoir nous doit. Il (nous) doit ce qu’il nous doit. Donc le devoir doit notre dû…pourquoi avoir tant atermoyé pour le reconnaître ?

...............………………………..*************************************

Quand-rire-et-chanson-sont-défendus-oui-interdits-

Une des réponses…« L'inventaire des couplets interdits qu'on n'aurait plus le droit, aujourd'hui, d'entonner [[ des tonnes contre ces chanter qui enchantent…qui veut donc casser la baraque ?]]. Pas les chansons qui sont authentiquement choquantes, mais toutes les autres qui, fantaisistes, ironiques, délirantes ou provocantes, composent "l'enfer" des discographies contemporaines. Il y a déjà quelques années que l'humour est sous surveillance [[ désormais, il est gardé préventivement pour une…intention qu’il n’a jamais eu, vu que l’humour hume le vrai et que qui veut l’éteindre ne stagne que dans le faux de mauvais aloi ]]. A ce compte-là, une bonne part de notre patrimoine de chansons populaires mérite le sceau d'infamie. Il va falloir sérieusement se surveiller avant d'entamer une sérénade ou de donner fredonner un couplet… Pensez donc ! Entre les histoires de jolies filles abandonnées par des marins, les types un peu pots de colle qui promettent monts et merveilles, avant de laisser choir la donzelle une fois quelle a succombé, les cas de harcèlement ne manquent pas. Mais il y a pis ! Quiconque explore les classiques du cabaret y trouvera à peu près tout ce qui scandalise aujourd'hui les réseaux sociaux [[?]] et donne lieu à des campagnes de dénonciation hystérique sur Twitter. »…L’affaire est d’importance, nous n’allons donc pas l’importer. L’humour est vital et  ses dénonciations défectueuses tellement moins. Entre les 2 mots nous allons choisir le poindre ! Comment donc ? Facile : au lieu des « messages personnels » nous allons préférer les « messages collectifs » (oui cela n’existe pas, ça n’a pas de sens…). Nous répondons que…c’est que, parce que personnellement, vous n’êtes pas collectifs…que la collecte collective (ce qui cueille et accueille tout comme la vraie vie) n’a pu encore librement circuler. Et puis comment pouvez-vous – déjà – interdire ce qui n’existe pas encore ? Enfin un peu de juge ôte !

……………………………............*************************************

En ce jour (et nuit) si mal traitée – lorsque NOël ne dit jamais Oui au définitif et gigantesque partage – nous offrons les premiers «messages collectifs» )…Leurs guerres = nos morts. Ils les tuent et nous les pleurons.

 

Oui nos pensées et cœurs sont avec ces 1000 blessé.e.s et 10 mort.e.s. de la guerre illégitime contre les Gilets jaunes. Elles/eux qui n’ont pas reçu un mot de commisération des grands médias glacés ou des pouvoirs déVastés…Seulement des portes claquées au nez. Tous nos textes flamboient et réchauffent pour eux aujourd’hui et aunuitd’hui – vérifiez en les lisant si vous osiez ! Demain, il y en aura pile 5 000 !

 

*** -- Aux solitudes délaissées et aux misères si évitables lorsque les nécessiteux se voient volées jusqu’à leurs nécessaires nécessités…nos cœurs et nos pensées en ce jour/nuit vont plus vers vous que vers quiconque. Voici le texte qui dit tout sur la misère (matérielle comme intérieure, d’injustices comme de mauvaises consciences)…

 

Exprimer-la-souffrance-incomparable-de-la-misère

Ce serait un vide, un manque, une absence, une insuffisance, une lacune. La misère est "fonctionnée" à l'omission, à ce qui n'est pas et à ce qui n'a pas. L'espoir lui court après sans jamais la rattraper : comment supposer que ceci va venir puisque tout cela n'est jamais venu ? Il vous est ôté même le pain de la bouche. Ainsi, qui ne comprend absolument Rien à ce qu'ils vous font (puisqu'il en faut des voleurs riches pour faire un miséreux) exige que vous appréhendiez le "impératifs" économiques qui les "contraignent" à prendre trop. Sur votre dos démuni…

………………Et vous êtes les démuni.e.s…par les autres uniquement !

…Ce pourquoi d’autres nôtres qui n’avaient pas entendu que démunis= désunis

……………….......Vont vous remunir et  prémunir afin de mieux s’unir !

 

…………......…(à suivre)

……………….....…………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

                 Que la vaste passion de compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

En couverture : Oiseau qui porte l’homme par Fredrik Raddum ….Ici : Monte-Meubles, L’Ultime Déménagement – Leandro Erlich

En couverture : Oiseau qui porte l’homme par Fredrik Raddum ….Ici : Monte-Meubles, L’Ultime Déménagement – Leandro Erlich

...l'attention qui compense tout...

...l'attention qui compense tout...

Ne pas avoir peur de montrer son affection. Être chaleureux et attentionnés ne gêne que les pouvoirs…illégaux.

Ne pas avoir peur de montrer son affection. Être chaleureux et attentionnés ne gêne que les pouvoirs…illégaux.

L’infime difficulté qui peut faire caillou dans la chaussure c’est qu’il ne faut rien attendre en retour : c’est que le complément de compliment n’arrive pas autant qu’il le pourrait !

L’infime difficulté qui peut faire caillou dans la chaussure c’est qu’il ne faut rien attendre en retour : c’est que le complément de compliment n’arrive pas autant qu’il le pourrait !

Compenser
Aux humain.e.s qui se retrouvent seul.e.s dans ce monde dénaturé par des pouvoirs inadmissibles…

Aux humain.e.s qui se retrouvent seul.e.s dans ce monde dénaturé par des pouvoirs inadmissibles…

Fabien Merelle - Remettre en question nos croyances, nos préjugés et même nos concepts de ce que nous croyons possible. Les sculptures sont un excellent moyen d'y parvenir,...

Fabien Merelle - Remettre en question nos croyances, nos préjugés et même nos concepts de ce que nous croyons possible. Les sculptures sont un excellent moyen d'y parvenir,...

Café Kiss par Johnson Tsang Café Kiss par Johnson Tsang

Café Kiss par Johnson Tsang Café Kiss par Johnson Tsang

Compenser
Plus nous restons différent.e.s plus nous apprécions d'être nous-mêmes !

Plus nous restons différent.e.s plus nous apprécions d'être nous-mêmes !

Talents cachés - par qui déjà ?

Talents cachés - par qui déjà ?

Compenser
…des montagnes d’émotions….

…des montagnes d’émotions….

Anthea Missy

Anthea Missy

Cie sans gravité - Apesanteur

Livre écrit par un ordinateur

….paysage de rêve hallejuhah...

Une merveille vraiment…Echoes…ce monde de toute beauté qui ne sera jamais oublié, celui qu’a porté et que porte si haut Mother….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article