Great Britain calling: faillite du capitalisme.

Publié le par imagiter.over-blog.com

5562245542_bf7fb73e06.jpg

Le Royaume Uni est bien le laboratoire européen de l'échec flagrant du capitalisme. Les pancartes montrent "Block the bankers budget" les clairs fauteurs gangstérisés de cette faillite. Gel des avoirs bancaires. Mise sous scellés des comptes bancaires. Moratoire sur les banques. Le sens reste assez général hors contexte mais la cible est claire. La contestation britannique reflète leurs cinglantes préoccupations (non le nombrilisme parisien toujours plus hors réel).

 

Et de plus ils savent de quoi ils parlent. Capitalisme c'est "toujours pire". Oui oui "nous craignons qu'avec la privatisation la qualité du service baisse et que les tarifs augmentent". Ce n'est pas de la politique mais le constat éclatant des usagers. Les idéologues archi minoritaires de Paris doivent "apprendre" ce genre de vérité. Les garderies vont "diminuer leurs prix grâce à la concurrence" passant donc de 35 livres…à 50 livres. Quel rabais ! En moyenne – cantines, soutiens scolaires, aides ménagères, etc.- les tarifs vont augmenter de 40 %. Grâce au monopole sur la concurrence, comme la ridiculisait J.K. Galbraith ? Si, après cela, la privatisation n'est pas la plus grande des escroqueries qui soit !!!

 

People before benefits (les gens avant l'argent) disent le flagrant contraire de nos idéologues nationaux. Pour que les financiers continuent à vivre en PARASITES un plan anti- national, franchement un plan économique de haute trahison rackette toutes les collectivités territoriales. PLUS ENNEMIS DES VRAIS GENS QUE LE CAPITALISME ON NE TROUVERA PAS. Des maires, contraints de sabrer leurs budgets de son 1/5 vont "favoriser le développement du bénévolat"…

 

Plutôt que de fortement suggérer à ces banquiers déchus, à ces financiers ultra-parasitaires ou ces boursiers très illégaux "de pratiquer un fort bénévolat". En tout premier et sans possibilité de faire autrement: ces bien ces anti- sociaux dangereux et irresponsables qui en ont le plus besoin? Tiens comme ces personnels communaux licenciés pour "nationaliser les pertes des finances trop privées". Le "tour de vis" sans précédent ne concerne que…les pauvres. Ce n'est donc pas du tout un "tour de vis" puisqu'il évite LES CAUSES DE LA BANQUEROUTE DU CAPITALISME PARASITAIRE: les trop riches. C'est un tour de vice.

 

Qui abat bien le masque. Licenciements de services publics (du jamais vu lorsque la raison existait!). Au but ignoble de privatiser ces services au public pour trop de…compétences et de qualités. Et demander 40 % en plus pour qualité de service nettement…inférieur.  Ne servir que l'argent dégueulasse bien trop les gens. Le pire des aveux, c'est de fermer les bibliothèques: le capitalisme admet son outrageante barbarie à visage inhumain. Il n'existe que pour la minorité – ce pourquoi il cherche à détruire l'intelligence, les connaissances, l'instruction ou la culture – les possibilités de comprendre, de critiquer, d'agir et de changer. Régressive barbarie démasquée !!!

 

Il vient de tomber, en Europe, au plus bas de sa déchéance. Veiller à ce qu'il n'entraîne personne d'autres que ses délirants fanatisés. Puisque de clamer "Block the bankers budget" suffit à dénuder la bestialité de ce système inadmissible.

 

Clairement inadmissible. Great Britain calling and we are ANSWERING !!!  

 

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à but non lucratif freethewords.org ,  onglet 3  "Why do we left the left wings ?", onglet 4  "Demagogy is only used and useful to who yet have power ". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que THE QUEST OF QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article