Les faits restent les faits

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les faits restent les faits

Ce pourquoi une gestion purement de classe de la crise pose problème. Genre nous ne pouvons qu’avoir raison et les autres que tort ; inutile d’examiner les réalités ! Rodomontades que médiatiques qui ne changent rien aux données factuelles, objectives et hors toute considération idéologique…Ainsi est-ce une ordonnance de jugement du Conseil d’État du 17 avril 2020 qui ouvre le fond du débat en ces mots : « qu’en laissant entendre qu’une protection couvrant la bouche et le nez peut constituer une protection efficace, quel que soit le procédé utilisé, l’arrêté du maire est de nature à induire en erreur les personnes concernées et à introduire de la confusion dans les messages délivrés à la population par les autorités sanitaires.»…Oui il ne faut pas induire en erreur : la Libre circulation des idées y pourvoit très bien. Et les débats les plus prolifiques le sont sur les masques. En période de règne d’idéologie il faudrait ajouter un  superflu : «Attention, cet article est pleinement informatif, et vous devez suivre les consignes du gouvernement sur les masques. Cependant afin de ne pas méconnaître les faits, il y a devoir d’en prendre…connaissance ». S’informer est un droit et un…devoir du citoyen, tiens donc…Comme nous ne sommes pas dans une ère de parti unique et que les droits de l’opposition demeurent massifs, il n’est pas que utile d’user d’un tel détour. Juste de demeurer sobres en tout !

Les masques ? Après nombres de recherches informatives, tout conclut à ceci : il ne faudrait jamais y mettre les mains. Pourquoi ? Parce que d’un écran un peu protecteur, il devient un amplificateur… d’auto-infections – les doigts maculant absolument tout ce qu’ils touchent. Ce qui prédomine alors est le lavage des mains où nous trouvons peu d’éducation aux bons usages. Par exemple, ce n’est pas se rouler les mains l’une sur l’autre en boule (ce qui fait échapper tout l’intérieur et les interstices entre les doigts) qui offre le maximum de précautions…précautionneuses. Il vaut mieux prendre doigt par doigt et glisser à fond chaque main en grille entre les doigts déployés et n’omettre aucun espace le plus minime qui soit. Nous qui préférons penser toujours aux autres nous procédons ainsi : un 1er lavage donc qui n’oublie aucun interstices au savon plein de bulles, sans oublier le dessus et les côtés des mains…et puis le même en second au gel hydroalcoolique. Disons que nous avons là « sécurisé » l’usage du masque : amoindri du fait que jamais les mains ne doivent le toucher. Usages de masques qui, en aucun cas, ne devraient être idéologiques, mais que purement objectif et répondant aux ambitions du travail bien fait. En clair, il « ne suffit  pas » de porter un masque pour se voir décrété bon citoyen : non non il faut bien autre chose…une plus grande participation au sociable et aux solidarités, à l’attention soutenue à autrui, à l’empathie spontanée, aux refus net des discriminations de classe, aux aides et entraides pratiques peuvent contribuer à améliorer sa propre…citoyenneté. Et ce n’est qu’un minimum. Disons, pour globaliser, qu’il faille se diriger vers les… peurs vaincues ?

………………………………….****************************************

Les très mauvais chemins sont les CENSURES (jamais il n’y a eu autant de censures que depuis quelques mois ! Ceci est un fait sec pas une polémique !)…Censures ? Manies très unidirectionnelles, unilatérales et très (trop ?) marquées de classe. Une classe qui (sans preuve) s’auto-décrète supérieure prouve immédiatement cette non supériorité (donc) en censurant la Libre circulation des idées (le libéralisme intégral jamais été mis en pratique – ce qui demeure inexcusable) : ce qui est le propre de la Santé collective avec ce but (que nous n’avons jamais abandonné) de l’autoélucidation permanente de la société par elle-même. La société qui se procure sa propre grande santé par les débats grands ouverts dans une société ouverte (car libre)… Rappelons que les Droits de l’homme (disons de l’Humain égalité femmes et hommes) c’est simple : à manger et à boire, un toit, des soins et…de l’information. Oui sans ces droits un citoyen ne peut remplir ses…Devoirs. Sans être informé et donc objectivement comment peut–il/elle juger, jauger et choisir…en toute connaissances de causes ? Des réponses…complètes sont parfois très adaptées…pas comme l’évènement cité ici :

Facebook-et-l'hydroxychloroquine-?

