Défense dépense

Publié le par imagiter.over-blog.com

3096269849_fdaab2bee0.jpg

Afin d’y arriver pas de défense c’est la guerre !!! Dépenses, mars attaque si dru !!! Défense dépense, défense impôt sur les riches. Faut tout leur donner – c’est la crise d’hystérie systémique number 75 000…ils ne veulent que rester enfants, éternellement chérubins, les trop chers urbains. Pas de prélèvement pas de dépenses ? Dans quelle utopie non sérieuse au toujours plus d'irréel vivent-ils donc ?

Pitrerie suprême, le capitalisme cumule les manques de sérieux dans tous les domaines…

1 - Comment avoir confiance dans un système de la plus grande stupidité économique : tout ce qui rapporte pour le privé (qui a le droit à la si illégale nationalisations des pertes) et tout ce qui coûte pour le public (qui se voit refusé, aussi illégitimement, la nationalisations des moyens de production)…a-t-on jamais vu un système si illégalement anticoncurrentiel ? Comment établir la moindre comparaison lorsque la partie privée de la société reçoit beaucoup trop et l'autre partie publique se fait confisquer, escroquer, dépouiller et spolier infiniment trop ? Tellement d'injustices d'Ancien Régime, non ?

2 – Comment ne pas trouver pire qu'insensé un système de société de droit, inventé par la politique – d'où il découle que pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie – et où les banques centrales (payées par l'impôt de tous) ne se limitent qu'aux intérêts si limités d'une faction de privilégiés ( si contraire à la Constitution) pour offrir quasiment gratuitement tout l'argent aux banques. Et abandonner (ce qui ne doit correspondre ni à la déontologie ni aux règlements intérieurs !) les pays, les peuples, les Etats (qui, incompréhensiblement, pour leur survie, viennent "trop" défendre, principalement, leurs intérêts aux banques - intérêts qui refusent toujours de se présenter sous formes de raisonnements avec tableaux comparatifs)  aux mains USURAIRES des marchés (donc surtout des banques!). Les Etats (donc les pays et peuples qui financent ces banques centrales) se voient traités de la façon la plus antidémocratique qui se puisse imaginer en 2012 ( tous les gouvernements doivent "obéir" à l'inculte et irresponsable trader, pire qu'à l'armée !). Banques à 1 % les prêts, Etats de 9 à 18 %, parfois plus : où trône l'anomalie ? A croire que les financiers "dirigent" le monde mais ce serait, toujours dans la plus exhibée ILLEGALITE (spéculation = grande délinquance, actes politiques inconstitutionnels tels ceux de 1973 "vouant les Etats à la Bourse spéculative", l'obligation de se faire plumer en grand, en somme, + toute la décennie 1990 qui a, pire que honteusement, dépénalisé tous les crimes économiques (tout de même pas moins que 90 % de toute la délinquance existante : n'en est retenue, toujours plus illégalement, que la petite délinquance des pauvres !!!). Comment prendre donc au sérieux un système qui contraint à la ruine des Etats avec des taux USURAIRES (toujours illégaux, s'en souvenir !) et "se monopoliser" ( mais que fait la Commission européenne ?) "l'argent des autres" pour les uniques banques ? Pouvez- vous prendre au sérieux cette mise en chaos systématique de la société ? Ou lorsque quasiment tous les fauteurs de troubles sociaux "monopolisent" des fonctions sans que le moindre vote n'aient eu lieu !!! Trouvez-vous seulement une virgule de réfléchie, raisonnable, rationnelle, posée, sensée, logique oui sérieuse – dans ce fonctionnement social perverti ?

