Comment sauter tant dans l'indignité (de celle qui indigne !) ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5741231401_bb24cd9805.jpg

On ne peut s'indigner dans le vide, sans motif. S'il y a des "indignados" des indignés c'est qu'il existe des êtres indignes, des conduites indignes, des mentalités indignes, des décisions indignes, des organismes indignes…On ne peut s'indigner dans le vide, sans cause, sans pourquoi, sans mobile, sans motif, sans raison et sans réalités qui continuent d'alimenter le grand feu de l'indignation…

 

L'indignation est un résultat, la conséquence d'une situation – et si vous refusez cette hiérarchie du réel vous allez, encore, vous enliser dans les marécages des préjugés. Afin de résoudre la crise il s'agit d'aller à la racine des problèmes, celles qui ont SOULEVE l'indignation…

 

A chaque moment crucial que traverse l'Humanité, les mots sont infiniment là. Toujours à bon escient. Toutes les législations bénéfiques ont été faites par des linguistes – poètes. Et, tant que vous ne les collerez pas, légalement, aux basques des politiciens, ceux- ci continueront à nuire gravement à la société. Selon la synthèse de Confucius "tout ce qui ne fonctionne plus dans la société vient de l'usage corrompu des mots"…

 

Ainsi l'indignation a été soulevée. Elle ne se soulève pas d'elle-même. Ce n'est pas un phénomène spontané. Il est généré, il est produit, il est provoqué, il est engendré, il est proliféré par l'extérieur, par des causes externes. On récolte ce qu'on sème. Si vous n'êtes pas contents des indignés vous n'avez donc qu'à vous en prendre à ceux qui ont SEME DES MOTIFS D'INDIGNATION. Pas de motifs pas d'indignation.

 

Tout comme sans capitalisme clandestin pas de travail clandestin. Le capital au noir CREE le travail au noir et pas l'inverse. Sans endetteurs pas d'endettés: on ne s'endette pas spontanément sans tout le harcèlement économique extérieur. Sans spéculateurs pas de crises économiques, etc.

 

Dénoncer un problème sans s'attaquer aux causes vous place, désormais, dans la position de receleur de causalités volées, de complices, de dissimulations de preuves, d'obstructions à la justice indignée. Bref, quelque chose comme "le capitalisme est entièrement coupé de ses bases de repli" se dessine. Oui ses jongleries de comportements qui ont fait que ses perversités soient toujours retournées contre ses victimes. Double peine: vous êtes spoliés par le système et il vous attribue, brutalement, la faute de ce qu'il vous fait subir. Les nœuds borroméens ont tous été tranchés. Tranchés, tous les liens que nous puissions avoir reçus, sournoisement, du capitalisme, désormais, condamné. Retranchés de lui, nous allons vivement guérir loin de son insupportable toxicité.

 

Comment ?

 

En devenant  Indignés (vrais indignados) face à toutes ces…indignités.

« Car s’indigner de tout, c’est tout aimer en somme. » (Victor Hugo)…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 2 "L'ardeur sociale", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, aussi, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article