Comment, grâce à la culture, des hommes sont devenus plus "féminins" que les femmes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3001560175_074eb71bb0.jpg

Preuve juridique ? les paroles de "Paradise" de Coldplay, par exemple...etc...

Evidemment, ce n'est point sexuellement. No gender theories. Mais, au point de vue profondeurs des émotions, "maternalisations" d'autrui, perspicacités sur les êtres, dons de soi absolus, trans-genderismes en tous domaines, exquisités des sentiments, connaissances universelles de la panoplie complète des possibilités humaines, synthèses et cohérences, etc…quelques hommes sont, culturellement, devenus plus femmes que les femmes…

 

L'accroche du sujet interloque tellement qu'il faut, immédiatement, offrir des "entrées" multiples…

 

Lors de la rédaction du roman "Remue ménage,"***j'ai lu énormément de documents féministes, rencontrés les diversités méconnues, etc. Je cite ces faits, uniquement, pour affirmer que je suis parvenu à deux conclusions complètement inattendues (j'ai bien recoupé – et l'ahurissement reste intact)…1) -- les plus textes écrits sur les femmes l'ont été par des…hommes. Songez à John Stuart  Mill. 2)  -- Et, symétriquement, les plus durs et les plus violents contre les femmes par des…femmes. J'en ai cité assez peu dans le roman, en fait…

 

            ****** roman que vous pouvez télécharger ou lire gratuitement sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 1, 5 ème livre .

 

Ayant habité dans plusieurs grandes villes où les communautés gay et lesbienne demeurent importantes, j'ai côtoyé transsexuels, lesbiennes, travestis, "grandes folles" et gay hyper discrets, etc. Et, après les scènes comiques de séductions – ces diversités existentielles m'ont laissé tranquille. Sauf pour les confidences. Leurs apports pour la connaissance du cœur humain restent prodigieux de pertinences. Je leur dois ainsi du substantiel envers la méta-lucidité qui m'habite, désormais.

 

Souvent a été cité dans ce blog, que, malheureusement, j'ai connu un certain nombre de stars. Pas le lieu d'en découdre ici. Et, que je "sais" ce qui se trouve derrière un certain nombre de faits musicaux, d'écrits édités ou de sphères de l'image…Evidemment, il demeure intéressant que la collectivité recueille ce savoir – mais, devant les détraqués des médias, à structure mentale psychotique, qui s'aveuglent sur le fait que "tout le monde veuille passer à la télé", j'ai toujours dit, fermement, non (ils n'entendent plus les phrases inverses de leur mécanisation mentale !!!). Pas question d'aller sur un terrain aussi DELOYAL, aussi dépourvu de cultures, d'hyper sensibilités, sans, aussi, de respects humains et sans amour de "tous" les savoirs – que "celui" des déchus médias…

 

Nombre d'individus talentueux "évitent" ainsi, soigneusement, les médias. AU CHANGE, nous sommes archi perdants - des individus sans cesse passionnants contre des clones arriérés nommés les "médiatiques" qui n'ont RIEN à nous dire, individuellement… A vous de trouver les chemins de loyautés qui mènent à de tels talents lumineux…Ils ne s'exprimeront que sur des scènes loyales, équitables et vraiment partagées…

 

Ce recadrage nécessaire, afin de vous prouver la "fiabilité" de la source. Je "connais" une partie de l'histoire secrète de la culture !!! Prenons 2 textes de paroles de chanson. "Angie" est adressé à un homme et non sexuellement mais au niveau de la sensibilité, de la splendeur de sa vie intérieure, de la danse de son esprit. Puisque "there is no woman that can come close to you". Il n'y aucune femme qui t'arrive à la cheville. Ce n'est pas une compétition ni une disqualification – rien de cet ordre. Juste le cri sincère d'un cœur qui, dans la vitrine artificielle des médias OU PLUS RIEN D'HUMAIN NE PEUT ÊTRE DIT, va au plus fort de sa subjectivité. Et, vous pouvez lui trouver un certain nombre de textes à clefs (et bien ouvrables alors) qui vont dans ce sens (yes we saw you fly !)…

 

La conclusion c'est qu'un homme avec ces seules vibrations et son silence a pu toucher et ébranler jusqu'au plus profond des êtres de son époque. Dans une société de glaciation absolue de tous les rapports humains – il "fallait" (!) cacher cela. Même des femmes venaient chercher en lui comme une complicité sororale. Une expérience secrète d'un cœur comme les leurs, mais qui en saurait bien plus qu'elles.

