Et les enfants ? (2) - A quand les maisons d'incorrection (pour adultes) ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

4775458370_c0f046fc3f.jpg

Accoutumez-vous à avoir une petit bout d'oreille présente dans tous les discours adultes. Habituez-vous à avoir une petit bout de cerveau présent dans tous les écrits adultes. Etc. Très vite, la lourde impression QU'AUCUNE PLACE N'Y EST FAITE AUX ENFANTS (tels qu'en eux-mêmes !) vous empoigne. Il est pensé sans eux, il est décidé comme s'ils n'existaient pas solidement - la pesanteur écrasante de ces adultes hyper égoïstes a dû devenir un fardeau non durable pour tous ces enfants spoliés !!! Prenez n'importe quel lieu de l'offre politique actuelle, des extrêmes gauches aux droites, vous ne trouverez, nulle part, le mot "enfant". Donc jamais la préoccupation insistante qui va avec. Depuis la plus infime articulation d'une réflexion, jusqu'aux amples synthèses – pas le plus petit micron d'enfant là dedans…Un mot préexistait afin de témoigner de cette stridente absence: adultère! L'adultère, l'adulte qui trompe l'enfant – n'est-ce pas clair ?

 

"L'homme sans qualités" de Robert Musil se profile comme celui qui a perdu, aussi, l'induction. Nous pas (et nous savons que les "qualités" surpassent, aisément, toutes les quantités – même si des régressifs trop hébétés ne leur accordent "aucun prix"!!!)…Aussi, lorsque vous ne trouvez, dans la structuration des pensées pas une PLACE à l'enfant – vous déduisez que c'est parce pas une pensée préalable ne s'est dirigé vers lui tel qu'en lui-même ainsi que vers ses besoins "réels"…Lors du balisage du champ de réflexion, durant la récollection des faits et indices qui "dessinent" des hypothèses et lors de "l'articulation" de tous ces savoirs…Lors des conceptions théoriques – lors des projections sur le futur – jamais n'apparaît le jeune, l'enfant, l'ado. Sinon comme un évanescent idéal type, tels des caricatures flottantes, des images inconsistantes ou des préjugés stagnant…Dans les pubs nous n'apercevons qu'un navrant piétinement sur sa fragilité : le môme est le sac à fric qu'il faut pilonner. Régressions barbares. Les programmes médiatiques (légèrement plus attentionnés!) n(aident – en aucun cas è- à protéger ce qui reste essentiel dans l'enfant. Les moyens de se défendre – donc l'esprit critique qui apprend à penser par soi-même…Trop d'insidieuses propagandes afin de le muer en béni oui oui pour le désastreux capitalisme. Qui, apparemment, ne voit plus rien d'autre que la destruction totale de la planète avant d'admettre :

1 -   qu'il n'est fondé sur rien de sérieux, que c'est une dangereuse foutaise incapable de la plus minuscule légitimité

2 -   qu'il s'est toujours trompé sur tout et sur tout le monde

3 -  qu'au final, ce n'est qu'une sordide et mesquine escroquerie économique (une illégale minorité vole tout à la très légale majorité)….

 

Nous, ce qui nous hurle les nerfs, c'est la complète indifférence à l'enfant vrai – lorsqu'il est parlé de "son" futur. Sans lui, en dehors de lui, et, clairement, contre lui. Où donc lui demande-t- on son avis ? Un certain nombre d'adultes (effondrés dans une vulgarité de cœur sans bornes!) ont déjà vendu tout le futur (et les enfants qui vont avec) pour leurs gloutonneries actuelles. Aucun ne montre le moindre panache, une miette seulement de vraie grandeur, du gigantisme d'imagination, une abondante générosité, ni le plus infime "grand projet"…Si au moins nous n'avions pas des "maîtres" (sic) aussi indignes, sordides et "trop" ploucs…

 

A telle enseigne, que nous en arrivons à penser aux…

maisons d'incorrection… Si vous aviez des maisons de correction pour les ados – pourquoi, symétriquement, ne trouvons-nous pas de maisons d'incorrection pour les adultes ?

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

2054990481_ca86b3cf6e.jpg

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gun 28/11/2010 07:44


c'est exactement notre impression : le laxisme accordé à tous les non adultes (un ado attardé de 60 balais , ça fait désordre!) fait que les vrais enfants sont empêchés de vivre. Ils doivent entrer
dans les caprices des ados dominants (ces flagrants refus de devenir adulte) comme "choix" !!!


benichou 28/11/2010 06:56


Une société d'ado attardés ne peut laisser aucune place aux enfants.