Comment les médias créent des anti-débats très nocifs ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

3566363836_50a8ae0a91.jpg

Déjà la "légitimité" des médias n'existe pas. Tous les jours ils exercent un putsch contre 89 % de la population qui n'est jamais représentée dans ce nid inefficace de classes moyennes. Ainsi 25 % d'ouvriers n'ont que 2 % de représentation.

Au niveau des débats les pratiques de voyous de ces peu recommandables classes moyennes c'est le contraire des disputationes du Moyen Age, et de la tradition universitaire qui a suivi. Présenter équitablement chaque thèse telle qu'elle est, sans que les préférences de l'exposant puisse s'y insinuer, et, ensuite, seulement, parler de l'événement actuel où ces diverses versions s'entre choquent. Aujourd'hui la malhonnêteté intellectuelle (désormais devenue seconde nature des classes moyennes) c'est de dénaturer, illégalement, toutes les thèses sauf une. La pensée dite unique. Ainsi, le déshonneur de poser, dans ce contexte, un "pour la Grèce que pensez- vous faire ?" – AVOUE déjà 2 faits…

1 - La position de surplomb que s'octroie le questionneur (soufflant, trop pris la main dans le sac, un "vous ne pouvez évidemment rien faire" !). Position de divination morale qui se voit plombée par nombres d'activités et de positions "infantiles" que pratique "à côté" ce fronton du bon sens s'attribue pour INTERDIRE tout vrai débat…passons ! Tout le déshonneur tombe, actuellement, sur ces classes moyennes qui refusent la raison incontournable d'une saine redistribution des richesses (les trop riches ce sont bien là ces "avoirs financiers toxiques", non?)

2 - L'impossibilité en 10 secondes de répondre. Sauf en un seul cas de figure. Plus vous êtes proches de la pensée unique, plus votre réponse EXISTANT DEJA A L'AVANCE semble glisser, si aisément, dans cette rythmique de la délinquance médiatique. Puisque si votre réponse veut inclure abolition définitive de la Bourse, encadrement des banques suite à toutes leurs délinquances spéculatives, mise en examen juridique de la Banque Centrale Européenne pour trahison envers les Etats (puisque "prêtant" à des taux de 1% aux autres banques), elle livre, déloyalement, les Etats aux marchés tournant à ces taux usuraires de 8 à 17 %, que tous les problèmes des banques viennent uniquement d'avoir été cotées en Bourse (donc de chuter, tels les Etats), comme des objets dérégulés de spéculation. Et que donc, après vérification de ces constats, la solution fait converger toutes ces décisions dans un clair "oui je sais quoi faire "pour" la Grèce" et vous- mêmes vous prouvez plutôt indignes de poser, ainsi, de telles questions…Puisque l'Economie est trop sérieuse pour la survie des 89 % d'individus que les médias putschistes (qui osent poser de telles questions dans un cadre aussi délictueux ). Oui oui il ne faut surtout pas l'abandonner aux détraqués de la Bourse, dont le meilleur à lui rendre à cette Bourse définitivement dépassée par les événements – est bien de l'abolir…pouvez- vous, réellement, dire ceci en 10 secondes ?

 

Conclusion : les seuls individus SERIEUX ne peuvent "passer" dans de tels médias se roulant toujours plus dans les puérilités, les irréalismes, les inefficacités et – au bout le suicide collectif. Qui, vraiment, "a quelque chose à dire" ne peut, effectivement rien y dire. C'est prévu tout !!!

 

Et voici ces médias démasqués par leurs pratiques même.

Il s'agit d'arracher tous les débats collectifs de leurs mains illicites. De nombreuses propositions existent déjà, basées sur des analyses jamais diffusées par ces médias désormais clairement vus comme illicites (juste de pitoyables officines de propagande unilatérale n'est- ce pas ?)..

Soit :

1 – par exemple, la télévision publique APPPARTIENT A TOUS. Son détournement actuel est plus qu'illégal.

2 – d'autant plus qu'il existe un déploiement régional très dense, très poussé, qui permet une décentralisation absolument complète. Sans aucune dépense supplémentaire au bout…

3 – chaque groupe d'opinion pourrait s'y montrer représenté à ses coefficients statistiques recoupés (fiscalité, métiers, études, associations, organisations, etc) et équitablement traités (pour une fois, des organisme tels le CSA serviraient "vraiment" à plein !).

4 – de nombreuses nouvelles émissions, enfin, existeraient. Selon des approches complémentaires. Soit de A à Z…soit, au départ, comme critique d'émissions "classes moyennes" existantes, soit, en panachage avec les 89 % des individus représentés nulle part dans les médias putschiste…

 

Si facile de s'extraire des médias délinquants. Surtout lorsque la législation courant de mars 1944 à 1946 existe à plein. Suffit de l'appliquer…

 

Vivement de VRAIS débats, n'est- ce pas ?

Tout le désir sembler bien se situer hors de ces 11 % illégaux, non ?

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Commenter cet article