Gentillesses – l’utilité pour les trop riches ? (1)

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

311939 227614647300848 100001569422730 591319 1049705118 n

 

La revue Psychologies pense à une « Journée de la gentillesse » (pourquoi pas toute l’année ?) ce qui donne lieu à des discours de La Palice sur la bienveillance, dans les entreprises, est nettement plus productive, efficace, rentable (tous comptes globaux confondus) que tout autre attitude. C’est la gentillesse, qui, économiquement, « coûte » le moins cher à la Société !!! C’est donc pour cela qu’elle ne serait pas appliquée ?

 

   Cette sagesse de rationalité, cette bonne nouvelle pour les petits cœurs se voient, pourtant, promptement pervertie par du réductionnisme tel « la gentillesse c’est la politesse et la courtoisie », ou bien «des  leçons unilatérales de savoir vivre » (oui oui la même chose qui a transformé le « politiquement correct » en dictature incorrecte sur la liberté des expressions !!! Ce n’est « que » cela la gentillesse ? Faire comme si ?

 

La gentillesse c’est ce que DOIVENT offrir les trop pauvres aux trop riches. C’est à sens unique. Les trop riches ne devant absolument pas symétriser l’exceptionnelle qualité de la gentillesse (la gentillesse c’est bien trop difficile, sans doute, pour les êtres supérieurs qui la diffament afin de masquer leur inaptitude à rester, spontanément, gentils !!!). Exactement, tels les gladiateurs qui saluent ce César qui va les assassiner – les pauvres (y inclues les classes moyennes qui ne comprennent toujours rien de rien) doivent remercier dans cesse, se montrer béats d’admiration tout le temps, voire enfler leur serviabilité afin de se faire spolier, plus commodément, par les trop riches. La récompense paradisiaque viendra après. Oui oui, plus tard…Mais (dans ce cas) quel serait cette récompense paradisiaque qui viendrait plus tard. Les riches peuvent donc attendre ? Quelle institution bienveillante qui ne nous a pas menti sur la certitude que les riches c’est justement ceux qui peuvent attendre.Attendre leur tour après tous les autres. C’est la moindre des politesses. Le plus léger savoir- vivre, non ? Allons, soyez gentils, prenez la file !!! Il faut les prévenir de toutes leurs prévenances, n’est- ce pas ?

 

Ce travers de « gentillesses » ou la faculté quasi universelle d’accueillir l’étranger, ont été largement utilisés par les étasuniens lors de leur usage déloyal et « si peu gentil » de la « globalization » (dite « mondialisation »  en français). Lorsque, sous le vain motif d’abattre les frontières, les droits de douanes et les raisonnables réglementations économiques (tout en demeurant , jusqu’à ce jour, le plus durement protectionniste des pays se déclarant vivre sous le totalitarisme d’économie de marché) – oui nous ne faisons que pénétrer dans l’inconscient de l’entité étasunienne… Etre gentils pour eux, c’est comment ? Bien -que chacun demeure immobile, sans réaction, sans se défendre, se trouvant, dans l’idéal, tout béat d’admiration de se faire « dévaliser » ouvertement par les Etats- Unis (leader du monde libre qui tente d’asservir, librement, tout le monde – voir le scandale de l’occupation plus qu’illégale de l’Irâq) sinon « vous faites partie de l’axe du Mal »…cette permanence dans l’appartenance « indiscutable » au Bien des USA oblige à revisiter tous les concepts…

 

Nous nous maintenons dans le sens traditionnel de « gentillesse », comme un acte demandant plus de courage que de se battre, cette facilité physique de juste se lâcher !!!

 

Mais – l’évident mésusage de la gentillesse, comme d’une source de profits et de spoliations, nous conduit à nous poser d’inédites questions !!!!

 

1 – Comment comprendre  le « c’est mentir que d’être poli » du Faust de Goethe ?

 

2 - Gentillesse et générosité restent inséparables – a-t-on vu un avare vraiment gentil ?

 

3 - Le scandale toujours présent d’un personnage historique encore inactuel dans les délires à son égard (et il aura fallu plus d’une religion afin de tenter d’étouffer son message simple) c’est justement la clarté de son message « l’amour, le vrai c’est partager tout l’argent »…oui oui même avec « les gentils »…toute autre attitude

se montre imposture.

 

4 - En conséquence, pas de gentillesse possible si nous ne répartissons pas toutes les richesses entre tout le monde…Logiquement, en conséquence, dans ce clair contexte, les églises n’appartiennent qu’aux pauvres et tout le monde devrait, promptement, être mis au courant …

 

En effet – ainsi recadré, une bonté qui refuse toute extravagante compétition puisque le « meilleur » ce n’est pas le tueur qui écrase les autres mais le « plus empli de gentillesse » qui en fait don aux autres

 

Normal, alors, que la gentillesse nous puissions en faire don sans qu’elle ne s’use…et que son contraire – l’égoïsme du blockhaus – ne se renferme que sur soi !!!

 

Comme nous risquons de le découvrir lorsque, ici, tout est…

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité", onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Commenter cet article