Comprendre c'est avoir, en soi, l'espace "disponible" afin de prendre avec soi, en soi (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

2246196007_231c0f0476.jpg

Oui, c'est absolue jouissance que de comprendre: comprendre c'est avoir, en soi, tout déployé, l'espace DISPONIBLE afin de prendre avec soi, en soi, en maternelle imitation. Penser reste insurpassable extase…Oui ou non ? comment vous vous affirmez sans avoir EXPERIMENTE ?

 

En tant que thérapeutes de terrain (là où tous les discours "établis" ne sert plus à rien dans une confrontation égalitaire) – nous savons que, rarement dans l'Histoire, la société ne repose sur autant de malentendus. L'anticommunication fait des ravages toujours non nommés. Les compulsifs maniaques – qui prennent trop de place alors qu'ils ne "comprennent" strictement rien – psalmodient "changer de support technique, changer de support technique"comme si ces grigris allaient tout changer...Robots abrutis qui ne "comprennent" pas, non plus, le sens des mots. Comme si un support AJOUTAIT quoi que ce soit au savoir ? Héraclite n'avait pas même du papier et un stylo: son message est, pourtant, taillé sur le visage des siècles. Lao Tseu, pareillement, n'avait rien, mais nos corps le remercient de ses écrits. Etc. Ce n'est pas la technique qui fait la communication c'est le contenu !!! L'anticommunication ce sont ces esprits congelés qui changent, indéfiniment, de supports de "communication" (sic) SANS JAMAIS CONSIDERER une seconde LES CONTENUS…Ils ont tellement tort que le mot même d'infini semble un peu petit…

 

La bestialité de telles attitudes ne peut être soignée que par "comprendre".  Tant que la furie compulsive des maniaques de la "communication", si anti-communicative, prendra toute la place – la société restera en grave danger !!!

 

Puisque personne (ou si peu) pour "écouter", pour "comprendre". Prendre avec soi, bien intériorisé et faire tout le voyage de son corps "avec le son de l'autre" à l'intérieur. Laisser les mécanismes charnels nous "dire" les images inentendues. Prendre la patience du temps (non cliqué!) de résonner, longuement, de ce qui joint raisonnement et sensibilité. Puisque la définition "médicale" que nous préférons de ce "comprendre" c'est "savoir écouter c'est ne plus être rempli du bruit de soi- même"…

 

Lorsque, dans votre environnement, tout n'est plus que vacarmes soniques et bruissements d'ondes tous azimuts – cela devient de l'héroïsme de ne plus "être rempli du bruit de soi- même"…Et, Pourtant, sans de tels individus la société ne peut persister, les rapports humains ne peuvent plus s'affermir…Puisque qu'entendons- nous ?

 

PERSONNE NE ME COMPREND qui a supplanté son prédécesseur le "Personne ne m'aime"….Le vide insonorisé semble à l'intérieur du plus grand nombre. Le vacarme, pour rendre toujours plus pénibles "les liens de sons" avec autrui, envahit tout l'extérieur…

 

Et, malgré cela, y entend-on, très distinctement, les milliards de "personne ne me comprend" qui saturent tout le supra mental !!! Deviennent, en conséquence, bien rares les personnes qui n'ont pas perdu l'art de "comprendre"…Ce qui était plus banal, à une époque, devient source d'émerveillements par les temps qui ne courent plus…

 

Avons- nous réussi, ici, à nous faire bien… "comprendre" ?

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

Publié dans sentez la santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article