Florilèges de NO à No ël – 4 textes qui en disent long…

Publié le par imagiter.over-blog.com

5285203638_10ccc7095f.jpg

NO ël - tout pour du faux alors ? il n’en reste jamais rien – strictement aucune sincérité, nul engagement d’adultes – ne sy’y love…Tout y est faux, trafiqué, marché noir de l’honnête…Juste un spectacle mercenaire et franchement immoral…Pour votre santé dites bien NO à No ël….

 

Qui dit c’est du blabla ? Bingo, NO ël avoue que le capitalisme voudrait être le grand dispensateur, le donateur universel…(1) …

 

Le père NOël pour adultes est passé…Il nous dit : le capitalisme commercial, dans son idéalisme radical, chourave, absolument, tous les beaux rôles. Et refile tous les sales rôles à ses opposants. Ceci est une des raisons essentielles de sa persistance. Maintenant que vous la connaissez le système va s’effondrer…disons…par résonance magnétique amplifiée…

Oui, le père NO ël pour adultes est bien passé … et dans sa hotte se trouve ceci : le capitalisme commercial chourave, absolument, tous les beaux rôles. S’habille du costume immaculé, se pare du toutes les vertus, se déguise en la bonté universelle et devient l’aspirateur unique de toutes les prouesses. Mais le grand écart entre la bestialité et la violence illégitime de ses actions réelles et ce discours le fragilise à chaque seconde. Preuves – les lapsus pullulent or le secret basique du lapsus c’est bien que votre tête, votre cœur, vos élans et vos désirs, vos secrètes ambitions veulent une chose et votre « rôle » social vous tiraille tout à l’opposé. Les lapsus sont les cris de douleurs de votre personnalité…Et la signature sans ambiguïté du réel soliloque de beaucoup qui, mentalement commencent à quitter le capitalisme…C’est clair et sans bavures…

 

C’est que la grossièreté et l’inappropriation des « accusations » permanentes de ce capitalisme ont créé d’énormes failles dans les consciences. Accuser le SMIC de frein à la croissance et pas les 2 budgets annuels de l’état, chaque jour, que représente la spéculation -  c’est trop grand écart. Ca pue la démence. Omettre les trop gros revenus dans les causes de la crise ou les si peu claires banques qui ne montrent que de trop balaises bénéfices et « s’occuperaient » soi disant de l’emploi et des entreprises ça frise l’aveuglement inexcusable. Dans ce contexte, vaut mieux que ces banques ne s‘occupent plus du tout d’économie…Par exemple, en nous « économisant » la spéculation délinquante…Donc que les manifs créeraient…la spéculation, n’importe quoi ! que les trop bas salaires seraient de trop hauts salaires…et ceux- ci un don gratuit à la société…que les partis au pouvoir seraient, une seconde, sérieux alors qu’ils fuient tout réel et toutes responsabilités..etc…et re- etc…tout s’entremêle, s’emmêle et se mêle…mais les eaux troublées tendent à devenir limpides.

 

Que voyons- nous en cette transparence ? 

 

Tant d’aberrations de faits et de décalages par rapport aux réalités usent toutes les patiences. Et en ce NOël toutes les doses d’indignités débordent. Cela inonde. Le voir se vautrer sans vergogne, sans pudeur, sans honneur, sans grandeur, sans panache, sans distinction (juste pour nous chouraver le maximum d’argent !) non c’est la limite…cela déborde tolérance zéro…La  période de  Noël devient un réel cadeau qui a pour emballage

 

LE CAPITALISME EST DEMASQUE….il est laid et sale…vraiment l’antithèse de Noël…c’est l’un ou l’autre ?

 

(à suivre)

 

Qui dit c’est du blabla ? Bingo, NO ël avoue que le capitalisme survit par les cadeaux …(2) …

 

NOël, le NO à toute vérité, est, aussi, la période de ses plus grands aveux …Il avoue, oui le capitalisme, quasiment en rampant, en se disqualifiant à fond, qu’il ne survit que par les cadeaux, le gratuit, l’élan de donner, l’enthousiasme de partager, la joie d’offrir…etc… Et qu’il meurt du fric contre les autres, du profit non partagé, du chacun pour soi, du pas de cadeau ! , du je te rentre dedans, du j’ai perdu toute confiance, du l’abject des pubs, etc …Là où il semble triompher (le noël volé aux pauvres) il ,échoue lamentablement…Au sens des s’enliser dans le banc de sable…   Donc, chaque jour, à partir de là, le capitalisme est traître à lui-même, il se roule dans toutes les déchéances, toutes les indignités…

Le capitalisme , vrai, se veut le Père Noël, il ne vous vend rien, il ne vous fait que des cadeaux – vous « avez gagné » lorsque c’est lui qui gagne . VOUS PAYEZ LA PUBLICITE que vous n’avez jamais demandé…a-t- on vu d’autres humains se vautrer, ainsi, dans la fange de leurs déshonneurs. Nous répétons - comme vous payez les pubs (oui oui même celles de Noël !)  vous devriez avoir le « droit de regard », le droit de suivi…qui peu aller jusqu’à la suppression de la pub…Le payeur peut refuser de payer : ah non ! ici le roi des cadeaux vous OBLIGE à payer ce que vous ne voulez pas. Sans votre avis et contre votre avis (ça ira plus voite de dire quels délits ils ont pas commis !)

