égaler régaler ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

6930803346_601779260f.jpg

...égaler signe déjà une promotion, une émancipation. C'est bien plus grand, haut et vaste que soi que l'on atteint. Egaler est bien une collective élévation – qui a tant été diffamée que l'égalité est devenue comme un effondrement, une perte, une dépression, une arriération collective ? Pas de plus grand challenge, au contraire, que d'égaler régaler. La prospérité pour absolument tout le monde. Au lieu de la piteuse richesse que pour le trop petit nombre. Miteuse richesse qui ne fait que désordre et impulse tous les désordres, c'est bien ça ? Egaler oui résonne tel une suprême récompense. D'un effort de flux tendus, effort bien uni et unitaire !!!

 

Egaler avoue et prouve la valeur suprême, supérieure et indélogeable de l'égalité... puisque pourquoi voudrait-on égaler rien du tout, ce qui n vaudrait rien ? Qui veut "égaler" l'inégalité, au fait ? Les mots sont là - et, avec un entêtement digne du bambin que vous fûtes il est fait comme non - comme si nous étions tous les mots et eux aucun... Egaler c'est le sacre définitif de l'égalité. le seul but à égaler !!!

 

Là, où nous était désinformé le trop plat pays de l'égalité, de tout pareil, tout écrasé et comprimé à l'identique, tout le même monotone et ennuyeux, où rien ne se passe jamais, etc. – ce serait plutôt l'exact inverse. D'abord, tout se montre si mouvementé, si montueux, si accidenté, si en relief – comme si nous vivions des différences claires de paliers, de degrés et de niveaux Lorsque égaler rattrape, équilibre, corrige, neutralise et compense le niveau avec lequel équivaloir, se montrer égal, bien équivalent, solidement contrebalancé, oui de même valeur…impossible de s'y ennuyer…C'est qu'on y a du goût ! L'égalité c'est bon pour la bouche, le palais et la gourmandise... impossible donc de s'y ennuyer !!!

 

Tout le contraire de 2012 ?

 

Lorsque – en plus – c'est savourer en plein, se régaler de la qualité, se pourlécher tous les papillons des papilles, s'offrir un immense plaisir, en faire rire de délices tout le palais, etc. dont il s'agit - se régaler d'égalité, le mets le plus savoureux du monde... et tout le monde autour..

 

Ce qui semble tant bien loin de toute monotonie et d'endormante routine, non ? L'inégalité n'a qu'une saveur amère, une sensation râpeuse si difficile à avaler, un arrière goût de nausées ? Jamais l'inégalité, d'ailleurs, ne veut, à armes égales, se mesurer à l'égalité... tant tout en elle n'est que piteux et dépenaillé...

 

Alors, partout, en tous lieux - l'égal régal à la régalade !!!

 

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans corps des langages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article