Eblouie par l'ouïe

Publié le par imagiter.over-blog.com

5084511827_6044351de4.jpg

 

 

Il peut paraître étrange d'user d'un vocable visuel pour dire l'audition. L'habitude de ne plus attendre la fin du premier mot, pour se précipiter à dénigrer tout ce qui va être dit – fait, ainsi, rater bien des perles et des merveilles. J'ai longtemps eu la chance d'entendre au-dessus de la moyenne. En musique, c'était tout un espace profond plein de cristal, de notes bleues et de résonances harmoniques sans fin. Ces eurythmies sculptaient, réellement, tout mon espace où la danse, les odeurs, les "sons comestibles", la présence permanente d'une lumière de sérénité et le toucher réactif comme une chair de poule – portaient à croire que je me "suffisais à moi- même" (pleins de chansons la dessus!). Alors que je ne faisais que "réaliser" le programme de 1789 de "l'autonomie de la conscience". A ce sujet – tant que TOUT 1789 ne sera pas concrétisé – nous ne stagnerons que dans la déchéance bourgeoise sans limites…

 

J'étais ce qui pourrait être nommé un "magic listener" (le spectateur dont on a tant besoin qui, par sa seule présence, sculpte l'espace collectif d'audition de la musique). Si je fermais les yeux, en "écoutant" vraiment le son (la musique me "parcourant" tout le corps comme si c'était une rivière qui dévalait partout à l'intérieur) – je vivais une aventure qu'aucun moyen technique (film, dubs ou effets spéciaux, etc) ne pourra jamais rendre (à peine les mots!)…Lorsque je rouvrais les yeux, je voyais, ébloui, des visages où des larmes de paix coulaient somptueusement. Mais d'autres effets & impacts, aussi. Apparemment mon voyage intérieur, ma vision surexposée, mon énergie "pure", la lumière qui me sillonnait, etc (ou tout autre descriptif!) étaient entrés en elles/ eux et leur avaient procuré un soulagement, une épiphanie mentale, une ouverture du cœur "mother" devant tant de beautés ou de distances parcourues (un voyage interplanétaire). Que sais-je ? Toujours pas compris "comment" cela pouvait "se produire"…Etc. Vivant l'expérience si intense, je ne prêtais que peu d'attentions aux modalités pratiques (maintenant que le plus gros de ce don s'est évanoui – à cause de coups de boutoirs permanents que des êtres hyper incompétents (donc aux manettes de ce monde insensé et d'une lâcheté répugnante!) pensaient "avoir le droit d'effectuer" – j'ai plus de temps...


Me ressouvenant, qu'après ces nuits bourrées de saveurs (soniques, visuelles, tactiles ou odorantes) – le matin se levait comme un pur chef d'œuvre à déguster à longs traits de joies sans mélanges (cf la chanson "A perfect life" !) …Absolument cinglés ces relous - alors que le vrai diamant "brillait" incontestablement – shine on u crazy diamond, tout faux, pas d'aquarium, rien de tout ça, que de sordides délires (ça brille mais uniquement dans la nature et hors tous les artifices et artificiers !) et ce diamant forme la sagesse bien incarnée et fondatrice !…"Crazy" juste parce qu'il fait pas leurs caprices infondés ? Croyant (si stupidement!) que tout soit objet et chose (le don juste une pilule à avaler !) ces grosso modo-istes, dépité(e)s que (vu leur gloire) ils ne soient pas "entendus" – détruisant ce qu'ils "ne pouvaient avoir pour eux seuls"…Na! voilà!  rena et c'est na…

 

The "secret story of music" c'est beaucoup de ces incompétents radicaux qui voulaient "s'approprier" les "propriétés" (s'a-propriété !) de la chance et de l'absolue "discipline" d'un autre. Déjà pas joli – en plus trop top idiot – cette "chance" se présentait sous forme de qualités et d'expériences "pures". VECUES. Donc non instrumentalisables. Non objectales (pas un objet ni une chose )…

 

Ces crétins couronnés – au lieu de laisser le don "évoluer" dans sa souveraine liberté et de "faciliter" la vie du porteur – se sont mis à devenir des matons, des flicards de l'esprit, de peu recommandables inquisiteurs, d'obsédés censeurs et de maniaques calomniateurs. N'empêche que, pendant qu'ils perdaient "notre" temps à nuire (pour rien – que "nous" faire perdre "notre" temps…et les égaré(e)s pullulent!) - je vivais à fond l'éblouissement de l'ouïe. Là où à ça percute ça le répercute. Ici où ceci verbère ça le réVerbère…Danseur ininterrompu, extatique serein, mes yeux, apparemment, reflétaient cette vie intérieure "cosmique" (pas au vide sens "marketing" – ce si minable refus de l'intelligence – mais au sens "être dans l'espace" entier !)…Soit ils intimidaient, effrayaient ou fascinaient, soit...Mais n'est-ce pas aussi "simple que bonjour" d'aborder quelqu'un lorsque l'on a le cœur pur et les intentions saines? Vraisemblablement, aucun de ces bizarres zoziaux ne savait la ligne droite et l'abord franc: tous leurs coups tordus et leurs tortueuses approches pour "m'utiliser" – alors que je voyais leurs manœuvres à 13 km d'avance mais sans pouvoir "tout dire tout le temps", faudrait, au minimum, 220 heures par 24 !)…Ce "don" sera perdu pour tout le monde…oui ou non ?

