Donnez-nous nos rêves

Publié le par imagiter.over-blog.com

4438765788_05fc274bc9.jpg

Paraît que le pire service à rendre c'est de "réaliser les rêves", la personne étant supposée, alors, tout perdre…c'est que soi-disant elle ne désirait pas la concrétisation du rêve. Juste son décor en vitrine, son alibi-repoussoir qui ne sert qu'à parader…

Eh bien ! nous ne sommes pas d'accord du tout. Nous clamons et réclamons "réalisez nos rêves", oui oui donnez-nous tous nos rêves. Rien ne nous plus à cœur que leur concrétisations dans tous le réel, leurs saupoudrages complet tout autour de nous…nous voulons vivre la totalité de nos rêves.

Pour une fouis, qu'il existe la possibilité de vivre en gigantesque la réalisation de millions de rêves, pour une fois que deux flux de volontés se conjuguent dans la même direction, pour une fois que l'unanimité anime tout – vous perdez bien toutes excuses à ne pas réaliser nos rêves…nous signons la décharge…nous enlevons les chaînes, les emballages, les cordages et les films plastiques qui emprisonnaient la toute libération de nos rêves…

Alors ?

Pourquoi n'est- ce pas encore entamé ? oui pourquoi ? Voulez vous faire semblant de contester (comme le démontre un autre blog) ? Voulez vous rester justes gogos et forcer les autres à l'être (tel le suppose un autre blog)? Est- ce juste la mesquinerie piteuse de toujours die l'inverse de l'autre, mais, alors, un de ces inverses inverse votre nue ad- versité(ce qui verse à…) ?

Dans l'ensemble de ces cas, déblayez, dégagez, débarrassez, faites place nette, libérez,  débloquez oui délivrez…nous réaliserons nous-mêmes d'autant mieux nos rêves…puisque, selon toutes apparences, un choix ou l'autre nous réussit…et pas à vous !!! le 1er (rien de pire qu'un rêve réalisé) ressemble à la dissuasion nucléaire, au figement par l'angoisse, à la congélation de l'inertie, à de la menace pétrifiante…lorsque le 2ème s'apparente à vous seuls étiez obstacles dont nous nous émancipions !!!

Quoi qu'il en soit – un des derniers alibis implicites au capitalisme – lorsqu'il est prétendu que vous gardez tous les choix ouverts, que vous proposez une incroyable diversité de styles de vie dans le monde vicié de la consommation – il semblerait bien que nous soyons vraiment respectueux des autres et vous pas…quel mépris, en effet, de supposer que nul ne "veuille" réaliser tous ses rêves ? Cette perversité extrême veut faire retomber la culpabilité de l'état existant sur qui le subit et non qui le créer…le choix (déjà effectué pour nous et sans nous!) et qui n'a plus de choix qu'un emballage vide…c'est juste de demeurer dans la si étroite, restreinte et étouffante consommation irresponsable…

T.I.N.A. there is no alternative, aucun choix n'existe concrètement dans le capitalisme…et son abondance de styles de vie n'est que  celui d'images glacées de déguisements de styles de vie, jamais leur réalité vivante (il faut vraiment être tombé aussi bas qu'un capitaliste pour décrire tout mouvement culturel par, seulement, les vêtement portés – puisque ses créatifs mêmes soit portaient d'autres vêtements soit partie de ceux-ci mais, en aucun cas, un UNIFORME OBLIGATOIRE n'a signé le choix (!) d'être différent…comme à l'armée ?)…

"Réalisez donc nos rêves", oui oui donnez-nous tous nos rêves…et nous garderons tous les choix ouverts et vous garantirons la plus grande diversité de styles de vies imaginables…

Comme quoi le soi- disant libéralisme n'a absolument pas "libéralisé les mœurs", il les a juste emprisonnés dans L'IMAGE DE DEGUISEMENTS DE MŒURS toujours aussi interdits de vivabilisation…

Rien que de la fausse monnaie, en somme…alors que chaque brindille de nos rêves surpasse mille fois ces promesse de vos matons !!!

Trop bizarre qu'ils n'aient pas réussi à nous mettre en tôle pour gogos ?

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article