Croire savoir peut être pire que de ne pas savoir

Publié le par imagiter.over-blog.com

Paradoxalement, dans le chamanisme, il est cité 3 obstacles qui barrent la route à l’impétrant. Croire que vous savez en est un. La science, qui devrait avoir englobé cette méthode de savoir, « ignore » trop souvent ce principe : amplifiant des blocages qui peuvent demander des décennies pour se résorber. Socialement, les dégâts que causent ceux qui croient savoir se montrent gigantesques…

Alors, pourquoi nul ne semble savoir cette vérité de base ? Le chamanisme explique que votre savoir semble si fort, qu’il vous aveugle de sa luminosité et que vous vous gourez, alors, de direction. Dans notre monde, prétendu rationnel, oui, il a des FACONS de penser qui sont pires que tout analphabétisme. Des manières de savoir causent tellement plus de catastrophes que toutes les ignorances réunies. Si vous croyez savoir sans avoir placé des grilles de lecture sur vous- mêmes, vous allez vous aveugler...

On s’imagine tous si bien se connaître qu’on ne cherche pas à savoir qui on est vraiment les uns les autres…et ça peut durer éternellement…

Notre société d’anti- communication en forme un terrifiant modèle avec son inadmissible « format unique ». Puisque, si empiriquement, vous aviez utilisé tel processus et que ça avait l’air de marcher, vous le routinisez, ensuite, vous trahissez  carrément la raison. Un exemple, lorsque j’étais artiste peintre à Bruxelles, j’au vécu ma petite gloire. Des personnes m’arrêtaient en pleine rue, insoucieuses du fait que j’étais en conversation, pour me dire, en gros « je vous ai vu à la télé, dans le journal, etc – je vous connaîs ». N’importe quoi ! C’est justement le moyen de ne jamais connaître la personne. La télé forme donc le plus grand ennemi social actuel : elle empêche qui que ce soit de connaître qui que ce soit. Une preuve : depuis 20 ans, les solitudes ont explosé à + 67 % . Evidemment, il ya le hideux marketing de l’immoral commerce (s’il n’est pas maintenu dans la règle de « pas plus du tiers des activités sociales » !) puisque, lui, VEUT que tout le monde soit séparé, très seul, pour vendre séparément les mêmes produits à tous les isolés. Faut appeler un chat un char : le commerce c’est un chiffre d’affaires qui représente plus du double du budget de l’état (l’industrie le tiers). C’est donc le commerce le grand fauteur de troubles, l’émeutier permanent, le contestataire du raisonnable, l’insurgé contre tout bon sens, le destructeur et casseur de la société. A ajouter que c’est un non- savoir : sociologiquement , il ne crée rien, il vient toujours après, parasite absolu des créatifs, des pionniers, des inventeurs, penseurs, vrais savants ou écrivains.

Les 2 entités qui « croient » savoir et ne savent rien, ce sont bien ce commerce et ces médias !!!.

Un commerce ramené au tiers (1/3) des activités sociales et exclu de toute décision sur les contenus de la culture (uniquement les contenants) est très efficace et socialement utile. Actuellement, il approche les 2/3 . CQFD.

Quant aux médias c’est parce qu’ils ont niqué l’esprit et les méthodes objectives des vrais journalistes – qu’une idéologie très nuisible (la journalistique) nous contamine tous et que la société est en grand danger. Kristina Borjesson, dans « Black list », 2002 – explique comment tous les meilleurs journalistes ont été viré de tous les médias. Vous croyez savoir en lisant cette ligne ? Rien, nada, quéquette, queue dalle. Ce qu’elle dit DERRIERE CES FAITS c’est que ces « meilleurs » avaient produit des reportages télés ou de vrais enquêtes de journaux et magazines – qui avaient vraiment changé la société. Fait évolué jusqu’à inverser un préjugé, le rendre favorable. Ou même provoquer le vote d’une loi. Ensuite, elle (journaliste scandaleusement virée) liste, décennie par décennie, le nombre de ces événements journalistiques. S’il y en a énormément en 1960, 1970. Dès, les années 1980 le taux diminue sévèrement (et l’illégal licenciement des meilleurs augmente). Dès 2000, plus aucun reportage télé n’a le moindre impact global. Tous les acquis des meilleurs journalistes (ceux de la liste noire – Black list – sont niqués. A la place on a un minable magma de propagande. Plus rien de valeur : c’est le règne des pitoyables, des minables, des navrants et des affligeants. Plus aucune œuvre digne depuis trop d’années. Pour trouver de la vraie intelligence dans l’arriération sociale faut de plus en plus chercher. Aucunes méthodes scientifiques ne peuvent accepter dans le domaine du rationnel le moindre acte de ces antis- médias. C’est plus que de la gadoue irrationnelle, alogique, inobjective, monologuée, antiscientifique et refusant, comme une truande, l’intelligence…

