Dénis du réel, est-ce grave docteur ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4824459851_77485d511f.jpg

Très ! Très grave que les dénis du réel, est-ce grave docteur - et nous allons vous dire pourquoi. Notre société ne survit plus donc qu'à coups de dénis du réel. Mais jusqu'à quand ? oui quand, très grave que les dénis du réel, est-ce grave docteur-évidemment, cela dépasse le cadre pré-formaté « docteur » puisque ceci inclut toutes les relations humaines et sociales…Pendant que des êtres essaient de faire passer des messages vitaux, des raisonnements sains, des pratiques accessibles à tous – bref, un vrai changement systémique du monde, conduits par des centaines de gestes et de pensées nouvelles. Issus de partout à la fois. Dont les « articulations  entre les divers segments » auront été, scrupuleusement, visités. Et vus comme réalistes, fiables et à activer à la seconde. Bref, du travail en béton, lourd et à la taille réelle du vrai monde. Ces êtres là forment la discrète crème de l‘Humanité. Nous avons besoin d’eux à en crever…Ils/elles sont là , nous aussi : où est le problème sinon dans la jonction  ?

 

En gros – nous avons le trésor pour tous nous en sortir – il est là dans un coin, mais bien visible quand même (la preuve, avec quelques efforts, nous l'avons trouvé…) – et nous avons une frange pervertie, jusqu'au fond de la pourriture, et devenu inapte à tout réel, qui prend TOUTE LA PLACE (dans le laxisme absurde général de les laisser TOUT détruire) et, dont les gesticulations désordonnées, empêchent de voir ce trésor de la sortie de tous les problèmes. Simple donc – on annihile (au sens on immobilise l'activité de tourbe de ces détraqués!) pendant un certains temps ce vacarme insensé, et on permet aux "experts du réel" de démontrer leurs sens pratique, leurs idées à la pelle, et d'expliquer le fond de la théorie, etc…Simple donc, de peu de coût, hyper fiable, avec un gigantesque "retour sur investissement" (un dossier plus qu'en béton!)…Le faire c'est arrêter de nier, renier et dénier le réel…

 

De la sorte, dénis du réel, est-ce grave docteur ? Très très graves…L’espace collectif vital de communication est envahi par tous ces encombrants, ces intrus, ces incompétents sociaux, ces coupes- conversations, ces inquisiteurs se trompant toujours de cibles, ces empêcheurs de débats réels et constructifs, etc – dont quelques de nos articles sur ce blog et sur le site freethewords.org ont commencé d'annihiler les poisons extrêmement dangereux.

 

Dénis du réel, est-ce grave docteur ? Ces intrus démenteurs de tout réel se présentent comme « propres sur eux » (faut voir à l’intérieur !) copiant le dernier conformisme (se rappeler que le conformiste NIE tout réel même le plus évident et se montre prêt à vous torturer ou descendre si on lui en donne l’ordre, comme on l'a, tragiquement, vu à la télé) – ne sachant ni écouter :/ **ils coupent les phrases pour des mots …et prouvent qu’ils n’ont rien saisi du sens global de votre démonstration – d’où toute discussion vire, bifurque et s’enlise à coups d’irresponsabilités de ces conformistes. Le nombre de discussions détruites dans l'œuf par les inconscients conformistes est incalculable. Ils ne font plus que du mal partout…

 

Incapables, aussi, d'observer (partout il n’y aurait qu’eux, qu’eux, qu’eux, il paraît !)…Un seul exemple, la phrase" on ne peut accuser les banques de tout " est tellement démente que nous sommes obligés de l'analyser. La raison citait qu'on "peut accuser les banques de ce dont elles sont responsables" non, la phrase compulsive maniaque speedée "on ne peut accuser les banques de tout" vient de suspendre et d'effacer tout sens des mesures, des proportions,  des pondérations, des modérations…Cette phrase se présente comme propre sur elle, bien conforme, lisse comme une lettre à la poste- mais elle représente, en vrai, l'extrémisme fanatique. Avec de telles phrases (si inadaptées au réel – personne n'a dit "on ne peut accuser les banques de tout" juste qu'on peut les imputer juridiquement (avec condamnations à la clé) de ce, exactement dont "on peut les accuser, oui les banques"…Le sensé et le rationnel semblent siéger en ces démonstrations. Non l'hystérie criarde des dénieurs du réel – parvient, trop souvent, à faire passer leurs phrases démentes et à empêcher les argumentaires rationnels de pouvoir se montrer…

