En fait, qui est contre la concurrence ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

2358832840_1b8bf5e336.jpg

 

 

 

Eh bien, principalement, celles/ ceux qui la prônent sans cesse. Nous, par contre, pensant que beaucoup plus de contres pouvoirs débusqueraient ces imposteurs – avons trouvé que le lieu qui démasque les vraies et les fausses concurrences est celui de la culture, au sens le plus puissant du terme.

 

Nous connaissons le monde de l'édition, celui aussi des médias écrits.

Nous connaissons le monde de la musique et, malheureusement, des stars, aussi des coulisses de télés.

Nous connaissons le monde de la peinture aussi celui des millionnaires férus.

Quelques voyages en des lieux cruciaux – complètent cette expérience de proximités de la culture qui se fait.

 

Nos expériences actuelles nous prouvent que quasiment toutes leurs pratiques sont obsolètes, archaïques, tournées vers le passé et non enceintes d'aucun futur.. Donc répétitive (la répétition c'est la mort, en psychiatrie), reproduite, copiant, imitant, etc. Plus jamais dans les sentiers tempétueux des innovations, ne vivant plus aucune expérience radicalement nouvelle, ne goûtant plus à des nectars inconnus, etc. Bref, vivant dans sa petite bulle spéculative – ou plus rien de spéculaire (défaut impardonnable!) et encore moins sources corporelles de spéculations intellectuelle. Oui leur monde est en voie de disparition. Par dissipation ? comme d'un mauvais brouillard ? par implosions dues aux excès de mensonges ? par explosions dues aux retours des refoulés ? pas usure du sable de cimentation  ? par…etc ?

 

Notre conclusion globale: il existe infiniment peu de concurrence dans la culture. Le monopole y semble tellement complet – que nous comprenons que le démantèlement (par les lobbies des riches en Europe et pas par des arguments juridiques fondés !) des si utiles services publics est plus qu'hypocrite. S'il faut de la concurrence il faut commencer par la culture, les médias et pas la logistique, mais bien par l'installation de conditions de circulations équitables des contenus. Hors cela, la culture actuelle est archi illégale !!! Elle n'existe que par censures délictueuses, calomnies encore plus illégitimes (afin de "justifier" les censures, hé con!), non diffusions des réels génies, médiocrités globales, inintelligences collectives, congélations dans d'ennuyeux passéismes, absences totales de corps dans leurs activités, etc I

 

Situé en un lieu stratégique de multi-talents et de capital réputationnel  nous savons

bien que nous resterons pionniers lors de tout changement dans la culture. Cet avant poste nous booste la lucidité, et les possibilités de "lire" les infos (dans leurs recoupements, enfilades de réseaux et connotations cachées)

 

"A côté des monopoles, on peut écarter les concurrents des rayonnages à l'aide des brevets, des droits d'auteurs et des marques déposées, de secrets commerciaux ou de tactiques d'intimidation des détaillants." (p 210 - Chris Anderson - Free ! Entrez dans l’économie du gratuit -  2009). Ou la vie quotidienne de qui brandit "la concurrence" mais juste pour démanteler (stupidement et sans argumenté fondé) les services publics. Le FMI se déshonore, actuellement, en EXIGEANT "l'accélération de privatisations". Avouant pour qui, illégalement, il roule. Et ne comprenant rien AUX FAIT ET AUX CHIFFRES. Qui sont que le Privé coûte beaucoup trop cher aux pays, que les qualités des services ont fortement baissé alors que les prix (trahissant toutes les promesses) ont "bien trop " augmentés. Et que, enfin, c'est au détriment vraiment du plus grand nombre et au profit déséquilibré DES VRAIS ENNEMIS DE LA CONCURRENCE. Ceux qui veulent supprimer les services publics (la Raison !) juste pour se faire un monopole anti-concurrentiel complet et des "rentes de monopoles" si illégales (mais lorsque vous avez le monopole "dérégulé"qui peut le prouver ?)… Et (horreur absolue) un monopole privé "dérégulé". Alors que les services publics sont contrôlés, appartiennent aux fonctions parlementaires – ici, vous n'avez plus que de l'arbitraire injustifiable, une dictature privée…

 

Alors un monopole privé "dérégulé", n'est- ce pas du flagrant grand banditisme ? Et tout homme politique, actuellement, qui inciterait aux privatisations "trahirait son mandat" et se devrait d'être démis…

 

Quant au FMI vaudrait mieux qu'il rengaine "ses" privatisations avant que sa "chute" ne fasse plus chuuuut !!!

 

Des lueurs d'espoirs ? Toutes les rentes monopolistes (la brutalité de l'anti- concurrence) semblent sévir moins sur internet. Sauf le trop Microsoft, assez ridiculisé en face de Linux ; par contre, des quasi- monopoles oui. Mais des faits lourds combattent ces pulsions asociales : les rayonnages, sur internet, ne montrent pas leurs limites. Il devient, alors, plus difficile de tenir la concurrence à l'écart des consommateurs. Vous voyez bien que ça se fait (voir plus haut: les pratiques si anti-culturelles de la soi- disant culture!). Les aveux sont bien présents ?

 

Tout ce que vous direz sera retenu contre vous. Les aveux du capitalisme sont si abondants, fournis, pleins de détails, bien irréfutables, que plus rien ne s'oppose à ce qu'il soit "arrêté". Stoppé net !!!

 

Comme vous pourrez le constater dans le blog (2) intitulé "Que serait la planète si le capitalisme acceptait VRAIMENT la concurrence ?"

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans le ridicule qui tue

Commenter cet article