Croire savoir peut être pire que de ne pas savoir : le dénominateur commun des deux (2) nocivités maxima (commerce archi « ignorant » et médias anti- intelligence) reste l’exclusion des meilleurs. Plus aucun grand scientifique, de vrais penseurs, d’écrivains authentiques, de conférenciers de pointure, etc, dans la communication sociale. Bref, TOUS LES MEILLEURS SONT VIRES des médias par la médiocrité et l’incompétence radicales. Nommée dictature des classes moyennes : au moins 10 fois plus nocive qu’une dictature du prolétariat.

Les conformistes incapables, qui excluent, partout, les meilleurs, se montrent comme les plus dangereux ennemis que la société n’ait jamais eu. Ils croient  savoir (peut être pire que de ne pas savoir). Ils croient  savoir mais sur le pire mode : ils se sont vernis d’une vague couche scientifique, mais ce sont des ennemis de l’intelligence en acte, des débats publics et de toutes les méthodes scientifiques (et surtout leurs conclusions !). Ils se disent rationnels mais nul n’a jamais vu un tel ramassis d’illogismes, d’irrationalités »és et de folies que sous leur règne. Ainsi, que « l’indo » fonctionne à coups de circuits de diffamations, de pipolisation ou de positions dominantes (la position qui « fait » l’autorité – c’est nier toute science et toute justice – ce n’est pas parce que vous avez du blé, du fric qui rend fou, que vous »savez » - c’est parce que vous produisez une démonstration scientifique, riche ou pas !)

Ils croient  savoir et mettent le monde entier en danger. Leur vulgarité de cœur (aboutir à une société d’anti info et d’anti communication faut le faire) et  leur vulgarité d’esprit (jamais aucune exigence envers eux-mêmes) croyaient des balivernes – comme ces grands esprits sont isolés on verra pas qu’on les a viré (« ne manque pas qui on ne connaît pas «  le slogan de leur barbarie). Or c’est eux, en fait, qui sont seuls, très isolés, archi paumés dans les catastrophes – toutes les conséquences de leurs inadmissibles comportements (l’argent casino les montrent tels les pires gangsters que la Terre ai porté et les médias comme la méchanceté mesquine la plus anti- sociale jamais vue. Les grands, eux, ben, continuent de nager comme de beaux poissons dans l’immensité de tout. CQFD.

La seule issue pour sortie de la catastrophe systémique qu’ils ont causée – c’est que LES MEILLEURS reviennent. « Leurs » émissions et articles dans tous les médias (vous verrez qu’en 15 jours – ils auront inversé les conneries infantiles des hideuses classes moyennes). Leur participation hyper critique dans tous les circuits de décisions. Et des débats publics partout sur les saines méthodes de pensée. Croire savoir…etc

Voilà ça peut suffire – la déchéance des classes moyennes a besoin de moyens colossaux et du gaspillage de centaines de milliers de talents – juste pour calfeutrer leurs scandaleux mensonges et incompétences. Les meilleurs en 3 actes et un coût très bas, pulvérisent cette bassesse…et tout va réussir. CQFD ?

 

Le gag cosmique c’est que les échecs ambulants, que sont les bourgeois, ont, vitalement, besoin de tous ceux qu’ils ont EXCLU (dans une cruauté inouïe !). Il va devenir plus que passionnant de vivre la grande inversion (tout qui revient à l’endroit, les meilleurs en action) comme des moyens que les déchus des illégaux pouvoirs d’aujourd’hui vont déployer pour…

 

(à suivre)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article