BEAU RIMBAUD

Publié le par imagiter.over-blog.comiant

4287284527_2f981729d8.jpg

Bottes les

de la tâche sèche du nombril qui s'étale

au vasistas des citrons

 

Ô

dès les couchers d'herbes

Beau, bottes les

de ton ciel appuyé dans

son empreinte frontale

sur la dorée terre

 

Rimbaud beau

je croise tes doigts par cœur

Souffrant

le sang de l'enfant aux épaules d'aigle

Qu'est leur poing

je te ruisselle

au paysage harnaché

du mouvement fraternel des nuages

je te harcèle

aux anses du viol dans l'aube piaffante

je t'enfuis

de ton visage de femme

 

Sur la plage de tes traces

les galets des mots sont retournés

Mets nous bien une laisse de haute mer

la barque de la forêt

dépliera les peaux des veuves aux cuivres des mouettes

le gant de sa peau

découvrira les os froids de nos doigts

Enserrés par des montagnes de lune

 

L'œil le prenant de haut

Avec ses paupières en smoking

Le sang te rappelle à la vie

à la pierre qui fige la vitesse aux chevaux clos

Quand sur les rails de nos baisers

Tu clamant dérailles

Ô  j'ai la pisse

hautière

Publié dans littératures

Commenter cet article