Contre Rencontre (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

4610177835_38012cdb5e.jpg

C'est lorsque, économiquement, tu as "trop" que tu ne vaux plus "rien"…malheur à qui, pour vivre, doit sans cesse se mesurer aux autres. Et qui rencontre- t-il ? Vraiment de vraies rencontres avec de vrais gens ? ou bien des abstractions plates comme des images ? l'espoir coïncidence-t-il avec le réel ? le désir rencontre-t-il réellement l'autre désir ? et tous les individus rencontrent-ils tous les individus ? La présence devenant un obstacle aux rencontres destinées plus à l'irrationnel et au virtuel qu'au respect dû à chacun d'entre nous…***

*** voir Sexe et solitude avec Joan Ullman, pp.71- 72, 1999

A cette aliénation s'ajoute l'incapacité de penser qui provoque des guerres inciviles entre les êtres. Telle la phrase trop flagrante : Si tu n'as rien tu ne vaux rien ! Où trône l'anomalie…très inversement, c'est lorsque l'on a trop, que l'on refuse les conséquences pour les autres de cet excès, de ce débordement, de cette occupation envahissante, que, concrètement, vous leur interdisez violemment la liberté dont vous arrogez excessivement l'excès, qui prouve, à quel point, en tant qu'être humain "vous ne valez plus rien". Votre incompétence sociale est à son maximal…ce sont suite à de nombreux actes, paroles, omissions et nuisances que se totalise que "vous ne valez rien" dans ce cas de figures précis. Qui peut évoluer si vous n'évoluez jamais ? Ce n'est pas décrété au préalable, ce n'est pas une barbarie inculte qui vous exclue sans même vous connaître, sur la seule régression d'un préjugé à l'avance…

 

La valeur n'est sûrement pas monétaire elle reste et restera  humaine…

 

Si une rencontre c'est contre quelque chose, se rendre contre permettrait de contrer ce qui empêche la rencontre… Si une rencontre c'est, avant le départ, contre quelque chose, vaut mieux le comprendre avant de s'y rendre plus contre…0 l'encontre de quoi ? Ce mot à hure de reproche ? Se confronter ?

 

Un des avantages succulents de l'individu désintéressé c'est de pouvoir voir plusieurs facettes d'un événement à la fois…au lieu de s'engouffrer dans le tunnel unique de son idéologie qui se ferme à tous autres aspects du réel et vous rend, si ridiculement imbu de vous-même (ivre de votre imbu bu !), si aveugle à ce que vous êtes réellement…la plupart préfèreront se rétrécir à un petit cagibi de réel plutôt que de s'offrir l'immensité d'une réalité complète et incluant tout le monde…

 

Au lieu d'un cœur assez grand pour accueillir le plus grand nombre - s'aveugler pour mieux mentir et se mentir…coïncider, occurrence, se superposer, se trouver l'occasion, se rendre et vous au rendez-vous toi- même, entrevues sans se voir : tout commence par du fort fortuit et tout se poursuit pas de la volonté exprimée, se croiser, se contacter tout au tact, confluer, faire que deux temps se joignent et que les deux présences se trouvent au même endroit…tout conjure à déployer une vaste géométrie…comme une justice par affectivités : déséquilibre de la rencontre lorsque c'est à l'encontre d'un seul…ce qui S'OPPOSE à la rencontre c'est bien le contraire, l'inverse, l'antinomique, l'antagonique, le contradictoire…

Gageons que c'est parce s'il se disposait à la rencontre …il n'y trouverait que le même, soit tout ce qui faisait qu'il était contre la rencontre, qu'il désapprouvait, combattait, contrariait desservait, c'était tout simplement la moitié de lui-même se sentant contre la rencontre, celle-là qui s'oppose, avant le commencement, à la rencontre…et qui (une fois contournée) son obstination contradictrice permet l'harmonie…d'une union (de un) !!!

 

A aucun moment le langage ne nous cache que la rencontre c'est deux bien séparés, bien hérissés dans leurs camps opposés, bien dressés l'un contre l'autre et que tout l'enjeu de la renContre c'est bien de contrer ce contre, de l'annuler, de l'envelopper, de le transcender, de le muter …oui oui de le transformer en son clair inverse

 

Comme si le langage connaissait tellement mieux LES STRATEGIES que nous !!!

 

Ainsi, peut-il vous advenir des expressions pimpantes "vous voir reprocher de n'avoir rien à vos reprocher puisqu'il est "anormal" de n'avoir rien à reprocher à autrui. Fallait lui rendre service à ce point. Les médias ne fonctionnent-ils pas trop ainsi  ?

 

C'est sous d'autres contrées que vous vous seriez rencontrées…ou bien toute contrée doit être contrée sur-le-champ…ou, encore, contrer chaque contrée va nous empêcher de nous rencontrer…si vous fonctionnez à vide, seul, "isolé" (selon les pôles électriques refusés) …vous n'en saurez jamais rien…

 

La trouvaille des retrouvaillesfonctionne comme le mot Recherche – et pas du tout Cherche qui dénoncerait que nous ne connaissons pas, que c'est pour la première fois que nous savons et découvrons…Recherche avoue, lui, que cette connaissance retrouve ce qu'elle avait oublié, zappé, omis, occulté, dissimulé, dédaigné…ignoré !!!

 

La rencontre serait réunir ce qui avait été séparé dans le passé ?

 

Œuvre de salubrité publique ?

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans Croque tes crocos

Commenter cet article