Consommer c’est de « la jouissance matérielle »

Publié le par imagiter.over-blog.com

2316424926_fc8129b65f.jpg

C’est le Centre d’Analyse Stratégique qui le dit dans son rapport « Pour une politique durable de consommation en France» - 25 propositions pour une politique concrète (note d’analyse n° 212) remis le 27 janvier 2011 à Nathalie Kosciusko- Morizet…

 

Or, rappelez- vous un certain président nous sommait de… »Consommez ! »…va-t-il être « durable » ? ne va –t-il pas être mis en observation ? ou en travaux d’intérêt général ? etc. Bref, il nous a dit tout faux alors ??? La jouissance matérielle doit reculer…Purée, on doit consommer MOINS !!! Pourquoi ne pas s’y être plus tôt ? Pourquoi avoir tant insulté les individus raisonnables qui disaient déjà ceci depuis fort longtemps ? y  a-t-il une procédure e prévue pour dédommagements de ces diffamations (il n’y pas diffamation que contre l’individu mais aussi les idées !) ? va-t-on réparer rétroactivement ?

 

Bon, en tout cas nous avons ce rapport grandiloquent qui avoue que notre société de consommation NUIT à l’environnement…incroyable non ? combien de climato-sceptiques vont être contre un tel rapport ? en plus politique « concrète » c’est bien signe d’une irritation envers la politique usuellement non concrète, non ? sinon pourquoi le dire ?

 

Bref, nous sommes encore ma    l barré ? Vous y croyez – vous à l’oxymore « consommation durable » ? Bingo ! c’est ça « le truc » - nous habituez à voir les 2 mots collés ensembles ? La consommation est clairement dangereuse pour l’environnement ; Puisque c’est L’IRRESPONSABILITE couronnée !!! c’est quoi l’après consommation ? Lorsque « tout sera consommé » restera-t-il encore assez de vie et de Nature pour en parler ?

 

Consommer vient du mot « sommer », faire des sommes, des additions,  des montants, des quantités …que des AUGMENTATIONS !!! Con- Sommer ne peut aller qu’en augmentant sans cesse, pandémie amplificatrice…l’anticonstitutionnalité de la consommation c’est justement le total irresponsable, puisque la somme qu’on con-Somme ne veut pas CONNAITRE son total « insoutenable » (unsustainable). Le pendant du concept du « durable » c’est bien de virer tout ce qui est « insoutenable »…

 

La consommation des faux besoins, qui refuse (gangster qu’elle est !) de se placer, dans la hiérarchie du réel DESSOUS la survie de la planète - ne peut, absolument pas être considérée comme « durable »…

 

Vous croyez qu’une politique mi- figue mi- raisin puisse l’être ?

 

( à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org,   onglet 3  "Rien de plus solide que le solidaire ", onglet 4 "Nul n'est nul", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou, encore,  onglet 3  "Légalité de l'égalité".

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

amanita 01/02/2011 20:13


Le consommer durable c'est comme la croissance verte : des attrape-nigauds pour nous faire consommer plus, mais avec le sentiment de faire du bien à la planète. les pubs pour les voitures le
disent. beurk !