Du danger pour la survie de l'absence de génies ? (3)

Publié le par imagiter.over-blog.com

3188427579_ab54ce521e.jpg

En 1) et 2) nous avons ressenti l'extrême danger à nous priver des génies. Leurs censures préméditées sont concomitantes avec l'étouffement de tout véritable débat. Dont les effets pervers se font durement sentir tout autour de nous aujourd'hui. Alors que rien de factuel ne nous y contraint – nous sommes bien dans une phase de recul extrême de la civilisation. Elle s'avoue, dans sa nudité démunie, sans plus aucun futur accessible. Cet effondrement n'est pas joué loin de là, il est juste le résultat direct de l'effondrement massif des pensées dominantes. Et demeure juste l'arbre qui cache la forêt !!! 

 

Or, est-il constaté***, aujourd'hui, plus aucune des incitations ne fonctionnent. Politiquement nous sommes des pygmées ! Plus aucun faux débat politique actuel n'est digne de l'histoire humaine. Le cercle de conformisme nous piège. Il faut, absolument, nous en extraire si nous voulons survivre. Les think tanks, si étourdiment vantés, sont, en réalité, des mouroirs de la liberté. Aucune opinion qui sorte des sentiers battus n'y trouve place et le "vrai" public en est totalement exclu – faisant de l'écœurement, du dégoût de soi, de la consternation des autres et de la honte ce qui devient de plus collectivement partagé. Un psychiatre vous dirait que ce cocktail explosif de sentiments "suicidogènes" est, justement, celui qui peut pousser à des vagues immenses de suicides…Plus qu'irresponsables dirigeants ?,  

 

*** par exemple dans le livre de Tony Judt – Contre le vide moral – L'insoutenable légèreté du politique (qui a rompu le Contrat social) – d'octobre 2011) !!!

 

Les effets pervers de cet étouffement de tout véritable débat sont manifestes tout autour de nous, aujourd'hui…il faut redonner de l'importance aux individus déjà à partir de toutes les conversations. "On leur dit quoi penser et comment le penser". C'est qui ce "on" ? Les identifier comme une déchéance grave. Il s'agit de les mettre fermement en extrême accusation comme ennemis n° 1 de la société, dangereux nihiliste qui veulent détruire la civilisation, de véritables terroristes culturels…Dès qu'on entre dans les détails, nous sentons à quel point "leur incompétence sociale et humaine" est complète…Mise sous tutelle juridique immédiate…Les objectifs généraux doivent tous être revécus. Ces dirigeants indignes ont déchiré le contrat social. Il nous faut le refonder en reprenant absolument tout en main…

 

Il doit devenir facile de dire :

Le grand n'est pas toujours le meilleur

La croissance n'est pas toujours bonne

La richesse d'argent peut devenir l'ennemie la plus dangereuse de la société

L'argent, d'ailleurs, ne rend pas toujours riche mais peut fortement appauvrir moralement et intellectuellement

Les marchés ne sont pas omniscients, il faut les réguler d'urgence, voire économiser leur inutile économie, oui s'en passer entièrement

Le désirable n'est pas toujours matériel

Dire nous est certainement socialement préférable à dire je

Il faut abolir la société de consommation pour terrorisme culturel

Etc.

Face à cette avalanche immense de problèmes accumulés et toujours remis au lendemain, il s'agit d'agir. Soit commencer par un acte simple : arrêter la société et reprendre les conversations généralisées

 

Aucun autre moyen, sans effets secondaires et sans aucun coût monétaire, n'existe – pour semer, très vite, le futur…

 

La parole des génies 2012 servant de (temporaire) liant social. Du plus solide des solidaires !!! Devant nous, elle va parcourir, cette parole, sans rien nous en cacher le chemin des solutions à notre portée :

Oui nous pouvons faire émerger les questions à résoudre

Oui nous pouvons les formuler de telle façon que ces formulations conviennent à tous (ou vraiment au plus grand nombre)

Oui nous pouvons ressentir leurs priorités et mettre en place une hiérarchie des urgences et des synchronisations fonctionnelles entre elles

Oui nous pouvons trouver la solution qui les résume toutes, les rassemble dans un geste essentiel

Oui en 2012 les génies ont déjà vécu éprouvé et réfléchi à absolument ou ce que nous allons, nous, traverser. Pour nous il n'y a plus grand risque ! 

Oui l'ère médiatique s'achève, les imposteurs médiatiques ont pris des places qui ne leur étaient pas destinées, ils/ elles ont commis plus de dégâts que toute la délinquance réunie ne le pourrait. En 2012, ils se montrent plus qu'inaptes de penser, d'amener des solutions concrètes, de partager la moindre chose avec quiconque. Ce sont des êtres stériles et sans issue qu'il nous faut contourner. L'avenir ne sera pas médiatique. Et se fera sans ces personnages hyper enkystés dans des illusions !!!

Oui il appartiendra aux conversations, au retour de la parole publique, à la vie en direct et aux plus impressionnants partages jamais ressentis, etc

Oui la Fête sociale permanente résume absolument tout de ce projet où il y de la place pour absolument tout le monde

Oui la nouvelle civilisation est bien commencée en 2012

 

. Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article