Comme il introduit, très unilatéralement, (alors que payant les pubs vous avez un mot à dire au conseil de surveillance)  + 1,52 %  à tous les prix de frais de vol – alors qu’il s’avère être LE PLUS GROS VOLEUR DE LA BANDE (cela fait désordre !) – aux caisses, vous auriez le droit de demander  des moins 8 % (- 8 %) + plus les dommages – intérêts pour « déloyautés commerciales », « diffamations » (se faire appeler « voleur » par qui vous vole dans les grandes largeurs, non ! y’a de l’abus….

 

Plus que génial non ? le grand incitateur de cadeaux se démasque comme le plus déloyal, traitre et tricheur « celui qui ne fait jamais de cadeau »…Comment un tel déchu peut –il trouver (en vous) l’assise morale de vous OBKLIGER aux cadeaux (à son unique et frauduleux avantage !!!) ? Si on vous OBLIGE au cadeau – ce n’est plus un cadeau du tout. Mais une contrainte, des menottes à votre liberté, un fardeau bien immérité : un peu que ce commerce est encombrant, sans gêne, sans pudeur et sans honneur à s’étaler ainsi, abjectement sur tous…La FÊTE sans lui cà ne peut qu’être mieux. Toujours à nous harceler avec sa gueule de maton, de contremaître, de petit chef, de flicard de nos spontanéités, d’envahisseur sans savoir vivre – non ! vraiment ! lorsqu’il n’est pas là tout va bien mieux…

 

Le vers dans le fruit c’est le cadeau, l’incitation aux cadeaux…(que le capitalisme régressif ne peut éviter)…C’est la faille par laquelle il va faillir, défaillir de n’être que démasqué, faillite de sa crédibilité – de la confiance qu’on peut placer dans ce Traître absolue…

Si ce n’est pas à noël qu’on peut vomir l’abjection nommée capitalisme on se demande bien quand ?.

 

En général ce sont les pubs – qui, dans une impudeur et un irrespect exagérés, envahissent trop d’espace collectif, de tels grossiers INTRUS vraiment plus que marre de leurs obscénités. Voyez comment ils usent de « bris incivils » de vos boites aux lettres qui ne veulent pas de ces intrus, et l’ont déjà abondamment dit – non, ils insistent VIOLANT SANS CESSE VOS INTIMITES…Et toute la journée (à milliards de tonnes de mots-  leur vacarme)…sans cesse LEUR « trop de blabla ». J’aime pas le blabla anti blabla…Nous parlons 30 secondes et c’est in gigantesque blabla (contre 3000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

.semaines de blabla, n’est- ce pas  pire qu’injuste ?) …Afin de nous ÔTER TOUS MOYENS DE NOUS DEFENDRE. Er ce même déshonoré monde de la pub ne va pas dire stop aux monologues politiques sans foi ni loi, sans fondement ni raison, sans promesse possible puisque non tenues. Si « ça » c’ est pas du blabla ? non pour la pub mercenaire toujours prête à tous nous faire nier TOUTES les réalités – plus de limites à la déchéance… Si « ça » c’ est pas du blabla ? Bingo ! en plein dans le mille -  la déshonorée pub c’est ça LE blabla…quelle HONTE ces lémures, ces abjectes larves (pub déloyal commerce com. mercenaire stars stipendiées, etc.), ces fantômes d’eux- mêmes…

 

NOUS - nous avons vu en face que noël sera leur perdition,  de leur fin, de leur chute, de leur deuil ; oui , nous avons vu jusqu’à quelle avilissement il se rend capable HURLANT (dans une exagération spatiale et temporelle – que la société devrait bien réfréner pour « hooliganisme » ou autre !) CADEEEEAAAUUU, cadeau, cadeau partout – alors que tout le monde que lui n’en fait aucun…Jamais…

 

Sans la fiction du cadeau – le capitalisme ne peut donc, tout simplement, survivre. Merci du scooooooooopppppppppp !!!!  

 

(à suivre)

 

Qui dit c’est du blabla ? Bingo, NO ël avoue que le capitalisme voudrait vraiment être un conte de fées…(3) …

 

Le capitalisme commercial veut absolument chouraver tous les beaux rôles. Sans doute, puisqu’il pressent que son sordide réel, l’enfer de son décor, son arrière boutique rance – nous ferait dire tout en lui qui répugne…A comme ça - pris la main dans le sac – il voudrait être le père Noël…vous dépensez, le payer grassement (même la pub intruse et non désirée pour vous faire dépouiller) mais Bingo ! c’est un cadeau. Pour quoi ? Son regard est piégé – qui n’existe au maximum qu’à moitié…oui pour lui c’est un cadeau. Pas pour le spolié c’’est une dépense escroquée, arrachée, non volontaire – du braquage…Le regard du capitalisme est fortement handicapée – pas du tout fiable…Ce sera donc lui rendre service que de l’extraire de ses délires de Noël !!!

