Connaître quelqu'un

Publié le par imagiter.over-blog.com

2643542120_70cbf0d61b.jpg

En général qui l'affirme se donne beaucoup de moyens de ne pas le connaître, ce quelqu'un. Souvent, c'est une vieille image arrêtée bien longtemps avant. Dont la paresse intellectuelle n'a jamais fait des remises à jours…est-ce bien cela "connaître" ? Combien de temps faut –il, d'ailleurs, pour "commencer" à connaître quiconque? Répondez dans votre sincérité intérieure. Puis, passez au "et il/ elle a-t-elle/il passé autant de temps, vraiment ?".Sauf des intuitifs purs, pas la foule qui puisse, sans efforts ou réflexions, juste "commencer" de connaître qui que ce soit…Toutes ses transformations intérieures à la clé !!! Non, nous abandonnons trop de notre temps à des mécaniques indifférentes, à des moteurs insensibles, à des apparences trompeuses. Il ne reste plus beaucoup de temps tangible pour autrui. "L'écoute" en est même devenue LA denrée rare !!!

 

Et puis ces nombreux "témoignages" qui laissent pantois…combien avaient deviné la vie intérieure, les projets profonds les motivations, les rêves, la sensibilité, etc – de telle personne "émergeant" dans une réussite quelconque ? La conclusion partielle c'est bien, qu'en général, nous croyons connaître les autres. Mais, sur le fond, nous les connaissons bien peu. C'est que, en toute sincérité, cela demande du temps et e la réflexion, beaucoup de réflexions afin de juste "commencer" à connaître quiconque…et puis, s'ajoute l'aveuglement massif sur la réalité – la plupart d'entre nous ne sont plus "dans" la réalité…Ainsi, simplement deux phrases piochées dans un média : " c'est une personne secrète" …"or à l'ère de la communication et des réseaux sociaux"…et blaba...

 

Déjà la personne en cause n'est pas " secrète" c'est nous qui la mettons "au secret" . Avec nos grilles toujours plus étriquées, simplistes, mécaniques, ahumaines, etc – tant d'êtres deviennent, au sens fort, "inconnaissables"…il y a toujours plus d'exclu(e)s de ces maigres filières conformistes…c'en est même la majorité…Sommes nous parvenu au point où plus personne ne peut y être connu ?

 

De plus, nous sommes bien dans l'ère de l'anticommunication et toute communication y est "non libre et complètement faussée". Que des rôles truquées joués les yeux bandés, que des postures hypocrites, que des phrases de leurres, etc…Toujours plus rare qui ose se présenter tel(le) qu'en lui/ elle-même. Encore plus rare qui aime à capter les singularités irréductibles. Pourtant, être heureux/ses du bonheur des autres demeure une immense extase que nous ne trouvons jamais dans le commerce…Comme l'investigation "L'anticommunication comment ça fonctionne ?" pourra vous le faire découvrir. Livre, oui que vous pouvez télécharger gratos sur freethewords.org…Suffit de cliquer sur l'onglet 4 au titre de "L'anticommunication comment ça fonctionne ? "

 

Devant tous ces constats – inaccessibles à tous les fuyards du réel – clair que seule une révolution nous permettra de retrouver des rapports :

                                                           vraiment humains

                                                   et      vraiment        sociaux

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 16/10/2012 18:08


vous devez avoir raison - va falloir que j'y repense...super la trouvaille de la vidéo - en écho KO

imagiter.over-blog.com 20/10/2012 06:02



observer c gagner de l'intensité