Comment garder des sensations de qualité ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2332868956_9afa696255.jpg

Les blogs de fond sur "Comment voler comme des oiseaux ?" oui 5 humains toujours vivants l'ont fait dans notre inattention frivole. Le "Comment voler comme des oiseaux ?" qui court en 17 textes du 23 novembre 2010 au 17 mai 2011 sur le blog imagiter.fr…l’introduction

 

Parvenir 24 h/ 24, 7 j/ 7, à conserver la même sensation d'ivresse mais sans effets secondaires, soit sans réelles absorptions de produits excitants et euphorisants – est-ce réellement possible ? A ausculter les expériences hédonistes ceci ne semble pas du tout possible. Tout au contraire !!!

 

Ce qui reste de plus séduisant dans l'enivrement c'est bien cette légèreté, cet envol, cette expansion du corps, ce gigantisme des sensations, ce dépliement et déploiement qui, arrivés au sommet, dévient, quasiment tout le temps, en lourdeurs, écrasements, constrictions, enfermements, rétractions, malaises. La conclusion flamboie que, tout de même, il est bien idiot d'abandonner cette positivité de l'enivrement et donc d'apprendre comment conserver des sensations de qualités !!!

 

Il est reconnu que des personnages savent éblouir de mots, vous faire décoller, vous bousculer hors des boucles répétitives, vous enivrer de tournillons d'images fortes et de pensées étourdissantes. Mais l'arriération de notre anti- civilisation semble vous empêcher de les rencontrer. Ou de les inviter. De faire comme un premier pas. Dire que 70 % de l'Humanité semble, ainsi, se punir si lourdement !!! Se punir à n'avoir soi- disant que des comiques (à l'amertume exorbitante), à n'avoir que des raconteurs de trop courtes distances, ou des "stars" dont nul (à part les magics listeners trop négligés !!!) ne "boit" l'art et dont tout le monde semble, en leur présence, si pressé(e)s de se soûler dur, afin de ne rien entendre d'elles/ eux, etc – nous en oublions, complètement, la faculté d'enivrement "propre et net" de l'imagination bien drivée !!!

 

Trouver les impressions des trois règnes, devenir végétal, rester animal, ressentir le minéral…sûr qu'avidités, gloutonneries, voracités, restent tout le contraire des qualités des sensations. Trop riche peu devenir un encombrement qui vous dénature et plastifie toutes vos sensations. Vous êtes alors comme en prison interdite de spontanéités, d'abandons, de lâchers prises….le sauvage et le naturel peuvent être des sources bien plus fécondes de bonnes sensations.

 

Ce qui compte c'est la posture de départ. Ne pas tout avaler, ne pas se bâfrer de sensations, se restreindre mais avec l'ambition gigantesque de filtrer le meilleur (donc cette apparente limitation devient un enrichissement colossal !). Ne pas participer du capitalisme, il est aliénant, enfermant, assujettissant, désagréable, contraignant, emprisonnant. Il fait résonner les gueules de bois dans chaque jour. Il vous rétréci votre orbe de vie, votre assiette d'exubérance, votre univers de réoccupations…

 

Penser aux autres, leur concocter des surprises ravissantes, penser à ce que l'on peut leur dire de mieux surgit d'un désintéressement primal qu'aucun argent ne peut acheter (le drame, souvent, de l'argent, jaloux d'un talent, c'est lorsqu'il s'aperçoit que tout l'argent du monde ne le fera pas VIVRE ce talent, avec ces ombres et ses lumières…grugée par elle-même qu'une richesse "non détachée, distanciée"…apprendre à heureux avec /à partir de rien devient, alors, cette distanciation des plus grandes intensités possibles. Trop riche c'est la satiété émolliente et écœurante qui éteint l'intensité de vivre – conserver plus ses richesses dans les sensations, les émotions et les sentiments – vous éveille (paradoxalement) à une force éternelle jeunesse d'esprit. Chaque jour vous trouve plus frais, fringant et neuf que la veille. Vous vivez dans la certitude que rien d'important ne pourra vous être enlevé. Mais que vous ajouterez encore des beautés de vie à vos ardeurs…Vous avez, vraiment, trouvé la meilleure façon d'être riche (riche de vie ressentie) qui ne nuise ni à la planète ni aux humains…Etc.      