3 – que la Bourse fonctionne "avec l'argent des autres" – ce dont ces nombreux "autres" ne sont absolument pas au courant. Prouve les agissements si irrespectueux et non attentifs à une société vraiment de droit. Où est le respect de la propriété de l'argent, par exemple ? Déjà, l'asymétrie indéfendable où des agios importants vous sont âprement réclamés en cas de compte bancaire négatif. Mais alors l'équité (qui est, paraît –il, mieux que l'égalité – et, pour ce fait, devrait, donc, fonctionner bénéfiquement à plein !) oui l'équité devrait exiger des agios aux banques pour tout défaut de fonctionnement ou de paiement. Ce qui arrive dans un laxisme abusif, non ? Et un compte "rémunéré" (partage, au moins, que vos "dépôts" que l'on prête sans vous, non ?) Etc. Tout ce qu'il en ressort c'est, en termes généraux, l'opacité, la malhonnêteté, le refus de rendre des comptes, les demandes insensées d'autonomie financière (alors que la finance "doit" rester toujours servante et "très régulée" !!!), etc – tout cela sonne faux, sent l'arnaque (donc institutionnalisée), fleure le putsch oligarchique (aussi illégal que les autres !!!) et ne donne sûrement pas une idée favorable envers ces personnages (dont nous additionnons le cumul extravagant des casseroles !!!). Tant d'unilatéralismes et aussi peu d'équités ne peuvent supposés être pris au sérieux, non ?  

3 – dans ce contexte, taillé d'après les faits et les conséquences et implications globales des décisions, l'idée puérile que la croissance résoudra tout. Trop grandes béatitudes métaphysiques !!! Genre de phrase pour fainéants intégraux et nihilistes sociaux. Puisque les faits ont prouvé que des croissances handicapantes existent (votre croissance vous appauvrit) ; que jamais, non plus, n'est précisée la nature de cette croissance ? Monopolistique et très hiérarchisée, avec ce poids lourd du fait que le privé soit tellement plus bureaucratisé que le public. Selon la bonne source de G.K. Galbraith. Par exemple, la Chambre de Dépôt et Consignations a prouvé que, même aux U.S.A, les rendements du public sont plus forts que ceux du privé. Vu le poids tellement moindre des ponctions arbitraires et très incommodantes des revenus des dirigeants. Aussi, si 52 % du PIB mondial est "monopolisé" ( mais que fait la Commission européenne ?) par moins de  2 000 entreprises, la croissance ne sert plus à rien. Puisque n'alimentant que ces trop grosses multinationales et les rendant encore plus monopolistiques. Toujours moins de trop riches (par relativisation des chiffres nets) et toujours plus de vrais pauvres.

4 - La meilleure répartition des ressources et des revenus. Pour les revenus, limpide que les excès de saisines de trop de masse monétaire pour un seul nuit à la société entière. Tandis que les faits parlent de GASPILLAGES MONUMENTAUX. Pour l'alimentaire, entre la production et la distribution, plus de 50 % de gaspillés, pour l'irrigation (due à l'agriculture intensive) vous pouvez avoir des 70 % à 80 % de gaspillages, aussi, etc…vous vous rendez compte, faut espérer, que tout autre système (mis en face de ses résultats !) aurait été traité d'utopiste ou d'incompétent – celui-ci semble, pour un certain nombre d'aliénés, "efficace"…Quoi ? oui oui, "il faut et il suffit" que les 1 226 milliardaires soient servis…le "reste" des 7 milliards d'humions peut très bien attendre. Il n'y a jamais, pour eux, d'urgences, même pour qui meurt de faim. Pouvez- vous, alors, accorder le moindre respect à un système qui REFUSE, hystériquement, de reconnaître la nécessité des nécessiteux, le fait flagrant qu'ils doivent passer en premier, que leur survie vitale même est en jeu. Alors, juste accélération forcenée du retour vers la barbarie ?

5 - Le tout concurrence alors que les prix "monopolistiques" (selon le descriptif de G.K. Galbraith ) des multinationales surgissent de la fin des (faux) monopoles des vrais services publics. Pas très légal ces pillages des biens publics, sans motif bien montrable, oui ou non ? Puisque le monopole (tant pourchassé) se trouve, en fait, dans le privé et bien trop privilégié. Le service public demeure le modèle de gestion des "biens communs", d'égalité véritable de traitement de tous devant la même loi, - qu'il paraît extrêmement régressif de nous priver de ce qui reste un parangon réussi de la démocratie ! Ne pas revenir aux services publics, aux plans, et ne pas admettre que ce sont des modèles "économes" de dépenses publiques, comme reconnaître la non-nécessité qu'il y ait toujours quelqu'un qui "profite"...etc…tous ces rails efficaces quittés si stupidement par la régression capitaliste (ce refus abrupt d'utiliser son cerveau et sa raison)…TOUT CECI SEMBLE BIEN ALLER DANS LE MAUVAIS SENS !!!

