Être son corps

Publié le par imagiter.over-blog.com

4977991617_b4cacf300c.jpg

Et pas l'avoir. Le sculptant (ou massacrant) à l'image de modèles dictatoriaux "martelés" par une classe illégitime de la société…non non se faire voler son être en se dessaisissant autant de son corps qui sera comme un objet périphérique que l’on habille, coiffe, forme, cosmétise, etc, selon des règles tout à fait extérieures, étrangères. Puis, envahissantes, tatillonnes, occupantes et enrégimentantes…ce qui représente bien devenir entièrement prisonnier du regard des autres – cette prison barbelée qui moins elle a de droits plus elle en prend ?

 

«Être son corps » c’est exclure que l’apparence extérieure puisse l’emporter sur vos besoins personnels…que la dictature inconcevable de la maigreur, comme exemple parmi tant d’autres, du regard esclavagiste de la partie de la société qui ne pouvant « être » en rien, veut contraindre aux apparences…il est plus facile de se comporter en objet qu’en individu incarné !!!

 

Être son corps c’est être soi – même. Et la vraie politesse reste bien l’authenticité…ce sont quoi ces intrus permanents qui fracturent toutes les intimités pour les tyranniser de comment s’habiller, comment se cacher derrière des cosmétiques, etc ? quelle exorbitante impolitesse sociale de fond !!! et puis s’emparer, gestes de razzieurs peu honnêtes à l’appui, d’un détail corporel…nous avions parlé de maigreur, continuons dans les rondeurs…quel manque de savoir vivre « ensemble » que de faire devenir une personne dite « grosse «  (à partir de quand serait-on gros ? tout l’arbitraire est là, nul ne le sait !) que cela, que cette seule apparence…elle est tellement d‘autres choses que ce que les « fanatiques de l’image » se donnant au nom de la plate image tous les droits de nuire, osent l’amplifier…

 

Si vous agissiez pareillement, prenant un détail partiel de leur personne et en faisant tout leur être - sûr et certain que ces personnages risqueraient de s’en trouver plutôt mal…la pratique de placer sous la loupe un détail corporel comme s’il résumait toute la personne, si elle était généralisée , mettrait fin à la société en très peu de mois….la « valeur ajoutée » qu’apportent ces inquisiteurs de l’image est tellement- infime par rapport aux coûts sociaux que leurs frivolités déclenchent – qu’il faut réagir fermement…

 

Oui il faut que se lèvent des êtres qui scandent qu’être demeure supérieur à avoir et qu’il s’agit de ramener ces avoirs à un espace très nettement rétréci qui permette le vivre ensemble…oui oui, un peu comme de replacer des chiens enragés dans leurs niches…être son corps vous permet, par contre de vivre des expériences extraordinaires…que la prison d’un corps qui vous enferme dans des apparences vous en prive cruellement ; apparences qui ne sont que des abus exorbitants de positions dominantes de certain-e-s.  Vous n’avez plus de corps, aucune liberté de manœuvre – il semble entièrement dirigé par d’autres. Vous n’avez plus votre mot à dire…Ce sont des étrangers à vous qui sont dans la salle de commande…ce dont vous vous privez pour ces personnages capricieux, superficiels, mesquins, sans tendresses ni compassions – constitue pas moins que la totalité essentielle de la vie…

 

Le bien être reste inférieur à l’être bien, qui contient ce bien être mais, aussi, tellement d’autres choses… Le bien être a, de plus, besoin de tellement de conditions favorables tandis que l’être bien s’adapte partout, avec ce qu’il a et, surtout, sans avoir le besoin d’acheter tant de produits hors de prix…c’est donc ne pas être évolué, libéré, moderne ou progressiste que d’avoir déguisé  la prétendue « libération du corps » dans une meurtrissante prison aux règles injustifiées…ce qui se montrent par ces voix harcelantes, barbelées, désagréables à ce que « vous devriez être comme ceci comme cela »…voix qui avouent juste, grâce à la méprise sur « être »… comme ne désirant juste que vous avoir, et vos avoirs aussi…

 

Si loin d’époques réputées ténébreuses où l’aura du corps était magnificiante*** – nous ne pouvons voir là que cynisme inhumaniste qui ne « sait » voir dans le corps que de la viande, un porte manteau humilié pour leur tissu, un mur insensible pour leur buildings bodies tatouées ou marqués dans la chair, de jouer à l’esthétisme chirurgical en ne faisant de la joie de soi que le regard angoissé sur la superposition ou non de vous avec un totem de la malsaine religion du fric…

 

*** même si nous n’avons pas di tout utilisé ce livre dans ce blog , pour vous protéger des délires visés ici, vous avez de David Le Breton – Anthropologie du corps et modernité, décembre 2010…

 

Être son corps est d’une telle douceur, cela console de tout, vous pétrie de sérénité et de plénitude …que tant d’agressions si blessantes par « l’image du corps » doit cesser…

 

Être son corps va devenir un droit inaliénable de la personne dont la formulation législative pourrait être « Tout citoyen-ne libre a le droit inaliénable d’être son corps sans avoir à entrer dans les dictatures injustifiés d’apparences prônées par les « inquisiteurs de l’image »…Cette loi permet de se défendre de ces intrusions abusives en apportant les preuves qu’elles ne participent pas à son bien être mais ne visent qu’un enrichissement   »

 

Et tous les cyniques inhumanistes qui n’avaient utilisé, contre leurs « client-e-s »,  que la culpabilité, le malaise, l’accusation, le sentiment de faute, l’angoisse de l’exclusion, la dévalorisation de soi, la faiblesse – ce qui prouve à quel point le ‘ »contrat » n’est pas loyal – vont apparaître enfin tels qu’ils « sont » : de déplaisantes « inquisiteurs de l’image »…

 

La nouvelle civilisation semble avoir beaucoup d’inattendus attraits !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

Tel que vous pouvez le vérifier sur le blog du 9 juin 2011 nommé Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?, Toute l’histoire du rire en 5 textes. Ou encore, le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être magicien, etc…

Nous avons amassé un ensemble de techniques triomphales qui remplacent trop mieux le plaisir- loisir si arriéré…quelques unes des plus récentes sur ce blog ?: "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Reposer le repos d'une question", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", « Butiner le but », « La queste des questions », "Présent-e-s ?" « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien  "l'histoire du rire" en 5 textes, "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? ou dans la série " la série "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? certainement pas au capitalisme punitif qui nous cache que l'on puisse devenir tellement plus joyeux APRES son abolition…

 

Trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Publié dans corps des langages

Commenter cet article