Artistes ou protistes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

6176814343_8014979afb.jpg

Lynn Margulis étudie les tapis microbiens qui vivent dans les lagons d'eau de mer. Il en existe de types différents qui créent des communautés bactériennes distinctes. Le choix d'une cyanobactérie nommé Microcoleus aboutir à l'observation que "chaque cm3 de ces tapis contient 200 espèces différentes de microbes- surtout des bactéries, mais aussi des champignons et des protistes (p. 150 – Peter Westbroek – Vive la Terre – physiologie d'une planète –1998)"…

 

Ici la fécondité artistique se voir bien imagée dans le protiste…Qui se distingue du protophyte (végétal) et du protozoaire (animal) en un organisme unicellulaire : un protiste … du grec prôtos, premier, originaire, qui précède, primitif, original !!!

 

Et que fait un protiste ? Sinon protéger!!! Protège le protiste !!! Nous abriter, nous secourir, nous préserver, oui aider, cuirasser, barder, enlever toutes menaces, oui nous défendre…c'est le protégeant protiste !!! en première ligne de toutes les difficultés et dangers. Souvent c'est l'artiste, le vrai !!! Pas très médiatisable que ce phénomène !!! Faut faire avec, les médias doivent tous passer après. Puisque, dans le réel, ils le font, de toute façon !!!

 

Comment ? De multiples manières !! Mais une essentielle en est ainsi, ici, toute désignée, soulignée, montrée, pointée, exposée : par l'origine !!!

 

Si l'artiste est, aussi, protiste c'est qu'il nous PROTEGE de beaucoup d'invasions ennemies…

 

Simplement, lui/ elle, en revivant, en ressentant profondément, en expérimentant l'origine de la vie…Dans le texte "l'Origine"*** nous avons essayé de faire rentrer dans le regard cette essentialité de la revivre, aujourd'hui, de tous nos sens…*** vous pouvez retrouvez le texte de L'origine sur ce blog ou dans le livre téléchargeable gratuitement sur freethewords.org "L'ardeur sociale" – chapitre 1 – en cliquant simplement sur l'onglet 2…

 

Cette origine directement vécue ? Ce qui, a priori, ne sort pas complètement de ce que nous vivons tous…puisque, chaque nuit, en dormant, nous revivons la phylogenèse et l'ontogenèse. Soit TOUTE l'histoire de la vie humaine et notre propre naissance individuelle !!! Chaque nuit. Comme un système de protection physiologique et biodiversifiant par le retour, thérapeutiquement vécu, de l'origine humaine en nous….

 

Comme les préjugés bourgeois – de plus en plus insupportables puisque ahumains et sociopathes – ont tort sur toutes choses. Le sommeil, si intelligent, est, dans tous les sens du terme, "réparateur" et le rêve reste une des grandes chances de la vie…

 

                  Oui là, où artistes ou protistes nous sont encore aussi bénéfiques !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", " Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

 

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article