Economie ou braderie ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5900545656_f875a73c9c.jpg

1 700 bâtiments publics vont être mis en vente en France avec ce commentaire brut de décoffrage "faut pas se leurrer, le pays est ruiné"…

Se leurrer qui cela donc ? les soi- disant élites ou les justifiables ? L'impression lourde de la gabegie, de l'irresponsabilité et de l'incompétence radicale des dirigeants s'allie avec la vision d'une braderie, liquidation frivole de fin de règne. Comment trouver les raccourcis qui confirment ou non ces assertions ? Michaël Lewis*** suggère que tant dans les banques que dans la Bourse "tout est organisé pour spolier les pauvres" (témoignages directs******) que c'est même le but de la soi- disant économie, qu'il est soutenu par les gouvernements (la "règle d'or" devient, alors, toute la société est désorganisée afin de voler les pauvres)…ce qui tout de même très dur à encaisser !!!

Dans ce recadrage, l'hypothèse n'est plus folle, qui ne perçoit plus la Bourse que comme un MONTAGE bidon, une devanture d'affolements pré-programmés, prémédité par la triade Etats- banques et médias dominants. Trop d'anomalies prouvent que l'économie réelle n'y est que rarement le centre des activités, ni que les levers de fonds restent bien le but moral, ni, encore, qu'allouer les investissements aux meilleurs projets ressortent d'une année boursière. Mais bien plutôt de l'utilisation de toutes les paniques (montages artificiels ?) afin de se remplir, frauduleusement , les poches !!! Au net détriment du reste de la société !!!

 

*** Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short, septembre 2010

 

*******'"J'entendais qu'il y avait toute une industrie appelée financement de la consommation, qui, fondamentalement, n'existe que pour arnaquer les gens" (p . 45 - ibid). "La malhonnêteté n'était plus à la frange d'une économie par ailleurs saine, elle en était le trait principal. La spécificité essentielle de la fraude liée à l'immobilier de nos jours est qu'elle fait partie intégrante des institutions de la nation " (p. 86 - ibid). Un peuple institutionnalisé comme des escrocs ? "ils les [credit default swaps] revendaient à leur tour. Les acheteurs finaux étaient juste des pigeons (p. 55 - ibid). Où est la levée de fonds équitable là- dedans ? "Les CDS sur les obligations hypothécaires subprimes constitueraient un marché de plusieurs milliers de milliards de dollars et engendreraient des centaines de milliards de dollars (p. 59 - ibidem)." "un marché bien plus gros que le marché des bons du Trésor (p.85 - ibid)" "ils nous mentent tout le temps (p. 198 - ibid)… tous ces faits "lui avait fait perdre tout espoir d'une intervention du gouvernement pour empêcher les sociétés riches de nuire aux pauvres" (p. 200 - ibidem)…Pire ? "je crois que nous risquons de faire face à quelque chose comme la fin du capitalisme démocratique" (p. 205 - ibid). " La réalité de la situation sociale c'est bien que ce soit les pauvres qu'il faille absolument protéger de la délinquance des riches et de leurs institutions frauduleuses. VOICI QUI CHANGE ABSOLUMENT TOUT !!!

 

En effet, "qui est de l'autre côté de la transaction ?" (p. 83 - ibid)… "s'il gagnait 100 millions quelqu'un, symétriquement, perdait 100 millions quelqu'un. le CDS est un jeu à somme nulle (p.84 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)"…non non, ce n'est pas un contrat loyal, ce n'est pas une levée honnête de fonds, juste une fraude organisée par certains traders des plus grandes banques de Wall Street afin d'arnaquer le pigeon…c'est une escroquerie, on ne peut peut être pas le prouver devant un tribunal mais c'est une escroquerie si évidente qu'elle peut nuire à la démocratie (p. 170 – ibid)." Oui "le soupçon que Wall Street truque le marché pour s'assurer que les CDS ne rapporteraient jamais (p. 180 - ibid)", s'étoffe toujours plus de preuves. C'est qu'ils nous mentent tout le temps (p. 198 - ibid)…"A leurs yeux, manifestement, toutes les obligations hypothécaires subprime étaient les mêmes. Le prix de l'assurance était déterminé non suite à une analyse indépendante, mais d'après les notes accordées aux agences de notation (p. 81 - ibid)"…notation "aberrante" (p. 81 - ibid). Etc…

 

Excellent diagnostic : "Wall Street maintenait le prix des CDO soit pour repasser les pertes à des clients qui ne se doutaient de rien, soir pour grappiller quelques milliards de dollars sur un marché corrompu (p.211 – ibid)"…dissimuler le risque en le rendant plus complexe "moins le marché est transparent, plus les titres sont compliqués, et plus ça peut rapporter d'argent aux salles des marchés des grandes banques de Wall Street (p.113 – ibid)".