 

Eh oui ! show biz hyper paternalisme, tutelle effrayante dont l'émancipation et la libération vous soulagera de partout…Vacarme en arme – se rendre compte à quel point les villes d'une agressivité sonique exagérée – détruisent les harmonies musicales. Assourdissantes (qui rendent sourd(e)s) et pas mal de musicos entendent bien moins bien ou bien sont atteints d'une irritabilité handicapante de l'oreille. J'avais bien exposé (un magic listener, un ébloui de l'oreille – c'est bien un expert du réel non ?) l'implantation de "résonateurs sphériques" afin d'annuler cette destruction barbare de l'harmonie…Melody is just her second name…Vous croyez que ces fous furieux (plus bêtes que les murs!) et qui n'ont aucun sens des "vraies" affaires – aient écouté…pas écouté et tout ce que ça nous a coûté !!! En conséquence, le gâchis absolu depuis 30 ans… c'est pas malin du tout le mal…S'occupe jamais de l'essentiel.

 

Reprenons. La Nature se montre remplie de sons incroyables, dont l'assemblement vous "transporte", littéralement, vous "soulève". L'homme préhistorique (bien plus "réaliste" que nous dans  plusieurs domaines, dont l'ouïe!) avait l'oreille d'aguets (qu'Alfred Tomatis a si merveilleusement décrit – croyez vous que les maniaques en barbaries actuels savent lire un Tomatis ?). Cette oreille de "chasseur", je l'ai conservé un certain temps (enchantements!) – une preuve ? au sortir des concerts, au lieu d'avoir les oreilles qui bourdonnent, je les avais enchantées, carillonnant dans un déroulement d'espaces plus que comestibles. Pour la musique, c'était bien une aventure qui se déroulait en moi. Dans le temps linéaire mais, à la fois, dans l'isotropique espace tout déployé jusqu'à l'infini. C'était magique. C'était bouleversant (larmes de "pures" joies). Après le passage des monstres barbares (si prisés par les médias "chimériques" !) - qu'en reste-t-il ? Déjà la faculté de raconter ce que ces ahuris régressifs vous ont fait MANQUER. L'Evolution claire et nette…le saut quantique de la transmutation...la transformation de toute émotion ou sentiment en or "pur"…

 

De toute façon, après le passage de si grossiers maniaques (quelle absurdité que les médias leur prêtent "toute" l'attention – je suis bien placé pour savoir qu'ils sont sans issue, n'ayant rien à dire à personne, ne sachant pas grand chose d'utile et de "durable"…) - le carnage aura été énorme. Le don si fragile de l'harmonie fracassé par les malhabiles paluches…ne restent que l'écoute développée (empathie vigoureuse, savoir voir "comme" l'autre, intuitions fortes etc)…mais plus de magic listener…les stars sans la star des stars, c'est plus rétréci et banal (et ça se voit !), vous pigez enfin…mais si trop tard de tard !!!

Enfin – malgré des souffrances hors du commun et si imméritées (cette société déshonorée offre le droit de nuire contre qui "est beau, hyper sensuel, brillant, créatif  ou intelligent" – après cela ils séduiraient une seule vraie "élite", vous plaisantez – un ramassis de racailles au sommet, oui !!!) allié à des extases et des jouissances phénoménales…la sérénité souveraine revient !!!

 

Ces quelques éléments (que je développerais en d'autres lieux – à moins d'avoir des réponses "à la hauteur de ma vraie histoire") bien afin de montrer que "qui ne plie pas" devant des demandes insensées et frivoles (et qui ne tiennent pas quelques années de route, malgré les milliards de milliards de dollars dépensés:!) – reste dans les seuls qui APPORTENT vraiment à autrui. Je sais que je suis bénéfique aux autres…mon histoire reste plus qu'incroyable. Ses harmoniques n'ont pas fini de résonner…

 

Mais ayant échappé à tous les pouvoirs – clair que tout cela reste destiné à tout le monde. Hormis eux !!! Attrapez…A vous donc…la patate chaude…

 

(à suivre) 

 

Aussi le site freethewords.org à suivre de près, par exemple, sur l'onglet 4,  "Nul n'est nul" et sa deuxième partie sur l'implantation de "résonateurs sphériques"

 

 

 

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article