Comment répondre aux attentes attentats des autres ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4547145081_8fa19eea78.jpg

Beaucoup semblent commettre des attentas mais que contre eux seuls. Ils se claquent au nez la porte du futur. Voyez les sur le Net pour que vous leur confirmiez qui lire, qui écouter, qui suivre ou pour qui votez.

 

Oui juste CONFIRMER. Comme quoi il existerait une liste supra- consciences qui ordonne qui lire, qui écouter, qui suivre ou pour qui voter. Avec, en parallèle, qui ne pas lire, qui ne pas écouter, qui ne pas suivre ou pour qui ne pas voter. Une observation facile à réaliser : qui ne supporte pas en général votre esprit critique (« afin de garder sa liberté ») s’aplatit, exagérément, devant de tels ordres infondés !!! Ca ne fait pas un pli !!!

 

Aussi, TOUT LE MONDE (eux seuls sont friands de telles omnisciences mégalomaniaques !) n’existe que pour confirmer cette liste (infirmer ? non, mais « ça ne se fait pas » !)…

 

Devez- vous vraiment les inciter à s’enfoncer toujours plus dans cette folie ? Quelle voix de stentor vous dira (immanquablement !), un jour, « non assistance à personne en danger » ? Alors – commencez – dites liste irrecevable. Dites, plutôt , ne lisez pas les journaux dominants (ou avec le regard très trié !), n’écoutez jamais la télé ou la pub, ne suivez pas les menteurs déguisés en stars, en politiciens ou en financiers…Etc.

 

Les attentes attentats ? De la sorte, ils « attendent » que vous les applaudissiez, les confortiez, les encouragiez, les renforciez dans les voies clairement sans issue, qu’ils ont prise ?

 

Bizarre, non ? Comme des maladies non nommées « d’unilatéralité » (les autres « juste bons » à renforcez vos égarements, leurs attitudes et raisonnements zappées en dépit du bon sens, l’impossibilité de s’arracher de cette structure de haute addiction ? etc.).

 

Ces attentes attentats supposent, de flagrante manière, des bénévoles complets, un service intégral (et un certain nombre de pauvres virent trop vite à faire des « servantes et serviteurs » de leurs collègues !). Ce qui suppose un dévouement surhumain, un sacrifice total à leur unique service, une divination divine de leurs pensées et désirs.           Bref, ce qu’ils « attendent » dépasse, largement, tout entendement humain.

 

Pouvons- nous les laisser s’enfoncer dans ces égarements ?

 

Ne s’aveuglent-ils pas , outrageusement , sir le fait que VOUS FAITES VRAIMENT PARTIE DE L’EVOLUTION A LAQUELLE ILS ASPIRENT ?Vous n’en êtes pas la totalité, déjà entièrement réalisé»e, mais une étape. Nécessaire et incontournable étape.  Vous évitez c’est, limpidement, se priver de la suite de l’aventure.

 

Comme si leurs esprits avaient été pervertis jusque dans l’obsession maladive «d’avoir raison », sans autre preuve que de l’affirmer avoir raison. Tel un pouvoir devenu sourd et aveugle, qui ne veut juste que « faire plier » infantilement (et à n’importe quel prix) toute personne sur qui leur attention s’attache. Sans que le plus infime détail de la réalité de cet individu soit pris en compte. Un peu comme les nazis transformaient, unilatéralement, les vrais humains en faux objets. En privant ceux- ci de toute possibilité d’intervention dans LEURS PROPRES vies ? Et puis, le fait de s’autoriser à ne jamais rendre compte de rien comme si tous les êtres humains « leur appartenait » ?

 

Les conformismes ne se sont jamais présenté aussi dangereusement qu’aujourd’hui. Des individus sans compétences ni sens des responsabilités, sans loyautés ni sens de la justice, sans maturité ni aucun globalité mentale veulent DIRIGER VOS VIES. Ceci dépasse, déjà, tout pouvoir admissible mais l’ampleur de leurs obsessions oblige à les voir en face.

 

Nous venons de l’esquisser. Leur point très faible c’est la somme de leurs inaptitudes, incompétences et handicaps. La stratégie ne se dit pas, donc, nous ne disons que l’essentiel. Soit l’incapacité à la réflexivité. A se voir agir, penser (et puis ressentir  les conséquences que cela apporte), parler ou ne pas mettre en pratique soi- même ce que l’on EXIGE, aussi brutalement, des autres. Ce défaut énorme nous offre des centaines « d’angles d’attaques »…

 

C’est bien en déconstruisant tout ce qui fait obstacle, dans ce monde (et leur attente irrationnelle déduit ce genre d’attitudes !), à leur attente VERIDIQUE, que tout pourra changer. Dans le sens qu’ils désirent vraiment. Pas en insistant, bestialement, sur les routines, les inconsciences machinales et les habitudes.

 

Comme si pour attirer l’attention ils saccageaient tout ?

 

En réalité, vous parvenez à « savoir » que vous êtes comme ils espéraient, que vous « répondez » bien à leurs attentes mais que tout se passe comme s’ils NE S’EN APERCEVAIENT PAS. Comme si la maladie du « non je ne peux pas dire merci » (qui ouvre à la plus sensuelle des respirations – celle de la gratitude !) les avait détraqués.

 

Vous vous avez, merveilleusement, rempli votre tâche. Tout ceci n’est que LEUR problème.

Et toutes les complications du monde ne surgissent- elles pas de ce qu’ils essaient de les fourguer aux autres ? Le fond incroyable de notre époque est bien que,

 

      jour après jour, ce monde devienne TOUJOURS PLUS INFANTIL ? Oui ou non ?

 

Bizarre que la majorité ne sache plus qui les « aime » vraiment !

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "La star des stars" et, aussi, "Présent !", onglet 4  "Nul n'est  nul".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Publié dans méthodes de pensée

Commenter cet article