Débat tabou sur les drogues

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

432307530_4c7839fb48.jpg

Hauts délires: pas de débat tabou puisqu'il n'y a jamais eu aucun débat sérieux. Qui sait l'essentiel ne peut jamais intervenir. Qui en parle n'y connaît rien. Ni à la géopolitique sous- jacente, ni aux données médicales, ni à l'aspect juridique, etc. Rien ! Mais ne ressasse, maladivement, que des phrases hors sujet et qui (comique radical !) les placent en position d'illégalités extrêmes. Hé oui! nous y reviendrons

 

Ce blog va poursuivre*** le cycle "Aliénations complètement achevées des bourgeois", où nous atteignons, en plein centre, leurs irréalismes qui s'étalent partout au grand jour…Ils ne sont plus jamais dans la réalité, ils s'octroient un droit abusif et exorbitant (très anticonstitutionnel) de monopoliser les paroles. Mais en tout ils déraisonnent tellement qu'il devient impossible de masquer plus longtemps leurs radicales incompétences sociales. Sur tout sujet. D'où, nous, "experts du réel' devons fermement intervenir !!!

 

*** après "La spéculation empêche la loi de l'offre et de la demande"

 

Ainsi, depuis l'irruption trop intéressée et les pressions anti- démocratiques des USA, surtout dans les années 1960, toute la politique mondiale bourgeoise autour de la drogue est DEUX FOIS ILLEGALE. Et qui la suivraient donc clairs complices de ces illégalités. C'est malin vous vous croyiez conformistes vous êtes, en fait, de vrais truands.

 

Qui profite à fond de la pénalisation des drogues sinon les dealers ? Donc la pénalisation n'a été établie que dans leur seul et unique intérêt ? Essayez donc de démontrer l'inverse lorsque l'histoire de la Prohibition sur l'alcool a si bien démasqué cette nouvelle classe de parvenus qui s'enrichissait sur la vente clandestine. La Prohibition a été abolie – et qui refuse cette nette leçon de l'Histoire n'est que le complice (conscients ou inconscients !) des dealers. Nom dont d'habitude les "gros trafiquants" sont exclus – nous les y réintégrons !!! En croyant lutter contre une situation vous la rendez 100 fois pire ! et votre arrogance augmente au fur et à mesure que les faits "avouent" tous qu'il n'y a rien de pire que les prohibitions. Vous rendez tout plus inhumain, tout moins réparable et guérissable, vous maintenez tout dans le flou qui "avantage" les seuls dealers !!! Et comme de frénétiques aliénés, vous ne voulez rien vérifier, entendre, voir, savoir qui va contre votre maniaquerie compulsive. Ne sachant rien vous croyez tout savoir. Bref, vous fuyez devant les conséquences de votre aliénation. Qui soutient la Prohibition s'admet complice du maintien des dealers (qui s'annulent dès la fin des prohibitions, oui ou non ?) et donc plutôt illégale attitude, non ?

 

Puisque – seconde leçon refusée par les hystériques dénégateurs bourgeois – la Prohibition c'est toujours frelaté. Combien de morts déjà à cause des whiskys ainsi infectés ? Bien plus que lors de l'alcool non interdit ? Vous êtes donc complices de cette hécatombe en plus (qui n'existerait pas hors prohibition, oui ou non ?). Toute prohibition s'est donc prouvée TRES DANGEREUSE POUR LA SANTE. Et les gouvernements (outre de soutenir si absurdement les dealers) se montrent hyper délinquants. Ils font tout pour que la santé et la salubrité publiques soient rendues inopérantes. Des produits de contrebande – outre les OGM cachées – contiennent à peu près tout ce qui est dangereux pour la santé. Les drogues pures n'ont que leurs effets psychoactifs connus…Qui impose le trafic impose la mort par produits frelatés, oui ou non ?

