Dialectique du peuple

Publié le par imagiter.over-blog.com

2251829996_35921b64f1.jpg

Voyez les films en général. Ils étouffent tellement dans leur monde qu’ils s’évadent en imitant le peuple. Or le peuple n’est plus que le reflet de lui- même. A vouloir imiter qui les imite afin de pouvoir s’évader du monde irresponsable.

 

Le boucle pourrait durer et  tout englober ? Il n’y aurait plus personne pour le dire. Mais tout le peuple n’imite pas – uniquement les addictifs télés qui en perdent toutes racines…pour les autres, l’opacité règne, nous n’en savons presque rien. Sauf d’aller soi- même sur place et de vivre avec…

 

Mais qu’y aurait-il à imiter ? « Si tu es pauvre tu possèdes la seule chose qu’un homme puisse posséder, qui fait fonctionner l’univers, l’infiniment petit comme l’infiniment grand, qui n’a pas de dimension. » Ne pas s’accabler de mémoire, tiens. « Se tenu immobile à l’extrême pointe du présent. Etre le mouvement et pourtant se tenir immobile, comme le pilote aux commandes du Boeing (…) si on veut bien voir ce qui est en mouvement, toute la beauté de la vie, c’est du simple bon sens que de se tenir immobile (p.34 – Jean Francis Evenou – On nous l’a volée. Quoi ? – L’Eternité – septembre 1990). »

 

Cette sensibilité frémissante à ce qui se passe, aux vraies nouveautés, aux bouleversements qui font trembler le sol, à l’air qui change d’odeur, aux craquements du malheur qui déboule, etc…et que n’ont plus du tout les bourgeois aliénés jusqu’aux pieds…c’est que le pauvre n’a pas de mémoire à défendre. Oui ces cumuls de mensonges sur en  mensonges sur en mensonges sur en mensonges sur …toutes la pesanteur de ces trucages à porter. S’en grimer de grimaces. Pas de rôle à jouer – sauf la partie populaire qui s’est laissée dépouiller de la vraie richesse. Et qui imitant, a absorbé les poisons…

 

Non aucune fébrilité vibrionnaire, pas de trémulement mental permanent, la peur de déroger, de se déclasser, de ne bien paraître, etc…et autres signes d’aliénation profonds – le peuple ne l’a pas…il sait se tenir immobile sans ambition mégalomanes, sans leurres qui obscurcissent le regard. Bien droit sur ses jambes face au réel. Pas dans l’attitude de l’éternel materné, qu’il faut (quelque part) border, gaver de fausses histoires, laisser la lumière allumée. Le peuple irréductible sait qu’il n’a rien à attendre des pouvoirs – et mène une vie secrète, pas par vouloir mais parce que nul ne vient la raconter. Pas compter sur la superficialité congénitale du bourgeois. Qui fuit tout ce qu’il y de sérieux dans la vie. Ne veut même pas le savoir. Et vit toujours en parasite existentiel !

 

Ce qui signifie que si vous cherchez un ADULTE complet c’est buen dans le peuple que vous trouverez. L’humour cosmique insiste en disant que seul le peuple est…oui peuplé. Peuple peuplé et, en dehors de lui, le dépeupleur vole la vraie vie…

 

Les irréductibles peuplés ce sont ces boules de feu que c’est rater sa vie que de n’en croiser jamais. On peut se passer de la stupidité vulgaire d’une Rolex, pas du feu de vivre en dehors de toute frime….

 

Donc le vrai peuple reste inaccessible à ces films. Films qui n’imitent qu’un peuple de carton patte, un peuple de fausse mémoire, une illusion nuageuse - un peuple qui n’existe que dans la vie…

 

…pleine d’illusions du bourgeois, entièrement décalé de la vérité des pensées, des émotions et des sentiments. Son show bizzz peut s’égarer à chercher WHO, qui ? c’est se tromper de stratégie, ce feu passant de l’un à l’autre sans s’y attacher à un individu…savoir « qui » c’est comme compter les grains de sable au lieu de remplir son camion !!!

 

C’est croire tenir une poignée d’eau dans sa main que de croire que le peuple soit…imitable en quoi que ce soit…

 

Et ce sont ces bourgeois, obsédés maniaques compulsifs qui créent, ainsi, leurs propres chutes, en gobant qu’imiter c’est avoir…

 

La dialectique du peuple reste bien thèse, hypothèse, antithèse et synthèse, rien de tortueux, de contrefait, de tripatouillé, de déformé, de désinformé,  de trafiqué, de manipulé, de truqué, etc…

 

Juste une méthode droite de pensée et une pensée directe. Toujours en plein centre de la cible du réel…

 

Cela ne se peut imiter – juste se vivre !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 11/10/2012 03:21


Voir Blog(fermaton.over-blog.com).No-9 - THÉORÈME SARTRE. - Pensée moderne ?

imagiter.over-blog.com 15/10/2012 18:37



bonsoir


avec 1 peu de retard en vous remerciant de ces théorèmes...