Contradiction de la fin

Publié le par imagiter.over-blog.com

30196509_fb5160aad1.jpg

" Sur l'étrange façon dont l'idée de contradiction a purement et simplement disparue derrière son appellation " (p. 80 - Annie Le Brun, Du trop de réalité). Cette phrase bien sculptée peut se rendre utile et utilisable pour nombre d'autres concepts. Elle sonnera toujours aussi juste…oui, l'irréalisme virtuel, l'emballage, le leurre, la fausse monnaie boursière, l'éventuel conditionné, le mirage artificiel restent préférés à tout réel…Sur l'étrange façon dont l'idée de contradiction a purement et simplement disparue derrière son appellation…Et les débats télévisés n'ont plus de contradictoires que le nom. Ils sont tous du même avis sur le fond (continuer la folie capitaliste jusqu'à la destruction de la planète) et ils osent des simagrées indignes… Tout le monde y est trop du même avis que ça en frise le montage, la préméditation, la manipulation basique. Toute incompatibilité disparaît trop facilement (il n'y en avait pas – ils sont tous du même bord c'est trop sûr de chez chaussures !!!)

Mais, pouvons-nous encore ressentir, avec la force corporelle d'une tempête, ce qu'est la contradiction? Contrer le contraire ? Forces contre forces. Le contraire sait contrer ? S'oppose, avec succès, au contrat de l'autre qui se montre contre le vôtre ? Ce qui contre est dans la diction même de la contradiction, à son envers, à rebours, de travers, en sens contraire, son inverse, en face de, resserrer autour, opposé, antinomique, incompatible, controuvé, entravant, contraignant, forcé, interrompu, pressé de toutes parts, contrasté, contrecarré, objecté, contre- attaqué, compensé, contredit, etc…

 

Tout verserait-il à la controverse ?

 

Contrarier le contraire ? Y porter tout l'affectif, la chicane, le chagrin, la blessure, le mécontentement, le haut le cœur, la contristé, la digestion brouillée… n'est- ce pas parce qu'un contrat (ce que l'on peut opposer contre) se contracte ? Se décide dans la crispation, dans  la contrainte du réel rendu plus étroit, le contrecoup de toute action ?

 

 

La contradiction de tout, tel qui possède plusieurs versions, les contre- exemples tracent une ligne qui met les exemples d'un seul côté, limite leurs champs d'action et leurs impacts à buts universels …tout contre, bloque tout et l'action oblige, contraint à la réaction, ce qui pourrait congeler toute vie dans une guerre de tranchées retranchée dans l'inéluctable continuation éternelle. Lorsque tout contribuerait (à la fois pour et contre – pour son camp et contre l'autre) à aider, à étendre, à poursuivre, à renforcer ce face à face comme invariant de la vie

 

Mais alors la contradiction serait le moyen le plus insinueux et efficacede contrôler ? D'inspecter, vérifier, surveiller, évaluer, mais, aussi, contenir, soumettre, dominer, contraindre  ou maîtriser ?

 

La contrainte qui fait partie intime de contre serait comme le déséquilibre d'un seul côté – qui prouve à quel point la contradiction c'est du doigté, du tact, de la délicatesse, de l'habileté, un toucher de virtuose, tel un éléphant qui ne casse aucune porcelaine…là où la contrainte pèse trop un contre-poids survient…le contribuable ou le contractuel, chacun, en dessine une figure bien différente, non ?

 

Effectivement, de perdre toute contradiction active nous prive, absurdement, de tant d'outils de tâtonnement sociaux, de mécanismes de sensibilités et d'universalités comme d'instruments à solutions des conflits, à la palabre consensuelle (où l'essentiel devient que tous soit d'accord et non pas de tirailler une majorité trafiquée) comme de pouvoir, sensuellement, comprendre (telle qu'en elle – même) les opinions des autres…

 

Ces dispositifs de socialisations ainsi bafoués nous avons une société d'extrêmes violences symboliques, de barbaries et de cruautés affectives exorbitantes – toute, trompeusement, déguisée en parangon de l'unité, de l'entente, des consensus larges ou des (fausses) libertés d'expressions…

 

Encore, la contradiction se montre très thérapeutique, évitant les trop d'explosifs retours de refoulés. Une vraie régulation sociale…Ressemblant comme deux gouttes d'eau à cette si sage et sensée "auto- élucidation permanente de la société par elle-même" *** (le sommet de tout le moderne possible) !!! 

 

**** voir le blog du même titre du 8 octobre 2011

 

Ce tableau exhaustif et si recevable des vertus de la contradiction ne prouve-t-il pas à quel point vouloir la fin de la contradiction c'est mettre l'Humanité en grand danger : tout l'irrésolu se verra débouler comme un torrent furieux sans qu'il soit encore possible d'y rien démêler. Toutes les contradictions se retrouveraient, explosivement, à la fin – uniquement à l'obstination irréaliste de vouloir mettre fin à la contradiction…avec tous les artifices inorganiques, toutes les prothèses infectées, toutes les solutions non insérables dans les agencements de mécanismes, etc…

 

Ils vont bien parvenir à saisir, dans d'immenses douleurs, à quel point le forcing sur mettre fin à toute contradiction était le plus mauvais des choix possibles…

Puisque, eux seuls à ce moment là, vont recevoir en plein corps la contradiction de leur fin…et, là,, pus personne, absolument personne ne voudra surtout être à leur place…

(à suivre)

 

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article