« Mais, le 22 juillet, après avoir supprimé ma page sans m’en avertir au préalable, Facebook m’avisait que : des médias de vérification indépendants ont trouvé une fausse information dans votre page ” (sic : d’où l’inverse devrait être possible : ”des citoyen.ne.s de vérification indépendants ont trouvé une fausse information dans les pages de ces médias trop en vue » !!) . Si les contrôleurs (mais qui contrôlent indépendamment les contrôles juste auto-proclamés ?) de Facebook avaient bien surveillé ce que je publiais (au moyen d’algorithmes ?), par la suite ils n’ont tenu… aucun compte de mes protestations et ne m’ont adressé aucune réponse (un des marqueurs des imposteurs actuel : jamais ils/elles ne répondent ?). L’analyse du docteur Maudrux est donc bonne, je n’ai pas publié de fausse nouvelle, je n’ai pas enfreint le règlement de Facebook en matière de propagation de ”fake news”. Ouf !
Mais Facebook s’est couvert de ridicule et a révélé (une fois de plus) un visage inquiétant. Et depuis le jour où ma page a été rétablie je n’ai reçu… aucune excuse... »…En gros, toutes les fautes ne viennent que de qui accuse sans cesse les autres de fautes mais en commettant de tellement pires…fautes (pour nous inacceptables !) de…Censurer sans légitimités (en tant que propriétaires de pages, ils pourraient juste signaler «nous ne sommes pas d’accord avec ce contenu» - mais pas le supprimer… Privant tout le monde de la connaissance de la Libre circulation des idées, ce qui est abusif…arbitraire, très patriarcal (c’est moi qui Décide ce que tu as le « droit » (sic) de savoir et si ma grandeur le veut (qui reste l’enfant à vie dans l’affaire : le patriarcal ou sa victime ?), je me rends petit à te le…cacher, hé bé, est-ce ainsi que ces idéologues vivent ?)..

Et si on laissait les citoyens se faire une opinion librement, par eux- mêmes ? (en effet !). Il est temps d'abroger ces méthodes de censure et d'inquisition (oui oui les arriérés désuets, si obsolètes d’un autre temps sont les…censeurs : on n’arrête pas le progressif, voyons… !), contraires à la liberté d’expression inscrite dans la Constitution de la République, et de soumettre Facebook au droit commun… »…Pas que lui – mais absolument toutes les instances qui ont trop Abusé depuis un certain temps…Car ? Si nul n’est censé ignorer la Loi c’est à l’Unique condition que celle-ci n’ignore personne : tout est symétrique et oui, et les abus intellectuels ont commis bien assez de dégâts…ils ne viennent que de qui…ne savent pas penser

<<>> -**** Droits de l’Humain (ex-droits de l’Homme mais demeurant identiques) sont – symétriquement - des Devoirs de  la société…elle « doit » (oui c’est sa Dette en net…contentieux et son devoir…non rempli !) assurer la nourriture, un toit, des soins et de…la Vraie information (rien de ceci ne doit donc être…privatisé (aucune «faction» de la société ne doit se retourner contre elle !) – cela coule de source… )…Et ? Ce sont des juristes entêtés et des philosophes désintéressés qui ont…abouti à des claires certitudes. 1789 est né de la philosophie pratiquant le droit. Ce qui en 2020… donnerait ?

 

.ledevoir.com/-opinion/idées/---/Un-couvre-visage-plus-symbolique-que-sanitaire?