 

Les drogues existent depuis toujours et, pour cela, seul un usage raisonné semble garant du bien commun (hors police - par associations ou coordinations indépendantes les mieux placées pour y parvenir)…

L'alcool (dangereuse drogue) ne connaît plus qu'un seul problème : comment les excès d'alcool détruisent la santé ! Plus de guerres de gangs, plus de contrebandes meurtrières, plus de produits mortels mêlés à l'alcool, plus de vies absurdement brisées (achetant votre litron vous n'allez pas être arrêtés !) etc. Plus rien d'autre.

 

Avec les autres drogues (l'alcool en est une) tout sera identique. L'unique problème à gérer sera gaffe aux excès qui tuent. Et plus rien d'autre. De plus, soulagés de tous ces "coupages", ces additifs qui tuent directo (eh oui! ce n'est pas "la" drogue qui tue parfois mais bien le produit vendu au black !). Communication "propre" et désintéressée (avec impacts maxima) autour de dangers réels des drogues…etc Que du soulagement, qu'une libération collective, qu'un apaisement social - que la grave "folie bourgeoise" empêche depuis tant d'années

 

Oui oui que la psycho- rigidité mentale des bourgeois total aliénés soit à classer auprès des dealers comme CAUSES DES DEGATS DE LA DROGUE – voilà qui en bouche un coin. Et vous fait plus que douter de la raison de la déchéance bourgeoise, non ? Plus détraqués, ça se trouve où ?

 

La rubrique " Aliénations complètes des bourgeois " va nous offrir (la demande réelle existe !) des invariants. Que nous allons accumuler (pour le bien de notre santé) au cours des blogs. Limpide que le bourgeois est bien une certaine forme de maladie mentale. Dont il faut nous prémunir et protéger en la connaissant totalement…

 

Généralités. Le bourgeois vit clairement dans des chimères, un angélisme atopique : ne se voit-il pas éternel candide, une morale transcendante, pur dans un monde où il est, actuellement au-dessus des lois, ne devant jamais répondre ni de ses attitudes, ni de ses actes, ni de ses paroles. Il s'octroie tous les droits, il se déclare parfait, sachant tout par nature – tout ce qu'il fait, ne peut, qu'automatiquement, être adéquat. De ce fait, jamais à discuter – ah! que le bourgeois n'aime que ses monologues, déjà à dialogue c'est ce chaos qui le terrifie alors la parole démocratique il est dans son trou de souris ! - De ces faits jamais discutés, le bourgeois juge, il ne peut être jugé. Il contrôle, il ne peut être contrôlé.

Mais là sur les drogues, son attitude irrationnelle, détraquée, inadaptée, démesurée, de brute obstinée – n'a fait que multiplier les problèmes collatéraux.

Oui oui aliénations complètes des bourgeois Sa psycho-rigidité a causé bien trop de morts. Sans lui, les drogues auraient été un problème 20 fois moins volumineux. Donc déjà résolu !!!

 

Seule une  rupture avec ces délires maladifs peut "réguler" une situation somme toute peu dramatique:

 

C'est bien l'aliénation bourgeoise qui a transformé en drame très douloureux une des composantes pluri-millénaires de l'espèce humaine. Et son entêtement déraisonnable en a semé des tonnes d'inhumanités, non ? Sa poutre c'est absolument toute la place tellement que pas même un espace pour une paille !!!

 

Tels, premier symptôme détecté, le bourgeois ne parle que pour qu'il soit impossible d'agir. Dans ce cas, second symptôme repéré, il devient "le" problème qui empêche toute solution !!! Sa psycho-rigidité évite de sortir, une bonne fois pour toutes, de la problématique.

                       

                        Gare! Gaffe encore plus !  avec lui on quitte absolument toute réalité…

 

 

rubrique " Aliénations complètes des bourgeois " : comptez les symptômes !!!

 

La spéculation empêche la loi de l'offre et de la demande

Débat tabou sur les drogues

Les consommateurs ont confiance dans la science pas dans les chercheurs

L'autogestion ne commence pas par l'autogestion de la parole ?

Les clichés sur le climat.

Des propos mesquins contre vous

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article