Affiches à jour – La France forte.

Publié le par imagiter.over-blog.com

2416233395_eed6aaa5d4.jpgCela tombe vraiment à l'eau !!! Tout dans cette affiche n'est qu'abondance d'erreurs et de non réflexions...Ainsi, quelle drôle de lubie que d'afficher une France "m"orte ? Ce qui ne peut que conduire à se dire "France forte qu'elle le "s"orte !" - cet histrion. L'aspect bâclé, impréparé, enfantin, saboté du propos. De s'affronter à une France dite forte alors que tout à été fait afin de l'affaiblir*** c'est entrer dans les profondes "lignes de forces". Que si peu d'inconscients savent dominer. Une pulsion y offre, en général, son tout contraire. Et France forte ne peut impliquer que 2 grandes tensions principales:
1 - soit la France est forte et se débarrasse, effectivement, du cabotin – il aura tiré contre son camp.
2 -  soit la France en profite pour se fortifier, se renforcer les fortifications, et reprendre aux fortunes tous leurs trop perçus – il aura, alors, créé la débâcle sans que nul autre n'intervienne…

*** juste (pour s'en convaincre!) un œil sur les " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012)

Fors ces options, ce n'est pas fortuit s'il est usé du mot fort. Le côté voyou risque d'être plus dur à dissimuler (c'est un peu fort !), tout comme l'impassibilité de neutralité (il me déplait fort !) ou la méconnaissance absolue du goût ( homo sapiens sapiens) comme des bons dosages de la succulence, oui est- ce sensé de cuisiner si épicé, si "relevé" (la majorité réelle de s'en relever !)…etc…non ce n'est pas fortuit du tout s'il est usé du mot fort !!!

L'étymologie le hurle fortement, fortuit, du latin fortuitus, fors, hasard ! Autrement dit accidentel, imprévu, inattendu, brusque, inopiné…pire : "fors" comme préposition exprime cet excepté, hors de ou hormis. Ce qui ne peut que montrer à quoi la France fors, sauf qu'elle va échapper échappe ?

Force oui c'est forçat (travailler plus pour gagner moins), c'est forcé (que reste-il du pouvoir d'achat ? Que du chiqué ?), c'est même forcené ( de fors et sen, être hors du sens ) – ce qui, forcément, fait songer au forcing et ses forceps…d'une totale perte de contrôle !!!

Forcer la force – c'est fracturer, crocheter, oui oui c'est, trop précisément, contraindre, obliger brutalement que de "forcer", ce qui peut entraîner jusqu'à abuser, exagérer, devenir violent. Dans le but trop clair de forcer soit de s'emparer et de tout emporter. De forcer la main cataclysmement. Et même de se parachever à esquisser tyranniser…un inconscient qui avoue tout si limpidement c'est rare. Nature non forcée. En plus, le calcul déplorable de se charger de toutes ces images extrêmement désagréables – c'est vraiment la course aveugle au retentissant échec. Un coup de force reste, tout le temps, dissimulé dedans. Le but caché si habilement démasqué jusqu'au rire salubre !!!

"D'ignorer" - faire comme si on ne connaissait pas - aboutit à ne plus rien connaître…  Vous ne maîtrisez plus rien de l'ensemble des savoirs conjugués…Absolument que ce n'est pas fortuit s'il est usé du seul mot fort - un art martial lui a fait faire, malgré lui, ce faux pas…fortuit c'est aussi…
                                ….trop occasionnel !!!

            Et sûr que ce n'est plus une bonne occasion !!!

      L'affiche à jour se réécrit… " la France forcée"…

Et son tropisme d'exagération qui ne peut plus le quitter – offre, si étourdiment, le splendide                 "La France forte fortement forcée à"…

     Ce qui représente le tour de force de se faire prendre la main bien dans le sac !!!  
 
    Infographiquer de l'eau derrière – et tout tombe vraiment à l'eau. 

                Cabote le cabotin !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans bulles médiatiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article