« M. Sévigny compare le port du masque obligatoire à l’interdiction de fumer dans les espaces publics ‘un bon philosophe prend toujours des exemples…concrets ! ). Puisque les deux mesures coercitives gouvernementales ont pour vertu de « sauver des vies », le recours à l’argument de la… liberté individuelle serait vide de sens (comment donc, là ce n’est plus philosopher…oh que si…au contraire…). Pourtant, nous pourrions bien dire, étant donné par exemple que l’influenza tue plus d’un demi-million de personnes par année dans le monde, que le masque devrait être obligatoire chaque année pendant l’hiver, ainsi qu’un confinement général et une fermeture des commerces entre les mois de décembre et de février. Et pourquoi ne pas fermer tous les fast-foods de la planète et obliger la population à faire 30 minutes de jogging par jour ? Cela permettrait de limiter plusieurs maladies dues à une… mauvaise alimentation et à un mode de vie sédentaire, sauvant ainsi de nombreuses vies. »…La vertu de la vérité c’est qu’elle est isotropique ; vraie dans toutes les directions, hauteurs et situations. On ne peut la moduler selon des intérêts en général…immontrables. Et ? Si un raisonnement « se fait passer pour imparable », glissons–le dans d’autres situations (les cercles de qualité et le brainstorming très vantés ne vaudraient…plus rien soudain ? Au contraire, ils veulent vraiment le mieux pour la collectivité ? …ils en valent...plus qu’avant !!).

La réponse à ces questions est évidente : la liberté individuelle. Notre modèle politique est fondé sur le respect de la liberté individuelle (celle du commerce 1er amendement…donc – imparablement – de la… Libre circulation des idées (qu’aucune Europe faussée et non libre ne pourrait amoindrir, n’est-ce pas ?), considérée comme un droit inaliénable. La rhétorique émotivo-sentimentale de la « peur de la mort » n’est que charlatanisme et arnaque intellectuelle. […]  Une question sanitaire ? (comment faire court en vraie philosophie : pas moyen, sinon par la vigueur des arguments !)

« Nous entendons régulièrement les gens dire : Pourquoi imposer le port du masque au mois de juillet et non pas plutôt en mars ? Pourquoi n’importe quel masque, peu importe son efficacité, est-il toléré ? Ces questions, fort légitimes a priori, sont généralement laissées sans réponse (et le tropisme signalé : imposteurs = qui ne répondent pas ! Sur internet c’est…flagrant !). Pourquoi ? Parce que le port du masque obligatoire n’est pas une question sanitaire, mais plutôt… symbolique. En effet, la raison pour laquelle c’est uniquement le port du couvre-visage qui importe, et non son efficacité (ce n’est pas la santé, le bien-être des humains qui sont visés (qui restent nos préoccupations) : pour cela il faut d’urgence Augmenter les immunités (soit soleil, nature, oxygène, inspirer-expirer à fond, et le tout sans masque c’est médical :!), est que le masque sert principalement de symbole de réminiscence constante que nous sommes en période de pandémie (puisque la pollution dramatique de l’air des villes, le principe si équitable pollueur-payeur, la destruction des forêts Et de la biodiversité et tant d’anomalies ne voient pas une même ardeur à se voir amender ( par des amendes !) que certains traits…idéologiques ). Ainsi, le masque permet d’entretenir un état anxiogène de peur, justifiant des mesures liberticides que beaucoup jugent disproportionnées. »…En effet trop de flagrants dénis du réel, dont Refuser de considérer la globalité d’une situation avec tous les tenants et aboutissants, ne parviennent qu’à de…l’arbitraire donc qu’à des abus qui ne peuvent surtout rien…améliorer !.

Si le nombre de décès et de cas ayant justifié la normalisation du couvre-visage sont actuellement si bas, qu’est-ce qui nous permettra de l’enlever ? (aucun tableau montrant uniquement des courbes globales uniformément descendantes ne peuvent être décrétés épidémiques !). Si on applique un tel décret en plein été, quand retournerons-nous à la normale (le droit et le devoir de tout adulte est de poser des questions d’adultes !) ? Devrons-nous porter ad vitam aeternam ce satané chiffon au visage ? Est-ce vraiment ce visage glauque et sinistre que nous désirons proposer aux prochaines générations ? Bref, devons-nous réellement museler la vie pour mieux sauver la mort ? » » » C’est bien ainsi qu’il faut formuler les dilemmes : «  Le questionnement et la pensée critique sont toujours un signe de santé, non de folie. »…Ce pourquoi la santé mentale précède toujours la santé physique !!

