Bouffonneries de la fiscalité

Publié le par imagiter.over-blog.com

5260018177_9030f78427.jpg

Oser que "les impôts baissent" alors que le poids de la fiscalité indirecte se fait encore plus lourdement sentir – c'est devenir pire qu'un clown. Au point que, seuls, les pauvres surimposés ont besoin d'un bouclier fiscal (plus de 60 % de volés par cette fiscalité indigne).

 

Pendant ce temps, la fiscalité des riches disparaît. Or qui dit pas plus de 50 % de pression fiscal dit 50 % de fiscalité d'autorisée. Pas un seul riche ne paie ces 50 %. Certains même zéro. Le junk argument (le motif pourri) c'est que ça ne résoudrait rien de " tout faire payer les riches". Comme cela ils sont soulagés de tout impôt et les problèmes s'accumulent partout.

 

Vous croyez ?

 

Prenez les données d'Alain Cotta sur "Le règne des oligarchies", janvier 2011 – avec une accélération affolante des écarts entre plus riches (presque plus d'impôts) et plus pauvres (désastreusement surimposés) qui aboutit à un enrichissement excessif (la part du salaire y devient infime) de ces trop riches. Ces têtus totaux sont la seule "règle d'or" admissible. Tous autres ne sont que gribouillages de cancres !!!

 

Démonstration – les 4 plus riches du monde ont la même richesse que toute l'Afrique noire réunie. Donc à équivalent riche à 50 % (taux admis implicitement par l'escroquerie aux résultats du bouclier fiscal) – il faut et il suffit d'imposer à 50% la "fortune" (salaires et revenus, patrimoine) des 8 plus riches et tous les impôts versables par l'Afrique noire (entreprises exclues) sont là bien visibles. La facilité logistique de ce prélèvement tend à faire penser que d'imposer ainsi les riches RESOUDRA ENORMEMENT DE CHOSES. Et vite.

 

Façon claire de les inscrire, en tout premiers, dans tous les plans d'austérité !!!

 

Manière "intelligente" (citons les agences de notations) de démonter comment alors que les crises systémiques appauvrissent tout le monde – seules les oligarchies de trop riches s'enrichissent outrageusement. Toute structure se fait connaître, savait déjà Lautréamont, et il n'y a pas un montage inéquitable ou un dispositif déloyal qui n'exsude (concrétions du concret) à un moment "tout ce qu'il croyait cacher"….

 

La fiscalité est devenue un scandale public. La baisse frauduleuse des impôts pour la minorité (avec augmentation masquée pour la grosse majorité) prouve qu'un président peut n'être que "le président des riches" et mentir, systématiquement, à tous les autres. La bulle de ce scandale doit gonfler au maximum et éclater au plus grand jour (ils ont tout à cacher !!!).

 

Evidemment, il y a le clair changement à 180° possible : baisse radicale de tous les impôts indirects, gratuité de certains produits de base (et qui voudrait frauder ces produits déjà austères ?) – et riches imposés à 50  % de leurs "fortunes" réelles - Alain Cotta regrette qu'il soit quasiment impossible d'estimer le patrimoine (biens incomparables et rétentions extrémistes d'informations fiscales) - donc avec même une sous estimation obligatoire du montant de l'impôt. C'est à prendre ou à laisser.

 

Nous parions tout ce que vous voulez – que cette façon de prélever l'impôt suffira à combler tous les déficits existants.

 

Ne croyez pas que c'est parce seuls les trop riches s'enrichissent, mystérieusement, lors des crises (effet de transvasement). Ou que d'entendre un journaliste déréalisé souscrire au compte de fées que "7 000 milliards de dollars sont ainsi partis en fumée" – ces 7 000 milliards nous feraient, plutôt, "réajuster" ou "corriger" en ont été (re)dirigés vers ces trop riches

 

Imposer, ainsi, c'est revenir à une situation nette où qui a endetté autrui a tout      rem- Boursé, où qui a créé les déficits (ficit)  les a "refaits", où qui n'a vécu que "sur l'argent des autres" a tout restitué.

 

Pas possible ? Qu'en savez- vous, vous qui n'affrontez jamais le réel, sinon nous le "saurions"…

 

C'est donc le reste (maintenir les riches hors toute austérité et toute fiscalité) qui devient impossible. Non "durable" et "unsustainable" (insoutenable – pouvoir continuer à le prétendre et à le rendre concret).

 

Honte extrême sur les dirigeants !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article

DocteurTax 02/11/2016 23:07

Merci pour cet article.
Je voulais partager ce simulateur d'impôts Nouvelle génération qui peut aider les citoyens à réduire leurs impôts:
https://docteur.tax
Sa particularité est qu'il est illustré de graphiques simples qui vous projettent sur une période de 25 ans. Vous pourrez anticiper votre avenir fiscal avec précision.
En espérant qu'il rende service à beaucoup de contribuables.