"Développement bio équilibré"…

Publié le par imagiter.over-blog.com

9345171644_13e0a43c9d.jpg

Contre les dérives destructrices de l'esprit unilatéral de profit il faut absolument parvenir à une mentalité de "développement bio équilibré". Le premier ne peut que nous tirer vers le suicide collectif. Le second conduit au futur "durable"…

Issu de toutes les perversions, le "profit" a tout à cacher. Il ne peut avouer que son avidité bestial n'est pas civilisée, que ce droit tyrannique de trop prendre sur une masse monétaire commune ne peut se justifier par la raison (qui est mesure, suite à tout mesurer et à prendre toutes les mesures pratiques nécessaires, sans doute)… prendre une énorme part du gâteau c'est en dessaisir les autres. Comment vais-je l'étaler à mon plastron ? C'est une vraie honte a tout à cacher…alors comment vais-je procéder sinon en tordant et distordant tout, en sinuant le reste. Tout est déformé, altéré, défiguré par l'irrecevabilité collective du "profit nu" (naked lunch)…

Cette habitude de tirer, tirailler, dévier, tracter dans un seul sens – s'accompagne par une totale cécité envers "l'autre côté". L'autre bout de la communication. Le vis à vis. Le partenaire d'actualité. L'unilatéralité est entraînée à ne jamais regarder en face la moindre des conséquences, résultats, suites, effets de ses actions. A s'en désintéresser totalement. Ce qui représente LA PLUS GRAVE INCOMPETENCE AU REEL possible. Faute de posséder une vue globale, l'unilatéralité du profit peut coûter infiniment cher à tout ce qui est global. Le coût du soi- disant "profit" (ici) peut, en totalisant, les conséquences ici, là, encore ici et là – une fortune supplantant toutes les possibilités futures du soi- disant profiteur. La mentalité du "profit" semble d'une immaturité irrécupérable. "Ignorant" crasse du réel, regardant toujours ailleurs, dédaignant d'apprendre et de vérifier le vibrion déchaîné du "profit" (s'auto justifiant en circuit fermé) cause d'énorme dégâts dans les circuits de décisions.

Toutes les décisions sont déséquilibrées, néfastes, désaxées, insensées, irresponsables, détraquées, souvent catastrophiques. Ne voir qu'un seul aspect de l'intérêt, n'entendre qu'un seul son de cloche, se priver d'au moins la moitié de la réalité – ne peut que créer des déséquilibres***, devenir sources de crises et réserves d'explosions…

**** voir, aussi, les blogs "Toujours plus c'est…toujours moins" et "La "règle d'or" de la Terre" mais "La civilisation repose sur deux grands enfantillages" soit la consommation et la croissance. Deux flagrantes utopies.

Sans la mentalité désintéressée qui regroupe tous les poins de vue, qui harmonise les intérêts, qui met un peu du profit de l'un dans le trop alcoolisé profit de l'autre,  ,

Afin de défendre les intérêts si oubliés (qui sont les nôtres aussi) il faut bien rabattre les délire mégalomaniaques du profit, des détraqués capitaliste qui ont, justement, perdu "tout sens des mesures"….la "règle d'or" la "règle d'or" la "règle d'or"

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 


 

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article