 

Oui oui, plus vous êtes immenses en vous plus votre vie est passionnante (et l'argent ne sert qu'à des conforts sans réconforts ou à être mis en stand by, comme trop encombrant, lors des purifications de sensations. Oui purifications de sensations étagées : tout l'art du bonheur est de sous- doser. Vous prenez toujours moins de chaque sensation ressentie dans la précédente, jusqu'à…Ce pourquoi les grossiers hédonistes sont démasqués : gloutons, ils ensevelissent les quintes essences dans un débord exagéré d'engloutissements. Ils ne connaissent mais rien à l'art du bonheur. Ce pourquoi ils soutiennent, si étourdiment et inexcusablement, ce capitalisme plus qu'anti-sensuel.

 

Nous nous avions opté pour des FOURNISSEURS DE SENSATIONS. Une de ces milliers d'activités (sans nom, lui en trouvez un formule la formule inscrite dedans !!!) que l'arriéré capitalisme est tout simplement incapable de reconnaître. Eh oui : pour "récupérer" encore faut il connaître. Pour nous la "récupération" capitaliste (tant vantée) c'est faire les fonds de poubelles…Les publicités exagérées sur le si pitoyable capitalisme (qui se prive de toutes les sensations de qualités, d'absolument toutes – sinon, nous le saurions !!!) ont tellement aveuglées tout le monde – sauf les non irréductibles. Ces durs à cuire tranquilles qui, seuls, accèdent au meilleur. Sans cesse dans la danse du bonheur mais sans le brûlant dessèchant des gueules de bois. De toute façon, vous les avez, obligatoirement, croisés (avec leurs joyeux yeux) mais vous avez joué, étourdiment, aux blasés blasonnés. Arrive le temps où les vrais perdants ont toutes les allures de gagnants gnangnans…

 

Donc, en attendant la généralisation de ces passeurs d'émotions, de ces distillateurs de sentiments, oui de ces FOURNISSEURS DE SENSATIONS – vous allez devoir vous affronter vous-mêmes. A quel ordre sordide obéissez-vous ? Pourquoi tout souiller, rabaisser, dénigrer, tourner les nectars en vinaigres pourquoi ne pas aimer le bonheur des autres ? Pourquoi interdisez-vous la moindre joie, le moindre bonheur paisible, le moindre enivrement dans la vie et la paroles publiques (vrai, les hédonistes sont bien les Inquisiteurs de notre époque !!!) ? N'êtes- vous pas devenus pires que des imposteurs, des tyrans ? Pouviez- vous imaginer que les meilleurs ne se glisseraient pas entre vos doigts si incompétents et créeraient (derrière votre dos) un monde empli de toutes les sensations de qualités   

 

Dans un autre langage, n'est- ce pas ceci le vrai paradis sur terre ? Simple, ardent et dense (sans une seule seconde de chute d'énergie) ?

 

Les yeux qui vibrent de désirs que vous regardez, alors, parce la personne vous veut, peuvent-ils devenir la porte d'un futur plus ouvert

                                                                                              à des sensations de qualité ?

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

 

trouvez un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

 

Rappelons que cette technique complète d’autres triomphales techniques (toujours inconnues ?)…quelques uns des plus récentes sur ce blog ?: "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Reposer le repos d'une question", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", « Butiner le but », « La queste des questions », « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog du 9 juin 2011 nommé Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?

 

Sinon, dans la série "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes.  Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être magicien, etc…

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les  2 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans Victoires**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 19/11/2012 07:19


bonjour


+ que bon vous flirtez avec les éclairs de génie

imagiter.over-blog.com 02/12/2012 11:22



nous revendiquons la qualité mais qui sait RECONNAITRE la qualité ?