 

Et que, donc, cet homme a su recueillir et faire éclore ce qu'il y a de plus beau dans le cœur des êtres. Rares qui a reçu de plus belles déclarations d'amour. Aussi "universelles"…

 

Qu'ensuite, elles/ ils se soient renié-es envers sa radicale exigence, ça ne le regarde pas. Il a eu "le meilleur de l'époque" !!! Oui ou non ? Qu'elles osent, dans l'écume nauséabonde du marketing trop mensonger, qu'il aurait changé (fait semblant ? n'importe quoi !?), etc - clair, qu'au final, ces stars n'ont TRAHI QUE LE MEILLEUR D'ELLES-MÊMES…pas lui !!!

 

Ainsi, tant d'années après, vous obtenez un "Coup de foudre" adressé à un …homme. Pas pour le sexe. Mais pour la densité de l'air qu'il apporte par sa présence. Par le fait qu'il demeure INOUBLIABLE. Il ferme les yeux et votre musique se voit habillée de splendeurs inconnues. Pire, vous "partagez" avec lui la "même" lumière d'images puissantes. Les mots creux "tu n'es pas comme les autres" ne prouvent pas un don d'observation incroyable mais bien un aveu porté si longtemps dans un silence bien intérieur…et qu'aucune propagande, intimidation ou pression frauduleuse ne pouvait faire taire !

 

Comme un dialogue éternellement poursuivi: le confident permanent, qui est toujours là, l'incontournable compagnon de voyage, le seul qui tienne la route d'une vie entière…Et d'enterrer (la plupart du temps) le cristal possible de leurs cris si purs. Au lieu de le livrer à la Nature entière et, pourquoi pas, à l'univers entier ? Sauf (chuchotements si porteurs) envers cette sensibilité sans limite CAPABLE DE TOUT ENTENDRE et comprendre. Que ne lui a-t-on pas prêté de "pouvoirs" ? Oui cet homme a pu être "le magic listener", l'écouteur magicien de la musique (qui la nourrissait de beautés insurpassables, quasi palpables !) et toute l'organisation si régressive, si ahumaine et si barbare de la civilisation actuelle, en déroute, INTERDIT sa présence complète, entière et sans restrictions

 

A lui et à ses semblables !!!

 

Son absence en visibilité (due à la stupidité ahurie des médias psychotiques) demeure une perte collective gigantesque. Peut-être irréparable !!!

 

ETC…

 

Ici, nous pouvons partager la certitude que, siècle après siècle, ce monde a été porté, à bout de bras, par de tels hommes à la sensibilité plus "féminine" que celle des femmes…Les cœurs qui parlent, en leurs fors intérieurs, y ont toujours trouvé, immanquablement, "leur" chemin vers eux. Une tel "échange" constitue la trame réelle de chaque siècle. Qui en a saisi une peut "reconstituer" la trame de l'histoire secrète de chaque siècle. Et les dialogues cachés secrets croisés émerveillés nourriciers se poursuivent toute la vie durant…

 

Une organisation sociale qui ne combat plus, frauduleusement, qui ne diffame plus, illégalement, et qui ne dissimule plus, piteusement, de tels individus – ne serait- elle pas un bond gigantesque vers l'émancipation collective, vers le progrès humain et vers les libérations humaines ?

 

Nous nous "savons" qu'ils resteront incontournables !!!

 

Sans eux tout est tellement MOINS BIEN !!!

 

Le blog s'intitulait "Comment, grâce à la culture, des hommes sont devenus plus "féminins" que les femmes ?". Vous venez de vérifiez, qu'en fait, c'est grâce à LA NATURE.

 

 

 (à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3 "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans sociéte

Commenter cet article