Croissance appauvrissante

Publié le par imagiter.over-blog.com

358737708_59f5d3503b.jpg

La croissance (ce grigri ? ) n'est jamais définie, explicitée, éclaircie. C'est juste un dogme à utiliser comme un mantra, ça ne se discute pas… Il existe, pourtant, nombre de formes de croissances…pourquoi avoir aussi peur de cette réalité ?

 

Croissance appauvrissante c'est celle que d'autres font sur votre dos…Ils s'enrichissent, vous vous appauvrissez ; la croissance n'est donc absolument pas régulatrice, là, nous assistons à une hypocrisie qui "couvre" une razzia…La croissance avec exportations fortes peut se dévoiler ainsi…L'Afrique des années 1960 n'aura été qu'une croissance appauvrissante…plus leurs richesses étaient exploitées plus ils s'appauvrissaient. La présence du capitalisme n'est donc pas un fluide magique (la main invisible des marchés n'existe pas !) qui enrichit tout le monde…sa marée montante n'est qu'une illusion pour que les esprits égoïstes se félicitent d'être aussi inhumains (eh oui ! s'ils sont riches c'est afin de rendre service à tout le monde, pas la moindre cupidité là dedans !)…Le capitalisme peut très bien rendre plus pauvre, détraquer entièrement la vie d'un pays, le faire régresser, lui coûter une fortune en rapports sociaux…etc. Sa marée descendante n'aura laissé qu'intrusions et pillages si peu civilisés!!!

 

Le capitalisme est le plus mauvais système de répartition des richesses: celui qui coûte le plus à la planète…au point que, désormais, c'est la Terre ou lui…Globalement, pour la collectivité complète (qui n'oublie personne) il coûte plus cher qu'il ne rapporte – pour la majorité des humains tout autre système lui est donc préférable !

 

Ses derniers délires : plus de système d'impôts progressifs, argent gratuit pour les trop riches, ne surtout pas toucher au patrimoine lorsque 1 % de la population en "monopolise" plus de 50%, plus de réglementations collectives sur les entreprises (surtout les grandes), droits exorbitants à s'enrichir, pauvres piétinés partout,  intrusion dans la vie de tout le monde, droits abusifs sur l'instrumentalisation des comportements et des subjectivités, racket sur les services publics (l'hypocrisie sur la fin des monopoles – un service public n'est pas un monopole puisque ça ne rapporte à personne – n'a fait que montrer à nu la monstruosité de l'hideuse avidité du privé, toujours moins respectable qui, depuis, a établi de VRAIS monopoles (tiens plus de lois contre eux ? et "leurs" monopoles dits "la dictature des marchés"  ?)…Les désastres de ce délire de ce plus du tout d'impôts progressifs (la majorité des impôts sur le dos des pauvres et classes moyennes) c'est la crise exponentielle des dettes (souveraines, bancaires ou de consommation)…

 

La sous fiscalisation des trop riches rend plus que ridicule la règle d'or budgétaire…aucun des gouvernements, si soumis au capitalisme, ne l'ont jamais respecté (et ne la respecteront pas non plus) si banale pourtant – recettes d'abord et impôts tellement progressifs que la nécessité d'un revenu maximal "imposé" hurle de partout…la puérilité capitaliste sans limites c'est 1 ) la destruction assurée de la planète 2) une crise systémique qui va ruiner la société entière (un capitaliste ne connaît rien aux affaires globales).

 

Les Trente Glorieuses allaient en ce sens si rationnel , pouvoir d'achat maintenu grâce au plein emploi et à la progression salariale (le salaire crée son pouvoir d'achat)…ce couplage empêchait toute manipulation politique (dont nous voyons les catastrophes reconduites depuis le Delors de la "désinflation compétitive", cette stupidité qui a discrédité les socialistes, comme gogos du capitalisme, il leur fait gober n'importe quoi !)… modération salariale (sans celle des trop gros salaires, on se demande pourquoi, tiens ils ne "produisent" pas, lors de leurs intempestives augmentations, d'inflation, trop bizarre ?),  donc modération salariale = perte de pouvoir d'achat. C'est malin…pas la peine d'aller le chercher avec les dents ce pouvoir d'achat, plein emploi et augmentation des salaires (sauf les trop hauts) suffiront !!!

 

L'Allemagne pourrait devenir le prochain pays de la Croissance appauvrissante… ses emplois toujours appauvris, toujours moins de brut, précarités, nombreux petits boulots, misères cachées, etc lui offre une exportation forte (nous avons vu que ce genre d'exportations peut cacher une croissance appauvrissante – ils n'ont plus que 12 % d'avantages compétitifs par rapport à la France)…plus un coût exorbitant pour leur démographie, bientôt (plus que pour la réunification peut- être ?)….rien de prévu, de programmé ; une croissance peut donc cacher une faille ?

 

... les non démocrates saboteurs de débats qui brandissent la croissance telle l'obligation du réel, devront, dorénavant, nous expliquer

                                   comment  une Croissance peut être appauvrissante

            et pourquoi ils soutiennent avec tant d'arrogance une telle aberration !!!

 

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article