 

Nous continuerons, dans d'autres blogs, l'analyse des données de ce livre en direction, essentiellement, de…"Souvent les marchés se trompent sacrément (p. 85 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)". Et "Le marché n'a aucune logique (p. 82 - ibid)"…afin de qu'il devienne strictement impossible d'avoir à "calmer les marchés" (ce serait plutôt nous qu'il faudrait calmer après connaissances de leurs multiples abjections – et puis, mutation de l'époque, la direction de leurs vies c'est plutôt les soins ou la prison ferme…)…le manque de respect et de confiance absolus que nous éprouvons à l'égard des financiers ne peut qu'empêcher, désormais, qu'ils "somment" quoi que ce soit, qu'ils "exigent" des Etats et qu'ils imposent aux entreprises ou aux particuliers leur monde à l'envers…Ils doivent QUITTER, à la seconde, LES SCENES DE DECISIONS COLLECTIVES !!!

 

Ainsi recadrés, leurs points faibles se concentrent sur la peur puissante qui les tient sur la traçabilté. De pouvoir se voir imputés en justice, tout simplement (d'où la clarté qu'ils savent, abondamment eux-mêmes, n'être que des gangsters de A à Z !)…d'où le fait que la majorité des individus n'y connaissent rien aux affaires*** : de faire procès sur procès au monde de la finance rapporterait une plus que colossale fortune. Surtout si vous la versez à un fonds commun destiné à redresser réellement toute l'économie. Qui a fini d'être réaliste depuis longtemps ? Y a t-il un seul avocat qui ressemble à ceux d'avant 1789 ?

 

****vraiment absolument rien de "durable" ! "Les plus riches parmi les riches et leurs représentants préfèrent que la plupart des gestionnaires soient médiocres, et que les meilleurs d'entre eux soient juste capables d'obtenir des rendements médiocres en affichant une volatilité en dessous de la moyenne (p. 71 - Michaël Lewis – Le casse du siècle, The big short)." "Si le lever de fonds peut être un concours de popularité, investir de façon intelligente est exactement le contraire (p. 72 - ibid)"…Pourquoi donc cette dissymétrie ? "à part prélever leur revenu élevé rien ne les préoccupe vraiment (p. 73 - ibid)"…"Avec le recul leur ignorance parait incroyable – mais tout un système financier reposait sur leur ignorance, et que ce même système les payait pour leur inculture (p. 123 - ibid)." Certifié !!!

A l'économie casino où l'argent des autres ne sert qu'à parier "contre ou pour le marché", viendrait, désastreusement s'ajouter l'image de la braderie. Oui mais de la liquidation DES BIENS DES AUTRES !!! De tous les biens publics. Ainsi, comment les "actifs" (patrimoines) des banques et entreprises se voient, frauduleusement, dévalorisés (afin de se les approprier hypocritement moins cher ?). Vu que seules les banques européennes sont "sommées"(!) de recapitaliser (et pas les étasuniennes qui en auraient nettement plus besoin) , il existent nombres de traces de tiraillements, d'interventions, de manipulations, de biais, d'interventions à la marge, de fronces, d'entremises, d'intrusions obliques, etc…pour ne pas y déceler comme une préméditation calculée !!! Selon les mots mêmes de Jacques de la Rosière, ancien directeur du F.M.I.

Oui tout ce qui se passe, actuellement, fleure trop la liquidation frauduleuse, la mise en faillite dictatoriale d'autrui, chochotte braderie. Foire du tout a foiré !!! Mais uniquement des biens des autres…fais à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'il te fasse !!!

Le système financier vient de perdre à jamais tout SERIEUX…impossible de pouvoir accorder encore même un millième de gramme de confiance à de si flagrants bouffons !!!

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans sociéte

Commenter cet article