Darwin, l'homme qui a déjà aboli le capitalisme…/la moitié manquante de la photo (4)

Publié le par imagiter.over-blog.com

4928966688_953540e969.jpgLa face cachée de Charles Darwin représente, très précisément, celle qui constitue son génie. Le "darwinisme social" ne pourra jamais lui être imputable, jamais: c'est une distorsion de pervers qui ont voulu tirer la couverture d'une pensée universelle, englobante, vers leur désastreux et minuscule sectarisme, peu recommandable. D'ailleurs, dès "La descendance de l'homme", Darwin pulvérise les calomnies (envers le genre humain) du darwinisme social: la loi de la jungle n'est certainement pas l'écrasement majoritaire par la minorité des trop riches. Les animaux ne font pas la guerre: seuls les détraqués du pouvoir et du fric (de ce fait, se situant plus bas que les animaux diffamés!) peuvent envisager la disparition complète de l'Humanité. Ce serait donc bien eux qu'il s'agirait de mettre en cage: ils ne nous veulent vraiment pas du bien, même si les télés disaient l'inverse (Il existe des moments historiques où deux versions antagonistes ne peuvent avoir raison en même temps…). Que l'homme descendît du singe n'est guère non plus le propos visé par Darwin. Qu'ainsi, la déchéance accélérée du sommet des sociétés se montre par l'usage scandaleux qu'ils font des œuvres des grands génies qui appartiennent à tous – donne un côté vital à retrouver le vrai Darwin sous les immondices des pouvoirs…

Partant de Lyell et son temps illimité, l'Evolution nous est servie sur un plateau. La succession graduelle de la MÊME PARENTE entre toutes les formes de vie, émerge de la stratigraphie aux si lentes variations de Lyell. La grossièreté irresponsable de l'arriération bourgeoise ne peut comprendre que "la même vie" que la nôtre coule dans les canaux des végétaux et les veines de la pierre. Tellement plus subversif et "scandaleux" que de "descendre" du singe, non ? Nous descendons de toutes les formes de vie, n'est-ce pas trop révolutionnaire ? Le jour où vous verrez un bourgeois écouter ce qui est vraiment dit et suivre, de bout en bout une conversation, nous vous offrirons des prunes carrées avec moteur naturel incorporé. Le bourgeois, escroc né, prend un mot de la phrase et l'étire dans le sens si vulgaire de son intérêt "jamais bien compris". Ainsi, pléthore d'absurdités sorte de sa bouche. Environnement, exporte-t-il, en sa folie furieuse, mettant la Nature et la vie le plus loin possible de nous, comme si elles représentaient un décor "séparé" pour nos absurdes gesticulations. Non faux et archi faux: pas de pire cancre que le bourgeois (faut le foutre à la porte, il perturbe le cours…des choses!). Il ne pige jamais rien ; avec une sournoiserie inexistante ailleurs, il ne fournit jamais aucun effort. L'être le moins clairvoyant et futé qui soit. Il pallie sa trivialité par la répétition incessante de petits bouts de phrase. Pas de pire destin que de vivre sous son règne…Que la "la même vie" que la nôtre coulât dans les canaux des végétaux et les veines de la pierre – n'est-il pas plus humiliant qu'une filiation simiesque ? Sauf pour les vrai(e)s terrien-nes !!!

Et puis, cette lâcheté dominante, qui résume tout le bourgeois, de toujours se cacher, se dissimuler, se dérober (et dérober!), se camoufler derrière …Ici, dans le "darwinisme social", il se tortille en arrière d'une prétendue "loi de la jungle" (les animaux passant leur temps à s'assassiner) pour "justifier" les toujours plus despotiques inégalités financières. Pas de bol, la loi de la jungle selon Darwin c'est l'altruisme, oui, l'entraide entre les animaux. Alors, les bourgeois déchus vont-ils "suivre" cette loi – comme la trajectoire complète de leurs actes passés tendrait à le faire croire ? Si on suit "loi de la jungle" pour piquer le fric des autres, on suit "loi de la jungle" pour le restituer et plus vite que ça. Ce qui dessinerait, a minima, au moins, l'abolition solennelle du capitalisme, comme anti-loi de la jungle…Cohérents oui ou non ? Darwin, l'homme qui a déjà aboli le capitalisme ? Plus que oui, nous ne voulons plus rester à la traîne de l'Evolution: un peu qu'on va faire comme lui !!!

 

(à suivre)

 

Voir freethewords.org

Et  revoir article « l’altruisme est ce que nous refusons comme notre héritage animal » (ou la réhabilitation de Charles Darwin)

 

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article