Dans la course, les carottes ça ne rend plus aimables

Publié le par imagiter.over-blog.com

3592318078_c1f151e7f9.jpg

En fait, je visualisais cette course du temps, comme une troupe de marathoniens, voulant chacun arriver le premier, les uns ayant plus de handicaps que les autres (référence à un autre de tes articles), mais s'obstinant, malgré la cadence, à vouloir atteindre un but, à courir après une carotte, dont on ne connaît même pas ni le moment de l'arrivée, ni le prix à gagner, ni la couleur et la forme de la carotte, enfin, rien, quoi... Nous introduit, culinairement, une amie qui a le don des images "parlantes" et dont nous reprenons, texto, la réflexion autour des si méconnues carottes…

 

Le temps aurait donc une gueule de carotte? On en apprend tous les jours, n'est –ce pas ? "Courir vite, c'est ce qu'il faut faire, soi-disant pour s'en sortir, mais sortir de quoi ? Je suis déjà sortie du ventre de ma mère, c'est déjà pas mal, non ?"

Trop exact !!!

 

"Et sur cette route, chemin, autoroute, qu'importe, il y en a qui n'arrivent plus à suivre  ou bien qui ne veulent plus jouer. Alors, on les voit dans les fossés, ces sortes de frontière entre ce que l'on veut bien appeler "le monde civilisé" et le monde soi-disant "sauvage" (le soi-disant étant le bien-pensant, celui qui croit avoir raison), ces gens qui abandonnent, frustrés, ils en veulent à tout le monde d'être arrivés là sans rien en retour. Après tant d'efforts. Et il y a ces gens qui, ayant choisi de vivre autrement qu'en courant, se sentent un peu perdu car pas habitués à vivre
autrement. Ils tâtonnent, essayent de se regrouper pour s'entraider, profiter de leur nouvelle liberté, la découvrir, à leur rythme. C'est maladroit, mais c'est comme la découverte d'un autre monde, une joie et des surprises, d'autres difficultés, mais assumées, elles ne sont pas imposées, elles viennent parce qu'on ne connaît pas encore assez comment cela peut ou va fonctionner tout ça. Mais ils profitent de ce moment là. Pour eux, l'avenir sera un jour le présent, mais pourquoi s'en préoccuper maintenant ?"

 

Pourquoi ? Pas eu le temps d'esquisser un début de réponse que les embouteillages, les vacarmes, les déplacements cahotés, les agitations, les agressions visuelles, les désordres, les chaos déplacés, les bouleversements nous tombent tous dessus…

 

"Confusion totale, à quoi se référer maintenant, je plains les avocats, ils défendent à l'aveuglette des cas qui seraient si simples à régler sans ces "soi-disant" règles du jeu." Les carottes ce n'est pas fait pour être carotté ?
Pile poil. "Il y a des petits malins qui s'en foutent, des règles, et ils s'en sortent aussi bien, mieux presque, mais à quels risques ? Je demandais à un ami un peu débrouillard, ce qu'il ferait s'il se
faisait prendre à se détourner du bon vieux chemin? Il m'a répondu, ben, c'est pas moi qu'il prendraient, ni ce que j'ai, il n'y a rien qui a de la valeur (monétaire), ma maison n'est pas à moi, ma
voiture, elle est vieille, mes meubles, je m'en fous, et j'ai juste un peu d'argent pour mes vacances sur mon compte, qu'est-ce qu'ils peuvent me prendre, ma peau ? Et la prison, ben, je me
reposerai, ça doit pas faire long de prison, ce que j'ai "soi-disant" volé à la société !".

Qu’est ce qu’il a donc bien pu carotter ? La carotte emprunte, ,de la sorte, ici, une gueule de maton ?

"Je me dis qu'il a bien raison, de penser comme ça, avoir un capital, c'est avoir des ennuis, sauf pour ceux qui en ont beaucoup, beaucoup, beaucoup. Car, ce n'est même pas eux qui s'en occupent de leur capital. Ils paient des gens, avocats, secrétaires, juristes, banquiers, qui courent à leur place et à qui ils donnent une jolie carotte devant leur nez pour les faire courir sans trop réfléchir! Et nous re-voilà dans la course au temps!!!"

 

La carotte c'est pour ne pas réfléchir !  La carotte c'est le poil à gratter qui fait courir ! Aussi, oui oui, carrément, c’est un prélèvement (du temps ?), un échantillon des glaces !!! peut- être verrons- nous passer tout un carrosse de carottes ?  une carotte de carrare ?,des carottes carénées ? des carreaux de carottes? Bien, bien, peut-être bien une carrure de carottes?
Oui, possible, possible, mais la carotte, souvenez-t-en "on ne connaît même pas ni le moment de l'arrivée, ni le prix à gagner, ni la couleur et la forme de la carotte, enfin, rien, quoi " qu’on se le dise…on ne court après on ne sait quoi, on ne sait pas pourquoi et comment dire nada, aussi, sur le comment !!!

 

Même en partant à point ça ne sert donc à rien de courir !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

00 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans corps des langages

Commenter cet article