C’est quoi l’AUTRE point de vue ? 3/3

Publié le par imagiter.over-blog.com

5401989199_e756e765ec.jpg

La curiosité est la plus grande cure de toutes. Pendant que les bourgeois effondrés rendaient irrespirable l'ambiance sociale, des aventures ont pullulées. Des sensations sensationnelles, des émotions transmutées, des sentiments éprouvés dans leurs finesses uniques, etc. Bref, la base solide pour le passage à une autre façon de penser. A un "nouveau cerveau" puisque notre fonctionnement cérébral ne s'est pas, substantiellement, modifié depuis 12 000 ans. Les pionniers sont déjà "passé". Dans ce monde, devenu incommunicable grâce à vos efforts répétés, ces merveilleux aventuriers vous sont clairement inaccessibles. Nous avons, sans nulle prétention mais sur le mode du constat non amalgamable, tant d'avance: sans comprendre le comment et pourquoi, vous ne saurez jamais qui "protège" les génies. Einstein hésita à appeler la théorie de la relativité "théorie du point de vue"- nous n'hésitons pas du tout. L'intelligence c'est de pouvoir comprendre "tous" les points de vue". Que les masos malsains bourgeois "se privent" de tout, même de l'essentiel, pour "jouer", comme des enfants attardés, oui "jouer à l'argent" – ne nous a pas incité à les imiter. Une nouvelle civilisation a déjà commencé: sachez la trouver !!!!

                                                               ********

Les années 1960- 1970 ne furent fulgurantes qu'autant que LA CURIOSITE AUX AUTRES y était à son comble. L'étranger était la perle. L'impatience des nouvelles rencontres bouillonnait en permanence. Les désirs de communication tous azimuts faisaient vraiment briller les yeux…etc. Que notre époque de mesquineries piteuses, sans désir réel autre que la mécanique irrespectueuse des baises, avec fuite apeurée devant toute nouvelle rencontre, avec extinction des curiosités (on n'y "apprend" (sic) plus que ce qu'in sait déjà et on ne radote plus que les mêmes rengaines éculées !). Fermeture aux étrangers si précieux: faute d'élans qui font circuler la vie dans les corps, presque plus de joies vraies sur les visages. Des rictus partout: ricanements sans joie qui se disent "comiques", plaisirs sans extases, conversations sans saveurs. Le plus grand nombre "a tout perdu" et insiste pour détruire les "réfractaires" et les "résistants" à son désordre illégitime. Après l'échec cinglant des "winners", qu'ils osent dire que cette époque de mort collective est "passionnante". Le sommet pleut ses fiascos: qui n'a pas une vraie subjectivité y devient comme la balle d'un flipper, que tous les faux jetons se renvoient, "pour faire passer le temps". Le feedback affiche "répulsion à tout ça !!!". Plus rien qui nous "retienne"…

                                                                       ******

Puisque personne ne peut échapper à sa responsabilité personnelle et oui! qu'il y a, aussi, des "innocent(e)s". Qui a refusé, existentiellement et dans la moindre de ses fibres, l'indigne société de consommation, reste "innocent" de ses pollutions & co. Mais en 2010, la censure ne peut être que collective. Le seul contre-exemple de 1789, où les citoyens contournaient, solidairement, toutes les censures – demeure là pour discréditer les alibis bidons. Non! L'ensemble des citoyens VEUT la censure. Ou, du moins, ne veut pas assez la fin des censures. Cette prolongation du cens d'argent qui interdisait le vote à qui n'avait pas 100 000 € de revenus (hors patrimoine) par mois. Censitaire censure qui n'est maintenable que par le relais du plus grand nombre de nos concitoyens… Si l'horreur continue c'est que, dans le secret de vos têtes, vous la secondez. Le chaos ne survient que parce que vos déguisements et vos paroles laissaient supposer une réelle révolte !!! Et qu'il n'en est…

                                                                       ********

La litanie continuera: tant "l'autre point de vue" semble 1 million de fois plus passionnant que les avachissements inconséquents des médias. Notre monde vit à l'envers: mais envers qui, contre qui ? Y transparaissent une très mauvaise foi sous-jacente, un sournois entêtement à contrer "les meilleurs" (dont l'explication vaut, déjà, son pesant d'or !), à tout faire toujours rater et à suicider le monde. Mais, aussi, la simplicité et l'aisance des solutions. Le contraire d'adverse c'est ce qui converse, qui verse à converser. La résolution absolue de tous les conflits, situations bloquées, crises systémiques ou douleurs individuelles, etc. se situe pile là où reprennent les conversations généralisées. Avec tout le monde: en langage imagé ça se dit "L'Humanité fait ses premiers pas fragiles"…Et vous pas ?

                                                                       ********

Vous ne sortirez de vos auto-persécutions de vous-mêmes, qu'en admettant que des pionnie(è)rs existent et que "les alternatives au capitalisme" ont bien fonctionnées. Honnêtement, est-ce si compliqué d'aller vérifier qu'une nouvelle civilisation est déjà toute installée ???

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans Devenir riches

Commenter cet article