…………………………………………****************************

 

La société à engueuler sans cesse – elle ne remplit pas ses…impératifs Devoirs (dettes et dus) envers des droits de l’humain et ses devoirs d’unité (de parvenir à rester au-dessus et à tout assembler (équitablement) sans aucun.e…perdant.e). Tiens elle ne va pas la faire : oh ! c’est trop difficile pour moi. Genre de relancer ce qu’elle n’a jamais…lancé (et nul ne peut dire relance si rien ne se lance, ne s’élance d’abord) ? L’économie…solidaire dirigée vers le supra-sociable ? Soit la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), celle qui ne peut qu’Admettre (sourires) les…contraintes écologiques (dont pollueurs-payeurs), l’internalisation des Coûts sociaux Et environnementaux (assez du boniment du coût du travail (sic – hypocrisie manifeste ce n’est pas un coût mais un  …gain exagéré :!). Mais bien Coût du capital qui doit désormais Garantir tout ce qui vient du public, la transparence complète sur les trop glauques patrimoines, tout ce qu’ils prélèvent à la société sans rien …lui restituer ! Puisque les faits objectifs sont : le capital coûte une fortune à la société ; oui autant s’en passer.

 

Sortons-d'-une-logique-où-état-entreprises-et-société-civile-se-cantonnent-à-leurs-trop-anciens-rôles-

« La fameuse Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) (celle où la société obtient tous les droits à des…Réponses complètes et claires !) ? La question a été posée à Claire Boilley-Forestier, responsable du Développement Durable de Bouygues Construction, et Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’Innovation sociale auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Usbek & Rica : La crise sanitaire et ses impacts économiques laissent-ils craindre que la RSE soit rognée – sinon sacrifiée – au nom de l’urgence de la reprise ? Claire Boilley-Forestier : Cette crise a permis de poser l’essentiel. Que voulons-nous pour nos vies ? (plus le capitalisme mondialiste-parasitaire, délocalisateur-boursier, consumériste-fou, hyper gaspilleur et…irresponsable-fuyard – bref, la minablerie néolibérale toujours plus infantile !). Or, la RSE, pour l’entreprise, c’est à bien des égards l’essentiel. Depuis une dizaine d’années, des enjeux sociaux, sociétaux ou environnementaux, comme le carbone, sont montés en puissance dans l’opinion (ce que fuient les gouvernements successifs confinés loin de réalités : qui vont mener les débats au final ?). En les révélant à l’extrême, la crise du Covid-19 a mobilisé sur eux l’attention de nombre d’entreprises. La donne varie évidemment entre elles.

Christophe Itier : Au plus fort de la crise, beaucoup d’entreprises ont fait pivoter leur modèle de production pour faire face et se rendre utiles (espérons que ceci va s’amplifier ). La crise a démontré que chacun devait bouger ses lignes (exact chacun, pas comme d’habitude, que ceux du bas !). Les questions sociales, sociétales et environnementales adossées à la RSE demeurent des préoccupations majeures (c’est la réalité avant que des préoccupations ). Il n’y aura pas de reprise sans leur prise en compte, tant la crise a réinterrogé nos modes de consommation, de mobilité et de production, (voir plus haut…. ce que nous ne Voulons Plus…) en plus de révéler d’importantes inégalités sociales et territoriales. Les entreprises affrontent ici une double nécessité. D’abord, celle de rester attractives auprès de nouvelles générations qui font souvent le choix du sens, du projet et des valeurs (pas trop tôt !). Ensuite, de prendre leur part des défis communs dont la crise a accéléré la prise de conscience.