 

C'est d'autant plus flagrant de fanatisme que les mêmes hurlants (propres sur eux) vont nous asséner la trame du "on ne peut accuser les banques de tout" sur les banlieues. Et là cela se mue en "on peut accuser les banlieues de tout"…Ces prescriptions s'y démasquent si inappropriées, intempestives, inopportunes, inconvenantes, déplacées,  inadaptées, fâcheuses et inadéquates…que, normalement, son proférateur devrait perdre toute crédibilité. Ainsi que recevoir le conseil d'aller se faire soigner : accommodation de la vision, sens des proportions à pratiquer, logiques des causes et effets genre un effet ne peut précéder une cause ou bien qui subit ne peut être dit responsable du système unilatéral qui le fait subir…etc.  Sans oublier sens de la hiérarchisation des faits, probité mentale, examen de la réalité complète, etc…La tâche se découvre tellement immense, tant les dénieurs du réel (que l'on retrouve, dangereusement, massés et amassés dans les médias!) ont quitté, depuis trop longtemps, et le bon sens et la réalité – que nous brisons là…

 

Si vous ne commencez à comprendre l'horreur, la bestialité, la déloyauté et la brutalité des guerres actuelles. Si vous ne commencez à entrevoir le courage exemplaire de qui affronte ces entités monstrueuses (les SEULS vrais héros actuels!), les trésors d'intelligences déployés pour vous aider (oui vous les si peu recommandables "passagers clandestins" qui profitez des fruits des vrais combattants tout en les insultant, même lors de la jouissance du profit qui ne vient, visiblement, que d'eux!!!), la beauté et la splendeur qui rayonnent de tels cœurs – c'est que vous n'allez pas tarder à subir les vénéneuses douleurs provoquées par les dénieurs du réel. Qui n'apportent rien d'autre que des nuisances. Qui n'ont rien à "partager" de sérieux avec autrui, ni rien à dire d'essentiel – et, pourtant, encombrent, déloyalement et indignement, les espaces publics, se mêlent de ce dont ils ne veulent pas vraiment s'occuper juste voler le papier d'emballage, et tout et tout…Eh oui! faudra s'y faire – notre "époque" hégélienne c'est de voler dans les plumes de beaucoup afin de laisser passer un "moment" les meilleurs. Et puis retour au bien de tous…Une autre solution ? Oui il FAUT engueuler à fond les conformistes et leur asséner (jusqu'à ce qu'ils captent!) que ce sont eux qui EMPECHENT les solutions raisonnables de commencer…Est-ce si grave docteur que d'être sensé, sensible sensuel et consensuel ?

 

CQFD ? -J :) Pourquoi ne pas prévenir qu'il arrive plutôt que de le labelliser après le cqfd ? Si le monde entier va si mal comme de plus en plus mal c'est bien que la majorité ne suit pas les bons leaders. Une autre explication ? Donc sans des efforts mentaux de chacun tout irait de mieux en mieux ? Est utopiste, en conséquence, qui affuble de ce nom les gens vraiment "réalistes" c'est ceeeelllaaa ? Donc, insistons bien, sans des efforts mentaux de chacun tout irait de mieux en mieux, okay mais où est la sortie ?… Est-ce que seul le savoir (avec les efforts qui peuvent être grands de chacun!) nous en sortira ? Quoi d'autre alors ?  Faudra bien affronter un jour le fait que vous passiez votre temps à n'y répondre point…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 4  " Où trouver encore du sérieux ?, onglet 2  " Le roman de l'économie",   ou onglet 3   " Rien de plus solide que le solidaire".

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article