Dur en enfer ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4879119361_2c39e6f164.jpg

Le challenge de l'écrit reste de parvenir à "dur en affaires" en partant de "dur en enfer". Une expression effacée à force d'être répétée sans plus en comprendre le sens. Et puis une expression toute nouvelle qui peut dérouter les oreilles. Le cocktail est prêt !!! Glouglou glou…

 

dur en enfer

enfer et contre tout

durant l'enfer

l'enfer continue

tiens, les affaires aussi

mais si tout continue

où est le contenu ?

 

depuis que le commerce existe

il n'a toujours pas compris

que le contenu prime

vu qu'il est toujours en premier

donc prime comme primeur

et le commerce suit…

 

il est même scientifiquement prouvé

qu'avec le tiers (1/3) des activités d'une société

qui ne soient que commerciales

quelque chose de bénéfique se passe**

oui oui les bénéfices deviennent bénéfiques

 

** véridique. Ce qui implique qu'au-dessus**** du tiers (1/3)

les activités du commerce peuvent devenir très nocives pour tous

il y a une inversion négative des effets

la règle devient, alors, d'empêcher ses monopoles

sur les contenus

puisqu'ils n'y comprennent, à l'évidence, rien

et nous oui !!!

 

**** nous en serions, en 2012, à 2/3 de la Société

tramée par cet esprit commercial

qui vire alors aux nuisances…

faut ramener au tiers !!!

 

durs en affaires vous vous croyez

pas du tout – des blancs becs

les profits manquent toujours les gigantismes futurs

l'Humanité (non encore manifestée) est un gigantisme

les affaires des grands collectifs vont tout drainer.

 

Oui mais pas assécher.

Durs en enfer nous sommes

Et allons affronter les prétendus hommes d'affaires

jusqu'au baiser de la mort s'il le faut…

 

de tels hommes d'affaires ne répondent plus

d'aucune utilité sociale

de ce fait

ils n'apportent que nocivités .

 

Il faut rester dur en enfer

pour permettre

tout ce qu'ils empêchaient…

 

que vous pouvez trouver, bien détaillé, dans les blogs "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "Que paient les trop riches ?","Néolibéralisme – plus aucun rapport entre théorie et pratiques ?(1) et (2)", " On ne peut rien faire sans la croissance : sauf la répartir !", La fin du capitalisme par les cycles ?", "Plus la fiscalité est inégale plus ils la renforcent", " Nous tenir rigueur…ou le moratoire sur l'enrichissement", Le trop riche et le trop pauvre juxtaposés = fin du capitalisme ?", "Pétrifiés : un passé fantasmé !!!", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie"… "Comment on ne sait plus penser – agences de notation", "2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1) et (2), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?",  "A quoi "sert" tout cet argent ?",  ou même"L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article