Anar schismes

Publié le par imagiter.over-blog.com

MG 8796

Tout comme les hérésies religieuses, ainsi nommées infiniment plus pour leurs remises en questions indirectes des hiérarchies en place – que par les secousses sur le fonds de commerce des dogmes – l'anar schisme présente le double visage d'anachroniquement vous exclure comme de vous foutre dans un schisme inadmis face à un corpus devenu intouchable !!!

Dans mon irréductible liberté, jeune orphelin, je suis venu vers les habitants des grandes villes, ils se sont trouvés forts malins. Mais à mon regard non résigné – j'ai observé, de leur part, nombres d'inquiétantes étrangetés…

Je me disais les gens de liberté devaient aimer tout autant celle des autres. Les accès à la conscience autonome et à l'entier savoir devaient leur importer plus qu'aux autres. Le respect de la palabre exhaustive devait leur être chevillé au corps. Avec des cœurs ardents, une grande générosité d'accueil, des dialogues obligatoirement immenses et un amour du partage des vies qui se croisent. En bref, ils vous font visiter la terre de la liberté et vous laissent, ensuite, libres d'exister à votre propre rythme…

Et puis, nous avons essayé d'implanter NRV (Noir Rouge Vert) avec comme slogan "si nous ne voulons pas régner pourquoi nous diviser ?", d'après l'analyse que la gauche est , en nombre, bien dominante sur Terre et que quoi de plus unitaire que la pleine vastitude NRV – les 3 couleurs dominantes à gauche ? Un jour, nous ferons l'historique de cette idée – pour le moment, nous tentons de souligner à quel point nous avons été traité(e)s en anar– schismes comme un cheveu sur la soupe. Soit, les dirigeants des diverses fractions (et factions) de gauches, tout vibré(e)s d'archaïsmes et de passéismes, elles/ils se sont, massivement, cabré(e)s…

Pourquoi ce pantelant irréalisme (sans unité forte comment faire advenir la fin nécessaire du capitalisme ?) ? Pourquoi ce suicide collectif (plus nous reculons la création de cette unité plus nous diminuons les chances de survie de la planète donc les nôtres, qui que l'on soit !) ? Pourquoi un tel irrationalisme (face à la survie de la planète, donc la nôtre, les divisions politiques semblent tellement déplacées, inadaptées, inadéquates, pas à la hauteur des VRAIS enjeux!) ?

 

Que des esprits libres, au point de se dire libertaires, ne comprennent, aussi, rien à ceci – voici qui ne manque pas de nous faire jeter un œil incrédule sur de telles puérilités. Comme si le seul changement politique et économique pouvaient suffire. Comme si, sans engagement existentiel complet de chacune et chacun, la moindre solution globale pouvait survenir !!! En illustration, le livre d'Ursula Le Guin, "Les dépossédés", nous plonge dans un monde où l'anarchie triomphe absolument. Qu'en advient-il ? La pression des conformistes et du côté déloyal de l'opinion publique se déploie de telle façon que les progressistes, les émancipé-e-s et les exigeant(e)s réfractaires soient obligé(e)s de s'exiler afin de maintenir leur ferme volonté. Les vrais anars seraient exclus de la société anar. La société anar serait vidée de tout anarchisme réel et actif pour n'en garder que le simulacre "conformiste"…

N'est-ce pas ce que nous vivons déjà ? Alors que le capitalisme le plus régressif et barbare prône la suppression anarchiste de l'état et que le capitaliste soit bien "le seul anarchiste pour l'état très absent qui ai réussi"– nous trouvons, en fait, si peu qui se vivent dans le soutien complet aux services publics, à la gratuité des biens communs de l'Humanité, et au net élargissement du total de ces "biens communs", accompagné de la minimisation toute du privé…Non, l'amalgame déshonnête état-services publics favorisent par trop le privé si prédateur et les trop riches…Au détriment de l'écrasante majorité des peuples, ainsi abandonnés et écrasés pour du fixisme théorique (l'évolution rend libre en émancipant!) et du durcissement  doctrinaire. La société ne s'est parée de la mode libertaire que pour devenir très destructrices des libertés ? Le futur anarchiste aurait-il été enterré par ses anars mêmes ?

Comment admettre l'avenir proposé lorsque, aujourd'hui, nous voyons son militant se comporter de façon très inverse? Nous montrer l'opposé exact du projet ? Oui oui, il doit devenir possible de se dire très très insatisfaits des anars. Les anars de mon cœur ne peuvent, non, se montrer si dogmatiques, si figés dans un corpus théorique qui n'a pas vraiment été sérieusement revisité depuis un siècle, si soumis à de non débats, si peu remetteurs en questions, si peu exigeants avec eux-mêmes ou le cœur si peu ardent envers autrui en général…Ils le peuvent, ils le font !!! N'est-ce pas juste régner TELS QU'EN EUX- MÊMES (si fiers de ne pas "bouger" d'un morceau de statue!) à ne point opter, intelligemment, pour l'unité temporaire la plus large possible, celle de NRV ? Ou chaque composante reste essentielle et, en conséquence, sans laquelle le capitalisme ne sera jamais abattu !!! N'est-ce pas le but suprême qui supplante tous les points de vues partiaux ?

 

Qu'est ce qui serait plus urgent que de mettre en orbite la gauche réelle dite, par ordre alphabétique, NRV, noir parce que l'aiguillon noir demeure nécessaire pour toute émancipation collective, au point que là où manque le noir il nous faille craindre pour les libertés. Rouge et Vert parce que ces couleurs n'appartiennent à aucune des organisations sclérosées et devenues ennemies réelles de ces couleurs, nous avons besoin de plus de collectivisme (donc, immédiatement, de beaucoup plus de services publics !). L'écologie existentielle, avec tous les enjeux de civilisation décentralisés, supplante toute écologie politique qui semble tellement plus s'intéresser à la seule élection de ses notables bloqués qu'à la concrétisation immédiate de la fin de la société de consommation…Il nous semblait qu'un esprit libertaire serait le premier à commencer de piger tout ceci…

 

Que les marginaux capitalistes (par le nombre) ne sont forts (alors que si faibles par le nombre et le vide théorique) que du refus d'unité de la gauche complète et réelle: NRV !!! NRV ne revisite-t-il pas loyalement les sources mêmes de chacun de ses composants. Et c'est donc bien un anar- schisme de plus que les anars ne se précipitent pas çà impulser ce mouvement si impossible à noyauter et encore plus  impossible à éteindre par des "organisations séparées"…qu'il n'appartient à personne…non plus à ses initiateurs...CQFD ? 

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article