Et les enfants ? (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

5187703158_d45baafa60.jpg

Un enfant est venu au monde et le monde n’est pas venu à lui. Cette phrase, écrite en 1976, ne semble toujours pas percer les blockhaus adultes. Surtout en Occident. Considérons, en métaphore, la pyramide des âges : ne peut-on y voir le bébé qui essaie de naître écrasé, tout en dessous, par toute la pyramide des âges. Ainsi, ce bébé (le nouveau, l’original, l’alternatif, le futur, la sortie des préjugés, le retour du vrai savoir, des conceptions saines, etc) est-il empêché par les routines durcies et enkystées des ex adultes –(qui, en majorité, semblent se conduire pire que des sales gosses très égoïstes) qui ne le sont plus vraiment. Ce texte représente un témoignage personnel (autant que ce blog, usuellement, résume des opinions plus collectives, basées sur le réel d’associations de terrain et de collectifs d’actions). Le mettre ici s’obtient du fait que les premières lignes incitent (ou non) à lire le suite.

Un témoignage uniquement personnel ? Aîné  de 5, et d’un père appartenant à une famille de 12 enfants – j’ai dans l enfance toujours été entouré de beaucoup d’autres enfants. Un bagage fournis de savoirs très tôt. Père, j’en ai eu deux. Mais les hasards de la vie, m’ont fait m’occuper d’autres enfants (voire devenir le supplétif maternel et paternel). Je connais bien leur sensibilité se situant à des milliards de kilomètres du monde faisandé de beaucoup d’adultes.

 

Dans le livre « Les mamelles du repos », pp. 19 à 48, depuis le bébé qui nait jusqu’à l’adolescent, j’ai tenté de parcourir et faire voir leur « vrai » monde intérieur. Si l’enfant est roi (et parfois trop !) dans le monde matériel, dans le monde de la pensée il est carrément escroqué, trompé, spolié, expulsé de sa vraie vie. Dans le monde affectif ou moral – aucune place pour lui, non plus, exclu et cantonné à son « rôle » d’enfant, ça sent trop l’hypocrisie et le mensonge pour qu’il ait pu y placer un seul mot….

 

Donc, je respecte l’esprit des enfants pour leur futur latent, leur créativité qui ne cherche ni à plaire ni à déplaire et donc tombe souvent pile (comme la pensée affiliée aux mêmes principes !). Je n’apprécie pas tant que cela leur corps, mais les élans prodigieux de leurs cœurs me captent bien et je reçois aussi le cœur de cible de leurs messages profonds. Ceux qui traversent les apparences pires que bidons. Leurs vibrations instantanées, au quart de seconde de réactivité pure, fait (d’ailleurs) que des études scientifiques les classent (avec les vrais artistes – pas les imposteurs !) , comme « les esprits les plus proches du réel complet ». Sans ces calculs coupes-élans et ces arrières pensées qui vous divisent contre vous. Qui y fait attention à cette vérité scientifique ? qui, lors d’une étude en cours, va chercher le regard de l’enfant ? qui, lors d’une discussion lui laisse la place d’émettre une opinion ? qui parle à un enfant comme s’il qu’il comprenait ce que vous dites ? qui a le respect du « futur plus lointain » qu’ils portent déjà en eux, su regard tout neuf qu’ils peuvent nous offrir ? Moi ! mais, à scruter, alentour si peu de vrais adultes. A ma fille, dans son berceau, je disais « je sais que tu ne comprends pas tout, mais je te parle comme si. J’aime pas le faux langage bébé, etc ». Elle suivait vraiment mes mots des yeux. Lui donnant plus de responsabilités (6 mois d’avance en général) que ce qui est « décrété » de son âge. Et puis un bain minimum de culture permanente. Les résultats sont là – elle résiste infiniment mieux à toutes les manips et pubs illégales, aux idéologies, etc. et accepte de penser par elle-même. J’ai vécu son enfance « avec » elle – voyant ce quelle « pouvait m’apprendre de neuf»- sans que cela perturbe le rôle maternel. Aujourd’hui, je suis son plus vaste confident. Un œil définitivement plus jeune acquis pour (re)visiter les infos déshonorées de l’époque. Un atout en plus.

