Ah! vous êtes là ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

565931217_4f337ce2d1.jpg

Entendre un président quitter toute autorité de fonction pour ne plus couper que les cheveux en quatre. Comparer avec un groupe participant au mouvement social et trouver des points défavorables pour le second. Voici qui ne manque pas d'interloquer les interlocuteurs !!!

 

Quelles différences entre  "Ecoutez-moi ! ne me coupez pas la parole !", du premier, et la gestion autoritariste de la parole des autres qui paraît faire du "tour de parole" intempestif la priorité toute des débats. Qu'importe le contenu réels des débats pourvu qu'il y ai belle apparence d'un ballet sans substance. Un débat réussi serait, de la sorte, un débat aux tours de parole bien huilés ? Avec tout ce qui se voit expulsé hors des débats dits libres. Expression libre à condition qu'elle ne soit pas du tout libre cette expression.

 

Si l'autogestion l'est des biens et des richesses collectives – on ne voit pas en quoi, faute de tenter de gérer en direct ces biens et ces richesses, certain-e-s se rabattent sur la gestion unique et autoritaire du tour de parole des autres. Mais pas du nombre d'interventions, de la longueur de ce tour de parole comme de son contenu. Cette sélectivité arbitraire se montre peu convaincante…

 

N'y a –t-il pas "trop" de ressemblances entre les 2 attitudes : une convergence de positions ? Faire de l'excuse de la parole coupée toute la profondeur de votre pensée. User des déloyautés de marquer un bref laps de temps à la fin d'u phrase afin que si, profitant de ce silence, quiconque se met à parler – se verra accusé, hypocritement, de ne pas "respecter les tours" (on voit d'ici l'essentialité de ces tours de parole, non ?).

 

Etre pour l'égalité financière et économique tout en étant pour  l'émancipation des subjectivités n'amène-t-il pas à se distancier par rapport aux fausses priorités ? Grand libéralisme pour les mœurs et très forte régulation économique. Le piège n'est-il pas, ailleurs, de séquestrer ces tours de paroles et de s'acharner pour une si fausse égalité (uniquement dans les apparences ? Ce qui conduirait à empêcher l'expérience des inégalités réellement vécues !!!).

 

Ces éléments assemblés nous conduisent à nous ressentir, toujours, comme dans l'immensité terrestre, passionnés de chaque recoin, libres de toute sa vastitude qui ne peut plus "comprendre" le moindre désir de propriété (cette bêtise mesquine qui prive de tout le reste), ce qui produit des pensées déployées de gigantismes, des émotions colossales et des sensations multiples…

 

Et puis, nous vous retrouvons avec un " Ah! vous êtes là ?" vous voyant vous punir vous mêmes de ne pas participer à l'immensité décrite, de vous priver de tout ce potentiel accessible (puisque nous l'avons vécu tant de fois!). Et, enfin – surprise des surprise – semblant toutes et tous (opinions différentes voire opposées si agglomérées) collés autour des médias existants. Dominants, alternatifs, connus ou pas connus, malins ou massifs, etc. Bref, trop pareils dans cette attitude qui rappelle la propriété qui prive absolument de tout le reste (propriété des autres)…vous privant de tout ce reste qui auprès de vos quelques mètres carrés représente la totalité, tout de même, aussi, accessible par les pensées, les sentiments ou les émotions – par ailleurs d'ailleurs !!!

 

Trop concentrés sur la petite sphère des médias où sont renommées il paraît les renommées (le peu d'intérêt donc de ces glorioles trop falsifiables, n'est- cepads?) alors que de merveilleux humains ont vécu tant de prodige AILLEURS QU'OU VOUS ÊTES. Cet espace si restreint où serait la fonction médiatique ? Son spectre, sa fumée, son ersatz, son apparence, plutôt, non ? Où résiderait toute la gloire ? La vraie gloire n'est-elle pas celle qui chante dans votre cœur et rien ne peut vous retirer ce trésor suprême ? "Ah! vous êtes là ?" ce là que vous croyez le meilleur, le top, la réussite, le summum, le sommet , le trésor – mais que VOUS NE VIVEZ PAS (juste des représentations en vous, des images fausses comme existe de la fausse monnaie, en somme !)…et toujours à vous obstinez, à vous entêtez de "ne pas croire" qui vit intensément tout ce qu'il aime, vibre d'émotions ou de pensées "toutes sensualisées" (si vous comprenez le sens de ces mots)

 

Ah! vous êtes là ?– le lieu soi- disant des success stories, des gloires dévorantes et des "faux papiers", qui semble, portant, si peu intéressant aux yeux des vrais aventuriers. Et si vous n'aviez pas tout à fait raison ? Et s'ils n'avaient pas tout à fait tort ? De glissement en glissement, vous vous apercevez que vous avez monologué tout le temps, construit de piteux concepts archi erronés, insisté pour vous tromper sur tout et sur tout le monde. Et ces autres , le vrai trésor, vous seront- ils à jamais inconnus?

 

Ah! vous êtes là ? qui montre une déception, pour vous impossible – n'êtes- vous pas au very sommet de la société – se mue en la pulsion de bonté d'un cœur d'or Ah! vous êtes "coincés" là ? alors que partout c'est ailleurs

 

Et qu'ailleurs c'est partout partout. Même ici ?

 

Les réponses – pendant 30 jours vous resteront toutes accessibles dans les plus de 1 000 blogs existants plus ces "Eléments d'écoutes aux écoutilles – notre pause de 30 jours" toutes à vos dispositions…

dans

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les  1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article