Doit-on en conclure que des entreprises déjà engagées dans une démarche RSE ont tenu et tiendront mieux l’épreuve de cette crise ? Christophe Itier : Pour moi qui m’occupe d’économie sociale et solidaire, ce n’est pas une découverte. Déjà en 2008, les entreprises de l’ESS ont mieux résisté à la crise d’alors que des entreprises traditionnelles (espérons que cette tendance se maintiendra – nous en reparlerons dans d’autres textes !). Les emplois y sont plus résilients et les modèles moins soumis aux… aléas, notamment financiers (par tous les moyens échapper au…court terme qui ne fait décider que le pire : la visibilité collective gagnerait donc à Fermer la Bourse, qui ne sert plus à rien de sensé et raisonnable !). Entre 2008 et 2017, en matière de création d’emplois nets, le secteur marchand a progressé de 5 à 7 %, contre 23 % dans le vivier de l’ESS. À l’époque, la RSE apparaissait encore comme compensatrice d’un modèle économique qui suivait sa propre logique. Aujourd’hui, la RSE s’intègre au modèle d’affaires et oblige à… repenser la performance. »

…Ses valeurs guidant et arrachant le reste aux routines lourdes qui ne savent plus s’égarer que dans la fausse monnaie…boursière.

……………….Rien ne vaut l’économie réelle…la seule durablement durable !

 

………qu’aucun masque où il ne faut pas y mettre les mains (fut-ce celle invisible)

……………… ne nous le dissimule plus !

 

…………………..(à suivre)

……………………………….........%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

………………………..ce pourquoi pour eux impossible de DIRE donc de…diriger en vrai…

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

               Que toutes les plus grandes attentions aux autres commencent pour nous grandir et nous nourrir !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

non linéaire....

non linéaire....

Couverture de Christine Seguin…ici Coucou Lola

Couverture de Christine Seguin…ici Coucou Lola

dépasser les peurs !!

dépasser les peurs !!

Moins de décès en France qu’en 2019 depuis le 1er mai. Comme on l’a vu, le nombre de décès en France est moins fort en 2020 qu’en 2019 depuis le 1er mai.

Moins de décès en France qu’en 2019 depuis le 1er mai. Comme on l’a vu, le nombre de décès en France est moins fort en 2020 qu’en 2019 depuis le 1er mai.

Lorsque l’on regarde les chiffres de très près, il n’y a donc aucun indicateur qui soit aujourd’hui alarmant concernant le coronavirus, ni en termes de propagation, ni en termes de mortalité.

Lorsque l’on regarde les chiffres de très près, il n’y a donc aucun indicateur qui soit aujourd’hui alarmant concernant le coronavirus, ni en termes de propagation, ni en termes de mortalité.

Ohara Koson

Ohara Koson

Les faits restent les faits
il suffirait de se lever ensembles...

il suffirait de se lever ensembles...

Devant cette courbe de calme plat comment oser tenter de voir voit un rebond « inquiétant » du Covid-19 ? Et que les médias vendus (sans donc jamais les tableaux de la réalité) veulent amplifier ce clair délire, annonce leur unique fin, non ?

Devant cette courbe de calme plat comment oser tenter de voir voit un rebond « inquiétant » du Covid-19 ? Et que les médias vendus (sans donc jamais les tableaux de la réalité) veulent amplifier ce clair délire, annonce leur unique fin, non ?

© Dylan Nolte, Unsplash

© Dylan Nolte, Unsplash

Robert Doisneau

Robert Doisneau

ou le risque Augmenté…ici les conditions… non remplies d’un port de masque Rationnel…en 1 mn 35…

En situation non épidémique il n’y a pas d’argument rationnel pour le port de masques en milieu non clos…message de l’institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses (IHU Méditerranée – Infection).

30 mn…Mesures contre le Covid : Avez-vous l’impression qu’on vous prive de liberté ? Les Vraies Voix…A 73 % énormément oui les privations sont disproportionnées…

Mondes intérieurs, Mondes extérieurs - Partie 4 - Au-delà de la réflexion (L'Univers est Vibration)…28 mn…

LA VÉRITÉ SUR LES GENS MÉCHANTS…la méchanceté n’est pas un caractère ancré c’est seulement un dysfonctionnement de rapports sociaux et humains…

23 mn…CETTE VIDÉO VOUS SAUVERA LA VIE !...savoir et ressentir sans tricheries quelles importances nous avons, chacun d’entre nous…Comparer les apparences d’un Trop riche et d’un pauvre (avec l’hypocrisie malsaine de « prouver » que riche c’est seulement top !)…échoue…c’est la vie intérieure qui fait toute la différence. Un riche avec une vie intérieure misérable fera mieux de trier enfin ses infos…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article