 

Etre du « côté » de l’enfant, non pas si nombreux les vrais adultes qui le sont. C’est cela le problème !!! Un adulte véritable a « confiance » dans l’enfant. Pas un faux (adulescent, consommateur, conformiste, etc) puisqu’il a si peur D’ÊTRE DEMASQUE, tout simplement, par le regard de l’enfant. Vous lui laisser son espace d’évolution et de liberté, vous poussez les murs pour qu’il puisse tout découvrir dans l’aisance, la joie et non la contrainte et les su contre productives « punitions ». Pourquoi ces soi-disant adultes ,ne se « punissent » pas eux- mêmes de rater autant la vérité des mômes ? Clair, que si vous n’aimez pas le cerveau et les découvertes mentales des chérubins, vous ne les aimez pas vraiment. D’ailleurs, la pire que mauvaise volonté (de voyous ?) de la plupart de ces adultes à changer FONDAMENTALEMENT de style de vie – afin de protéger le futur des jeunes, en dit long sur leur respect réel. Font partie du décor, « on décide pour eux et sans eux », etc – ouais on leur file des cadeaux capricieux et tyranniques. Et alors ? Droit dans les yeux, osez que c’est « ça » les aimer !! ! Ah bon ! à ce point ! je ne vous crois pas du tout !

 

Dans cette ambiance de mensonges à couper au couteau (qu’est devenue la déshonorée anti-société actuelle), où l’enfant n’est « roi », oui, que pour des objets insultants ou des cadeaux disqualifiant – l‘Humanité se prive du bénéfique, sain et surprenant apport des enfants. J’en suis plus que scandalisé du sort existentiel ou ontologique balancé aux enfants. On les laisse être souillés, dégradés, salis, abimés par le scandale voyou de la publicité (cette honte de toutes les hontes). On les abandonne, les délaisse, les fourgue aux mains sales du fric. On n’apprend jamais à leurs cerveaux à créer les globules blancs de la défense virale et de l’immunisation contre les absurdités vénéneuses des médias fous.

 

Bref, on les laisse être TRAHIS 24 h/ 24 par un système entièrement indigne d’eux. Qui respecte un peu les enfants ne peut souffrir la scandaleuse barbarie capitaliste (cette déchéance humaine !) qui les pollue dés leur premier souffle. A mon avis, peu d’adultes aiment les enfants pour eux-mêmes. Mais juste pour décorer leurs irresponsabilités (mot devenu synonyme des ex- adultes)…Sinon, légions seraient les vrais écologistes. Ceux qui ont fini de parler, de s’auto justifier à leur exorbitant avantage, de se refiler tous les alibis et aucun aux voisins – et qui ont changé TOUT leurs styles de vie. Les faux écologistes sont légions. Comme les faux opposants au capitalisme. Même dans les extrêmes gauches, vous en trouvez un certain nombre qui stoppent pile dès que le discours s’achève. Rien de vraiment de gauche dans leurs vies ou leurs mentalités quotidiennes. Dans la culture n’en parlons plus tant ils se démasquent suivistes des escroqueries du show biz  ou de la soi-disant édition – bref, tirant sans cesse contre la gauche authentique. Aussi, pour les créatifs de la vraie gauche – tous les déloyaux barrages, les mauvaises volontés à diffuser, les déqualifications malhonnêtes – ils font, en somme, de parfaits relais de la droite culturelle, etc. Trouvez une seule pensée envers les enfants dans un tel effondrement. Une seule. « Leur » gauche ne s’occupe pas non plus de la vie mentale des mômes…

 

Pour les enfants, en conséquence, même attitude – le vrai nouveau ils n’aiment pas. Ce qui remet en question, oblige au changement personnel (pas du voisin) de SON style de vie mais alors pas du tout – ils aiment vraiment plus. Tel l’amour envers l’esprit « futur » des enfants qui se montre, politiquement et socialement, sincère ? La société actuelle me scandalise chaque jour plus puisque je conserve, malgré mes fortes responsabilités et mes multidisciplinarités lourdes – la fraicheur de l’esprit d’enfant. Regard neuf sur tout. Prêt à tout changer maintenant. J’espère de tout cœur qu’il reste encore des adultes de ce style (mentalement aligné dans le cœur toujours plus grand et l’esprit toujours plu ouvert – soit tout le contraire des déshonorées soi- disant élites actuelles !). Mettez un enfant près d’eux tout en eux risque de tomber en poudre. Tellement c’est truqué, construit que sur du faux et du toc…Patatrac !!!

 

La partie suivante de cette étude trouvera les preuves juridiques de la spoliation du futur des enfants dans la visite des pensées dominantes où VRAIMENT AUCUNE PLACE N’EST LAISSE AUX ENFANTS…

 

(à suivre) 

 

Aussi le site freethewords.org à suivre de près, l’onglet 1 -  « Les mamelles du repos »,  pp. 19 à 48,

 

Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article