…ces 5 observations n'aboutissent-elles pas à ce système insensé…oui, insensé – avez- vous  entériné une seul des dérives du néolibéralismes (la course effrénée à la bêtise et la bestialité ?) ? Ou, entre une incohérente main invisible offrirait (par omniscience et divinité) les richesses adaptées à chacun-e (niveau de réussite en 2012, 0,0000175 %?). Si ce n'est le détail dramatique des INTERVENTIONS MASSIVES des capitalistes (politique de l'offre, publicités ou spéculations – n'avons-nous pas là de ces interventions massives qui FAUSSENT les règles d'adaptations multilatérales de l'offre et de la demande ? Trop d'irrationalités et de corruptions mentales rendent bien tous les discours pro-capitalistes – inaudibles !!!

               Pour ne pas dire complètement farfelus !!!

il n'est que d'écouter la demande 2012 des trop riches où ces conseils (tant vantés par les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !)) de l'omniscience divine des "marchés" (obtempérer sans réfléchir ! c'est quoi ce cheval de Troie qui transporte un esprit aussi militaire, d'abus d'obéissances ?) : pas de prélèvement pas de dépenses  !!!
Vous avez bien lu le grannnnndioooooseee : pas de prélèvement pas de dépenses. Zéro intervention. Fin du monde de la politique. Immobilisme total. Inaction. Irréalisme dominant. Oui, nous pouvons fignoler : les riches ne sont pas contre les dépenses, uniquement celles destinées aux pauvres. Les leurs ne sont, elles, jamais suffisantes, non ? Encore plus de dépenses, mais pour eux seuls !!! Bonjour l'incohérence !!!

Ce qu'il ressort c'est bien le constant REFUS DE DEVENIR ADULTE ( pas de prélèvement pas de dépenses – comment voulez-vous qu'un pays fonctionne sans …sans…?), l'irresponsabilité béante de déchus solipsistes (si fiers de causer autant de dégâts)…etc…

               En tout cas strictement de SERIEUX !!!
            Cela ne pourra rester caché éternellement !!!

à rapprocher, aussi, du fait aussi, exposé dans les blogs d'"une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …,"L'angle mort de la finance", " Chiffres de l'occupation de l'armée étrangère de la finance" (blog du 17 février 2012), "Les crises sont causées par les excès d'inégalités ?", "Principe de précaution massif envers la finance ?", "Désindustrialisation : à qui la faute ?", "Plus ça va plus c'est vulgaire d'être trop riche","Gains collectifs partout", "La spéculation désocialisée", "Les émeutiers ce sont les trop riches ?", "Peut-on vraiment se dire "objectif" lorsque intéressé et profiteur ?","Le coût d’une non intervention publique ?", "Hontes du néolibéralisme", "Banques, plus rien ne va !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", "Les élus ne sont pas les propriétaires de ce qu'ils gèrent", "Plus con qu'un banquier ?", "L'infantilisme du "circuit intégré de la finance internationale"""Ce que représente l'argent des banques ?", "Collectif/ individuel", "Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)", "Du suffrage universel "libre et non faussé"", "au mieux des intérêts de tout le monde", "Qui on valorise ?", " La finance - une fraude systémique ?", "Comment le capitalisme se met à dos tous les génies ?", "Si la nouvelle génération de penseurs ne vient pas vite", "Le bon détour ne ment…" ou "POURQUOI LES MARCHES CA NE MARCHE PLUS ?"
Gains collectifs à la place des gains individuels, Fête sociale permanente, Service public du crédit, revenu d'existence mondial, retour massif des services publics autogérés, et tant d'autres filons du futur etc – toute une nouvelle civilisation est bien, complètement, en place !!!

        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!
Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser
Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 800 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article