 

Incroyable, le capitalisme commercial veut absolument chouraver tous les beaux rôles…il ne peut survivre (face à propre image) qu’en se faisant passer pour un donateur pour un dispensateur un bienfaisant un positif, etc…Toutes les vrais enquêtes – le livre noir de la pub, No logo, le livre noir du capitalisme, les dessous de la grande distribution, les assurances escroqueuses, les arnaques au pétrole, la spéculation hyper voyou, les banques…etc – ne laissent pas planer l’ombre d’un doute. Pas un mot de vrai…

 

NOël n’existe plus que pour le commerce. La base spirituelle, sociétale, philosophique, humaine, etc – où sont-elles ? Le commerce séquestre entièrement NOël …il a tout kidnappé…

 

Si vous supportez une seconde de plus de vivre dans cette prison hallucinée où la « pression médiatique » ressemble bien à du terrorisme…où tout se montre laid et sale. Où TOUT n’est fait QUE pour le capitalisme commercial  - c’est qu’il y a de fortes chances que vous ne soyez pas sincères…

 

Ils ont exclu tout le monde de Noël. Nous nous sentons trop mal à l’aise, très intrus, de trop dans leur tintamarre frauduleux. Laissons leur donc LEUR fête (si peu !)…Et déclenchons une gigantesque fête (avec de tous autres motifs) …hors d’eux…loin d’eux…et où tout serait vraiment « cadeau » soit – absolument gratuit (pas comme « l’amour » very expensive des stars) !!! 

 

Offrez vous une vraie Fête – tirez vous donc du vortex Noël…

 

(à suivre)

 

Qui dit c’est du blabla ? Bingo, uniquement les pires ennemis  du genre humain !!! (4)…

 

Clair que la thèse c’est vaut mieux un mauvais blabla que pas de blabla du tout… Mieux l’excès de paroles, de blogs et de voies alternatives – que l’immonde « voie unique » qui dit, de tout le « reste », que ce serait du blabla, sauf les pubs et les coms en toc ….alors que, seuls, les dominants n’usent QUE du blabla (sauf en privé – nous en avons rencontré – de l’anti-pub pour que vous « désiriez » les rencontrer aussi…évitez ces blablateurs (promesses jamais tenues) qui salissent, en plus, la possible beauté des autres en les recouvrant (toujours plus illégalement !) de l’opprobre blabla. Nous sommes POUR ce qu’ils appellent blabla.

Mais CONTRE les promesses jamais tenues…genre cynisme qui (comme le scorpion) s’auto-empoisonne puisque, si « les promesses n’engagent que qui les écoute » la trop grosse perche devient, quelque soit la circonstance, de N’ECOUTER PLUS JAMAIS LES GENS DE POUVOIR.  Nous ne voulons pas être engagés, contre notre gré, de notre « écoute »….Blablas, disent-ils, or nous sommes (rappelez vous les « moments » les époques » et les zeitgest de Hegel) dans l’époque où « tout ce que vous direz sera retenue contre vous »….

Nous savons ces pouvoirs illégaux…

Nous en tirons les conséquences…

Humour universel ou justice immanente ? tout le « blabla » de ces déchus va « servir » à les niquer jusqu’au trognon. Et, en plus, à bien tourner pour que TOUT SOIT CONNU de leurs injustifiables turpitudes. N’est-ce pas succulent ? Pendant la gloutonnerie déshonorée de Noël NO pour cette anti fête – beaucoup d’échos, de grandes puretés, vont vous « offrir » l’occasion de vous extraire de …la déchéance du sommet…nous vous « garantissons », qu’après 3 semaines, ils pourront être des loques, loquets vous ouvrez et vous vous (nous) offrez du vrai air pur…Que diront-ils, sans doute, c’est du blabla l

A force de refuser d’entendre vous perdez TOUTES les bonnes affaires…nous voulons enterrer le capitalisme comme une utopie « angélique » de gogos hébétés, d’ahuris lunatiques, sans aucun sens des réalités, chimériques – ne connaissant RIEN aux affaires, etc.  - et devant, obligatoirement, passer par les cases psychiatries.

BONNES FÊTES osent ils… « offrons » nous les bonnes fêtes, alors, hors du minable carcan commercial, ce toc envahissant, faisons encore plus la Fête qu’elle a été imaginable, plus d’exclus…..de leur déconfiture rapide…Quoi de plus savoureux que de faire à quelqu’un qui, lâchement dans votre dos, voulait vous faire tomber…en utilisant QUE sa force déloyale…pour accélérer sa chute ?

 

Bonnes fêtes alors…à fond les manettes…oh oui ! bonnes fêtes…contre eux plutôt…assez de blabla (comme ils disent évidemment) et répandons le Fête POUR TOUJOURS !!! Toute l’année…Bref, la Fête permanente…plus de blabla du « durable »…

Promesses jamais tenues/ qu’il est doux de niquer les niqueurs !!!

 

Si le capitalisme est une fête  POUR DU VRAI – déballez tout !!!

 

(à suivre)

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article